Pourquoi Hiroshima ?

-

Français
461 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Le 6 août 1945, pour la première fois de l'histoire, une bombe atomique tombait, sur Hiroshima, entraînant la capitulation du Japon et mettant fin à la seconde Guerre mondiale. Les historiens s'accordent à dire que l'utilisation de la bombe n'était pas nécessaire à la capitulation de Tokyo. Alors pourquoi Harry Truman a-t-il pourtant décidé de la lancer ? Les raisons allient des considérations politiques internes et la volonté de s'imposer sur la scène internationale, rendant la décision presque incontournable et pourtant si contestée.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 septembre 2007
Nombre de lectures 121
EAN13 9782296179769
Langue Français
Poids de l'ouvrage 3 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0005€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
POURQUOI HIROSHIMA ?
Barthélémy Courmont Pourquoi Hiroshima? La décision dutiliser la bombe atomique
Diffusion Europe, Asie, Afrique : LHarmattan 57, rue de lÉcole Polytechnique 75005 Paris France 33.01.40.46.79.10
Conception graphique et montage : Olivier Lasser Révision : Céline Huyghebaert, PierreLouis Malfatto et Élisabeth Vallet
Sauf à des fins de citation, toute reproduction, par quelque procédé que ce soit, est interdite sans lautorisation écrite de léditeur.
LHarmattan, 2007 ISBN : 9782922844443
Bibliothèque nationale du Québec Bibliothèque nationale du Canada
BARTHÉLÉMY COURMONT
POURQUOI HIROSHIMA ?
La décision dutiliser la bombe atomique
Collection RaoulDandurand
LHarmattan 57, rue de lÉcole Polytechnique 75005 Paris France
La Chaire RaoulDandurand en études stratégiques et diplomatiques
a Chaire RaoulDandurand en études stratégiques et diplomatiques a été créée L à lUniversité du Québec à Montréal en janvier 1996. Son titulaire, Charles Philippe David, est professeur au Département de science politique. La Chaire Raoul Dandurand a pour mission de répondre aux besoins dinformation, de formation, de recherche, dexpertise et de consultation auprès des universités, des organismes dÉtat, des organisations internationales et des entreprises pour renforcer laction stratégique et diplomatique des Québécois(es) et des Canadien(ne)s à létranger. Son mandat est triple. La Chaire offre une structure de développement et de diffu sion de la recherche permettant lavancement de la connaissance sur des questions et des enjeux stratégiques et diplomatiques. De plus, elle intervient sur les questions dactualité reliées à son champ détudes et propose un lieu déchanges pour les spécialistes et les invités de létranger. Enfin, elle développe un enseignement en études stratégiques et diplomatiques dans le cadre des programmes de baccalauréat, de maîtrise et de doctorat à lUQÀM. La Chaire évoque le souvenir de Raoul Dandurand, qui fut sénateur entre 1898 et 1942. Il exerça également les fonctions de président du Sénat de 1905 à 1909. Raoul Dandurand dirigea en 1924 la délégation canadienne à lAssemblée de la Société des Nations. Il devint le président de cette Assemblée en 1925. Le sénateur Dandurand fut linstigateur de lindépendance de la politique internationale canadienne visàvis de celle de lAngleterre en 1931.
Pour obtenir de plus amples renseignements sur les activités de la Chaire : UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL 455, boul. RenéLévesque Est, UQÀM, Pavillon HubertAcquin, e 4 étage, Bureau A4410, Montréal (Québec) H2L 4Y2 Tél : (514) 9876781  Fax : (514) 9878502
www.dandurand.uqam.ca
Si le monde permet le supplice dun enfant par une brute, je ne moppose pas à Dieu, mais je rends mon billet. FÉDORDOSTOÏEVSKI,Les frères Karamazov
À mes parents
REMERCIEMENTS
adame Monique ChemillierGendreau, professeure à lUniversité Paris 7 M DenisDiderot, a gentiment accepté de diriger des travaux pendant plusieurs années, dabord dans le cadre dun DEA, puis dune thèse de science politique. Cest également grâce à elle quil me fut possible de passer un an à lUniversité Columbia à New York, structure daccueil permettant de faire progresser les recherches de façon déterminante en donnant accès aux fonds documentaires américains. Cette thèse a été soutenue à lUniversité Paris 7 DenisDiderot le 15 mars 2005. Le jury était composé, outre Monique Chemillier Gendreau, de Pascal Boniface, Alain Joxe, André Kaspi et Etienne Tassin. À lissue des délibérations, ce travail a reçu une mention très honorable, avec les félicitations du jury à lunanimité. Léquipe de la Chaire RaoulDandurand en études diplomatiques et stratégiques de lUniversité du Québec à Montréal et son directeur, CharlesPhilippe David, mont apporté un soutien considérable, notamment en acceptant de publier ce travail. Je tiens à remercier tout particulièrement Céline Huyghebaert, Pierre Louis Malfatto et Elisabeth Vallet pour les longues heures consacrées à la re lecture et à la correction du manuscrit.
Ce travail doit également beaucoup, par ordre alphabétique, à : ENFRANCE: Florent Blanc, Frédéric Bozo, Aurore Chevalier, Murielle Cozette, Catherine Croisier, JeanFrançois Daguzan, Dominique David, Eric Fonta, Eddy Fougier, Georges Le Guelte, Danièle HaaseDubosc, Patrick Hetzel, Gilbert et Ginette Lefaure (tant et plus), Thomas Lindemann, Sébastien Matte, PierreEmmanuel Moulié, Bastien Nivet, Guillaume Parmentier, Darko Ribnikar, Cécile Rolland, léquipe de lIRIS, le centre de documentation de lIFRI, le centre de documentation de la Maison du Japon à Paris et léquipe du SIRPA. AUXÉTATSUNIS: Richard K. Betts, Joseph Cirincione, Robert Feingold, Maik Frey, Rose Gottemoeller, Yoko Hirayama, John L. Hirsch, Robert Jervis, Christophe Lobry, Maxine Marx, Gerrianne Monteiro, Robert Norris,
10
POURQUOI HIROSHIMA ?
Michael OHanlon, Ryoko Okamoto, Eric W. Ormsby, Darko Pavlovic, Amy Sands, François Thibaut, Isabelle Vu Trieu, Franck Wolf, John Wolfsthal, léquipe bibliothécaire de la Butler Library de Columbia University, léquipe de la Yale University Library et léquipe de la Harry S. Truman Library. AUJAPON: Kenichi Murofushi, la famille Okamoto, Christopher J. Rowan, Nanae Sawai et sa famille, Masahiko Sumida, Yuko Tsubura, Yamato Tsutsui, le Monbusho et son programme dinvitation de jeunes européens, A. J., Christian, Christopher, Clara, Gregory, Hans, Liv, Maria, Mirta, Myriam, Nuno, Pawi, Pedro, Serena et Stéphanie.
Quils soient tous remerciés pour leurs conseils précieux, leurs enseignements rigoureux et leur soutien tant technique que moral. Enfin, il maurait été impossible de terminer cette thèse de science politique sans le soutien de mon épouse, Jen Ping, et de ma bellefamille qui, en mhébergeant pendant plusieurs mois en NouvelleZélande, me permit dapporter dans les meil leures conditions une touche finale à la rédaction.