Culture stratégique et concept de défense au Cameroun

-

Français
290 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Quels sont les éléments constitutifs du concept de défense ? A partir de données théoriques et empiriques (luttes contre les rébellions de l'UPC - années 60, conflit de Bakassi, lutte contre Boko Haram), voici appréhendé le concept de défense au Cameroun. Ce livre relève également l'impact des phénomènes comme la coopération militaire, la socialisation des forces, la présence des armées dans le maintien de l'ordre dit renforcé et la stratégie des acteurs face à la professionnalisation.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 février 2015
Nombre de lectures 161
EAN13 9782336368405
Langue Français
Poids de l'ouvrage 2 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0005€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
rébellions de l’UPC dans les années 1960, conflit de Bakassi, lutte contre Boko Haram, etc.), ce livre appréhende le concept de défense au Cameroun.
professionnalisation.
stratégique, intelligence de situation, sécuritisation, stratégie), aujourd’hui utilisés dans tous les secteurs de la vie en société. Mais sa particularité, c’est le lien qu’il établit entre la culture stratégique et le concept de défense.
Etudes africaines
Série Défense
Léon K
Culture stratégique et concept de défense au Cameroun
Préface d’Akéré T. M
Culture stratégique et concept de défense au Cameroun
CollectionÉtudes africaines dirigée par Denis Pryen et son équipeForte de plus de mille titres publiés à ce jour, la collection « Études africaines » fait peau neuve. Elle présentera toujours les essais généraux qui ont fait son succès, mais se déclinera désormais également par séries thématiques : droit, économie, politique, sociologie, etc. EBALE (Raymond),La relation ACP (Afrique - Caraïbes - Pacifique) / UE (Union européenne) : la fin de l'illusion ?,?,Quel avenir à l'échéance 2020 2015.LOADA (Augustin) et WHEATLEY (Jonathan) (dir.),Transitions démocratiques en Afrique de l’Ouest. Processus constitutionnels, société civile et institutions démocratiques, 2014. SIAD (Arnaud),: un consensus en RelationsL’intervention en Libye Internationales ?, 2014. KOUASSI (Yao-Edmond),Colonisations et société civile en Afrique, 2014. YOUGBARÉ (Sébastien), Attachement et délinquance des mineurs : déterminants psychosociaux au Burkina Faso, 2014. ANIGNIKIN (Sylvain Coovi),Les origines du mouvement national au Dahomey. 1900-1939, 2014. BONKENA BOKOMBOLA (Papy),Routes rurales et développement socio-économique de la région de Mayombé (Ouest-RDC), 2014. MAKENGO NKUTU (Alphonse),L’essentiel de droit public. Le cas de la République démocratique du Congo, 2014. VILLASANTE CERVELLO (Mariella),Le passé colonial et les héritages actuels en Mauritanie. État des lieux de recherches nouvelles en histoire et en anthropologie sociale, 2014. HINNOU (Patrick),Négocier la démocratie au quotidien,2014. Ces dix derniers titres de la collection sont classés par ordre chronologique en commençant par le plus récent. La liste complète des parutions, avec une courte présentationdu contenu des ouvrages, peut être consultéesur le site www.harmattan.fr
Léon KOUNGOU
Culture stratégique et concept de défense au Cameroun
© L’Harmattan, 2015 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-04997-7 EAN : 9782343049977
Cet ouvrage a bénéficié des conseils des professeurs Bruno Colson, Laurent Debriey, Thierry Balzacq (Université de Namur), Fréderic Ramel (Sciences Po Paris), et Jean Joana (Université de Montpellier).
SOMMAIRE
INTRODUCTION GENERALE ....................................................................9
PREMIERE PARTIE : CULTURE STRATEGIQUE ET POSTCOLONIALISME...............................................................................53
Chapitre I. Du legs français à un concept de défense camerounais..............57 Section I.Le Plan Raisonnable.................................................................59 Section II. L’épreuve de la rébellion ........................................................70 Section III. Du concept de défense...........................................................75
Chapitre II. Structuration de la culture stratégique ......................................87 Section I. Le compromis politico-militaire...............................................90 Section II. De la sécurisation à la sécuritisation .......................................95
DEUXIEME PARTIE : LES PARTENARIATS DE DEFENSE...............107
Chapitre III. Les trajectoires de technicisation...........................................111 Section I. Le partenariat bilatéral franco-camerounais...........................113 Section II. Le partenariat multilatéral.....................................................127
Chapitre IV. Le pilotage des réformes ........................................................135 Section I. L’esprit des réformes..............................................................137 Section II. Cultures et identités en question ...........................................152
TROISIEME PARTIE : CONSTELLATIONS DE LA CULTURE STRATEGIQUE .........................................................................................169
Chapitre V. Déclinaisons du concept de défense........................................171 Section I. L’idéalisme aux frontières : le conflit de Bakassi ..................173 Section II. Le réalisme dur au-dedans : grand banditisme transfrontalier et terrorismes................................................................................................200
Chapitre VI. Culture stratégique et dispositifs régionaux de sécurité.........213 Section I. L’impact des mécanismes de régulation ................................217 Section II. L’impossible culture de défense sous-régionale ...................227
CONCLUSION GENERALE.....................................................................241 7
BIBLIOGRAPHIE......................................................................................253
TABLE DES MATIERES ..........................................................................281
8
INTRODUCTION GENERALE Aujourd’hui, il n’est quasiment plus de secteur d’activité professionnelle où le terme « stratégie » n’est utilisé sous des formes et des prétextes divers et variés. Une telle inflation sémantique peut être source de confusion. À l’origine la stratégie est un terme du langage militaire. Issue du grec stratos qui signifie « armée », et ageîn qui veut dire « conduire », la stratégie est un art qui vise à coordonner l’action de l’ensemble des forces de la nation (militaires, politiques, financières, etc.) en vue de mener une guerre au sens militaire ou de gérer une crise majeure. Par extension la stratégie désigne l’élaboration d’une politique définie en fonction de ses forces et de ses faiblesses, compte tenu des menaces et des opportunités dans des domaines autres que celui de la défense au sens militaire du terme. On peut ainsi parler de stratégie politique ou économique, de stratégie de communication ou de développement. Les déclinaisons du concept s’articulent généralement autour de trois niveaux : la phase stratégique proprement dite au sommet, la phase opérationnelle au niveau intermédiaire et la phase tactique sur le terrain. La culture comme le précise notamment le Larousse est un« ensemble d’usages, coutumes, manifestations intellectuelles qui distinguent un groupe », ou encore un « ensemble de convictions partagées, de manières de voir et de faire qui orientent plus ou moins consciemment le comportement d’un individu, d’un groupe. » La culture a fait son apparition dans les sciences sociales au début du XXe siècle, d’abord en anthropologie, avant d’être utilisée en science politique dans les années 1950. Elle est reprise dans les études de sécurité au milieu des années 1970, principalement au travers de la notion de « culture 1 stratégique », laquelle s’inspire des travaux sur la « culture politique » . Les études sur ce thème sont principalement développées aux États-Unis et en Grande-Bretagne, initialement par une poignée d’auteurs, dont les travaux se focalisaient sur la caractérisation des cultures des superpuissances. Jack Snyder parlait de «la somme totale des idéaux, réponses émotionnelles conditionnées, et modèles de comportements habituels que les membres d’une communauté nationale stratégique ont acquis au travers de l’instruction ou de l’imitation et 2 qu’ils partagent entre eux par rapport à la stratégie nucléaire». Kenneth Booth y voyait «les traditions nationales, valeurs, attitudes, types de
1  Cette notion a été théorisée par Gabriel Almond, Sydney Verba,The Civic Culture, Princeton University Press, 1963. La culture politique recouvre les représentations, croyances et connaissances politiques des individus, que les auteurs regroupent en trois modèles. 2  SNYDER Jack,The Soviet Strategic Culture: Implications for Limited Nuclear Operations, Santa Monica, Rand Corporation, 1977. Disponible en ligne sur http://www.rand.org/pubs/reports/2005/R2154.pdf 9