La création à vif

-

Français
104 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Dans la première partie de cet ouvrage, Eric Humbertclaude se demande si tout compositeur ne devrait pas vaciller dans sa propre identité afin de la transformer et de proposer de l'inouï à nos oreilles d'albâtre ? Mais aujourd'hui, l'institutionnalisation de la création n'a-t-elle pas évacué l'intuition du compositeur au profit d'une focalisation hasardeuse sur l'acoustique ? Dans la deuxième partie, Fabienne Gotusso, artiste disciplinaire, nous fait partager les cheminements sinueux de son processus de création.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 novembre 2013
Nombre de lectures 14
EAN13 9782336329871
Langue Français
Poids de l'ouvrage 7 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0005€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Univers musical
Éric Humbertclaude Fabienne Gotusso
La création à vif Musique & Corps en éveil
La création à vif Musique & Corps en éveil
˕ ĵ˅ËNjŎǼǼŘʰ ˡ˟ˠˢ ˤ˚˦ʰ NjȖs _s Ķ˅rOŸĶs ƼŸĶɴǼsOÌŘÞLJȖsʰ ˦ˤ˟˟ˤ ƻNjÞǣ ÌǼǼƼʲˀˀɠɠɠʳÌNjŎǼǼŘʳ¯Nj _Þ¯¯ȖǣÞŸŘʳÌNjŎǼǼŘ˔ɠŘ_ŸŸʳ¯Nj ÌNjŎǼǼŘˠ˔ɠŘ_ŸŸʳ¯Nj ÝǢDŗ ʲ ˨˦˧˚ˡ˚ˢˣˢ˚˟ˠ˨ˤˣ˚ˢ rŗ ʲ ˨˦˧ˡˢˣˢ˟ˠ˨ˤˣˢ
Éric Humbertclaude Fabienne Gotusso
La création à vif Musique & Corps en éveil
ĵ˅ËNjŎǼǼŘ
Remerciements chaeureux à Anne-Marie Green, directrice de coection & Méanie Soguet, éditrice
Avant de chercher un sens à l’inouï musical (intuitif ? condition nécessaire et non suffisante en création ?), il faut déjà l’aimer. En réponse à un monde pauvre où la lucidité est notre seul moyen de survie, qu’y a-t-il à risquer ? Consentons à la fragilité de dire : « Oui, pour composer, j’ai besoin de la valeur de l’inouï ! ». EH
Éric Humbertclaude
Son retenu & Son dormant
à Key, Thomas et Sinaï
CE QUE NOUS APPREND LA CRÉATION PAR L’ANTIQUITÉ
« Ce que le monde antique imaginait du sensible et qui r estait du r essort de la spéculation légen-dair e, voilà que le monde moder ne le donne à épr ouver par l’art. La r éalité pr imor diale du monde gr ec − l’expér ience du changement inin-ter r ompu − ne r epr ésente plus, pour un moder ne, ce qu’il faut tenir absolument à distance, mais bien au contr air e ce qui fait désor mais la part essentielle de la musique. Aussi la musique ac com-plit-elle les pr omesses de la mythologie sans devenir mytholo-gie elle-même. Car en ac complis-sant les mythes, en leur donnant cor ps et effectivité, elle les dissout d’une certaine manièr e ou du moins les ac climate, et pour -tant ne les atténue pas dans une sorte de tr ansposition positi-viste. Elle en fait même plutôt r essortir la partie cor r osive. »
Hugues Dufourt (Essai, I, 371)