Le nouveau serment d Hippocrate
64 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Le nouveau serment d'Hippocrate , livre ebook

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
64 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Cet ouvrage est d’abord l’histoire d’une rencontre. Celle de deux hommes, Marc Ychou, Professeur de Cancérologie dont l’art consiste à sauver des vies, et Serge Ouaknine, metteur en scène, qui cherche dans la présence scénique le moment vital et sensible.
Ce livre est leur œuvre conjuguée afin de ré-humaniser une médecine technique qui a trop oublié les fondements de sa dimension humaine. Face aux écrans, le malade se sent devenir un sujet virtuel. Ainsi, le moindre geste, le moindre mot du médecin, est interprété, voire « dramatisé » par le malade. Le médecin est ainsi « malgré lui » enreprésentation face aux malades et à leurs familles.
Conscients d’un manque « tragique », dans la relation médecin-malade, les deux auteurs ont créé des ateliers destinés à de jeunes cancérologues, convaincus qu’une ponctuelle pratique théâtrale pouvait pallier le déficit de formation des médecins à la relation humaine.
Depuis 2013, la Faculté de Médecine de Montpellier a rendu obligatoire cette formation à la relation humaine par le théâtre, pour les étudiants de quatrième année.
Une première mondiale ! Comment parler au malade quand la technique a déjà tout dit.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 06 février 2017
Nombre de lectures 0
EAN13 9782304046571
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0025€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

Le nouveau serment d Hippocrate
Le théâtre à la rencontre de la médecine

Marc Ychou

Éditions Le Manuscrit 2017
ISBN:9782304046571
Cet ebook a été réalisé avec IGGY FACTORY. Pour plus d'informations rendez-vous sur le site : www.iggybook.com
Table des matières

Préface : Le dernier acte
Acteur ou Médecin ?
Théâtre et médecine :genèse d’une rencontre interdisciplinaire
Médecins et malades faceaux mutations technologiques
La médecine dans le théâtre
Les ateliers théâtre et médecine
Le nouveau serment d’Hippocrateou les quarante aphorismes du médecin
Épilogue
Annexes
Postface : Professeur Jacques Bringer
Postface : Professeur Henri Pujol
In memorium Richard Mitou
Collègue et allié, en profonde affection.
Préface
 
Le dernier acte
 
Jean-Claude Carrière Écrivain, scénariste et metteur en scène
 
C’est un livre à lire sur ordonnance. Et qui pourrait être remboursé – sait-on jamais ? – par la Sécurité Sociale.
Un livre qui intrigue, qui dérange, qui apaise, qui soigne même – mais par une action particulière, qui ne semblait pas faite pour cet usage. Un livre qui montre que les rapports entre la « réalité » (souvent cruelle) et ce que nous appelons « le jeu » (pas toujours innocent) sont plus complexes, et plus raffinés, qu’on ne pourrait croire.
Voici en effet que le théâtre – la plus ancienne, peut-être, de nos préoccupations artistiques, et de nos « représentations » (au vrai sens du mot, « rendre présent ») – s’introduit dans nos hôpitaux, non plus simplement pour divertir, ce qui n’était déjà pas si mal, mais pour aider à la fois les médecins et les malades. Les premiers apprennent à parler, ou tout simplement à dire ; à dire les choses les plus graves, celles que chacun redoute d’entendre, de telle sorte qu’elles soient reçues comme un moment inévitable de la vie, et non pas comme le commencement de la mort.
À les dire avec franchise, mais avec intelligence, avec compassion, et même, si possible, avec une forme d’espoir.
Les autres peuvent apprendre à recevoir, comme s’il s’agissait d’un jeu, les informations les plus alarmantes, et ainsi ils se préparent de leur mieux, comme des acteurs pendant les répétitions d’une œuvre nouvelle – dont ils avaient entendu parler, mais qu’ils ne s’attendaient pas à devoir jouer si tôt. J’ai vu cela se produire avec ma mère, qui ne résista pas au troisième cancer, et avec ma fille aînée, qui se porte aujourd’hui très bien, dix ans après l’alerte.
Chacun de nous, dans sa famille ou parmi ses proches amis, a connu ces moments redoutés, où les paroles sont dites une fois pour toutes, où la grande ombre approche, où plus rien ne sera comme avant.
Et chacun de nous a dû répondre à la question qui n’a pas de réponse : Pourquoi moi ?
Dans ces moments, en effet, la réalité des choses et la manière de les dire se confondent. Nous savons tous comment la pièce se terminera, mais nous ne savons pas combien d’actes elle comporte encore.
Ni le malade, ni même le médecin (parfois) ne le savent. Mais ils doivent continuer à jouer ensemble, la main dans la main, les yeux dans les yeux, jusqu’au dernier baisser de rideau. On n’imagine pas un acteur s’arrêtant brusquement au milieu d’une représentation parce qu’il vient d’apprendre qu’il est mortellement atteint. Il le savait. Il s’y attendait. À lui maintenant d’adapter son jeu au nouveau délai.
Ainsi, le poor player dont parle Macbeth, le pauvre acteur «  qui se pavane et se désole sur la scène, quand vient son tour, et puis qu’on n’entend plus », cette image théâtrale de la vie (car c’est de la vie qu’il s’agit) peut pénétrer au plus secret des lieux où nous nous battons, justement, pour ne pas la perdre. Ici, les malades, les médecins et les gens de théâtre accourus à la rescousse, peuvent se rencontrer – comme on va le voir – s’amuser, parler, travailler ensemble, assister à des guérisons peut-être, en tout cas partager, aussi longtemps que cela leur sera possible, le jeu de la vie et de la mort, celui auquel nous ne pouvons pas échapper.
Acteur ou Médecin ?
 

 
Professeur Marc Ychou Cancérologue
 
C’est la question qui tournait dans ma tête en attendant les résultats du concours de 1 re année de médecine. Je sortais de trois années de conservatoire d’art dramatique à Montpellier que j’avais menées en parallèle de mes études. Que serait-il advenu si j’avais échoué au concours d’entrée en médecine… ?
Je suis devenu médecin cancérologue et depuis treize ans Professeur de cancérologie à la faculté de Montpellier. Pendant ce long parcours médical et scientifique j’avais un peu enfoui ma passion du théâtre… jusqu’à la rencontre avec Serge Ouaknine, un soir d’été 2004. J’ai alors longuement échangé, avec cet artiste complet, mais aussi universitaire, sur les liens millénaires établis entre théâtre et médecine, et au fil de nos discussions, je me suis rendu compte que ma passion pour le théâtre était restée intacte, et que ces années de conservatoire m’avaient au fond accompagné tout au long de ma pratique médicale, en me donnant l’assurance, la qualité d’écoute, la présence et la faculté d’adaptation aux situations complexes de relations humaines si importantes dans le quotidien d’un médecin cancérologue.
J’ai par ailleurs expliqué à Serge toutes les situations difficiles d’annonce d’un premier cancer, ou encore plus d’une récidive d’un cancer déjà traité et les qualités proches de celles de l’acteur qu’il fallait développer pour répondre à l’angoisse, la colère, la résignation ou le déni que pouvaient nous renvoyer nos patients et leurs proches. Nous avons aussi évoqué le déficit de formation à la relation humaine des jeunes médecins, de plus en plus sélectionnés sur des bases très scientifiques en laissant trop souvent de côté lors du cursus médical ce que l’on appelait autrefois « les humanités ».
Nous avons ainsi élaboré ensemble, au cours de multiples rencontres ultérieures, ce projet un peu fou de mettre des cancérologues en situation d’acteurs sous le regard d’un metteur en scène, dans le but de les aider à humaniser leur relation aux malades et à leurs familles. J’ai décrit à Serge un certain nombre de scènes vécues :
Je lui ai parlé de cette adolescente de dix-huit ans atteinte d’une tumeur rare digestive avancée, accompagnée de sa mère qui m’intercepte dans le couloir (entre salle d’attente et bureau) pour me demander de la voir d’abord seule, puis la fille sort de la salle d’attente et me voit en conversation avec sa mère, dois-je faire rentrer la mère seule dans mon bureau et laisser la fille en salle d’attente, sous quel prétexte… ? Non, je décide en un quart de seconde d’inviter les deux femmes à venir comme prévu dans mon bureau pour la consultation, la mère me faisant des signes dans le dos de sa fille de ne pas lui dire… Il était manifeste que la parole ici était chargée d’interdit.
Je lui ai raconté aussi comment je m’assois parfois au bord du lit d’un malade en soins palliatifs, comment je lui prends la main pour établir un contact chaleureux, que le timbre de ma voix devient plus doux, plus grave, chuchotant presque. À ce moment précis, la chaleur humaine est plus fondamentale que l’énonciation d’un diagnostic ou d’une procédure médicale… Serge abonde dans mon sens en m’indiquant que dans sa formation tout avait été concentré sur l’éveil et la maîtrise de l’écoute et que le dialogue entre deux êtres peut passer par un simple geste. Il me fit remarquer que le silence n’est pas nécessairement la suspension des mots mais qu’un silence implicite peut toujours s’insinuer dans la parole, c’est ce qu’au théâtre on appelle le « sous-texte ».
Ainsi commença notre collaboration.
J’avais ici retrouvé le théâtre et j’ai compris qu’il allait m’aider à transmettre cette faculté d’écoute, d’adaptation à l’autre, cet équilibre délicat entre l’empathie et la distance clinique qui anime toute la relation médecin-malade.
Dans un premier temps, nous avons élaboré un programme de formation à destinée de médecins cancérologues, et préparé ensemble des mises en situations à partir de scènes réelles, dans lesquelles les médecins joueraient leur rôle face à des acteurs interprétant malades et famille. Ces médecins évolueront sous le regard aiguisé du metteur en scène qui les traitera

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents