Les Hadith Qudsî
74 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Les Hadith Qudsî

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
74 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Description

L’imam An-Nawawî (1233-1277) est un célèbre savant et jurisconsulte musulman. Il naquit à Nawâ (Syrie) où il fut enterré.Parmi ses ouvrages les plus célèbres, nous lui devons, « les 40 hadith d’An-nawawî », et « les Jardins des vertueux Riyâd as-Sâlihîn ».L’ouvrage que nous présentons est une compilation de Hadith (récits du prophète Muhammad (bsl)) rassemblés par l’Imam An-nawawî. La particularité de ces hadith Qudsî (récits divins ou sacrés) relève du fait qu’Allâh utilise le discours direct pour s’adresser à ses fidèles. Ces hadiths sont tels des jalons sur le chemin du Prophète Muhammad (bsl)

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 28 octobre 2015
Nombre de lectures 150
EAN13 9791022501071
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,012€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

L ES
HADÎTH QUDUSÎ
Paroles sacrées
du prophète Mohammad
Dar Albouraq ©
Face à l’Université d’al-Azhar-Beyrouth
B.P. : 13/5384
Beyrouth-Liban
Tél / fax : 00 96 11 788 059
Site Web : www.albouraq.com
E-mail : albouraq@albouraq.com
Distribué par :
Comptoir de vente :
Librairie de l’Orient
18, rue des Fossés Saint Bernard
75005 Paris
Tél. : 01 40 51 85 33
Fax : 01 40 46 06 46
Face à l’Institut du Monde Arabe
Site Web : www.orient-lib.com
E-mail : orient-lib@orient-lib.com
Albouraq Diffusion Distribution
Zone Industrielle
25, rue François de Tessan 77330 Ozoir-la-Ferrière
Tél. : 01 60 34 37 50
Fax : 01 60 34 35 63
E-mail : distribution@albouraq.com
Tous droits de reproduction, d’adaptation ou de traduction, par quelque procédé que ce soit, réservés pour tous les pays à l’Éditeur. 1428-2007
ISBN 978-2-84161-329-8 // EAN 9782841613298
Imam An-Nawâwi
L ES
HADÎTH QUDUSÎ
Paroles sacrées
du prophète Mohammad

Traduit de l’arabe par Lyess Chacal

Hadîth relatifs au mérite d’invoquer Dieu le Très Haut et de professer l’unicité divine (tawhîd)
Du mérite de l’invocation régulière
1. Abû Hurayra, que Dieu soit satisfait de lui, rapporte que le Messager de Dieu, que le salut et la bénédiction de Dieu soient sur lui , a dit : « Dieu a certes des anges qui sillonnent les routes à la recherche de ceux qui l’invoquent. S’ils rencontrent des gens qui invoquent Dieu, les anges s’appellent les uns les autres en disant : « accourez vite à la rencontre de ce que vous convoitez ! » Le Messager de Dieu poursuivit : « les anges les entourent alors de leurs ailes au-dessus du ciel et leur Seigneur, qui est bien plus savant qu’eux, les interrogent : «
- Que disent Mes serviteurs ?
- Ils ne cessent d’invoquer Ta pureté, Ta grandeur, Ta louange et Ta majesté. Répondent les anges.
- M’ont-ils déjà vu ?
- Nous jurons par Ton nom qu’ils ne t’ont jamais vu.
- Qu’en serait-il s’ils Me voyaient ?
- S’ils Te voyaient, ils se consacreraient davantage à Ton adoration et ne se lasseraient pas d’invoquer Ta Majesté, Ta louange et Ta pureté.
- Que Me demandent-ils ?
- Ils Te demandent le paradis.
- L’ont-ils déjà vu ?
- Nous jurons par Ton nom, ô notre Seigneur, qu’ils ne l’ont jamais vu.
- Qu’en serait-il s’ils le voyaient ?
- S’ils le voyaient, ils le convoiteraient, le chercheraient et le désireraient bien plus encore !
- De quoi cherchent-ils à se protéger ?
- Ils cherchent à se protéger du feu de l’enfer.
- L’ont-ils déjà vu ?
- Nous jurons par Ton nom, ô notre Seigneur, qu’ils ne l’ont jamais vu.
- Qu’en serait-il s’ils le voyaient ?
- S’ils le voyaient, ils s’en éloigneraient bien plus rapidement et en seraient plus craintifs encore.
- Soyez témoins que Je leur ai certes pardonné [leurs péchés]. »
Un ange dira : « il y a parmi eux untel, qui n’est pas des leurs et qui est venu pour une affaire le concernant. » Dieu rétorquera : « ils forment une réunion telle, que quiconque les rejoindra ne sera jamais malheureux. »
Hadith extrait par al-Bukhârî dans le chapitre relatif aux invocations et rapporté par at-Tirmidhî.
2. Abû Hurayra, que Dieu soit satisfait de lui, rapporte que le Prophète, que la paix et la bénédiction de Dieu soient sur lui, a dit : « Dieu le Très Haut, béni soit-Il, a des troupes entières d’anges qui parcourent les routes à la recherche des assemblées au cours desquelles le nom de Dieu est souvent évoqué. S’ils décèlent une assemblée au sein de laquelle se pratique la mention répétée du nom de Dieu, ils y prennent part et chacun des anges couvre cette assemblée de ses ailes jusqu’à emplir l’espace qui existe entre elle et le ciel. A sa dispersion, les anges s’élèvent afin de rejoindre les cieux. » [Le Prophète] poursuivit : « Dieu exalté soit-Il, les interroge alors, bien qu’Il soit bien plus au fait que les anges : «
- D’où revenez-vous ainsi ?
- Nous revenons de la terre où nous avons laissé certains de Tes dévots qui exaltent Ta pureté, Ta grandeur, Ton unicité et Ta louange. Ils t’implorent [de leur accorder Tes faveurs].
- [Quelle faveur] Me demandent-Ils ?
- Ton paradis.
- L’ont-ils déjà vu ?
- Non, notre Seigneur.
- Qu’en serait-il s’ils le voyaient ?
- Ils Te demandent de les épargner.
- De quoi veulent-ils que Je les épargne ?
- De Ton feu, ô notre Seigneur.
- Ont-ils vu Mon feu ?
- Certes non.
- Qu’en serait-il s’ils le voyaient ?
- Ils te demandent de leur pardonner leurs méfaits.
- Je leur ai certes pardonné et accordé ce qu’ils ont demandé. Je les ai aussi épargné de ce dont ils voulaient que Je les épargne. »
Les anges diront : « Seigneur ! Il y a parmi eux untel. Cet homme est un pécheur qui passait à ce moment-là et qui a pris place parmi eux. »
Dieu dira : « Je lui ai aussi pardonné car cette assemblée est de celles qui ne rendra pas malheureux quiconque les aura rejoints ».
Hadith extrait par Muslim dans le chapitre relatif au mérite des séances d’invocation
Du mérite de professer l’unicité divine
3. Abû Ishâq rapporte qu’al-Agarr Abû Muslim certifie avoir entendu Abû Hurayra et Abû Sa‘îd al-Khudrî, que Dieu soit satisfait d’eux deux, rapporter que le Prophète, que la paix et la bénédiction de Dieu soient sur lui, a dit : « lorsque l’homme dit : « il n’y a nulle autre divinité en dehors de Dieu, Dieu est le plus grand », Dieu l’Exalté répond : « Mon serviteur a dit vrai. Il n’y a nulle autre divinité en dehors de Moi et Je suis Moi, Dieu, le plus grand. » Lorsque l’homme dit : « il n’y a nulle divinité en dehors de Dieu seul », Dieu répond : « Mon serviteur a dit vrai ; il n’y a nulle autre divinité en dehors de Moi seul. »
Lorsque l’homme dit : « il n’y a nulle autre divinité en dehors de Dieu seul ; Il n’a nul associé. » Dieu répond : « Mon serviteur a dit vrai. Il n’y a nulle autre divinité en dehors de Moi et Je n’ai aucun associé. »
Lorsque l’homme dit : « il n’y a nulle autre divinité en dehors de Dieu, à Lui appartiennent la royauté et la louange. » Dieu dit : « Mon serviteur a dit vrai ; il n’y a nulle autre divinité en dehors de Moi. La royauté et la louange m’appartiennent. »
Si l’homme dit : « il n’y a nulle autre divinité en dehors de Dieu. Il n’y a nulle force et nulle puissance en dehors de Dieu. » Dieu répond : « Mon serviteur a dit vrai. Il n’y a nulle autre divinité en dehors de Moi. De même qu’il n’y a nulle force et nulle puissance autre que Moi. »
Ishâq a dit : « al-Agharr ajouta quelque chose que je n’ai pas compris. Je demandai à Abû Ja‘far : « qu’at-il dit ? » Il répondit : « quiconque profère ces paroles avec conviction et ce, même au moment de mourir, le feu de l’enfer ne le touchera pas. »
Hadith extrait par ibn Mâjah dans le chapitre qui traite du mérite de la formule « il n’y a nulle autre divinité en dehors de Dieu. »
Du mérite de ceux qui louent Dieu
4. ‘Abd Allâh b. ‘Umar, que Dieu soit satisfait de lui, a rapporté que le Messager de Dieu, que la paix et la bénédiction de Dieu soient sur lui, leur a fait part qu’un homme dit un jour : « ô mon Seigneur. La louange t’est destinée comme il sied à Ta noble face ainsi qu’à l’immensité de Ton pouvoir. » Les deux anges [chargés de consigner par écrit les actes et les paroles de l’homme] eurent le plus grand mal à consigner ses paroles. Ils ne surent pas comment les reporter. Ils s’élevèrent vers le ciel et dirent : « ô notre Seigneur ! Ton serviteur a tenu des propos sans que nous sachions comment les consigner. » Dieu, qu’Il soit exalté, répondit, bien qu’Il soit le mieux informé de ce que Son serviteur a dit : « Qu’a dit Mon serviteur ? » Les anges répondirent : « ô notre Seigneur ! Il a dit : « ô mon Seigneur. La louange t’est destinée comme il sied à Ta noble face ainsi qu’à l’immensité de Ton pouvoir. » Dieu le Très Haut dit aux anges : « écrivez ses propos tels qu’il les a énoncés jusqu’à ce qu’Il me rencontre et que Je le récompense pour cela. »
Hadith extrait par an-Nisâ’î dans le chapitre intitulé « le mérite de ceux qui louent Dieu ».
Invocations que le prophète aimait répéter
5. ‘Â’isha, que Dieu soit satisfait d’elle, a dit : « le Messager de Dieu, que la paix et la bénédiction de Dieu soient sur lui, répétait fréquemment « pureté et louange à Dieu ! J’implore Son pardon et c’est à Lui que je me repens. » ‘Â’isha poursuivit : « ô Messager de Dieu ! Je constate que tu répètes fréquemment « pureté et louange à Dieu ! J’implore Son pardon et c’est à Lui que je me repentis ». Le Prophète répondit : « mon Seigneur, qu’Il soit exalté, m’a informé que je verrai un signe au sein de ma communauté. Lorsque je le verrai, je prononcerai régulièrement « pureté et louange à Dieu ! J’implore Son pardon et c’est à Lui que je me repentis ». J’ai certes vu ce signe : « lorsque vient le secours de Dieu ainsi que la victoire ; et que tu vois les gens entrer en foule dans la religion de Dieu. Alors, par la louange, célèbre la gloire de ton Seigneur, et implore Son pardon. Car c’est Lui le grand Accueillant au repentir. » (sourate an-nasr)
On trouve dans une version augmentée rapportée par Muslim : « ô mon Seigneur ! Pardonne-moi. » Le Prophète interprétant ainsi le Coran.
Hadith rapporté par Muslim dans le chapitre traitant de la prière.
Hadith relatif au défunt qui témoigne avant sa mort qu’il n’y a nulle divinité autre que Dieu
6. ‘Abd Allâh b. ‘Amr b.-l-‘Âs, que Dieu soit satisfait de lui, a rapporté que le Messager de Dieu, que la paix et la bénédiction de Dieu soient sur lui, a dit : « le Jour de la Résurrection, Dieu délivrera, avant tous les autres, un homme de ma communauté. Quatre-vingt dix-neuf registres seront déroulés devant lui, chaque registre étant à portée de vue. Dieu dira ensuite : «
- Nie-tu quoi que ce soit de ce qui y est consigné ? Les deux anges garants chargés de consigner par écrit tes actes t’ont-ils lésé ?
- Non mon Seigneur, rétorquera l’homme.
- As-tu quelque prétexte ?
- Non, mon Seigneur.
- Sans aucun doute. Une œuvre pie t’est destinée. Tu ne seras, aujourd’hui, lésé d’aucune manière. »
On sortira un billet sur lequel figure « je témoigne qu’il n’y a nulle autre divinité en dehors de Dieu et je témoigne que Muhammad est Son serviteur et Messager ».
Dieu dira : « présente-toi à la pesée [de tes actes]. » l’homme interrogera : « mon Seigneur ! Qu’est-ce donc que ce billet ainsi que ces registres ? » Dieu rétorquera : « tu ne seras guère lésé. »
Le Prophète poursuivit : « les registres seront placés sur un plateau et le billet sur l’autre plateau. Le billet pèsera plus lourd que les registres. Car rien ne pèsera plus lourd que le nom de Dieu. »
Hadith extrait par at-Tirmidhî dans le chapitre intitulé « du défunt qui témoigne avant sa mort qu’il n’y a nulle divinité autre que Dieu. »
Rapporté par Ibn Mâjah dans le chapitre relatif à ce que l’on peut espérer de la miséricorde de Dieu.
«Soyez témoins que J’ai pardonné à Mon serviteur ce qui est contenu entre les deux extrémités du feuillet »
7. Anas b. Mâlik, que Dieu soit satisfait de lui, rapporte que le Messager de Dieu, que la paix et la bénédiction de Dieu soient sur lui, a dit : « chaque fois que les deux anges scribes remonteront à Dieu ce qu’ils ont consigné des actes [de l’homme] perpétrés de jour comme de nuit, et que Dieu trouvera en début et en fin du feuillet une œuvre pie, Dieu dira : « soyez témoins que J’ai pardonné à Mon serviteur ce qui est contenu entre les deux extrémités du feuillet. »
Hadîth extrait par at-Tirmidhî dans le chapitre intitulé « des rites funéraires »
Du mérite d’invoquer le nom de Dieu et de craindre le Très Haut
8. Anas, que Dieu soit satisfait de lui, a rapporté que le Prophète, que la paix et la bénédiction de Dieu soient sur lui, a dit : « Dieu dira : « sortez du feu de l’enfer quiconque m’aura invoqué un jour ou m’aura craint dans quelque situation que ce soit. »
Se consacrer de tout son cœur à l’adoration de Dieu et s’abandonner à Lui
9. Abû Hurayra, que Dieu soit satisfait de lui, rapporte que le Prophète, que la paix et la bénédiction de Dieu soient sur lui, a dit : « Dieu le Très Haut dit : « ô fils d’Adam ! Consacre-toi entièrement à Mon adoration. J’emplirais ta poitrine de richesse et mettrais un terme à ton indigence. Si tu ne le fais pas, Je ferais en sorte que tes mains soient occupées [à autre chose] et ne comblerais pas ton indigence. »
Hadîth extrait par at-Tirmidhî.
Des propos de Dieu le Très Haut : « observez donc Mon serviteur que voici ! Il appelle à la prière, l’accomplit et Me craint »
10. ‘Uqba b. ‘Âmir, que Dieu soit satisfait de lui, a dit : « j’ai entendu le Messager de Dieu, que la paix et la bénédiction de Dieu soient sur lui, dire : « ton Seigneur reste admiratif devant un berger qui, du sommet de la montagne, appelle à la prière et l’accomplit. Dieu, qu’Il soit exalté, dit alors : « observez donc Mon serviteur que voici ! Il appelle à la prière, l’accomplit et Me craint. J’ai certes pardonné à Mon serviteur et le fait entrer au paradis. »
Hadîth extrait par an-Nisâ’î dans le chapitre intitulé « l’appel à la prière pour celui qui prie seul. »
Quelques riches enseignements en matière de religion
11. ‘Iyâd b. khammâr al-Mujâshi‘î, que Dieu soit satisfait de lui, rapporte que le Messager de Dieu, que la paix et la bénédiction de Dieu soient sur lui, dit un jour lors de son sermon : « voici que Mon Seigneur m’a ordonné de vous enseigner aujourd’hui ce que vous ignorez de ce qu’Il m’a transmis. [Mon Seigneur a dit] : « tout bien que j’ai attribué à un homme est licite et J’ai certes créé Mes serviteurs de telle sorte qu’ils soient prédisposés à être attachés à la vraie foi (hunafâ’). Les démons sont alors venus à eux et les ont détournés de leur culte. Ils leur ont rendu illicite ce que Je leur ai autorisé et leur ont commandé de M’associer ce à quoi Je n’ai conféré aucune autorité. » Dieu a porté un regard attentif sur les habitants de la terre et les a eu en aversion, arabes comme étrangers à l’exception de quelques dignes héritiers des gens du Livre. Dieu a dit : « Je t’ai envoyé afin de t’éprouver et d’éprouver [les autres] par toi. Je t’ai révélé un livre que même l’action de l’eau ne pourra effacer [de la poitrine des hommes]. Tu le liras [aisément], que tu sois endormi ou éveillé. »
Dieu m’a ordonné de brûler [les demeures] des Qurayshites et je Lui dis : « Seigneur ! Dans ce cas ils me briseront la tête tout comme l’on brise le pain dur. » Dieu répondit : « chasse-les comme ils t’ont chassé. Attaque-les et Nous te soutiendrons. Dépense de tes biens et l’on dépensera pour toi. Envoie une armée, Nous en enverrons cinq fois plus. Combats ceux qui t’ont courroucé avec l’aide de ceux qui t’ont obéi. » Les gens du paradis se répartissent en trois catégories : un homme détenteur de pouvoir et juste, qui fait largesse de ses biens et qui est bien assisté. Un homme clément, dont le cœur est attaché à tout proche parent ou musulman. Un homme vertueux qui se préserve et qui a la charge d’une famille.
Les gens de l’enfer sont de cinq sortes : un faible dépourvu de bon sens. Un homme qui vous suit aveuglément, ne convoitant ni famille et ni fortune. Un homme perfide à qui n’échappe guère la moindre convoitise du bien d’autrui sans qu’il ne cherche à s’en emparer indûment. Un homme qui, de nuit comme de jour, n’a de cesse de te trahir tant en ce qui concerne ta femme que tes biens (il mentionna l’avarice ou le mensonge). Enfin, l’homme immoral et méchant. »
L’Imâm Muslim rapporta une autre version de ce hadîth avec pour augment : « Dieu m’a aussi révélé de vous enjoindre à rester humble afin qu’aucun d’entre vous ne s’enorgueillisse au détriment d’un autre et que personne n’opprime autrui. »
De la rectification des articles de foi
« Le fils d’Adam injurie le temps »
12. Abû Hurayra, que Dieu soit satisfait de lui, rapporte que le Messager de Dieu, que la paix et la bénédiction de Dieu soient sur lui, a dit : « Dieu, qu’Il soit exalté, a dit : « l’homme M’irrite. Il injurie le temps alors que Je suis le temps. Je détiens l’Ordre et fait se succéder [les événements] de jour comme de nuit. »
Extrait par al-Bukhârî, dans plusieurs chapitres. Rapporté par Muslim, Abû
Dâwûd et an-Nisâ’î.
« L’homme M’a accusé de mensonge alors qu’il n’en a pas le droit »
13. Abû Hurayra, que Dieu soit satisfait de lui, rapporte que le Prophète, que la paix et la bénédiction de Dieu soient sur lui, a dit : « Dieu le Très Haut a dit : « l’homme m’a accusé de mensonge et M’a injurié alors qu’il n’en a pas le droit. Quant au fait de M’accuser de mensonge, cela tient à ses propos : « Dieu ne me ramènera pas à la vie comme Il m’a créé », alors que la première création n’est pas plus difficile pour Moi que son retour à la vie. Quant à son injure, elle réside dans ses propos : « Dieu a un enfant » Moi qui suit l’Unique et le Seul à être imploré. Je n’ai jamais engendré et n’ai pas été engendré non plus. Nul n’est égal à Moi. »
Hadîth extrait par al-Bukhârî dans le chapitre consacré à l’exégèse (sourate de la pureté). Rapporté par an-Nisâ’î dans le chapitre intitulé : « les âmes des croyants ».
« Il y a parmi Mes serviteurs des hommes qui ont foi en Moi et d’autres qui mécroient »
14. Zayd b. Khâlid al-Juhaniyyu, que Dieu soit satisfait de lui, a dit : « le Messager de Dieu, que la paix et la bénédiction de Dieu soient sur lui, dirigea pour nous la prière de l’aube à al-Hudaybiya après le passage d’une averse de pluie au cours de la nuit. Après que le Prophète eut achevé la prière, il se tourna vers les fidèles et leur dit : « avez-vous idée de ce que votre Seigneur a dit ? » Les fidèles répondirent : « Dieu et Son messager sont plus savants. » Dieu a dit : « certains de Mes serviteurs ont cru en Moi tandis que d’autres ont mécru. » Quant à celui qui a dit : « nous avons reçu une averse de pluie grâce à Dieu et à Sa miséricorde », celui-là a cru en Moi et ne croit pas aux astres. Quant à celui qui a dit : « c’est grâce à telle ou telle étoile que nous avons reçu une averse de pluie », celui-là ne croit pas en moi mais a foi dans les astres. »
Hadîth rapporté par al-Bukhârî, par Mâlik et par en-Nisâ’î.
« Qui est plus injuste et égaré que celui qui essaie d’imiter Ma création »
15. Abû Zur‘a a dit : « nous pénétrâmes avec Abû Hurayra une maison située dans Médine. Il aperçut en haut de la maison un homme qui façonnait une forme.
Abû Hurayra dit : « j’ai entendu dire le Messager de Dieu, que la paix et la bénédiction de Dieu soient sur lui (en fait Dieu le Très Haut [a inspiré au Prophète ce qui suit] : « qui est plus injuste et égaré que celui qui essaie d’imiter Ma création ? Qu’ils essaient, alors, de créer ne serait-ce qu’un seul grain ou une particule de poussière. »
Abû Hurayara demanda un récipient empli d’eau. Il se lava les mains jusqu’à atteindre ses aisselles. Je lui dis : « ô Abû Hurayra ! As-tu entendu autre chose de la bouche du Prophète, que la paix et la bénédiction de Dieu soient sur lui ? » Il répondit : « c’est là le paroxysme de ce qu’un homme peut espérer entendre. »
Hadith rapporté par al-Bukhârî et Muslim.
Ta communauté n’aura de cesse de dire : « qu’est-ce donc que cela ? Qu’est-ce donc que ci ? » Jusqu’au jour où ils diront : ce Dieu [qu’on appelle Allâh]…etc »
16. Abû Hurayra, que Dieu soit satisfait de lui, rapporte que le Messager de Dieu, que la paix et la bénédiction de Dieu soient sur lui, a dit : « les hommes ne cesseront de s’interroger jusqu’à ce qu’il se dise : « quant à cela, Dieu a créé toute chose. Mais qui donc a créé Dieu ? » Que celui qui est confronté à cette situation dise : « j’ai une foi absolue en Dieu. »
Hadith rapporté par Muslim dans le « livre de la foi ».
Dieu le Très Haut a dit : « quel est donc celui qui décrète en Mon nom que Je ne pardonnerai pas à untel ? »
17. Abû Hurayra, que Dieu soit satisfait de lui, a dit : « j’ai entendu le Messager de Dieu, que la paix et la bénédiction de Dieu soient sur lui, dire : « Deux hommes du peuple d’Israël avaient décidé de fraterniser. L’un d’entre eux commettaient des péchés tandis que l’autre s’adonnait avec ferveur à la dévotion. Ce dernier, le voyant persister dans le péché, n’avait de cesse de lui dire : « mets donc un terme à tout cela. » Et l’autre de rétorquer : « laisse-moi donc par Dieu ! T’as-t-on envoyé à moi pour me surveiller ?

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents