Les Attracteurs Mathématiques
180 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Les Attracteurs Mathématiques , livre ebook

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
180 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Vous trouverez ici une proposition de représentation mathématique et philosophique de la cosmologie reposant sur le concept des attracteurs mathématiques, des outils mathématiques qui donnent une vision d’approche de la complexité des phénomènes réels et de leurs interactions, et qui mènent pour la philosophie, à une nouvelle représentation des concepts les plus complexes comme ceux de la conscience, de l’inconscient, de l’émotion, ou encore du libre arbitre, une représentation à opposer scientifiquement aux conceptions métaphysiques assumées consciemment comme par exemple à l’appui de religions, ou résidant encore inconsciemment dans des esprits cartésiens en mal d’explication.
Sont d’abord cités des fondements philosophiques et mathématiques qui conduisent à accepter ces mécanismes décrits ensuite, comme ayant une réalité physique et aussi une portée philosophique, laquelle ne réfute pas radicalement la notion de religion tant celle-ci peut être comprise comme inhérente à la nécessité d’humanité.
Les questions existentielles habituelles ne sont pas dépassées pour autant, dans le sens où l’homme le souhaiterait depuis la nuit des temps, mais elles le sont dans un sens nouveau.
Accepter ce nouveau sens serait renouveler quelque peu notre humanité.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 29 mars 2018
Nombre de lectures 6
EAN13 9782312058146
Langue Français

Extrait

Les Attracteurs Mathématiques
Emma Nueve
Les Attracteurs Mathématiques
Principe de représentation d’une Cosmologie Humaine Réaliste
LES ÉDITIONS DU NET
126, rue du Landy 93400 St Ouen
© Les Éditions du Net, 2018
ISBN : 978-2-312-05814-6
Avant - propos
Vous trouverez ici une proposition de représentation mathématique et philosophique de la cosmologie reposant sur le concept des attracteurs mathématiques, des outils mathématiques qui donnent une vision d’approche de la complexité des phénomènes réels et de leurs interactions, et qui mènent pour la philosophie, à une nouvelle représentation des concepts les plus complexes comme ceux de la conscience, de l’inconscient, de l’émotion, ou encore du libre arbitre, une représentation à opposer scientifiquement aux conceptions métaphysiques assumées consciemment comme par exemple à l’appui de religions, ou résidant encore inconsciemment dans des esprits cartésiens en mal d’explication.
Sont d’abord cités des fondements philosophiques et mathématiques qui conduisent à accepter ces mécanismes décrits ensuite, comme ayant une réalité physique et aussi une portée philosophique, laquelle ne réfute pas radicalement la notion de religion tant celle-ci peut être comprise comme inhérente à la nécessité d’humanité.
Les questions existentielles habituelles ne sont pas dépassées pour autant, dans le sens où l’homme le souhaiterait depuis la nuit des temps, mais elles le sont dans un sens nouveau.
Accepter ce nouveau sens serait renouveler quelque peu notre humanité.
Préambule
Lorsque nous tentons une explication, nous le faisons en tant que croyants en la causalité, postulant la logique comme métaphysique de la causalité.
Le besoin de savoir, accessoirement la soif de certitude, mais aussi l’inconfort pour l’intellect que procurent certaines conceptions de la réalité, de la métaphysique, de la définition des concepts de conscience, d’intelligence, de sentiments qui touchent l’homme, voire les animaux, ou encore la vie en général, sont autant de motivations dans la quête d’une représentation satisfaisante, qui soit acceptable pour le bon sens et dont on aimerait qu’elle nous libère des questions existentielles, connues surtout pour être indépassables, pour rester sans réponse et toujours pour les mêmes raisons, des obstacles infranchissables rendant vaine la récursivité que nous entreprenons en remontant le chemin de la causalité.
La cosmologie a pour objet d’expliquer l’ordre des corps célestes et par extension à traiter du réel, à opposer l’univers à l’élémentaire et à poser la question de la place de l’homme dans cet ordre évident qui semble surgir du chaos. Dans les cosmogonies ancestrales il est rapidement question de l’homme sous tous ses aspects, sa nature matérielle, et sa nature spirituelle. Ces questions essentielles auxquelles s’est attelée la philosophie ne sont jamais véritablement tranchées et se trouvent toujours repoussées au gré des découvertes scientifiques et du développement de nouveaux concepts.
Nous avons construit progressivement les principes d’une science dont on aurait pu espérer qu’elle nous apporte des réponses à nos questionnements existentiels. Le champ d’application de la science n’est pas uniforme, toutes les théories ne s’appliquent pas à tous les paradigmes. Et quand il s’agit de répondre à ces questions, nous croyons que la causalité qui opère dans notre réel que nous modélisons dans un but pratique par les mathématiques va pouvoir répondre par une explication causale à ces questionnements ontologiques comme cette démarche paraît si bien répondre à la recherche des causes des phénomènes physiques de notre environnement quotidien.
La cosmologie présentée ici ne fait pas état de ce que la science peut nous dire sur ce qui est vrai ou ne l’est pas, mais son échafaudage est motivé par un besoin initial de répondre à ces questions existentielles que ni la religion ni l’athéisme ni l’adhésion à une quelconque forme de scientisme ou de pseudoscience n’arrivent à satisfaire. La réfutation des cosmologies religieuses ou ésotériques n’ont pas débouché non plus pour ceux qui ont préféré espérer en la science, sur des représentations satisfaisantes et a laissé en suspens ces questions comme « Pourquoi existons-nous ? » ou « Pourquoi tout cela existe ? ». La raison de cet échec réside dans un manque d’approfondissement de cette recherche. Cette recherche doit couvrir un champ de concepts suffisamment universaliste pour aboutir. Et surtout, la réponse que détiennent la science et la philosophie n’a pas la forme que vous attendez, mais cette science a peut-être mieux que ce à quoi vous vous attendiez.
Nous partageons ici une explication montrant que ces questions éternelles n’ont pas de sens, ou n’ont pas le sens que nous croyions, que nous espérions, et que la frustration elle-même est également une mauvaise réponse en accueil de ces révélations certes déroutantes. Nous plaçons l’essentiel de la compréhension nouvelle que cette réponse donne de la réalité du paradigme qui nous entoure dans ses conséquences libératrices de nos tourments antédiluviens, libératrices de concepts chimériques et contraignants qui n’ont eu que la vocation de nous maintenir sous le joug de la peur et des manipulations. Elle est libératrice de ces questions mais ne résout pas tous nos problèmes. Au contraire, elle nous replace devant des responsabilités dont certaines croyances et représentations n’ont eu que le trop bon office d’en défausser le genre humain.
La science elle-même, nous aimerions la considérer dans un absolu qui la rendrait objective, mais dans la réalité du paradigme humain, la connaissance et l’utilisation que nous pouvons avoir de cette science sont motivées dans les deux cas par un certain souci d’utilité. La portée que nous choisissons de donner à la science dans notre réalité est fortement subjective. Cette subjectivité est un risque de difficulté épistémologique constant contre lequel il faudrait s’exercer à lutter.
Il ne s’agit pas dans notre approche de réduire la cosmologie à un déterminisme ontologique, aride, austère, qui adhérerait conséquemment à une conception finaliste, conception que nous réfutons ici dans un effort d’adhésion à la croyance en un libre arbitre. Un des fondements de notre représentation intègre la notion d’une discontinuité du déterminisme interparadigmal quand bien même persiste ou persisterait une causalité interparadigmale. Cette dichotomie entre déterminisme et causalité est le point de départ du concept d’une Émergence qui serait à intégrer comme non absolument déterministe. Elle est parfaitement illustrée par l’incompatibilité déterministe entre le domaine quantique et le domaine macroscopique, deux paradigmes physiques qui s’influencent malgré cela d’une manière que l’on considère encore causale sans pouvoir techniquement la dompter absolument. Cette approche s’attache à citer les raisons et les sources de la complexité et de la singularité, de la richesse qui en émerge et qui nous donne en bout de chaîne et par son propre biais à l’évaluer.
Le bien ne vient pas de l’origine mais de l’Émergence de la complexité dont nous sommes les résultats et les acteurs et à condition que nous soyons à la hauteur de nos propres objectifs. Nous sommes à un point de non-retour, celui qui nous a fait constater la possibilité de ressentir pleinement l’existence et le bonheur, le bonheur de jouir de la complexité grâce à la complexité.
Une complexité qui malheureusement produit aussi un mal d’une sophistication qui lui est au moins proportionnelle. Mais nous avons l’intuition que l’issue et le salut de cette singularité passeront par encore plus de complexité et non pas par une régression vers une simplification dont nous sommes les témoins qu’elle ne peut conduire qu’au chaos, à l’obscurantisme, à l’indignité, à la barbarie.
Énoncer ce que n’est pas cette cosmologie, c’est aussi mieux la définir en l’écartant du lot des intuitions érigées en conclusions et se muant de facto en dogmes vendus sous forme de mystiques, qui n’empruntent à la science, caution morale en la circonstance, que pour mieux la trahir. C’est de cette façon préciser nos motivations d’ordre plus politique, que de décrire ce contre quoi s’oppose ce

  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents