Remèdes et recettes à la menthe
116 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Remèdes et recettes à la menthe

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
116 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

La menthe séduit par sa fraîcheur, ses possibilités d’utilisation et ses parfums multiples. Mais connaissez-vous les menthes gingembre, banane, fraise ou chocolat ? Voici plus de 60 remèdes et recettes à base de menthe : baume à la menthe, huile de massage apaisante, cataplasme pour les voies respiratoires, liqueur de menthe poivrée, feuilles de menthe au chocolat, granité mentholé…
Au sommaire :
Les différentes espèces et variétés de menthe, 31 préparations de santé-beauté, et 23 recettes de cuisine, le tout accompagné de conseils et d'astuces pour utiliser efficacement la menthe.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 14 avril 2013
Nombre de lectures 15
EAN13 9782815304108
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0030€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

Remèdes et recettes à la menthe
Laurent Bourgeois
Illustrations de Nouchca
rustica éditions
Avant-propos

L a menthe, voilà une plante qui sait se faire aimer. Sa fraîcheur nous séduit, elle nous évoque la nature, l’été, et vous pourrez le constater dans cet ouvrage, ses possibilités d’utilisation sont nombreuses tant du point de vue médicinal que culinaire. En cuisine, on l’apprécie autant avec les plats salés que sucrés où elle apporte souvent une touche intéressante et exotique.
La diversité des menthes permet de varier les plaisirs et de découvrir de nouvelles saveurs, classiques ou très originales. Qui connaît les menthes gingembre, banane, fraise ou chocolat ? Autant de fragrances surprenantes, méconnues, qui n’attendent que votre savoir-faire et votre inventivité pour former la base de recettes inédites.
De plus, la culture de ces plantes reste très simple : nul besoin d’avoir les doigts verts pour réussir à faire pousser quelques pieds de menthe, au jardin ou dans des pots sur le rebord d’une fenêtre. Mais quelle que soit l’utilisation que vous allez faire de ces plantes, choisissez toujours des produits naturels et biologiques. Procurez-vous des plants cultivés sans engrais, ni produits de traitements chimiques, et continuez à les élever de façon naturelle.
Dans la mesure du possible, il vaut toujours mieux utiliser votre menthe fraîche, elle conservera plus de saveur que si elle est sèche ou congelée.
Vous aurez certainement besoin de poudre de menthe séchée, de lotions ou de crèmes. Essayez d’en confectionner vous-même, vous observerez que certaines préparations ne demandent pas un grand savoir-faire. Choisissez comme matières premières des produits naturels, issus de l’agriculture biologique, garants du respect de l’environnement et de votre santé.
Introduction

Histoires et légendes

Le nom de la menthe nous vient de la mythologie grecque, plus précisément d’une nymphe nommée Minthê dont s’était épris Hadès, le dieu des enfers. Perséphone, l’épouse d’Hadès, les ayant surpris, la nymphe fut changée en végétal, Hadès perdit son amour mais conserva à jamais son délicat parfum en souvenir d’une folle passion.
La plante était déjà connue des Égyptiens. Des archéologues ont retrouvé des fragments de menthe séchée dans des pyramides datant du I er millénaire avant notre ère.
Les Hébreux utilisaient la menthe comme stimulant. Les druides en brûlaient les feuilles pour faire fuir le mauvais esprit. Les grands philosophes grecs puis romains en ont recommandé l’utilisation, mais leurs avis divergent sur ses réelles propriétés : certains la jugeaient aphrodisiaque et l’interdisaient même aux soldats avant un départ en campagne, quand d’autres pensaient le contraire. Les Romains utilisaient la menthe en parfumerie, mais aussi pour aromatiser leurs vins et leurs sauces.
La menthe trouvait place dans les jardins des monastères du Moyen Âge. Au IX e siècle, un moine a ainsi pu déclarer qu’« il préférait compter les étincelles de la fournaise de Vulcain plutôt que d’essayer de dénombrer les différentes sortes de menthes » !
Dans les pays d’Afrique du Nord, la menthe est depuis toujours le symbole de l’hospitalité ; on accueille les voyageurs avec un verre de thé à la menthe. Elle est aussi dédiée aux harems. Cette plante représente le mariage, la chaleur du cœur et l’éveil de l’esprit.
Culture
De culture très facile, la menthe convient parfaitement au jardinier amateur désireux de faire pousser un peu de verdure. Néanmoins, pour obtenir de belles plantes et préserver votre santé, proscrivez toute utilisation de produits chimiques.
Plantation et entretien
La plantation doit se réaliser dans un sol bien travaillé, en espaçant chaque plant d’au moins 40 cm. Dans le sud de la France, opérez en septembre-octobre, plutôt qu’au printemps ; les plantes pourront ainsi profiter de l’automne, puis de l’hiver pour développer leur système racinaire et seront plus résistantes à la sécheresse quand arrivera la saison estivale. En région plus froide et plus arrosée, la plantation peut s’effectuer au printemps (de mars à juin) ou en automne (en septembre-octobre).
En sols un peu pauvres, il est préférable d’apporter à la plantation un amendement organique : un peu de fumier, des engrais naturels (guano, corne torréfiée, sang desséché) ou du compost. Cet apport sera ensuite à renouveler si la menthe donne des signes de faiblesse (croissance plus lente, feuilles plus claires ou touffes moins denses…).
L’arrosage reste indispensable au bon développement des menthes, surtout si elles sont plantées en plein soleil. Il faut arroser régulièrement, de préférence le soir ; un dispositif goutte-à-goutte convient bien.
Le développement important de cette plante peut rapidement devenir un problème. La première solution, adoptée par beaucoup, consiste à installer les menthes dans de gros contenants. Ainsi, les plantes restent cantonnées dans un espace défini et ne se mélangent pas entre elles. En contrepartie, il faudra leur apporter plus d’eau. Une solution intermédiaire consiste à planter ses menthes dans de gros pots, puis à placer ceux-ci directement en terre, en veillant à ce que le bord du pot se trouve légèrement au-dessus du niveau du sol, pour éviter que les racines superficielles ne gagnent la terre alentour.
On peut aussi faire le choix de la culture en pleine terre, en canalisant la propagation des plantes au moyen de remparts de briques ou de tuiles romaines. Inutile d’enfoncer ces séparations très profondément, 30 cm suffisent, l’enracinement des menthes est assez superficiel.
La taille et la récolte
N’ayez pas peur de rabattre les plantes très court plusieurs fois au cours de l’année, pour favoriser la croissance de nouvelles pousses. Afin de prolonger la durée de récolte, vous pouvez abriter vos menthes, soit sous un petit tunnel chenille, soit sous une cloche en verre. La repousse sera également plus précoce au printemps.
La culture en pot ou en jardinière
En pot , choisissez un terreau assez riche et, au besoin, ajoutez un peu de compost ou du fumier bien décomposé. Veillez à effectuer des rempotages réguliers, en moyenne tous les 6 mois, en choisissant chaque fois un pot légèrement plus grand que le précédent. Cela permet d’apporter un complément de terreau qui va alimenter la plante. En jardinière , évitez de cultiver plusieurs variétés de menthe ou séparez-les en les cloisonnant pour contenir leur désir d’expansion.
Surveillez régulièrement les besoins en eau de la plante en observant la surface du pot ou de la jardinière : celle-ci ne doit jamais être trop sèche, mais attendez que le terreau se ressuie (sèche légèrement) avant d’arroser.
La multiplication
La technique de multiplication la plus employée pour reproduire les menthes reste le bouturage. Celui-ci s’effectue au printemps ou en été, en prélevant sur des plantes saines et vigoureuses, des pousses terminales de 8 à 10 cm. Il faut ensuite effeuiller les boutures sur leur moitié inférieure et les piquer dans de petits contenants ou dans des plaques remplies de terreau de multiplication. Les plantes n’ayant pas encore émis de racines, il faut limiter au maximum les pertes d’eau par évapo­transpiration, soit en plaçant les boutures à l’étouffée (sous un film plastique), soit en maintenant une hygrométrie importante par des brumisations. Pour la même raison, veillez à diminuer la surface des feuilles en coupant de moitié celles qui ont été conservées lorsqu’elles sont de grande taille. En bonnes conditions, les premières racines peuvent apparaître au bout d’une semaine.
La conservation

Les feuilles se conservent au réfrigérateur pendant quelques jours ; enveloppez-les dans du papier absorbant humide puis placez le tout dans un sachet en plastique.
La préférence doit être donnée aux feuilles fraîches, mais l’on peut aussi avoir recours au séchage pour utiliser de la menthe toute l’année pour la préparation de tisanes.
Pour préserver au mieux les parfums, quelques règles de base s’imposent lors de la cueillette :
– récoltez la menthe en été, juste avant la floraison, c’est le moment où les essences sont les plus concentrées ;
– opérez le matin, avant que le soleil ne soit trop fort, mais après la rosée, car les plantes doivent impérativement être sèches lors de la récolte ;
– utilisez des outils bien aiguisés pour ne pas blesser les plantes ;
– prélevez toujours des tiges entières et assez longues, n’arrachez pas les feuilles ;
– ne prélevez que les parties saines des plantes.
Suspendez ensuite les tiges dans un lieu sec, sombre et chaud (23 à 25 °C). Trois semaines après la récolte, effeuillez-les et stockez les feuilles dans des récipients opaques, fermés hermétiquement, où elles conserveront leurs qualités pendant 1 an.
Une autre solution, plus rapide, consiste à placer les plantes dans un four à micro-ondes, sur du papier absorbant, durant 1 min à puissance maximum ; le séchage est de bonne qualité et permet de conserver leur couleur.
Vous pouvez enfin avoir recours à la congélation. Le plus simple est de hacher les feuilles dans des bacs à glaçons remplis d’eau ; il suffit ensuite de détacher un ou deux glaçons pour les ajouter dans diverses préparations. Mais vous pouvez également congeler des tiges entières dans un sachet en plastique fermé, pour les conserver jusqu’à la fin de l’hiver.

Bon à savoir
Les menthes apprécient les sols siliceux, riches, aérés et bien travaillés. Ce sont toutefois des plantes robustes qui peuvent s’adapter à de nombreux terrains, excepté les terres vraiment très argileuses et les sols très secs. L’exposition idéale est la mi-ombre, mais elles poussent sans problème en plein soleil à condition qu’elles soient suffisamment arrosées. Toutes résistent bien au froid ; on les ren­con­tre à l’état sauvage en montagne à des altitudes supérieures à 1 000 m.
Utilisations
C’est une plante indispensable dans la cuisine en Grande-Bretagne : la gelée ou la sauce à la menthe accompagnent traditionnellement le mouton rôti, les viandes bouillies ou l’agneau, mais aussi les légu­mes cuits à l’eau et les salades.

Au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, les feuilles fraîches sont ajoutées au thé, pour élaborer le célèbre thé à la menthe. Dans les pays d’Asie, elle est aussi très populaire et se consomme avec les nems, les rouleaux de printemps et différentes salades.
En France, elle est le plus souvent utilisée en infusion, mais elle agrémente avec bonheur les glaces, les sorbets et toutes sortes de desserts : fromages frais et yaourt, compote de pommes, confiture d’abricots, coulis de fruits rouges, mousse au chocolat ou flan. Elle aromatise aussi différentes sucreries : des bonbons, des chewing-gums ou des confiseries au chocolat.
Quelques feuilles de menthe parfument agréablement une salade de fruits, donnent une saveur toute particulière au taboulé, s’accom­modent bien avec les petits pois, les pois cassés, les haricots verts ou les pommes de terre.
Beaucoup de boissons sont préparées avec de la menthe : le traditionnel sirop de menthe, bien sûr, mais aussi des liqueurs, du vin, des apéritifs et de nombreux cocktails ; elle apporte une touche rafraîchissante au punch. Le perroquet est composé de sirop de menthe mélangé à du pastis. Le diabolo menthe se prépare avec du sirop de menthe et de la limonade.
Pour l’élaboration des plats cuisinés, la menthe verte est à préférer ; la menthe poivrée conviendra, quant à elle, parfaitement pour la préparation des différentes boissons. L’association de plusieurs espèces de menthe permet d’obtenir, quand le dosage est judicieux, d’excellents résultats.
On retrouve la menthe dans de nombreux produits cosmétiques, des crèmes, des shampoings, des lotions, du dentifrice… Elle entre également dans la composition de nombreux parfums célèbres comme « Dune », « Yvresse », « Polo »…
Vertus médicinales
L’huile essentielle contenue dans la menthe est composée d’un alcool terpénique, le menthol, accompagné de la cétone correspon­dante, la menthone. Elle renferme également des tanins, des acides phénols, des flavonoïdes et un principe amer.
C’est surtout la menthe poivrée qui présente le plus d’intérêt. On lui prête des vertus apéritives, antispasmodiques, décontractantes, analgésiques, emménagogues, eupeptiques et cholérétiques ; c’est aussi un bon tonique du système nerveux.
Elle est souvent prescrite contre le mal des transports, pour faciliter la digestion, combattre la nausée, calmer les crises de foie et les nerfs, lutter contre la fatigue, soulager la migraine ainsi que les crampes d’estomac.
Elle permet aussi de soigner les infections respiratoires, les problèmes de bronches, les rhumes et les douleurs rhumatismales et musculaires.
Grâce à ses vertus antiseptiques, elle s’emploie en gargarisme pour soulager les douleurs dentaires, les maux de gorge et les aphtes. En application externe, elle soigne les coupures, les ecchymoses et apaise les démangeaisons cutanées.
Elle est connue depuis longtemps pour faciliter l’activité intellectuelle, mais aussi pour favoriser le désir sexuel chez l’homme et la femme.
Une autre espèce, la menthe verte, est également intéressante au niveau médicinal. Elle possède des vertus digestives, tonifiantes, carminatives, antispasmodiques, antiseptiques, et est également riche en manganèse.
En pharmacie, on trouve les menthes en feuilles séchées, en poudre sous forme de gélules, en huile essentielle, dans divers produits à base d’huile essentielle (crèmes, lotions…).
Espèces et variétés
Les menthes sont de vigoureuses plantes vivaces herbacées, atteignant jusqu’à 70 cm de haut. Les tiges à section quadrangulaire portent des feuilles opposées et dentées. Toute la plante dégage une agréable odeur aromatique qui diffère suivant les espèces.
Il est impossible de répertorier toutes les menthes tant il en existe ; de plus, elles se croisent constamment entre elles pour donner de nouveaux hybrides. Cependant, en voici quelques-unes que vous pouvez trouver dans la nature :

Menthe aquatique
Mentha aquatica
Menthe à feuilles ovales, teintées de pourpre au niveau des nervures, très présente au bord des ruisseaux, des mares et dans tout endroit humide.
Menthe bergamote
Mentha citrata
Cette menthe développe des feuilles rondes et sent la bergamote.
Menthe des champs
Mentha arvensis
Espèce pubescente aux fleurs lilas, assez commune.
Menthe de Corse
Mentha requienii
Espèce originaire de Corse, très tapissante, et à petites feuilles rondes.
Menthe des cerfs
Mentha cervina
Étonnante petite menthe qui pousse dans les Alpes et dont le feuillage très frais rappelle celui de l’estragon.
Menthe pouliot
Mentha pulegium
Plante à petites feuilles dont l’odeur est très fraîche, presque citronnée.
Menthe sylvestre
Mentha longifolia
Espèce à grandes feuilles très pubescentes, dégageant une odeur particulière, moins appréciée que celle des menthes verte ou poivrée.
Menthe à feuilles rondes
Mentha rotundifolia ou M. suaveolens
Menthe à feuilles presque rondes, épaisses et pubescentes, au léger parfum de pomme.
Menthe poivrée
Mentha x piperita
Hybride naturel de menthe aquatique et de menthe verte à la senteur et au goût forts et piquants, présentant un feuillage foncé et des tiges dressées de couleur rougeâtre. C’est certainement la menthe la plus puissamment parfumée, à utiliser avec parcimonie dans les plats, mais qui accompagne à merveille de nombreuses boissons (liqueurs, sirops, infusions…). Elle sert aussi beaucoup en phytothérapie.
Menthe verte
Mentha spicata
Une des menthes les plus communes, largement cultivée, à feuilles lancéolées claires et glabres. Son parfum est l’un des plus agréables.

Outre ces menthes sauvages, il existe de nombreuses espèces et variétés cultivées pour leurs parfums originaux. Parmi les plus intéressantes, j’ai sélectionné :
Menthe banane
Mentha arvensis ‘Banana’
Menthe au parfum de banane assez étonnant.
Menthe citron
Mentha x piperita ‘Citrata’
Variété très citronnée, à employer en infusion ou avec différents desserts.
Menthe crispée
Mentha spicata ‘Crispa’
Variété aux feuilles crispées. Son parfum évoque la menthe verte, mais l’originalité de son feuillage incite à l’utiliser en décoration sur les plats.
Menthe gingembre
Mentha x gracilis ‘Variegata’
Son parfum rappelle le gingembre. Elle présente, de plus, un feuillage original, panaché de vert et de jaune sur les nervures, qui disparaît cependant quand la plante se trouve en plein soleil.
Menthe noire ou menthe Mitcham
Mentha x piperita ‘Mitcham’
Variété de menthe poivrée au parfum puissant et très agréable.
Menthe orange
Mentha suaveolens ‘Orange’
Menthe aux arômes proches de ceux des agrumes.
Menthe panachée
Mentha suaveolens ‘Variegata’
Variété intéressante pour son joli feuillage panaché de vert et de blanc. Son parfum n’est pas extraordinaire, certains y décèlent des notes fruitées rappelant l’ananas.

Côté santé-beauté
Crème de beauté pour le visage
Pour une peau saine et éclatante.
♦ Préparation 5 min
¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤
– 2 ou 3 gouttes d’huile essentielle de menthe poivrée
– 2 ou 3 cuillerées à soupe d’huile végétale
¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤ ¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤

/ Mélangez de l’huile essentielle de menthe (2 ou 3 gouttes suffisent) avec de l’huile végétale d’avocat, de bourrache ou de noisette.
/ Ces huiles sont de bons soins pour le visage, mais aussi pour le corps, à appliquer en massages légers, le matin.
/ Cette préparation est préconisée pour traiter les peaux grasses ou à tendance acnéique.

Précaution
Les huiles essentielles ne sont pas des produits anodins, il convient de bien lire les précautions d’usage avant de les utiliser. N’appliquez jamais directement sur la peau de l’huile essentielle de menthe en raison de la réaction glacée qu’elle provoque. Incorporez-la toujours à d’autres produits, des huiles végétales par exemple.
Lait pour un démaquillage en douceur
Démaquillez-vous avec des produits naturels et proscrivez les démaquillants qui agressent votre peau.
♦ Préparation 10 min ♦ Infusion 20 min
¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤
– 50 cl d’eau de source
– 1 bouquet de menthe
– 4 cuillerées à soupe de lait en poudre
¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤ ¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤

/ Faites chauffer l’eau. Dès qu’elle bout, plongez-y le bouquet de menthe, couvrez et laissez infuser pendant 20 min. Laissez refroidir et incorporez le lait en poudre. Mélangez bien pour éviter les grumeaux, puis stockez cette préparation dans des flacons en verre. Ce lait démaquillant se conserve une dizaine de jours au réfrigérateur.

Le saviez-vous ?
Jadis, en Bretagne, les feuilles de menthe fraîche étaient ajoutées au lait pour l’empêcher de cailler.
Masque pour garder une bonne mine
Les plantes sont nos meilleures alliées pour nous révéler les secrets de beauté.
♦ Préparation 10 min ♦ Application 15 min
¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤
– 1 gros bouquet de menthe poivrée
– 1/2 tasse d’eau de source
– 2 cuillerées à soupe d’argile
¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤ ¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤

/ Allez cueillir un gros bouquet de menthe poivrée. Après l’avoir nettoyé et effeuillé, rassemblez toutes les feuilles dans un récipient.
/ Ajoutez un peu d’eau et hachez les feuilles avec une paire de ciseaux. Puis terminez au pilon longuement afin d’obtenir une purée. Incorporez l’argile et mélangez bien.
/ Appliquez cette préparation directement sur le visage pendant 15 min, puis rincez à l’eau tiède.

Conseil
Utilisez cette lotion matin et soir, sur les zones grasses du visage, là où les boutons d’acné se logent de préférence.

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents