Eclairages sur les rêves : une méthode
24 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Eclairages sur les rêves : une méthode , livre ebook

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
24 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

S’appuyant sur un corpus d’une cinquantaine de rêves abordés sous l’angle des sensations et affects vécus, l’auteur propose de voir le rêve comme une rediffusion de vécus psychologiques peu mentalisés apparus dans la vie réelle, typiquement la veille du rêve. L’auteur présente sa conception à partir d’exemples concrets ainsi que sa technique de traduction. Il termine par suggérer quelques perspectives.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 10 avril 2012
Nombre de lectures 4
EAN13 9782312006567
Langue Français

Extrait

Éclairages sur les rêves :
une méthode.
Sellonge






Éclairages sur les rêves :
une méthode.








Les éditions du net 70, quai Dion Bouton 92800 Puteaux



























© Les Éditions du Net, 2012 ISBN : 978-2-312-00656-7
Introduction
D’après le point de vue proposé, le rêve est une rediffusion de vécus psychologiques peu mentalisés apparus lors de la vie de veille précédant le rêve. Il s’agit, typiquement, d’impressions réellement, bien que furtivement, vécues la veille. Ces impressions sont introspectables mais n’ont pas atteint un niveau « conscient » ; elles naviguent, pourrait-on dire, en arrière fond.
Cette approche s’inscrit dans les courants de la continuité éveil / rêve mais notre démarche s’en démarque en ce qu’elle se focalise sur les contenus affectifs [1] . Pour nous, le rêve apparaît d’abord comme une trame de ressentis qui échoïse une même trame de ressentis identiques réellement vécus la veille.
L’objet de cet ouvrage est d’exposer la démarche qui a amené à ces propositions. Nous présenterons aussi quelques pistes de continuation.
Nous nous limitons à une appréhension phénoménologique c’est-à-dire à une approche axée sur la représentation de phénomènes, sans recours à une quelconque théorie explicative et sans même nous poser la question des causes ou du sens. Pour ce, nous nous appuyons sur un corpus d’une cinquantaine de rêves : une quarantaine d’entre eux ayant été produits lors de la phase de validation du principe de rediffusion onirique de vécus faiblement mentalisés (1997 à début 2002) et une dizaine d’entre eux ayant été produits lors de la phase de l’étude des conversions oniriques (l’étude du « symbolisme ») qui a démarré début 2012, soit après une interruption d’une dizaine d’années.
Observations fondatrices
Rediffusion d’affects manifestes.
Pour aborder un rêve, nous proposons de commencer par porter l’attention sur les impressions vécues (paradigme sensitivo-affectif) plus que sur son histoire (paradigme cognitif) car il apparaît que la succession d'impressions vécues dans le rêve est une rediffusion d'une succession identique de mêmes impressions vécues la veille. Ainsi, par exemple, le rêve suivant ( Rêve du monstre tueur, 971213 [2] ) :
Je suis dans une chambre. Le lit est défait, je suis assis dessus. L'ambiance est blafarde, il y a peu de lumière. (Mal aise).
Je sens un danger, j'appréhende que quelque chose de dangereux ne m'arrive. (Angoisse).
J'ai un pistolet (espoir), je le teste, je n'arrive pas à le faire fonctionner. Il s'enraille. (Déception).
Arrive un géant qui vient pour me tuer. (Angoisse).
Il s'approche, s'assied auprès de moi et m'agrippe pour me tuer. (Terreur intense).
J'essaie d'utiliser le pistolet. Ce n'est pas facile, le maniement est difficile, il me faut utiliser les deux mains. (Embarras).
J'arrive à tirer trois coups sur sa tête (réussite, espoir). Il accuse le coup, mais cela ne le met pas hors de combat. (Déception puis montée d'angoisse).
Il me dit que si je tire sur ses parties génitales, il deviendra mon esclave. (Espoir).
Je tire trois coups à cet endroit sans trop y croire. (Espoir mitigé).
Pour voir s'il est devenu mon esclave, je lui demande de s'en aller (espoir mitigé). Il part (satisfaction). Je crains qu'il ne reste pas esclave (angoisse).
Je lui demande d'aller chez quelqu'un d'autre (je ne sais pas qui) que je n'aime pas (espoir). Je pense ainsi éviter d'être la victime d'une rébellion (soulagement, angoisse), tout en espérant qu'il maltraite cet ennemi. Il y va mais ne le tourmente pas trop (déception).
Si l’habitude est d’entrer dans le rêve par son histoire (« Je suis dans une chambre. Le lit est défait etc ») nous proposons de nous en éloigner dans un premier temps pour nous focaliser sur la série affective. En l’occurrence : Mal aise / Angoisse / Espoir / Déception / Angoisse / Terreur intense / Embarras / Réussite, espoir / Déception et montée d’angoisse etc.
Il s'avère, et nous verrons par la suite combien cette observation est générale, que cette série affective rêvée est calquée sur une même série d’états affectifs identiques réellement vécus la veille. Il s’agit bien d’une similarité dans les vécus.
En l’occurrence : la veille, je lis un texte traitant de l’illusion [3] . Je m'interroge alors sur une éventuelle tendance à « la fuite dans le rêve », c'est-à-dire sur une éventuelle tendance à m'illusionner, à me mystifier. Cette possibilité me met dans un état de non aise. Je suis d'humeur morose. Je suis dans une chambre. Le lit est défait, je suis assis dessus. L'ambiance est blafarde, il y a peu de lumière. (Mal aise).
Je m'inquiète à l'idée d'une tendance à l'illusion qui serait excessive voire systématique. Je pressens le risque d'une désillusion (« et si, par malheur, pouvais-je pressentir, la vérité n'était pas de notre monde ? »). J'ai l'impression d'être exposé à un sérieux problème. L'angoisse apparaît. Je sens un danger, j'appréhende que quelque chose de dangereux (une désillusion terrible) ne m'arrive. (Angoisse).
Je considère, en sous-jacence, disposer d'un esprit suffisamment armé pour me défendre dans une telle situation. J'ai une arme ; une faculté défensive : la « raison » qui peut me permettre de revenir à un état « normal ». J'ai ainsi l'impression d'avoir de quoi me défendre. J'ai un pistolet [4] ; la possession d'une arme d'auto-protection est source d'espoir. Mais ma raison se fait dominer par l'angoisse montante ; elle ne parvient pas à s'imposer. L'espoir de disposer d'un moyen de défense est déçu. Je le teste, je n'arrive pas à le faire fonctionner. Il s'enraille. L'arme prévue, la raison, est inefficace (Déception).
Il ne s’agit pas là d’une interprétation, mais bien d’une traduction : je me suis réellement d’abord senti capable de faire face grâce à la raison avant de sentir une inefficacité face à plus fort que moi.
La lecture des mots « certains ressentent douloureusement les heurts de la vie. Aussi ne trouvent-ils d'autres remèdes à leurs maux que la fuite dans le rêve. C'est leur manière morbide, quasi désespérée de s'adapter à la vie » déclenche, en arrière fond, une impression qui pourrait s'exprimer par : « Ne serais-je pas, moi aussi, confronté à des heurts que je me cacherais d'un simple coup d'illusion. Ne serais-je pas, à mon insu, partiellement délirant ? ». Je sens alors venir une question effrayante. L'angoisse s'envenime. Arrive un géant qui vient pour me tuer. (Angoisse). Cette impression sous-jacente (celle qui pourrait s’exprimer par « ne serais-je pas délirant sans le savoir ») n’est pas une hypothèse ; elle a réellement existé et a été rétrospectivement captée par introspection. Elle a furtivement navigué en arrière-fond.
La poursuite de la lecture, qui m’amène à me souvenir d'une situation dans laquelle j'étais sûr d'avoir fait ce que l'on me reprochait de ne pas avoir fait, m'abat davantage. « Mais peut-être, me suis-je alors mis à penser, m'étais-je convaincu d'un faux fait ? Dans ce cas, poursuivis-je, je me serais fait duper par une vision erronée de la réalité ».

  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents