Territoires d avenir : Pour une sociologie de la ruralité
342 pages
Français

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Territoires d'avenir : Pour une sociologie de la ruralité , livre ebook

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
342 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Cet ouvrage, réalisé en collaboration avec la Chaire Desjardins en développement des petites collectivités, jette un éclairage nouveau sur plusieurs aspects de l'avenir des territoires ruraux: les transformations socio-économiques; l'évolution de l'exploitation agricole familiale; l'aménagement futur des campagnes. Il intéressera les étudiants en agriculture et en développement régional ou rural ainsi que les nombreux acteurs du développement local en milieu rural. Un outil d'animation de la ruralité.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 22 avril 2011
Nombre de lectures 1
EAN13 9782760521384
Langue Français
Poids de l'ouvrage 2 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,1000€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Extrait

Bruno Jean
Territoires d’avenirPour une sociologie de la ruralité
Dans la même collection :
Les défis et les options de la relance de Montréal Sous la direction deLuc-Normand Tellier 1997, 204 pages, ISBN 2-7605-0958-3
Le phénomène régional au Québec Sous la direction deMarc-Urbain Proulx 1996, 334 pages, ISBN 2-7605-0922-2
PRESSES DE L’UNIVERSITÉ DU QUÉBEC 2875, boul. Laurier, Sainte-Foy (Québec) G1V 2M3 Téléphone : (418) 657-4399 Télécopieur : (418) 657-2096 Catalogue sur Internet : http ://www.uquebec.ca/puq
Distribution : DISTRIBUTION DE LIVRES UNIVERS S.E.N.C. 845, rue Marie-Victorin, Saint-Nicolas (Québec) G7A 3S8 Téléphone : (418) 831-7474/1-800-859-7474 Télécopieur : (418) 831-4021
LaLoi sur le droit d’auteurinterdit la reproduction des œuvres sans autorisation des titulaires de droits. Or, la photocopie non autorisée – le « photocopillage » – s’est généralisée, provoquant une baisse des ventes de livres et compromettant la rédaction et la production de nouveaux ouvrages par des professionnels. L’objet du logo apparaissant ci-contre est d’alerter le lecteur sur la menace que représente pour l’avenir de l’écrit le développement massif du « photocopillage ».
Bruno Jean
Territoires d’avenir Pour une sociologie de la ruralité
Préface deMario Carrier
1997 Presses de l’Université du Québec 2875, boul. Laurier, Sainte-Foy (Québec) G1V 2M3
Données de catalogage avant publication (Canada)
Jean, Bruno, 1951-
Territoires d’avenir : pour une sociologie de la ruralité (Science régionale) Comprend des réf. bibliogr.
ISBN 2-7605-0982-6
1. Sociologie rurale. 2. Québec (Province) – Conditions rurales. 3. Développement rural. 4. Exploitations agricoles familiales. 5. Rénovation rurale. I. Titre. II. Collection.
HT421.J42 1997
307.72
C97-941290-0
La publication de cet ouvrage a été rendue possible grâce à la collaboration de la Chaire Desjardins en développement des petites collectivitésUniversité du Québec en Abitibi-Témiscamingue 445, boulevard de l’Université, Rouyn-Noranda (Québec) J9X 5E4 Téléphone : (819) 762-0971, poste 2394 – Télécopieur : (819) 797-4727 Adresse électronique : chaire.desjardins@uqat.uquebec.ca
Les Presses de l’Université du Québec remercient le Conseil des arts du Canada et le Programme d’aide au développement de l’industrie de l’édition du Patrimoine canadien pour l’aide accordée à leur programme de publication.
Révision linguistique : LE GRAPHE INC. Mise en pages : INFO 1000 MOTS INC. Conception graphique de la couverture : PUQ Illustration de la couverture : DANIELLE GERMAIN
12 3 4 5 6 7 8 9 PUQ 1997 9 8 7 6 5 4 3 21Tous droits de reproduction, de traduction et d’adaptation réservés ©1997 Presses de l’Université du Québec e Dépôt légal – 4 trimestre 1997 Bibliothèque nationale du Québec / Bibliothèque nationale du Canada Imprimé au Canada
Préface
Le thème de la ruralité connaît un nouvel essor depuis quelques années parmi les chercheurs en sciences sociales, ce qui ne fut pas le cas au cours des décennies 70 et 80. En effet, hormis les spécialistes de la question agraire, les analystes sociaux à se réclamer de ce champ d’études se sont faits plutôt rares. La question rurale a été englobée sinon occultée dans les études dites régionales. Toutefois, à la faveur de l’émergence de nouvelles approches théoriques du développement, telles que l’approche du développement local et celle du développement durable, la préoccupation pour le développement rural a refait surface. Cela s’explique probablement par le fait que ces approches soulèvent fondamentalement deux questions au cœur de la ruralité actuelle, soit celle du sens de la citoyenneté en milieu rural et celle de la gestion des ressources naturelles.
Bruno Jean est certes l’un des rares universitaires québécois qui, depuis vingt ans, s’est intéressé systématiquement à la question rurale dans sa globalité. En tant que sociologue, il a voulu poursuivre une tradition de la sociologie québécoise à ses débuts, à savoir cet intérêt pour l’observation et la compréhension des milieux ruraux.
Dans cet ouvrage, il nous est présenté une très bonne synthèse de la question rurale appliquée au Québec, tant d’un point de vue théorique, empirique que normatif et idéologique. Ce travail est le fruit de plusieurs années de recherche et d’observation du phénomène de la ruralité au Québec, mais aussi dans de nombreux autres pays industrialisés.
viii
Préface
Sur le plan théorique, l’auteur pose pertinemment la question rurale du point de vue de la théorie sociologique en particulier, ce qui l’amène à opposer la thèse de la fin du rural, telle que Gérald Fortin dans son essaiLa fin d’un règne(1971) l’avait énoncée par exemple pour le Québec, à la thèse de la fin d’un certain rural. Pour ce faire, il avancera la thèse de l’objectivité de la réalité rurale. Que ce soit sur le plan démographique, morphologique ou culturel, cette thèse réfute celle du déclin irréversible du monde rural de même que son intégration complète à la logique urbaine. Ici, l’auteur s’emploie plutôt à relever les transformations socio-économiques réelles du monde rural qu’à sonner le glas de sa disparition. Ainsi, il faut noter ce changement fondamental que constitue la dissociation entre milieu rural et milieu agricole. De même, il faut souligner les changements dans la structure des occupations de la population rurale et l’accroissement de la fonction résidentielle des territoires ruraux, particulièrement ceux qui sont à proximité des petites et moyennes villes. Certains milieux ruraux sont toutefois menacés, à la fois par le déclin démographique et la perte ou l’absence d’activités économiques structurantes. Enfin, il faut prendre acte de nouveaux enjeux autour de l’espace rural, à savoir la campagne perçue comme lieu de loisir et de récréation, et la campagne vue comme un espace à protéger et à conserver. Sur le plan empirique, le point fort du volume réside sans contredit dans les travaux réalisés par l’auteur depuis plusieurs années, seul ou en équipe, au Québec ou à l’étranger, sur l’exploitation agricole familiale. Bruno Jean montre que l’agriculture familiale s’avère une forme sociale tout à fait fonctionnelle dans la modernité ; que le travail agricole est demeuré un travail qualifié et ne peut être comparé au travail déqualifié de l’industrie ; qu’il existe une partie invisible du travail agraire dont la société profite mais pour lequel l’agriculteur n’est pas rémunéré ; que le monde agraire est confronté simultanément à deux dynamiques contradictoires : « la globalisation ou mondialisation des marchés, d’une part, et la recréation de marchés locaux, localisés, de circuit court de distribution... ». Enfin, si dans la période moderne, la fonction de l’agriculture a été réduite principalement à la production alimentaire, dans le postmodernisme agricole dira l’auteur, d’autres fonctions prendront une nouvelle importance : occupation du territoire, maintien des équilibres écologiques, entretien des paysages ruraux, maintien de la fertilité naturelle des sols, etc. Bruno Jean ne se limite pas à poser la question rurale, du seul point de vue de la théorie ou des faits : il s’interroge aussi sur l’avenir du
Préface ix
monde rural et prend position. Les territoires ruraux sont soumis actuellement à des processus complexes de recomposition socioterritoriale et les acteurs sociaux devront faire preuve de créativité sociale et d’innovation institutionnelle pour relever les défis du développement rural que sont la diversification de l’économie rurale, le maintien ou la restructuration des services dans les régions rurales ou encore la protection et la gestion des territoires agricoles. Pour faire face à ces défis, l’auteur favorise une politique de développement rural qui ne se réduira pas à une politique agricole : au contraire, elle devra être négociée avec les partenaires territoriaux pour tenir compte des spécificités locales, et, entre la régulation marchande et la régulation étatique, elle laissera la place à l’efficacité de la société civile.
La Chaire Desjardins en développement des petites collectivités est heureuse de s’associer aux Presses de l’Université du Québec pour la publication de ce livre. Cette Chaire a été fondée en 1993 par l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue à la suite des efforts concertés du Mouvement Desjardins, de partenaires du milieu et du gouvernement du Québec. Par ses activités, elle cherche à favoriser de toutes les façons possibles une meilleure compréhension de la problématique du développement social, culturel, politique et économique des petites collectivités humaines. Elle vise à renforcer la formation et à promouvoir la recherche de niveau supérieur ainsi que la réalisation d’activités d’accompagnement, de soutien et d’intervention, en matière de développement de petites collectivités. Les travaux et les réflexions présentes dans cet ouvrage concernent donc des questions centrales pour la Chaire, si l’on considère que les petites collectivités constituent la trame même des territoires ruraux. L’auteur participe d’ailleurs aux travaux de la Chaire, siégeant notamment au sein de son comité scientifique. C’est donc le travail d’un collègue et d’un collaborateur que j’ai l’honneur et le plaisir de vous convier à lire. Mario Carrier Directeur Chaire Desjardins en développement des petites collectivités Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents