Vin et République
308 pages
Français

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Vin et République , livre ebook

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
308 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

"Un orage parlementaire", c'est ce que la Révolte des vignerons n'aura pas manqué de provoquer à la Chambre des Députés durant le mois de juin 1907. Le tandem Vin et République se décline en Vignerons et République, République et Vin. Quelles sont les attentes des vignerons, les réponses législatives, les conduites de refus et de combat que représente pour l'Etat l'incontestable richesse économique véhiculé par le vin ?

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 12
EAN13 9782296245167
Langue Français
Poids de l'ouvrage 3 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0005€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Extrait

Avant-propos
Introduction

Sommaire

Première partie
Echos et manifestations des révoltesviticoles

« Mes Compatriotes que l’on fusille … »
Trois députés méridionauxà latribune face
à la Révolte desvignerons de 1907 :
Etude linguistique d’une « scène discursive » parlementaire
ParShakila Zamboulingame
1907 : l’union sacrée entre « Rouges » et « Blancs »
vue par la presse deDroite
ParDavid Mouraret
La mémoire de 1907dans la culture communiste
oulesusages politiques dupassé
ParJean Vigreux
Les propriétaires viticoles duBordelais en révolte :
1907, aboutissementoupointde départd’unetradition
contestataire ?
ParMarguerite Figeac
La crise viticole médocaine de 1907.
Entre fantasmes et réalités : instrumentalisation politique
et gestion d’un « non événement »
ParCorinne Marache
Les bouilleurs en République :
Pratiques manifestantes et mobilisations anti-étatiques
ParÉdouard Lynch
Champagne rouge, Champagne sang.
De l’épineuse question de la définition duvigneron
champenois (1908-1914)
ParAlexandre Niess
Les chambres de commerce du Languedoc face à la question
viticole
sous la Troisième République
ParPhilippe Lacombrade

7
9

13

14

26

37

53

68

82

97

112

Deuxième Partie
Les questionsviticoles au Parlement et dans lavie politique
locale et régionale

Edouard Barthe, «Député du vin » (1882-1949)
ParJean Sagnes
Pierre Leroy-Beaulieu:
un « Yankee » dans le Midi
ParPhilippe Secondy
Georges Cazeaux-Cazalet(1861-1911) :unviticulteur parlementaire
de la Gironde
ParSylvie Guillaume
Etienne Camuzet,un parlementaire bourguignon aucœur
des stratégies politiquesvini-viticoles nationales etlocales
dudébutduXXeme siècle
ParOlivier JacquetetChristophe Lucand
Déclaration de récolte et taxation de la chaptalisation :
er
genèse des arteicles 1t5 de la loi du 29 juin 1907
ParOlivier Serra
Une plaquetournante de l’activité viticole au temps duStatut
de la viticulture : la commission des boissons
de la Chambre des députés (1919-1939)
ParJean-Marc Bagnol
Le statutdu vin
ParPierre Barral

Troisième partie
Vin, République etconstruction des identitésterritoriales

Itinéraires entrevin et République (1860-1940) :
troisvignerons nissanais
ParJean-Pierre Donnadieu
Unusage conservateur de la coopérationviticole :
Genèse de la cave coopérative de Saint-Christol
ParFrédéric Bort
La guerre des rouges
ParCyril Gispert
Les Girondins et la crisevini-viticole
des premières années du XXème siècle
ParPierre Guillaume
Soulèvement du mondevigneron et construction
de la Champagneviticole
ParSerge Wolikow
Les Piliers du Midi rouge, les fondations d’une domination
politique territoriale
ParCécile Germain-GeraudetFabien Nicolas

125

126

133

161

170

182

193

209

217

218

237

245

258

272

283

Avant-propos

Nous tenons tout d’abord à remercier l’ensemble des intervenants,
devenus pour la plupart contributeurs de la publication desActes pour leur
participation auColloque Vin etRépublique organisé à Montpellier les 18
et19 octobre2007.
Ces remerciements se doiventde mentionnertoutparticulièrementle
Comité pour l’Histoire Parlementaire etPolitique etson présidentJean
Garrigues sans qui ce colloque n’auraitpusetenir ainsi que les professeurs
Geneviève Gavignaud-Fontaine etPaul Alliès qui nous ontapporté leur
soutien indéfectible. La publication de ces Actes marque la fin de cette
longue etintense aventure.
Ces remerciements s’adressentégalementà l’ensemble des partenaires
ayantpermis le succès de cette manifestation;le public qui par sa présence
a mis en évidence l’attraitde lathématiqueviticole en Languedoc;les
institutionsuniversitaires, en l’occurrence les Universités Montpellier I et
Montpellier III, qui par l’intermédiaire de leurs centres de recherche ont
affirmé leur intérêtpour les études locales;les collectivitésterritoriales,
Conseil général de l’HéraultetConseil Régional duLanguedoc-Roussillon,
qui ontsoutenudès le débutcette entreprise commémorative et
scientifique.
A l’image des événements de 1907, etsurtoutde leurs légendes, c’est
bienuneunion sacrée qui a permis detenir ces deuxjournées d’études à
Montpellier.
Union sacrée des institutions politiques mais aussi des institutions
universitaires et enfinunion sacrée des chercheurs de disciplines
différentes etdeterrains de recherche éloignés autour d’un sujetrarement
abordé mais pourtantfondamental à la construction dusystème
républicain français.
Ces Actes sontletémoignage des analyses faites sur les différents
territoires de la France qui produisentdu vin etparfois de leurs
contradictions par rapportauprocessus de nationalisation politique.
Défense des intérêts sectoriels mais aussi locauxdansune dynamique
de construction nationale durégime républicain, ce paradoxe estencore et
toujoursune grille de lecture de la formation de nosterritoires.
En espérantque cevolumetraduira la richesse de nos échanges à
l’occasion de ces journées montpelliéraines.

Philippe Lacombrade etFabien Nicolas
Montpellier, le 5 décembre2008

7

Introduction

Philippe Lacombrade etFabien Nicolas ont vaillamment œuvré depuis
de longs mois pour rassembler historiens etpolitistes dansune efficace
pluridisciplinarité, etpour que ces deuxjournées puissentse dérouler dans
les meilleures conditions possibles. M. le PrésidentduConseil Régional
Languedoc-Roussillon, M. le PrésidentduConseil général dudépartement
de l’Hérault, ainsi que l’ensemble des conseillers, qui nous reçoivent
aujourd’hui etdemain en leurs hôtels respectifs, ontréservéun accueil
favorable à nos projets. Qu’ilstrouventici la gratitude detous les
participants à ce Colloque, collègues venus d’une dizaine d’universités
françaises, chercheurs prompts à communiquer les résultats de leurs
investigations, auditeurs ici rassemblés pour débattre d’un siècle de
viticulture française.
Nous sommes à l’automne d’une année riche en rencontres centrées
sur le souvceenir de «uxde 1907» comme se désignaienteux-mêmes les
vignerons languedociens. Lorsque l’histoire setrouve ainsi placée sous les
feuxmédiatiques, elle bénéficie incontestablementde fructueuxapports
touten courantle risque de laisser plus que jamais s’entremêler bons grains
etivraie. Il appartientd’ores etdéjà à la nouvelle génération de faire le
bilan historiographique des diverses problématiques exposées lors de ce
premier Centenaire.
Pour l’heure, le Colloque qui s’ouvre confirme la forte empathie des
universitaires avec latrilogie «vignes,vignerons,vins »déjà si amplement
dotée de publications de référence; à tel point, qu’il serait impossible de
les citer tous dans les minutes qui me sont imparties !
Grâce aux auteurs réunis aujourd’hui, l’analyse se dote d’une dimension
nationale :le Bordelais etle Médoc, la Bourgogne etla Champagne
prennentplace sur l’échiquier hexagonal du vingtième siècle. Le rôle des
organisations etpartis politiques, de la presse, des députés (Georges
Cazeaux-Cazalet, Pierre LeroyBeaulieu, Edouard Barthe…) estmis en
avant ;la force de la Commission des Boissons duPalais Bourbon,
l’importance des lois etrèglements (loi du 29 juin 1907, Statut de la
Viticulture dans les années 1930…), l’action des chambres de Commerce
etdes caves coopératives…
Autantd’acteurs économiques etsociauxprofilés autour d’une
problématique que nous n’étreindrons pas complètementen deuxjours.
Car, par-delà son apparente simplicité, letVin eandem «tRépublique » se
décline en Vignerons etRépublique, République etVin;dans le premier
cas, il s’agitde distinguer les attentes des vignerons et les réponses
législatives, les conduites de refus etde combat ;dans le second,

9

transparaît l’intérêt – ou le désintérêt – que représente pour l’Etat
l’incontestable richesse &

  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents