//img.uscri.be/pth/a5a7e3d28ea5ea894e6427e402f6099b55b1825d
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Ma vérité sur le complot contre Laurent Gbagbo

De
182 pages
Ce livre est un témoignage du ministre de la Défense du gouvernement en exercice en Côte d'Ivoire, au moment où la crise postélectorale se déclenche jusqu'à l'enlèvement du président Laurent Gbagbo. L'auteur livre des informations exclusives, les subtilités de l'origine de la crise ivoirienne et les aspects cachés de son déroulement. Il montre comment la France de Nicolas Sarkozy, avec la complicité active des organisations régionales africaines et de l'ONU, a déroulé un schéma inique contre Laurent Gbagbo.
Voir plus Voir moins

v ér t é
on t r
s u r

 u rn t
opo t
G o
A frique iberté C ollection dirigée par C laude  D 
A frique iberté est une collection qui accueille essais témoignages et toutes œuvres qui permettent de faire connaître l’ A frique dans toute sa diversité et toute sa profondeur. C ette collection qui reste ouverte se veut pluridisciplinaire. on orientation sera essentiellement axée sur les rapports entre l’ A frique et l’ccident . E lle refuse l’afropessimisme et se range résolument dans un afro optimisme réaliste. Sur quels repères fonder l’ A frique d’aujourd’hui ? Telle est une des questions majeures à laquelle cette collection tentera de répondre. A frique iberté se veut un espace qui doit explorer l’attitude de l’ A fricain ou des africanistes dans ses dimensions mentale scientifique culturelle psychologique et sociologique. D ans un monde en proie à de graves crises un des enjeux majeurs de cette plate forme serait de voir comment faire converger les différents pôles de compétences pour hisser l’ A frique à la place qui doit être véritablement la sienne.
D éjà parus G ermain Séhoué e C ommandant invisible raconte la bataille d’ A bidjan 2012. A lain C appeau aurent G bagbo la conscience ivoirienne 2012. C laude Koudou C ôte d’voire Quand ces grands pays et l’U nous mentent 2011. Modeste D adié A ttébi D u miracle économique à la crise politique en C ôte d’voire  2011. G érard Kone D ogbemin a nouvelle loi sur la presse ivoirienne A vancée ou recul   2011. Patrice A ke Jean ietzsche et sa vision de l’homme Une interpellation de l’ A fricain  2010.

A n D G 
 v ér t é s u r  opo t on t r  u rn t G o
C o t rrppor t s rés u t t s  C osso  t r t o    s u r  rs pos t é t or

r u

©  rmttn 20 2 l E olol y thniq u   00
h tt p www libririehrm tt ncom diff u sionhrm tt n w ndoofr hrm tt n w ndoofr
 B    2 2  3 EA   22  3
ris
D édicace
« ue l trompette du jugement dernier sonne qu nd elle voudr . e viendr i, ce livre à l m in, me présenter dev nt le souver in juge. e dir i h utement ; voil ce que j’ i f it, ce que j’ i pensé, ce que je fus. i dit le bien et le m l vec l même fr nchise. e n’ i rien tu de m uv is, rien jouté de bon, et s’il m’est rrivé d’employer quelques ornements indifférents, ce n’ j m is été que pour remplir un vide occ sionné p r mon déf ut de mémoire ; j’ i pu supposer vr i ce que je s v is voir pu l’être, j m is ce que je s v is être f ux. e me suis montré tel que je fus… »
Jean-Jacques Rousseau, les confessions, tome I, page 1, chapitre 3.
« E st-ce donc en vous t is nt que vous rendez l justice ? » Psaume 58, 2
Le préambule des confessions de Jean-Jacques Rousseau et le verset 2 du psaume 58 de la Sainte bible présentent les inspirations profondes de la rédaction de cet ouvrage. C e livre est un témoignage de ce que j’ai vécu et entendu durant la crise post-électorale qu’a vécu la C ôte d’Ivoire en 2010 et 2011.
C ette crise aux conséquences extrêmement graves pour le peuple ivoirien aurait dû être évitée pour préserver des vies humaines. Les politiques ivoiriens sont allés trop loin, et il est bon, que chacun fasse son aggiornamento avant d’aller à la nécessaire réconciliation. Il faut que l’on sache véritablement ce qui s’est passé dans cette crise où les responsables et les coupables de chaque camp, accusent les autres d’être des assassins toujours arrogants qui devraient se repentir dans le but d’obtenir le pardon du peuple ivoirien qui lui, réclame que justice soit rendue. La fonction que j’ai occupée durant cette crise a fait de moi un sachant d’une partie de la vérité, celle que j’ai vécue en tant que membre du gouvernement de Laurent G bagbo. Ma contribution dans la recherche de la vérité durant - 7 -
la grave crise en C ôte d’Ivoire est d’abord une démarche personnelle pour le souvenir de toutes les personnes qui sont tombées, victimes innocentes d’un conflit politique transformé en une guerre absurde.
E nsuite, c’est un témoignage pour remercier tous les « combattants de la liberté » pour une A frique digne qui par principe, ont soutenu la position et les actions de Laurent G bagbo, de son gouvernement, et de ses partisans. Je leur expose des faits vécus et entendus pour les conforter dans leurs positions et leur dire qu’ils ont eu raison de défendre une cause juste.
Je saisis l’occasion de cet ouvrage, pour remercier sincèrement le président Laurent G bagbo qui m’a choisi à un moment important de l’histoire de la C ôte d’Ivoire parmi des millions d’Ivoiriens, pour occuper le poste prestigieux et contraignant de ministre de la D éfense et du Service C ivique. C ’était une marque de confiance absolue que je ne m’explique pas et que je range dans la catégorie non cartésienne de la volonté divine.
A u professeur A ké N’gbo G ilbert-Marie et à l’ensemble des membres du gouvernement qu’il a dirigé durant la crise, j’ai vécu avec eux, une expérience formidable dans un environnement national et international hostile. Nous avons résisté contre une nébuleuse, en trouvant des solutions palliatives à tous les coups-bas diplomatique, économique et financier, jusqu’au déroulement du coup d’ E tat militaire français contre le président Laurent G bagbo.
E nfin, A ux regrettés ministres E mile B oga D oudou, et D ésiré Tagro avec qui je formais, le trio de politique au cabinet du ministre de l’intérieur en 2001- 2002,
- 8 -
A u regretté colonel-Major G ohourou B abri Hilaire, de retour d’une séance de travail avec moi ; mon collègue G uiriéoulou ; les colonels Konan et G ouanou et qui a été assassiné par un sniper embusqué à la résidence de l’ambassadeur de F rance en C ôte d’Ivoire,
A u lieutenant Kena B i Tra, un camarade de lycée, que j’avais convaincu de par ma fonction de directeur de cabinet du ministre de l’intérieur, de retourner à son lieu de service et qui a été tué lâchement une semaine après son arrivée par des rebelles, dans les locaux du commissariat de police à D uékoué en 2003,
A tous ceux qui sont morts dans l’anonymat depuis l’attaque des mouvements rebelles le 18 septembre 2002 jusqu’au coup d’ E tat de la F rance contre Laurent G bagbo le 11 avril 2011, comme le fils d’ A braham, la C ôte d’Ivoire se souviendra toujours de leur sacrifice.
A lain D ogou