Quel bilan pour le réformisme dans l aire Arabo-Musulmane ?
124 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Quel bilan pour le réformisme dans l'aire Arabo-Musulmane ? , livre ebook

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
124 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Le présent travail de recherche, publié en deux tomes, s’intéresse à une question fondamentale quant à sa teneur philosophique et historique : que faut-il faire afin de permettre aux sujets des sociétés majoritairement musulmanes de se réaliser dans l’Histoire ? Comment l’individu, vivant dans cette aire géographico-culturelle, pourra-t-il re-participer pleinement à la civilisation humaine ? En d’autres termes, le questionnement essentiel autour duquel s’articule notre étude, ayant pour point de départ le réformisme conçu par Mohamed ‘Abdou, est de savoir : quels sont les obstacles empêchant les populations des sociétés arabo-musulmanes d’accomplir leur propre modernisation de la pensée, de l’État et de la société ? Et quel est le rôle de la tentative de réforme sociopolitique et la transition d’ordre épistémique, initiée par Mohamed ‘Abdou, dans l’incapacité à dépasser cette situation de décadence ?

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 16 octobre 2017
Nombre de lectures 1
EAN13 9782312055985
Langue Français

Extrait

Quel bilan pour le réformisme dans l’aire Arabo - Musulmane ?
Ramzi Saoudi
Quel bilan pour le réformisme dans l’aire Arabo - Musulmane ?
Tome 1 : Mohamed ‘ Abdou : l’homme et l’œuvre dans leur contexte
LES ÉDITIONS DU NET
126, rue du Landy 93400 St Ouen
© Les Éditions du Net, 2017
ISBN : 978-2-312-05598-5
A mes très chères Rihab et Yara
A mon grand père Ahmed, mes parents et ma grande famille
Aux pacificateurs en quête de justice, de sens et de conscience
Introduction générale
Il me semble important de préciser dès le début de cet ouvrage, que le présent travail de recherche est issu de ma thèse de doctorat soutenue à l’IEP de Lyon, rattaché à l’Université Lumière Lyon 2, le 17 Décembre 2013, sous la direction du Professeur Lahouari Addi {1} . Ma thèse avait comme intitulée : La portée épistémique du réformisme de Mohamed ‘ Abdou et le processus de modernisation dans le monde arabo-musulman « une critique d’ordre philosophico-théologique ». Conscient du langage spécialisé de ma thèse, j’ai donc décidé avant de la publier en deux tomes, de retravailler mon corpus initial afin qu’il soit facilement compréhensible non seulement par les intellectuels, les étudiants et les journalistes, mais aussi par le grand public qui s’intéresse aux problématiques relatives à la pensée réformiste et ses interactions multidimensionnelles au niveau des Etats et des sociétés dans l’aire arabo-musulmane.
Ceci étant précisé, il est nécessaire maintenant d’expliciter les raisons qui ont motivé ce travail de recherche qui a duré six années complètes, de décembre 2007 à décembre 2013. Le point de départ résidait dans ma volonté d’assoir, sur une réflexion lucide et scientifiquement fondée, ma modeste contribution (et je l’espère celle de ma génération) au changement profond dont l’humanité à besoin, notamment dans l’aire arabo-musulmane. Dans ce sens où je pense que vu les crises traversant le monde actuel, j’appartiens à une génération qui cherche à dépasser les cadres l’alimentant, aussi bien sur le plan de la pensée que sur le plan de l’organisation et l’action. Mais beaucoup d’entre nous savent pertinemment, que pour éviter la reproduction inconsciente et/ou consciente des schémas dominants, et avant de dépasser l’existant, il faudrait commencer par tirer les leçons du passé. Cela en étudiant les différentes tentatives et expériences de nos prédécesseurs, surtout ceux qui se disent réformistes. C’est-à-dire ceux qui ont tenté, avant ma génération, de changer la réalité de décadence dans souffre l’aire arabo musulmane depuis des siècles maintenant. L’autre raison qui m’a amené à vouloir approfondir mes connaissances sur le réformisme musulman était le fait qu’au tout début de mes recherches, j’avais une opinion assez mitigée et non précise quant aux réalisations théoriques et pratiques des réformistes. L’opportunité de réaliser cet approfondissement c’est présentée devant moi dans le cadre de mes études doctorales à l’IEP de Lyon. Plus concrètement, mon projet de recherche avait comme objectif initial de réaliser un bilan des contributions et des manquements du courant réformiste dans l’espace arabo-musulman, avec ses différentes variantes et expressions.
Pour ce faire il m’a semblé important d’analyser ce courant à travers l’étude des œuvres de ses pères fondateurs {2} , depuis les origines jusqu’à nos jours. Après de multiples échanges avec mon directeur de thèse, j’ai tout de suite compris qu’il fallait que je me penche, d’une façon approfondie, sur l’œuvre complète du théoricien incontestable du réformisme musulman, à savoir le cheikh Mohamed ‘Abdou (1849-1905). Ce dernier considéré de son vivant et jusqu’à aujourd’hui, comme étant la personnalité centrale dans l’histoire de ce mouvement de pensée et d’action.
Durant la première année de ma thèse et à la suite de mes multiples lectures sur le réformisme en générale, et ‘Abdou en particulier, autant en arabe, qu’en français et en anglais. Il n’a pas été facile pour moi de préciser avec clarté les contours de mon objet de recherche. Surtout avec l’exigence que je m’étais fixé au départ à savoir : faire en sorte que ma thèse soit une véritable valeur ajoutée dans ce domaine de spécialisation. Face à la littérature abondante sur le réformisme, j’ai songé, à maintes reprises, à l’idée de changer de sujet. Mais au fur et à mesure de mes lectures et recherches, j’ai cheminé, petit à petit, dans ma réflexion jusqu’au moment où une problématique commença à émerger et une hypothèse terminera par se forger.
J’ai eu très vite conscience que de lourdes tâches restent à accomplir pour mener à bien cette recherche. Tout d’abord, il fallait que je me perfectionne en langue français, car je suis initialement arabophone de formation. De plus, l’œuvre de Mohamed ‘Abdou portait sur des sujets variés allant du champ social et politique, au champ philosophique et culturel, en passant par la théologie et la jurisprudence. Ceci m’a donc conduit, dés le début de la deuxième année de doctorat et durant cinq années consécutives, à approfondir mes connaissance dans trois domaines de spécialisation : Premièrement , dans le domaine des sciences dites « islamiques » , telles qu’elles sont enseignées dans la tradition, notamment les sciences du Coran ( Ouloume El - Corane ), les sciences du Hadith ( Ouloume El - Hadith ), la théologie (El-’Akida), la jurisprudence et ses fondements (El-Fiqh wâ Ûsoul El-Fiqh) et le soufisme (Atassawouf). Deuxièmement , dans le domaine de l’Islamologie dite « universitaire » , telle qu’elle est abordée par les orientalistes et les historiens de la pensée musulmane (notamment par Mohamed Arkoun , Abdallah Laroui , Mohamed Abed Al - Jabiri , etc. ). Troisièmement , dans le domaine de l’Epistémologie et la philosophie des sciences dans les traditions classiques et modernes, aussi bien en Occident qu’on Orient.
Je doit avouer que cette ouverture sur plusieurs champs disciplinaires m’a permis de forger un paradigme philosophique {3} , que j’ai baptisé « la globalité inclusive » {4} . Ce dernier a été décisif pour mes travaux de recherches, car il m’a aidé à mieux articuler la cohérence générale des réflexions que j’ai pu développer tout au long de ma thèse ; voire dans l’ensemble de mes productions postérieures.
Maintenant, il sera question de vous présenter le cheminement de ma réflexion étape par étape. C’est-à-dire : Comment j’ai formulé ma problématique, articulé mon hypothèse et construit le plan de ma recherche ?
Concernant la problématique , j’ai découvert que certes on doit à ‘Abou la volonté affichée de moderniser les sociétés arabes et musulmanes, grâce à une pensée réformiste engagée. Mais force est de constater que, dans l’intervalle de plus d’un siècle de sa tentative ambitieuse, ces dites « sociétés » vivent aujourd’hui sous l’autoritarisme des Etats. Presque toutes, elles connaissent des formes de contestation qui se réclament souvent de l’idéologique et du religieux. Plus problématique encore, les deux tendances islamiste et séculière dominant la scène intellectuelle et politique du monde arabe, ont toujours prétendu être les héritières du projet de modernisation prôné par ‘Abdou, du moins au niveau de ses objectifs. Mais dans les faits, et à l’opposé de ce que ‘Abdou avait souhaité, le monde arabe n’a pas réussi à mettre en place un Etat de droit, ni à instaurer une véritable démocratie, ni à concevoir un système éducatif susceptible d’émanciper ses populations. C’est pourquoi, il semble important de s’interroger sur les causes permettant d’appréhender cette réalité complexe, dans une double perspective : compréhensive et explicative . En effet, celle-ci représente, indubitablement, l’une des clés essentielles dans la connaissance des origines du retard du Monde arabe, ainsi que dans l’explication de la crise civilisationnelle dont souffrent les populations arabo-musulmanes, depuis plusieurs siècles maintenant.
La présente recherche s’intéresse à une question fondamentale quant à sa teneur philosophique et historique : que faut-il faire afin de permettre aux sujets des sociétés majoritairement musulmanes de se réaliser dans l’Histoire ? Comment l’individu, vivant dans cette aire géographico-culturelle, pourra-t-il re-participer pleinement à la civilisation humaine ? En d’autres termes, le questionnement essentiel autour duquel s’articule notre étude, ayant pour point de départ le réformisme conçu par Mohamed ‘Abdou, est de savoir : quels sont les obstacles

  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents