L'Ecole du Commissariat de la Marine (Brest 1864-1939)

-

Livres
277 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Aujourd'hui implantée auprès de l'Ecole navale, à Lanvéoc-Poulmic, l'école des officiers du Commissariat de la Marine est l'héritière du Cours d'administration, créé en 1863. Cette année-là, M. de Chasseloup-Laubat, ministre de la Marine, avait décidé d'ouvrir un "cours" destiné à former les officiers. Ainsi commençait l'étonnante histoire d'une école qui fut la première en France à assurer une formation administrative à des agents de l'Etat, la première école "nationale" d'administration en quelque sorte.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 janvier 2011
Nombre de visites sur la page 623
EAN13 9782336281971
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0005 €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
L’école du commissariat de la Marine (Brest 1864-1939)
Historiques dirigée par Bruno Péquignot et Denis Rolland La collection "Historiques" a pour vocation de présenter les recherches les plus récentes en sciences historiques. La collection est ouverte à la diversité des thèmes d'étude et des périodes historiques. Elle comprend deux séries : la première s'intitulant "Travaux" est ouverte aux études respectant une démarche scientifique (l'accent est particulièrement mis sur la recherche universitaire) tandis que la seconde, intitulée "Sources", a pour objectif d'éditer des témoignages de contemporains relatifs à des événements d'ampleur historique ou de publier tout texte dont la diffusion enrichira le corpus documentaire de l'historien. Série Travaux Nenad FEJIC,Dubrovnik (Raguse) au Moyen-Age, espace de convergence, espace menacé, 2010. Jean-Paul POIROT,Monnaies, médailles et histoire en Lorraine, 2010.Michel GAUTIER,Un canton agricole de la Sarthe face au « monde plein ». 1670-1870, 2010. Tchavdar MARINOV,La Question Macédonienne de 1944 à nos jours. Communisme et nationalisme dans les Balkans,2010. Jean-René PRESNEAU,L'éducation des sourds et muets, des aveugles et des contrefaits,1750-1789, 2010. Simone GOUGEAUD-ARNAUDEAU, Le comte de Caylus (1692-1765), pour l'amour des arts, 2010. Daniel PERRON,Histoire du repos dominical. Un jour pour faire société, 2010. Nadège COMPARD,Immigrés et romans noirs (1950-2000), 2010. Arnauld CAPPEAU,Conflits et relations de voisinage dans e les campagnes du Rhône auXIXsiècle, 2010.
André Fourès
L’école du commissariat de la Marine (Brest 1864-1939)
Regards sur soixante-dix promotions et un millier d’anciens élèves
Du même auteur Au-delà du sanctuaire,Economica, 1986
L’affiche reproduite sur la couverture de cet ouvrage commémore la remise de la Légion d’honneur à l’École navale, cérémonie au cours de laquelle l’École du Commissariat de la Marine reçut la Croix de guerre avec citation à l’ordre de l’armée. En quatrième de couverture figurent : — une reproduction d’une illustration accompagnant la biographie du commissaire Fournier dans l’ouvrage «Nos Marins», d’Étienne Tréfeu, (Berger-Levrault, 1888); — l’insigne métallique de l’École du Commissariat (fabrication Arthus-Bertrand) réalisé au début des années 30.© L'HARMATTAN, 2010 5-7, rue de l'École-Polytechnique ; 75005 Parishttp://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-296-13249-8 EAN : 9782296132498
SOMMAIRE
Avant-propos. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Introduction. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
LES PROMOTIONS IMPÉRIALES (1864-1869). . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1864 : Paul Ducorps, l’épée au poing, aux côtés du commandant Rivière. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1867 : Maurice Dubard, la plume en main. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1868 : Les rencontres littéraires d’Henri Sainte-Claire Deville. . . . . . . . . . . . 1869 : Henri Amy-Douat, qui fut à la fois élève et combattant. . . . . . . . . . . .
LES PLUVIEUSES (1871-1874). . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1871 : Albert Denise, d’une Garde nationale à l’autre. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1872 : Le député Alfred Muteau. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1873 : Rouchon-Mazerat qui reçut la Grand-Croix et Chaudié qui, le premier, gouverna l’AOF. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1874 : Pierre Crayssac, commissaire colonial au Dahomey. . . . . . . . . . . . . . .
LES PÉRÉGRINES (1875-1884). . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1875 : Le contrôleur de la Marine Toussaint de Quièvrecourt, dont la fille…. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1876 : Ces Messieurs des Colonies. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1877 : Jean Franc de Ferrière et Roger Fabre, sur les côtes de Chine et en colonne au Tonkin. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1878 : Edouard Petit, un gouverneur face à Paul Gauguin. . . . . . . . . . . . . . . 1879 : Louis Le Pivain, Marie de Saint-Quentin et Henri Carrière, entre combats, fièvres et naufrages. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1880 : Antoine Deloncle qui inventa Djibouti, André Salles qui photographia l’Indochine, Paul Cadiou qui cultiva la muse et Paul Brière qui loua ses amiraux. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1881 : Le commissaire colonial Alfred Testard de Marans, Cotonou, septembre 1890. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1882 : Jean-Baptiste Estrech, à bord de l’Allier, Tamatave, avril 1885. . . . . . 1883 : Jean Chauvaud, à bord de laMeurthe, Diégo-Suarez, février 1887. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1884 : L’administrateur colonial Jean Fonssagrives, du Dahomey au Soudan, Kati, mai 1910. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
11 15
2
1
25 31 33 36
41 43 46
49 52
5
7
59 61
63 65
6
7
8
1
76 79
8
8
2
5
LE COURS DE LA GRAND’RUE (1885-1909). . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 91 1885 : Maurice Faivre, à bord duD’Estrées, Tunisie, mars 188993. . . . . . . . . . . 1886 : Le commissaire des Troupes coloniales Jules Inthez, Soudan, juin 1903. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 96 1887 : Le commissaire des Troupes coloniales Louis Desbordes, au large du Congo, 1903. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 98 1888 : Homère Daigre, le choix de l’Inscription maritime100. . . . . . . . . . . . . . . . 1889 : Emmanuel Desgrées du Loû, patron de presse; Jules Charet, trente-sept ans de service dont quinze jours d’arrêt102. . . . . . . . . . . . . . . 1891 : Le contrôleur de la Marine Pierre Vacquier. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 105 1892 : Dugand et ses fantaisies, Aubertin et sa pédagogie. . . . . . . . . . . . . . . . 107 1893 : Marie Deligny, à bord duLéon Gambetta, avril 1915110. . . . . . . . . . . . . . . . 1894 : Louis Baudry, chronique d’une carrière ordinaire. . . . . . . . . . . . . . . . . 114 1895 : Thomy Hart de Keating, à bord de l’Héroïne,Dakar, août 1900116. . . . . 1896 : René Julien-Labruyère, de la Société des gens de lettres118. . . . . . . . . . . 1897 : Théodore Crova, à bord duSuffren, novembre 1916. . . . . . . . . . . . . . . 121 1898 : Marin chez les aéronautes. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 123 1899 : L’étrange trajectoire de Paul Royer-Collard, qui fut commissaire, contrôleur et intendant militaire126. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1900 : Le service silencieux de Raymond Huau. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 128 1901 : Noël Pinelli, le commissaire de la Ville de Paris. . . . . . . . . . . . . . . . . . . 132 1902 : Henri Cangardel, à la barre de la "Transat"135. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1903 : Le contrôleur de la Marine Armand Le Hénaff et le premier ministère de la Défense nationale141. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1904 : Eugène Delahaye, d’une île à l’autre143. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1905 : François Poli, toujours en mer, vingt ans durant. . . . . . . . . . . . . . . . . . 145 1906 : L’intendant général Alexandre Perrignon de Troyes, Mayence, juin 1940147. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1907 : Joseph Magnon-Pujo, à bord de laJeanne d’Arc, Nouvelle-Orléans, février 1921149. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1908 : Louis Vastel, de Dunkerque à Dunkerque, d’une guerre à l’autre. . 151 1909 : Philippe Laubion, de Dunkerque à Saigon, d’une guerre à l’autre. . 155
L’ÉCOLE DE LA RUE PASTEUR (1910-1939). . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 177 1910 : Erwan Marec, sur les traces de la cité de Saint Augustin. . . . . . . . . . . 179 1911 : L’abbé Lucien Cauwès184. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1912 : Frédéric Liozon, tour à tour prisonnier sur parole, condamné en sursis et otage des Allemands. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 187 1913 : Les itinéraires parallèles de Pierre Doyère et François Masse190. . . . . . 1914 : Le commissaire général René Bressolles et la première tentative d’interarmisation193. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1915 : Le commissaire ordonnateur de l’Air Georges Sourrieu196. . . . . . . . . . .
1916 : L’inspecteur général des Colonies Fernand Bagot, Grand-Croix de la Légion d’honneur. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 199 1919 : Jacques Jochaud du Plessix et Robert Moign, nièmes du nom. . . . . . 202 1920 : René Schwob, un itinéraire spirituel206. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1921 : L’inspecteur général de l’Economie nationale Pierre Jullien. . . . . . . . 210 1922 : Charles Coton, Poilu de la Première guerre, chasseur d’Afrique dans la Seconde212. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1923 : L’ingénieur général des Essences Guillaume de Labarrière. . . . . . . . 215 1924 : Jean Delaborde, Chevalier de la pluie218. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1925 : Georges Lévy, qui passa quatre années au sein de l’Amirauté… à Vichy. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 220 1926 : Jacques Jamin-Changeard, Bizerte, décembre 1942. . . . . . . . . . . . . . . . 223 1927 : Dans Paris et Bizerte occupés, les heures noires du commissaire Fatou. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 225 1928 : André Pauly, le revolver à la main, Saigon, mars 1945229. . . . . . . . . . . . . 1929 : Guillaume Le Bigot, ultime successeur de Colbert; Louis Deshaies, libérateur de Brest. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 232 1930 : Robert Schlœsing, trente ans de mer et d’outre-mer,. . . . . . . . . . . . . . 236 1931 : Jean Morel, un commissaire devenu pétrolier239. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1932 : André About, pionnier de la mécanographie. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 241 1933 : Aimé Reynard, tour à tour officier de la Marchande, officier marinier, commissaire et contrôleur244. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1934 : François Ollive, un réserviste sur les quais de Namsos, Norvège, mai 1940. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 246 1935 : L’X et l’oblat; Jacques Ferrier et Jacques de Goislard de Montsabert249 1936 : Jacques Raphaël-Leygues, homme de lettres, diplomate, politique et marin. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 254 1937 : D’une guerre à l’autre. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 257 1938 : Alain Savary, Compagnon de la Libération. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 260 1939 : D’une guerre à l’autre. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 264
Épilogue269. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Annexes. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 271