L analyse environnementale et le Management de l Environnement
72 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

L'analyse environnementale et le Management de l'Environnement

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
72 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Un ouvrage indispensable pour toutes celles et tout ceux qui veulent réussir la mise en place de leur système de management de l’environnement.
Unique dans son style, à la fois analytique et technique sans oublier une pointe d’humour, cet ouvrage vous guidera pas à pas dans votre démarche.
Des méthodes claires, des outils faciles à utiliser, des études de cas, viennent vous aider à concrétiser votre projet.
Au-delà du système de management de l’environnement, cet ouvrage suscite une véritable réflexion sur le monde d’aujourd’hui et les défis que nous avons à relever.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 18 décembre 2019
Nombre de lectures 8
EAN13 9782312070964
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0012€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

L’analyse environnementale et le Management de l’Environnement
Jean Grégoire Rite Quiros
L’analyse environnementale et le Management de l’Environnement
« Transformons les contraintes environnementales en opportunités économiques »
Pour les entreprises et la formation professionnelle
Méthodologie, mise en œuvre, études de cas.
LES ÉDITIONS DU NET
126, rue du Landy 93400 St Ouen
© Les Éditions du Net, 2019
ISBN : 978-2-312-07096-4
Avant -propos
Nous sommes devant des enjeux planétaires majeurs : Le réchauffement climatique, l’épuisement des matières premières non renouvelables.
Pour s’en sortir et laisser à nos enfants un monde vivable il va falloir que tout le monde se retrousse les manches.
Pour ma part, je suis convaincu que la formation professionnelle peut jouer un grand rôle dans la mutation nécessaire qu’il nous faut accompagner et mettre en œuvre. Une chance immense se présente devant nous grâce notamment à la prise de conscience du pouvoir politique illustré par la parution de loi sur la transition énergétique pour une croissance verte ou encore la COP21.
Le monde de l’entreprise doit s’inscrire dans ce projet de société fabuleux qui nous est proposé. Oui c’est possible ! Nous pouvons produire autrement, créer une nouvelle forme de croissance en respectant notre environnement et donc proposer un avenir meilleur.
Ce livre est consacré à l’analyse environnementale et à la mise en place d’un système de management de l’environnement : Outil indispensable à la mise en place de tout système de management de l’environnement, l’analyse environnementale, fondation du dit système et souvent mal maitrisée, injustement utilisée.
J’ai donc voulu à travers cet ouvrage, dans un premier temps, aider les responsables et agents du management QHSE des entreprises, les étudiants investis dans ce domaine qu’ils soient en alternance ou dans des cursus classiques à avoir une approche méthodologique de l’analyse environnementale en conformité totale avec un système de mangement de l’environnement. Puis, dans un deuxième temps, leur donner les clés pour réussir la mise en place de leur système de management. Pour des raisons d’honnêteté et de transparence, Il m’a paru important, à différents moments, d’apporter une analyse plus politique et de prendre position, libre à chacun d’en tirer les conclusions.
En utilisant les méthodes recommandées dans cet ouvrage, ils pourront atteindre plusieurs objectifs :
– Construire des plans d’actions réalistes et viables pour mieux protéger l’environnement quel que soit le domaine d’activité de leur société.
– Transformer ce qui bien souvent est perçu comme une contrainte environnementale en une opportunité économique.
– Aider les chefs d’entreprises à améliorer l’image de leur société.
– Se lancer dans la mise en place d’un système de management de l’environnement, un SME efficace pouvant les amener à viser une certification ISO 14001.
Remerciements
Mes sincères remerciements à Annabelle Legrand et Stéphane Jambon pour leur précieuse collaboration.
Introduction
Nous allons construire la MAISON « SME ». Attention, il ne s’agit pas de n’importe quelle maison. Il nous faut une maison à hautes performances assise sur des fondations solides.
Notre objectif est donc dans un premier temps d’aboutir à un programme d’actions visant à réduire les impacts réels ou potentiels de votre activité sur l’environnement. Cette analyse environnementale constituera le meilleur des outils pour un chef d’entreprise désirant mettre en place dans sa société un système de management de l’environnement. En effet, l’analyse environnementale est l’outil idéal pour rédiger la politique environnementale d’une entreprise.
Par conséquent, il est fortement conseillé de réaliser l’analyse environnementale comme un préalable à la mise en place d’un SME , cela permettra de rédiger une politique cohérente et adaptée à votre entreprise.
Dans un deuxième temps, en partant sur des fondations solides nous bâtirons le reste de la maison.
Ce programme peut paraître copieux, voir ambitieux. L’idée est d’offrir une démarche complète grâce à des méthodologies claires sans avoir à chercher les informations nécessaires dans une multitude de supports différents.
P REMIÈRE PARTIE : Réussir son Analyse Environnementale
Qu’est-ce qu’une analyse environnementale ?

Un processus rigoureux vous permettant d’aboutir à un plan d’actions destiné à réduire vos impacts sur l’environnement.
L’État des lieux : Caractérisation de l’environnement
Vous allez acquérir la méthode pour réaliser l’état des lieux complet de l’environnement de votre entreprise. Il s’agit de connaître la sensibilité, la vulnérabilité du milieu qui entoure votre entreprise.
Je me suis toujours demandé comment il était possible de réduire de manière significative les impacts d’une société sur l’environnement sans au préalable en avoir étudié les spécificités ?
Est-ce vraiment sérieux ? Comment mesurer l’impact d’une activité, d’un produit ou d’un service sur l’environnement sans connaître précisément le milieu sur lequel s’exerce les impacts ?
« C’est comme si vous demandiez à un caissier de vous communiquer le bénéfice de la journée sans qu’il ait eu connaissance du fond de caisse ! »
Autrement dit, si nous voulons travailler sérieusement, cet état des lieux est indispensable.
En effet, deux entreprises ayant exactement les mêmes activités, utilisant les mêmes produits et les mêmes services auront des impacts différents en fonction de leur lieu d’implantation. Vous comprenez bien qu’implanter une chaufferie bois en milieu urbain, cela ne peut pas avoir les mêmes impacts que si vous l’implantez dans un village en montagne.
Il va donc falloir s’intéresser de très près à différentes thématiques qui vont nous permettre de caractériser les milieux récepteurs, l’environnement.
Il s’agit :
– Des milieux physiques : l’atmosphère, les eaux superficielles et souterraines, les sols et sous sol, la topographie et le paysage sans oublier la climatologie.
– Des milieux biologiques : faune, flore, milieu naturel.
– Des milieux humains : typologie de l’habitat, aménagement du territoire, voies de communication et gestion des flux, les activités présentes, le patrimoine architectural, archéologique, culturel.
M ÉTHODOLOGIE POUR RÉALISER LA CARACTÉRISATION DES MILIEUX RÉCEPTEURS
Préalable :
Réaliser une analyse environnementale dans le cadre de la mise en place d’un système de management de l’environnement est un chantier important. En tant que pilote du projet vous devez être légitimé dans cette mission. Vous allez y consacrer du temps et vous allez solliciter un nombre de personnes important. C’est la raison pour laquelle, il est primordial qu’au plus haut niveau, votre mission soit clairement définie (lettre de mission) et que celle-ci soit présentée en comité de direction. Le directeur de votre société devra pour vous légitimer dans ce projet, présenter et expliquer votre mission devant les autres cadres dirigeants de manière que vous puissiez les solliciter. Lors de cette présentation, il conviendra que vous puissiez intervenir pour donner quelques éléments de méthode, de planning, pour que chacun comprenne bien qu’il s’agit d’un engagement de tous et pas seulement l’affaire du responsable qualité sécurité environnement.
Le travail va consister essentiellement à rassembler les informations sur l’environnement à l’intérieur de votre société mais également à l’extérieur auprès des parties intéressées, à les compléter si nécessaire, à les analyser et à les traiter.
Mais au préalable, il vous faut rédiger quelques paragraphes introductifs à fin d’aider les lecteurs à comprendre votre démarche.
Présentation de l’analyse environnementale : Quelques chapitres introductifs pour planter le décor
Nous avons une histoire
La présentation de votre société, les généralités : pas besoin de s’éterniser, indiquer ici, un bref historique, quelques données économiques, la place qu’occupe votre société par rapport à la concurrence. Le périmètre retenu pour la mise en pace du SME si vous en avez déjà connaissance. Mentionner quelle est la politique menée jusqu’à ce jour par votre entreprise en matière d’environnement, les principales réalisations. S’il n’y a pas encore eu réellement de réalisations, ce n’est pas très grave, ne vous inquiétez pas, il est souvent plus facile de progresser en partant de zéro !
Un travail d’équipe
N’oublions pas que nous sommes tous individuellement « multi incompétents », il serait bien prétentieux d’estimer pouvoir faire ce travail tout seul. La réalisation de votre analyse environnementale va se faire grâce à différents acteurs, dans le jargon, nous parlons des « parties intéressées ».
Ces parties intéressées sont des ressources, c’est en grande partie auprès d’elles que vous allez collecter de précieuses informations.
Comment identifier les parties intéressées ?
– Rendez-vous dans les mairies qui se trouvent au voisinage de votre entreprise, elles possèdent les listes des associations qui œuvrent sur leurs territoires : décelez les associations de protection de l’environnement sans oublier les associations de chasse et de pêche. Ces associations ont généralement dans leurs membres des gens parfaitement informés, parfois des experts. Ne négligez pas non plus les associations de consommateurs, elles possèdent parfois des enquêtes très intéressantes, sont au courant de certaines plaintes. Toujours dans ces mairies, demandez s’il y a un service environnement développement durable, ou simplement un service urbanisme, ils connaissent de nombreuses problématiques. N’oubliez pas que les maries restent souvent les principaux lieux où se rendent les habitants pour se plaindre. De même, s’il y a un responsable du développement économique, il pourra vous fournir la liste des entreprises présentes sur le territoire, cela vous permettra d’identifier lesquelles travaillent sur l’environnement et par conséquent en les rencontrant obtenir de précieuses informations.
– Revue de presse : analyser la presse locale : il peut y avoir des articles dédiés à l’environnement immédiat du lieu d’implantation de votre entreprise et peut être même des articles qui concernent directement votre entreprise.
– Consulter vos collègues, utilisez votre réseau professionnel : vous découvrirez peut-être que certaines de ces personnes ont des activités ou des connaissances en lien directe avec la protection de l’environnement.
– La préfecture et les services de l’état : Notamment si vous êtes implantés dans un bassin industriel, il vous faut impérativement recueillir des données auprès de la DREAL , de l’ ARS .
– Les réseaux de surveillances de qualité de l’air : une mine d’informations en accès libre et gratuit.
Une fois ce travail réalisé, vous pourrez mentionner dans ce paragraphe introductif les parties intéressées que vous avez identifiées et dire sur quelles thématiques elles vous ont aidées.
Et le budget dans tout ça !
Les données économiques sur l’environnement.
Ah ! Nous y voici, j’y reviendrai à de nombreuses reprises dans cet ouvrage, le nerf de la guerre : l’argent, bref ne rêvons pas, il va nous en falloir un peu.
Soyons claire et tentons de démystifier l’idée trop répandue que travailler sur l’environnement cela coûte cher. Le prix du marché est un prix complètement pipeau, pour la simple raison que justement, il n’intègre pas ce qui constitue le principal sujet de ce livre, les impacts sur l’environnement. Un regard clair et averti, honnête et transparent passerait du temps à intégrer le coût de tous les impacts de toutes les externalités sur l’environnement, s’intéresserait à l’analyse du cycle de vie des activités des produits et des services et donc ne raisonnerait qu’en coût global.
Sachez-le, à chaque fois que nous portons nos raisonnements et nos décisions en se basant uniquement sur le prix du marché, nous créons des dettes pour les générations futures.
Il nous faut donc changer de logiciel et intégrer le cycle de vie pour en finir avec des prises de décisions uniquement basées sur le prix du marché, car en fait, cela finit toujours par coûter beaucoup plus cher !
Non, travailler sur l’environnement ne coûte pas cher, c’est de ne pas travailler sur ce sujet qui est irresponsable et coûteux. À de nombreuses reprises dans cet ouvrage je démontrerais comment « les contraintes environnementales, peuvent être transformées en opportunités économiques », comment en travaillant sérieusement il est possible de réaliser des économies substantielles dans une entreprise et même lui faire gagner des parts de marché.
Dans ce chapitre introductif, vous mentionnerez les différentes données économiques liées à l’environnement :
– Coûts des investissements déjà réalisés et si possible mentionner les gains qu’ils ont générés : Retour sur investissement, performances, image…
– Fiscalités : les taxes auxquelles vos activités sont soumises.
– Les subventions dont vous bénéficiez.
– Vos coûts fixes dédiés à l’environnement : salaires, dépenses liées aux fluides.
– Transparence : Il est important de mentionner si vous avez eu des amendes des mises en demeure, cela constituera de bons indicateurs pour l’avenir.
L’environnement ? C’est quoi ? On en est où ?
Toutes les entreprises n’en sont pas au même niveau dans le déploiement d’une politique environnementale. Pour certaines il s’agira peut-être même d’un nouvel engagement, quelles en soient fières et rassurées, cet ouvrage leur est également destiné.
Dans ce paragraphe vous ferez une synthèse de la pratique de l’environnement dans votre entreprise :
– Quelle est l’organisation en place ? les rôles et les responsabilités.
– Quelles sont les sensibilisations et formations déjà dispensées en matière d’environnement ?
– Existe-t-il un SME ? quel type ?
– Quels sont les différents niveaux de communications existants ?
– Les critères environnementaux sont-il systématiques dans les appels d’offres ?
– Est-ce que l’évaluation annuelle des agents intègre des critères environnementaux ?
– Est-ce que la prime d’intéressement annuelle intègre des critères environnementaux ?
Caractériser l’environnement, spécificités des milieux récepteurs
Ce travail de qualification, de description de l’environnement est majeur dans la réalisation de votre analyse environnementale. De la qualité de ce travail va dépendre la cohérence et la pertinence de votre programme d’actions. En effet, il est indispensable de décrire avec précision l’environnement avec ces différents milieux pour pouvoir mesurer comment, vos activités, produits et services peuvent impacter ceux-ci. Idem , l’environnement peut être une menace pour vos activités, je pense aux risques naturels ou encore aux risques majeurs que peuvent exercer des activités voisines de la votre, il faut donc prendre en considération ces risques.
Ce travail peut être confié à un bureau d’étude ou réalisé en interne si les compétences sont présentes et les moyens dégagés suffisants.
Méthodologie pour réaliser la caractérisation de l’environnement
Collecter les données sur les différents milieux récepteurs à étudier en deux étapes
Première étape : La recherche documentaire
Exemple de document permettant de caractériser les milieux biologiques :
– Une étude d’impact : si votre société est une ICPE soumise à autorisation alors elle possède dans son dossier d’autorisation cette étude. L’étude d’impact est une mine d’or pour réaliser vote description du milieu. Si pour les ICPE soumises à autorisation Seveso seuil haut la révision des études de dangers est obligatoire tous les cinq ans, ce n’est pas le cas pour les études d’impacts. C’est pour quoi j’attire votre attention sur la validité des informations contenues dans l’étude d’impact, il vous faudra certainement faire quelques mises à jour.
– Diagnostic de pollution des sols : bien souvent les villes qui ont des projets urbains se retrouvent dans l’obligation de réaliser ces diagnostics. Vous pouvez-vous renseigner auprès d’elles. Ces études de pollution des sols sont très intéressantes, elles comportent une étude de vulnérabilité incluant les enjeux faunistiques et floristiques.
– Inventaire de la biodiversité : depuis quelques années de nombreuses villes se sont lancées dans les inventaires de la biodiversité, cette tendance c’est accéléré avec la loi pour la reconquête de la biodiversité du 08 août 2016.
Exemples de documents permettant de caractériser les milieux physiques :
– Études internes : Votre société a pu d’ores et déjà réaliser et posséder un certain nombre d’études. Dans le cas des ICPE soumises à autorisation, vous trouverez au niveau de l’étude d’impacts des données sur les sols et sous sol, sur l’hydrologie les eaux superficielles, parfois une étude acoustique, une étude sur les déchets, les données climatiques. Au niveau de l’étude de dangers vous trouverez, une étude keraunique (impacts de foudre), les risques externes à l’établissement, les infrastructures voisines, tous les risques naturels auxquels vous êtes exposés (inondation, séisme, gel…). Pour les produits consultez les Fiches de données de sécurité ( FDS ).
– Au niveau des mairies ou d’autres collectivités locales : Le plan local d’urbanisme et son PADD (Plan d’Aménagement et de développement durable) que vous devez consulter. Des cartes du bruit, un Plan de déplacement Urbain pour les collectivités de plus de 100 000 habitants, des plans de réseaux etc.
Exemples de documents permettant de caractériser le milieu humain.
– Étude d’impact : Dans l’état initial vous trouverez un chapitre consacré à l’urbanisation et à l’occupation de l’espace.
– Étude de dangers : vous trouverez un descriptif des installations industrielles autour de votre site idem pour l’habitat, les voies de communication, les transports.
– Auprès des mairies : Les services urbanismes possèdent un cadastre et peuvent vous fournir des cartes avec la typologie d’habitat à proximité de votre site mais aussi, vous informer sur les futurs projets urbains, vous indiquer la présence des ERP et notamment ceux qui abritent des populations sensibles (écoles, crèches, hôpitaux, EHPAD ( Établissements pour personnes âgées dépendantes), etc.)
Tableaux vous permettant de trouver les informations :
Milieux biologiques
Vos besoins
Les sources d’informations
Sélection
1. Connaître la faune et la flore présente
Agence Régionale de l’environnement
Inventaire biodiversité dans certaines Mairies .
Les Conservatoires des espaces naturels.
ONF Office National des Forets
Associations de protection de l’environnement ONCFS : office nationale de la chasse et de la faune sauvage

2. Détection des espaces remarquables : ZNIEFF (attention une ZNIEFF peut être un tout petit espace), Natura 2000, ZIRCO , parcs.
Dans les mairies Plans locaux d’urbanisme et PADD .
Services environnement des collectivités : Métropoles , départements, Régions .


Milieux physiques 1 : L’eau
Vos besoins
Les sources d’informations
Sélection
1 – Caractériser la Sensibilité du milieu : Décrire les différents réservoirs à proximité : Nappe phréatiques, cours d’eau, mares, lacs etc.
La présence d’activités liées à l’eau : pisciculture, base nautique, étang de pêche, captages etc.
Connaître le sens d’écoulement
Le fonctionnement des bassins versants. La qualité des eaux.
Agences de l’eau, DREAL , ARS
Les Mairies et les Préfectures possèdent les PPRI ( Plan Particuliers sur les risques d’inondations) et les PGRI (plan de gestion sur les risques d’inondations) qui exposent les projets (plans d’actions) sur 5 ans.
Le BRGM pour les cartes de vulnérabilités. Les services de navigation fluviale possèdent de la traçabilité des études.

2 – Connaître les sources potentielles d’approvisionnements.
Les collectivités locales qui ont la compétence sur l’eau potable : Métropoles , Communautés de communes. Les syndicats des eaux.
Les prestataires privés.

3 – Connaître le milieu récepteur de vos rejets.
Les exploitants de stations d’épurations publiques ou privées.
L’agence de l’eau. Le SATESE syndicat d’assistance technique pour l’épuration et le suivi des eaux.


Milieu Physique N o 2 : L’atmosphère et le climat
Vo

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents