//img.uscri.be/pth/edcd45832e3e99dc46afaff53d7f3a84cda867d8
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 25,16 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Le dictionnaire des livres de la guerre d'Algérie

De
347 pages
Publié par :
Ajouté le : 01 janvier 1996
Lecture(s) : 335
EAN13 : 9782296330306
Signaler un abus

Le Dictionnaire des livres de la guerre d' Algérie

(Ç)L'Harmattan, 1996 ISBN: 2-7384-4863-1

BENJAMIN STORA

Le Dictionnaire des livres de la guerre d' Algérie

Romans Histoire

- Nouvelles

- Poésie - Photos - Mémoires

- Essais - Récits historiques Autobiographies

Témoignages - Biographies

1955

- 1995

L'Harmattan 5-7, rue de l'École Polytechnique
75005 Paris

- FRANCE

L 'Harmattan Inc. 55, rue Saint-Jacques Montréal (Qc) - CANADA H2Y lK9

Présentation Dans la revue L' Histoire n043, Pierre Nora, en 1982, au moment duXXe anniversaire des Accords d' Evian de mars 1962, rappelait que le travail de deuil de la guen-e d'Algérie était loin d'être achevé. Un sondage, "Les Français et leur histoire", dans la même revue, nOlOO,en 1988, montrait que 7% seulement de la population française considérait que cette guen-e avait été l'un des événements les plus importants de notre histoire contemporaine. Le souci premier dans r après-guen-e d'Algérie n'était pas r exactitude académique ou l'entretien d'un souvenir, mais bien l'urgence et l'efficacité. Bâtir une société, panser les plaies en Algérie~ ne pas s'abandonner à la nostalgie de la teIre

perdue, en France. Ce n'est que bien plus tard que les historienset les chercheursont
pu reprendre le travail de la mémoire, trier, tenter d'établir les faits et de dégager des explications. A titre d'exemple, l'examen des sondages d'opinion, entrepris pendant le .conflit lui -même, se révèle aujourd' hui fort intéressant. La guen-e d'Algérie a été le moment-test où démarre une pratique systématique des enquêtes d'opinion en rapport avec un grand événement(l). Les gouvemements des IVe et Ve Républiques, entre 1955 et 1962, eurent recours à ce procédé nouveau pour jauger l'état de l'opinion française, savoir comment il fallait ajuster en permanence leur politique. Mais la presse, également, se lança pour la première fois, avec l'aide principalement de l'IFOP, à la fin des années 1950, dans cette "technique" d'auscultation d'une société. On découvre, à la lecture de tous ces sondages effectués pendant la guerre, une attitude faite de passivité et d'indifférence (on sait que les opposants résolus à cette guerre furent, en définitive, peu nombreux), mélange de refus de l'évidence (1'indépendance algérienne) et de crainte (pomsuite d' un conflit qui arrache au confort matériel naissant), de fatalisme et de méconnaissance de l'Autre (1'Algérien, cet homme du Sud qui revendique des droits)(2). Trente ans après, par le travail historique, la pluralité des motivations émerge peu à peu derrière les positions frontales et catégoriques que l'on a dessinées à grands traits après 1962 (adversaires contre partisans de l' Algérie française). La guen-e d'Algérie, sombre période de la conscience nationale, sort donc des turbulences passionnelles et du traumatisme collectif pour s'offrir, enfin, à l'examen de l'historien. Et, de "colloques" en "rencontres", on peut voir les progrès réaliséspar la communautéscientifique pour traiter d'une période aussi délicate. En 1988, le premier grand colloque du genre, organisé sous les auspices de l'Institut d 'Histoire du Temps Présent (IIITP) et dirigé par Jean-Pierre Rioux, s'emparait de cette séquence brillante comme objet d'histoire et organisait des thèmes d'intervention autour des "Français et la guerre d'Algérie". Préoccupation qui entendait se situer au-delà du simple cadre politique et institutionnel et convoquait au débat les millions de Français qui, opposants ou pas au régime colonial, gaUllistes ou socialistes, indifférents ou inquiets, sur le point de s'engager ou en retrait, n'en cessèrent pas pour autant de vivre, de craindre ou d'espérer. En mars 1992, un nouveau colloque, organisé conjointement par la Ligue de l'Enseignement, l'Institut du Monde Arabe et l'Institut Maghreb-Europe, se tenait à la Sorbonne avec pour thème: "Mémoire et enseignement de la guelTe d'Algérie". Ce second intitulé se révéla à la fois plus vaste... et plus intime. Il permit à l'intelligence historique d'une période de se déployer par des approches originales, c'est-à-dire le travail sur la mémoire. Ainsi en est-il de la relation de la 5

guerre d'Algérie avec le temps: l'adéquation (ou pas) entre un projet politique et culturel qui émerge pendant ce moment, et la poursuite de la guerre; et, surtout, le regard des différentes générations, pendant et après, sur cette guerre. Les résultats d'une enquête réalisée par le Laboratoire de recherche ethnométhodologique (que dirige Alain Cowan à l' Uni versité de Paris VIII) auprès de jeunes Français de 17 à 30 ans, pour les besoins du colloque en 1992, permettent de "lire" quelques enseignements majeurs. En particulier, comment a circulé pendant trois décennies la mémoire d'une guerre; comment a-t-on parlé de la colonisation, des guerres d'indépendance, du rôle de l'état en France, et quand en a-t-on parlé ?(3). Les 17-30 ans expriment en 1992 tout sauf de l'indifférenceàl'égard du conflit qui a déchiré la jeunesse de leurs parents. Ds se montrent, en général, informés sur le versant français de.cette guerre. Ds en situent bien la fin dans la chronologie (90% répondent 1962), et associent le nom du général de Gaulle à la paix signée (74, 5%), même s'ils sont encore très nombreux à sous-évaluer sa durée et l'énormité des forces engagées (seuls 4 % des jeunes citent précisément le chiffre de deux millions de soldats). Par quels moyens les jeunes Français d' aujourd' hui sont-ils informés sur cette guelTe? A peine 38% disent "par les livres". Une multitude d'ouvrages s'avancent powtant en rangs serrés: plus deux mille, depuis le début du conflit (1955) jusqu'à nos jours (1995). Une histoire vivante. dans le cours de plusieurs décennies, produit des discours, obéit ou se cabre devant les pres.sions idéologiques du moment, se s~ustrait progressivement aux pressions anesthésiantes en même temps qu'elle s'enrichit de documentation nouvelle. Les livres de l'immédiat après-guerre ( les années 1960-1970) ne sont pas ceux des années 1980-1990. Et si, en fait, on n'a jamais cessé de parler de la guerre d'Algérie, c'est de manière différente qu'elle sera traitée. Au témoignage de l'acteur qui poursuit son combat ou le légitime a posteriori, se substitueront progressivement les ouvrages "à distance" , de synthèse. Mais cette translation est lente et, visiblement. les jeunes Rés après la guerre ne sont guère sentis concernés par la masse des plaidoyers, mémoires, autobiographies et témoignag.es de toutes sorte parus entre 1962 et 1982. Les acteurs, dans la longue période d'un travail de deuil en train de s'accomplir, n'échappent pas au poids du contexte politico-idéologique du moment, aux effets de mode qui peuvent impulser à r écriture une saine énergie, ou au contraire la
désamorcer.

Depuis les années 1980 donc, les centres d'intérêt se déplacent, et apparaissent les nouvelles générations de chercheurs. On cherche à distinguer, à comprendre les processus répressifs mis en place par l'Etat colonial; on essaie d'évaluer les fluctuations de r opinion et les mosaïques de motivation qui présidèrent à r adhésion de r Algérie française ou à son rejet; on commence à se préoccuper d'une histoire sociale et culturelle de la guerre. En ce sens, plus la guerre d'Algérie s'éloigne, plus elle nous apparaît dans sa totalité complexe. n existe ainsi sur la période guerre d'Algérie un savoir immense, mais cloisonné et éparpillé. Les chercheurs de cette séquence s'intéressent peu à l'objet même qui porte les textes qu'ils regardent, compulsent. Le travail d'inventaire sur la production de livres touchant à la guerre d'Algérie, a donc pour objectif de combler le fossé existant entre l'univers des livres et le champ de la recherche des approches historiques.

6

Ce Dictionnaire des livres comprend 2 130 titres, dont 1 130 r.ésumés d'ouvrages. Ce travail a été entrepris dans le cadre de l'Institut MaghrebEurope de l'université de Saint-Denis, à partir de 1990, en collaboration avec une équipe de chercheurs algériens dirigée par mesdames les Professeurs, Christiane Achour et Dalila Morsly. TI se situe dans le prolongement d'autres travaux de recens'ement bibliographique, notamment ceux de Guy Pervillé, entrepris depuis près de vingt ans, pour l'Annuaire de l'Afrique du Nord, de Jacques Simon qui a établit en 1987 une simple liste de 1 300 titres dans le cadre du Gremamo Paris VII (mais sans résumé), de Jacques Frémaux pour la Revue Française d' Histoire d'Ou.tre-mer. TIs'appuie, aussi, et il convient de le souligner sur l'énorme travail entrepris par monsieur Mahmoud Bouayed, directeur de la Bibliothèque Nationale en Algérie~ dans ses Publications, bibliographies et catalogues sur la production intellectuelle en Algérie (éditions ENAL); ainsi que les bibliographies établies par messieurs les Professeurs Charles-Robert Ageron et Mahfoud Kaddache dans leurs travaux respectifs depuis de nombreuses années. Le travail de Lahbib Hadja, Historiographie de la guerre d'Algérie, mémoire présenté en 1993 à l'université libre de Bruxelles, a été un instrument précieux d'élaboration des connaissances bibliographiques. Ce Dictionnaire des livres sur la guerre d'Algérie s'appuie également sur la bibliothèque personnelle de l'auteur (plus de 1 200 ouvrages), et la consultation systématique des livres déposés à la Bibliothèque Nationale de Paris.Le rassemblement et le classement de tous les livres sur la guerre d'Algérie structurent t'imaginaire librairie d'une période décisive de l'histoire contemporaine française. En construisant la bibliothèque d'un temps et d'un lieu mixte (France-Algérie), l'histoire des ouvrages parus entre 1955 et 1995 pennet d'inventorier les écrits qui déplacent ou confortent les systèmes de référence d'une société, les façons d'aborder les problèmes idéologiques et culturels, les outillages intellectuels. Cet effort patient ouvre également une réflexion sur les rapports entre groupes porteurs de "la mémoire algérienne", les éditeurs et le type de lectorat. L'inégale production de livres entre par exemple, partisans et adversaires de "l'Algérie française" constitue des indices intéressants, trace des clivages, détermine qui détient le monopole de représentation, de parole dans la société française. TIa paru évident que la seule production des livres sortis en France entre 1955 et 1995 ne constituait pas la totalité des livres sur la séquence guerre algérienne. Pendant ce conflit, les éditeurs installés aux frontières françaises (Belgique, Suisse, Italie) alimentent le marché du livre de leurs éditions autorisées ou censurées. Un recensement du livre sur la guerre d'Algérie ne pouvait s'enfermer dans les limites françaises, mais prendre en compte tous les ouvrages imprimés en français. Y compris, bien sm ~par l'Algérie après son indépendance. Et ce, d'autant plus, que c'est quelquefois avec les livres venus de l'étranger, de Suisse et de Belgique en particulier qu'arrivent les livres interdits par la censure française, porteurs d'une critique politique, philosophique ou culturelle. Près de 2 200 livres sur la guerre d'Algérie constituent un savoir monographique considérable. Les risques d'une telle entreprise sont connus: lacunes, redites, trop grande disparité... Le responsable de ce travail a essayé de les éviter au mieux en ayant conscience d'avoir simplement posé les premières pierres d'un édifice à reconstruire toujours. Le mode d'écriture adopté dans ce Dictionnaire des livre~f (quelquefois notice brève d'un résumé d'ouvrage et sèchement infonnati ve), se donne 7

pourbut d'entraîner la sérialisationpour Wleétude d'ordre sociologique. Ce réservoir
de faits donne ainsi accès à une compréhension du collectif. Ce Dictionnaire des livres a donc été conçu à la fois comme un outil indispensable à l'érudit qui cherche des références, et comme une possible ouverture vers une investigation ode type sociologique. Ce Dictionnaire des livres sur la guerre d'Algérie couvre la période 1955-1995. Quarante années d'histoire, quarante ans après4.. On remarquera que c'est le temps d'une génération qui s'est ainsi écoulé. La mémoire "ancienne combattante", celle qui veut toujours vivre avec, rejouer toujours la guelTe, s'épuise. Ceux et celles qui vont devoir faire et font déjà l'Algérie et la France de demain n'ont aucune responsabilité dans l'affrontement d'hier. Ds veulent lire cette page avec méthode, loin du bruit et de la fureur longtemps entretenus par leurs aînés, acteurs de cette histoire. Ils entendent -sortir de l'enfennement du traumatisme colonial, sortir des litanies de l'ancienne victime et des autojustifications aveugles de l'ancien agresseur, pour forger des valeurs sur les Mnes du mépris, de la haine. L'impossibilité de vivre avec l'histoire commune fait toujours violence à l'histoire. Le travail d'écriture, de la parole peut pennettre à la fois de revenir sur cet exil de soi et d'affronter les défis d'aujourd'hui. Qu'il me soit permis ici de remercier, tout particulièrement, Roger Le Marc qui travaille à la Bibliothèque Nationale, et m'a beaucoup aidé dans mes recherches; Madame Christiane Achour, pour certains résumés d'oeuvres littéraires; Jean-Louis Gérard, acteur de cette guelTe comme soldat et militant engagé, grand érudit, qui a conigé, lu, rectifié le présent ouvrage en vue de sa publication. Enfin, Mehdi et KhaIed Melhaa qui ont contribué de façon décisive à la fabrication finale de ce livre. Benjamin STORA Notes 1- Voir, en particulier, les travaux de Charles-Robert Ageron sur l'opinion française à travers les sondages, notamment son article dans La Revue française d'histoire d'outre-mer, n0231. 2 - Sur cet aspect, Benjamin Stora, "Que les Aurès étaient loin tt, Les dossiers du Nouvel Observateur, nOspécial ttLa guerre d'Algérie", janvier 1992 et La Gangrène et l'Oubli, Paris, La Découverte, 1992. 3 - Sondage réalisé auprès d'un échantillon représentatif de la population française âgée de 17 à 30 ans par le Laboratoire de recherches ethnométbodologiques (Universitéde Paris Vlli) pour La Ligue de ['enseignement et l'Institut du Monde
Arabe

.

Précision de l'auteur: Les rectifications, précisions, ajouts concernant les notices contenues dans ce dictionnaire seront les bienvenues. Toutes suggestions à ce propos peuvent être adressées à l'auteur par l'intermédiaire œ l'éditeur. L'ensemble des ouvrages sur la guerre d'Algérie qui sont répertoriés ici ont été publiés en langue française. fi reste une importante bibliographie en langue arabe qui doit être mise en chantier par les historiens.

8

LETTRE "A"
ABA(NolUTedine): Mouette, ma mouette Pari£. L'Harmattan, 1984 - 51 pages Recueil de poèmes composés par ABA NOlUTedine pendant la guerre d'Algérie, alors qu'il était dans la clandestinité du FLN. "Je les publie tels qu'ils ont été écrits à chaud", précise l'auteur" pom ne pas dénaturer la vérité du moment et pour que rien ne s'oùblie". Poésie ABALLAIN (paul) : Morts pour rien PariS1l Ordoforma, 1990 233 pages Ed Préface de Antoine ARGOUD L'auteur., Saint-Cyrien, livre son témoignage sur les deux dernières années de la guerre d'Algérie. Sa démarche est celle d'un hommage aux "vingt mille soldats français" morts au cours de cette guerre. Pour André Caudron, qui rend compte de cet ouvrage, tiles deux héros principaux, dont l'autem, sont plus proches de Lyautey et de Camus que des baroudeurs avides de quelques miettes de gloire" (Parcours). Paul Aballain a fait partie des officiers qui ont suivi le général Challe lors du putsch d'Alger d'avril 1961. Autobiographie

-

ABBAS (Ferhat) : Guerre et révolution en Algérie, tome 1, la nuit coloniale Paris, Julliard, 1962 - 240 pages L'auteur, président du GPRA en 1958 pendant la guerre d'Algérie, raconte les premiers pas du fait national algérien, la conscientisation progressive qui amena nombre de jemes Algériens à s'engager. Un livre sur la déception de francisation et le passage au nationalisme. Essai ABBAS (Ferhat) : Autopsie d'une guerre Paris, Gamier, 1980 - 346 pages Une vaste fresque peinte au soir d'une vie, des Mémoires en quelque sorte d'un des principaux leaders algériens. Ferbat Abbas raconte l'exploitation et la violence coloniale, la fraude électorale, l'entêtement des Européens à refuser à la fois l'assimilation et l'émancipation des "indigènes", l'aveuglement du lobby algérien de la IVe République, la genèse et les péripéties de la guerre d'indépendance algérienne, l'absence de cohésion de cette révolution. Homme de double culture, il vit toute cette histoire comme un déchirement. Autobiographie ABBAS (Ferhat): L'indépendance
Paris, Hammarion, 1984

confisquée

- 230

pages

Celui qui présida le "Gouvernement Provisoire de la République Algérienne" de 1958 à 1961, réédite un réquisitoire contre Ahmed Ben Bella et Houari Boumediene. Alors que, à ses yeux, les Algériens, étaient en 1962, un des peuples affranchis les 9

plus aptes à la démocratie, l'auteur explique par "quel chemin tortueux" son pays en est arrivé à vivre sous nun régime totalitaire de type stalinien". Autobiographie ABDELAZIZ (fhérèse) : Quelque Paris, Le Cerf, 1980 - 210 pages part une ile

Une Française éprouve une passion pour un immigré algérien pendant la guerre
d'Algérie. Histoire-confession d'une femme dans la France provinciale de l'époque, intolérante et routinière. Roman d'une misère, embellie par l'amour. Roman ABDESSEMED (Rabia) : La voyante du Hodna Paris, L'Harmattan, colI "Ecritures Arabes" , 1993. 173 pages. "Je ne sais pas imaginer" dit r auteur. Aussi les histoires ici regroupées sont-elles des histoires vraies? Rabia Abdessemed raconte avec humour ou discrétion, avec sa tendresse, sa cu1ture~et ces histoires prennent un sens et témoignent des espOirs et des épreuves d'une génération d'Algériens. Du colonialisme aux horreurs de la guerre, des "pénuries" à l'intégrisme, ces récits en disent plus long que beaucoup d'analyses. Témoignage ABDI (Nouredine), BLIN (Louis), REDJALA (Ramdane), STORA (Benjamin) : Algérie: 200 hommes de pouvoir Paris, Indigo Publications, 1992 - 128 pages Dans l'introduction de cet ouvrage, guide biographique pour comprendre l'Algérie de 1992, les quatre auteurs expliquent de la sorte leur démarche: "S'il est, en effet, une constante en Algérie, en dépit de tous les soubresauts et des développements sociodémographiques, c1est le poids du combat de libération nationale sur l'évolution politique et particulièrement celle du personnel politique. Même de façon indirecte, les référents des hommes de pouvoir demeurent les grands courants nationalistes forgés durant la lutte contre la France, personnifiés par des figures emblématiques omniprésentes". Beaucoup de biographies contenues dans cet ouvrage sont celles d'hommes appartenant au FLNIALN, dans la période 1954-1962. Biographies ABDICHE (Boussad) : Pages glorieuses Alger, SNED, 1982 - 135 pages Une succession de récits d'histoires "héroïques" avant et après la guerre, du côté algérien. Témoignage ABOOUN (Mahmoud): Témoignage d'un militant du mouvement nationaliste Alger, Edition Dahlab, 1990 - 141 pages Un témoignage très précieux de celui qui fut chargé des finances du FLN en 19561957, en pleine guerre d'indépendance algérienne. Mahmoud Abdonn, né en 1913 à Dellys, raconte son enfance dans l'Algérie coloniale, son engagement nationaliste dans les rangs du PPA-MfLD, son activité militante.

10

Lettre"

An

Arrêté pendant la guerre, il connut la torture, les prisons et les "camps d'hébergement". Après l'indépendance, il s'occupe du Bureau Social de la ville d'Alger, chargé de l'aide aux indigents, et assiste "en spectateur à la fin du régime de Ben BeDa et à l'installation au pouvoir de Boumediene". Autobiographie Accords d'Evian (Les) Paris, La documentation Française, 1962. Texte Qfficiel publié sous le sceau du Ministère d'Etat aux affaires Algériennes. Archives ACHOUR (Christiane) : Abécédaire de devenir. Idéologie coloniale et langue française en Algérie Alger, Entreprise algérienne de presse, 1985 -Préface de Mostefa Ùlcheraf, 607 pages Un travail fondamental sur le processus d'assimilation à l'oeuvre dans le temps coloma!. Christiane Achour s'interroge, à travers, en particulier, les récits de vie, sur le regard assimilateur (et assimilé), sur les rapports de force entre langue dominante et langue dominée. Un ouvrage qui permet de saisir le "retournement" de langue française contre la France coloniale, au moment de la séquence guerre d'Algérie. Essai ACHOUR (Christiane) : Myriam Ben Paris, L'Harmattan, 1990 - 128 pages Ecrivain algérien dont la notoriété s'est affirmée dans les années 80, Myriam Ben s'entretient ici avec Christiane Achour de son enfance et de ses années de formation, des événements et des rencontres qui l'ont marquée, de la plongée dans la création picturale et littéraire, des aléas des publications. Elle répond aussi aux questions posées sur les rapports de l'art et de la société, sur sa relation au public et à la critique.,aborde la période de la guerre d'Algérie. Biographie ACHOUR (Christiane) : Dictionnaire des oeuvres algériennes en langue française: essais, romans, nouvelles, contes, récits autobiographiques, théâtre, poésies, récits pour enfants Paris, L'Harmattan, 1990 - 363 pages Instrmnentde travail pour tous ceux qui s'intéressent à la littérature algérienne; le livre propose des résumés analytiques ou suggestifs des oeuvres écrites ou traduites en français par les écrivains et intellectuels algériens de 1834 à 1989. Un guide indispensable concernant les oeuvres produites pendant et sur la guerre d'indépendance algérienne. Bibliographie ACHOUR (Mouloud) : Les dernières Alger, SNED, 1975 - 227 pages Roman vendanges

11

Lettre"

A It

ACHOUR (Mouloud) : Les survivants Alger, SNED, 1977 -306 pages Roman

et autres

nouvelles

ADDI (Lahouari) : L'impasse du populisme Alger, ENAL, 1990 - 242 pages Un ouvrage de sociologie politique sur le nationalisme algérien. L'auteur analyse le nationalisme religieux des oulémas, les caractéristiques du PPA-MTLD et "l'itinéraire inachevé d'un héros, Messali Hadj", les incohérences d'une idéologie nationaliste fondée sur le populisme, dans la phase de la guerre d'indépendance. Un ouvrage pour comprendre l'assimilation entre "pouvoir et état" en Algérie, pendant et après la guerre. Essai ADES (Lucien) : L'aventure algérienne (1940-1944) Paris, Belfond, 1979 - 252 pages Outre le fait qu'il éclaircit une période si fertile en événements et en rebondissements (Vichy en Algérie, assassinat de DARLAN, affrontement De Gaulle-Giraud...), Lucien ADES en tire les conséquences que dès 1945, "la partie était perdue" pour ceux qui auraient voulu conserver l'Algérie à la France. Les Français d'Algérie sont, à la fin de la guerre, plus que jamais décidés à défendre leurs privilèges et à ne faire aucune concession. Histoire ADROVER-SENDRA (Qaudia) : Royaume en exil Paris, Paragraphes littéraires, 1980 -47 pages Poésie ADROVER-SENDRA (Qaudia) : Entre avenir et souvenir Ste Geneviève des Bois, chez l'auteur, 1982 - 23 pages Poésie ADROVER-SENDRA (Qaudia) : D'une mer à J'autre Aurillac, Ed. Gerbert, 1983 - 31 pages Poésie ADROVER-SENDRA (Qauma) : Champ Chez l'auteur, 1986 -36 pages Poésie d'exil

Affaire (l') Argoud Paris, Ed. du Fuseau, 1964, Présentation de Michel Dacier, Introduction de Jean Brune, 225 pages. Un texte qui présente Antoine Argoud, responsable de l'action OAS en métropole, et raconte les circonstances de son enlèvement par des "barbouzes" à Munich, le 25 février 1963. Le livre présente des extraits de la sténographie du procès devant la Cour de sftreté de l'Etat (26-30 décembre 1963). Procès

12

Lettre"

A"

AGERON (Charles Robert) : Politiques coloniales au Maghreb Paris, Presses universitaires de France, 1973 - 292 pages Histoire AGERON (Charles Robert) : France coloniale ou parti Paris~JTesses universitaires de France, 1978 - 302 pages Hist!oire colonial

AGERON (Charles Robert) : Histoire de l'Algérie contemporaine Paris, &esses universitaires de France, 1979 - 635 pages Vile minutieuse histoire de la société coloniale en Algérie, de 1871 à 1954. Ouvrage
indispeBSable pour comprendre les origines de l'explosion de novembre 1954.

Entre 1871 et 1954, de l'échec d'une révolte à l'aube d'une insmrection, ce récit dessine la naissance puis l'évolution sociale et politique de deux nationalismes: celni des Musulmans indigènes et celui des Européens. Plus de six cent pages rendentrcompte dans un style clair de l'histoire de l'Algérie musulmane et son réveil. De la première partie de ce vaste récit qui englobe tout à la fois la politique -ou plutôt les politiques- de Paris et celles des colons (refoulement des indigènes, dépossession foncière, prélèvement fiscal, conscription, enchevêtrement de mesures administratives, juridiques, religieuses, favoritisme pour telle ou telle catégorie d'habitants), l'achèvement de la destruction de la société algérienne ressort claif"ement. Société algérienne déstructurée, mais jamais tout à fait soumise, comme le démontrent les innombrables insurrections qui jalonnent son histoire: la Kabylie en 1871, les Aurès en 1916, Sétif et Guelma en 1945... La seconde partie du livre présente les lignes de force de l'évolution politique de 1919 à 1954. On retiendra tout ce qu'écrit le Professeur Ageron du mouvement des revendications politiques dans la population musulmane au lendemain de la Première Guerre Mondiale, de la défaite du mouvement des "Jeunes Algériens" auquel appartenait Ferhat Abbas (mouvement qui se bornera à demander des réformes), le projet Blum- Viollette qui promettait de devenir électeurs français à 24000 Musulmans "évolués et qui se heurtera à la vive opposition des colons". Histoire AGERON (Charles Robert): L'Algérie algérienne, de Napoléon III à de Gaulle Paris, Sindbad 1980 - 280 pages Du Second Empire à la guelTed'Algérie, les différents articles de l'historien rappelent que, malgré les générosités dont firent preuve certains hommes ou milieux politiques français (en dépit de l'indifférence, de l'hostilité des colons ou des pouvoirs publics), le refus de la présence coloniale fut constant et que l'expérience d'une Algérie algérienne ne le demeura pas moins chez les Musulmans. Histoire AGERON (Charles Robert) sous la direction de : Les chemins de la décolonisation de l'empire français, 1936-1956 Paris, Edition du CNRS, 1987 - 576 pages Les Actes d'un colloque, organisé par l'Institut d'Histoire du temps présent (IlITP), à Paris, en octobre 1984. d'importantes communications sur le genèse de la guerre 13

Lettre" A" d'Algérie, de Mahfoud Kaddache, Charles Robert Ageron, Benjamin Stora, Guy Pervillé, figurent dans cet ouvrage de référence. La guen-e d'Algérie peut se comprendre en comparaison avec l'histoire des autres pays colonisés par la France. Histoire AGERON (Charles Robert) : La décolonisation française Paris, Ed. Armand Colin, 1991 - 175 pages La guerre d'Algérie remarquablement située dans le contexte général de la décolonisation française. Cet ouvrage, qui s'adresse aux étudiants et aux enseignants, apporte des précisions fondamentales sur les pertes humaines pendant la guerre d'Algérie, l'évolution de l'opinion publique française, les différences de traitement par la France de l'Algérie et des autres colonies. Pour l'auteur, "la décolonisation ne fut pas une page honteuse de notre histoire". Histoire AGERON (Charles-Robert), présenté par : L'Algérie des Français Paris, le Seuil, 1993.363 pages. Une série de flashes et de jugements portés par des historiens universitaires sur une histoire mouvementée, complexe et finalement mal connue, celle de l'Algérie, de 1830 à 1962. Dans la Préface, Charles-Robert Ageron appelle à une histoire résolument critique, des deux côtés de la Méditerranée, débarrassée de toutes informations partiales et contradictoires. Histoire AGULHON (Maurice): La République de Jules Ferry à François Mitterrand Paris, Hachette, 1991 - 525 pages Maurice Agulhon termine la nouvelle Histoire de France publiée par Hachette depuis 1987. fi montre comment la République, de 1880 à 1980, est devenue cette valeur œ référence et d'apaisement dans l'inten-ogation passionnée de l'identité française. Son récit de l'après-44, contient une excellente description de la guen-e d'Algérie, séquence décisive dans la naissance de la Ve République. Histoire AHMED (K.) : L'encre d'un fait divers Paris, Arcantère, 1984 - 175 pages L'histoire de Naüna, violée dans sa chair et ses rêves. Incarcérée quelque part en France, elle découvre sa mémoire d'Algérie en recevant une carte postale d'Alger. Roman AINAD-TABET(Redouane):Le 8 mai 1945 en Algérie Alger,OPU, 1985 - 246 pages Le 8 mai 1945 constitue une date décisive dans l'histoire du nationalisme en Algérie. n reste gravé àjamais dans la mémoire collective du peuple algérien. L'auteur a pu reconstituer avec précision et objectivité les événements du 8 mai 1945 dans le contexte de l'époque en se fondant sur les témoignages, les documents écrits et les

14

Lettre

It

A"

quelques archives éparses qu'il a recueillis. Un livre nécessaire pour situer les origines de l'insurrection de novembre 1954, et comprendre les motivations algériennes. Histoire AIT AHMED (Hocine): La Guerre et l'après-guerre Paris, Ed. de Minuit, 1964 - 207 pages Essai AIT AHMED (Hocine) : Mémoires d'un combattant. L'esprit d'indépendance, 1942-1952 Paris, Ed. Sylvie Messinger, 1983 - 236 pages Un des ."responsables historiques" de la révolution algérienne livre ses souvenirs, réflexioDs et analyses. TIraconte son enfance dans les hautes montagnes du Djurdjura en Kabylie, son engagement en 1942 dans les rangs du PPA-MfLD, son activité à la tête de l'Organisation Spéciale (OS) en 1949, son exil au Caire.. Cette autobiographie est, en même temps, une passionnante histoire intérieure du natioBaIisme algérien, son idéologie, à la veille de la guerre d'indépendance. Autobiographie AIT AHMED (Hocine) : L'affaire Mécili Paris, Ed. La Découverte, 1989 - 260 pages Le 7 avril 1987, Ali Mécili, avocat au barreau de Paris, l'une des figures marquantes de l'opposition démocratique au régime d'Alger, était assassiné devant son domicile parisien. Son ami et compagnon de combat, Hocine Aït Ahmed, retrace avec émotion la vie d'Ali Mécili, son engagement dans les services de renseignement du FLN pendant la guerre d'indépendance. Ce récit contient de nombreuses révélations sur la personnalité d'Abdelhafid Boussouf, le service d'espionnage de la Révolution algérienne, les conditions de dérive d'une police politique pendant et après la guerre. Biographie AKROUR (Saïd), OUAlllOUNE (Chabane) : Itinéraires brûlants Alger, ENAL, 1986 - 85 pages Ce petit livre permet de faire entendre la voix d'un militant algérien qui n'aurait pu apporter de témoignage écrit. Chabane OUAHIOUNE a prêté sa plume à Saïd AKROUR. On découvre deux itinéraires: celui de 8aïd AKROUR, jeune militant arrêté, torturé, emprisonné dans un camp en Kabylie entre 1956 et 1960, puis de 1960 à 1962 devenir un militant actif à Alger. L'autre, celui d'un enfant accusé injustement d'un attentat qu'il n'a pas commis, emprisonné puis fusillé dans son village sous les yeux de sa mère. Témoignage ALBOU (Edmond) : Les morts inutiles Paris, Ed. du Scorpion, 1959 - 185 pages Un des rares romans français, publié pendant la guerre d'Algérie, qui dépeint la situation dramatique de travailleurs immigrés algériens dans le Nord de la France. Roman

15

Lettre

fi

A It

AL DIB (Fathi) : Abdel Nasser et la Révolution Algérienne Parist L'Hannattant 1985 - 442 pages Ayant accompagné la révolution algérienne dès son déclenchementt l'auteur a bien connu ses dirigeants et ses différents courants. Participant actif au soutien des combattants de l'ALN, il fut aussi un témoin privilégié de la lutte des factions au sein du FLN, compte tenu de 11'importance du Caire comme centre politique de l'Algérie en guerre. La traduction en français de cet ouvrage donne accès à des documents et des témoignages jamais diffusés jusqu'à ce jour. Mais cette version de la guerre d'indépendance a été vivement critiquée, par des historiens qui estimaient que l'auteur a accordé une place trop importante à Ahmed BEN BELLA. Témoignage ALGAZY (Joseph) : La tentation Parist Fayard, 1984 -427 pages Histoire néo-fasciste en France de 1944 à 1965

Algérie, le 26 mars 1962 : livre blanc Paris, L'esprit nouveautl962 - 188 pages Ce livre de témoignages a été saisi dès sa pamtion. Un dossier sur la fusillade de la rue d'Isly qui fit quarante six morts et deux cent blessés parmi les manifestants européens. Ce document a été réédité en 1991, avec une présentation de Francine Dessaigne. Témoignage Algérie-Presse-Service: 30e anniversaire spécial Premier novembre Alger, Ed. APS, 1984 - 175 pages Histoire du 1er novembre,

ALffiERT (Michel) : Ballade pour un soldat perdu Paris, Ed. Albin Michel, 1988 - 221 pages Un roman qui a pour cadre la guene d'Algérie.

Roman ALffiERT (Michel) : L t escadron
Paris, Ed. Albin Michel, 1989 - 256 pages Roman ALffiERT (Michel) : Sacré Mozart Lettres du monde, 1994. Avec en toile de fond, la tragédie algérienne, le roman aborde le drame d'une illusion brisée, d' lUIrêve intelTompu, cachant sous l'ironie légère de profondes déchirures. On est pris par l'histoire, bercé par la musique qui baigne tout le livre. Roman ALICANTE (Georges) : Soldat perdu. Le pire des mondes Paris, Au fil d'Ariane, 1962 - 237 pages Témoignage

16

Lettre" A " ALLAIS (Maurice): Les Accords d'Evian, le référendum et la résistance algérienne Paris, Edition L'esprit Nouveau, 1962 - 377 pages L'auteu(~ major de Polytechnique, qui deviendra Prix Nobel d'Economie, dresse en forme 1',d'appelà la conscience universelle", un violent réquisitoire contre la politique "inhumaine" du général De Gaulle dans ses négociations secrètes avec le FLN. L'auteur explique que "le peuple français" a été trompé sur le sens et la portée réelle de ces accords. "La politique suivie revient à abandonner sans défense les Français d'AJPe et leurs partisans à un pouvoir dont on ne sait rien et dont on peut justemeDt tout craindre et cela avec l'aide de la force année ". Essai Al1.EG{Henri) : La question Paris, Ed. de Minuit, 1958 - 112 pages Le livre qui fit connaître la tortme à la masse des Français en pleine guerre d'Algérie. n futiV.enduà 100 000 exemplaires, en dépit des interdictions, de la censure. D était difficile, après La question, de dire "on ne savait pas ce qui se passait". L~at:lUage,qui circula clandestinement, fut ensuite réédité plusieurs fois, et marqua profBDdément une génération qui entrait en politique contre la guerre. TémDignage A1LEG (Henri) : Prisonniers
Paris, Editions de Minuit, 1961

de guerre

- 250

pages

Ce .récit, qui fait suite au précédent, relate les trois années passées en détention préventive par Henri Alleg d'août 1957 à juin 1960 à la prison civile d'Alger, la tristement célèbre Barberousse. Témoi,gnage ALLEG{Henri), DOUZON (Henry J): La guerre d'Algérie. De l'Algérie des origines à l'insurrection, Tome 1 Paris, Ed. Temps Actuels, 1982 - 612 pages Henri Alleg, militant communiste qui fut directeur d'Alger Républicain, au début des années 1950 avant d'entrer dans la clandestinité aux côtés du FLN est connu pour son célèbre ouvrage de dénonciation de la torture, La question. C'est .dire que son histoire de la guerre d'Algérie est une oeuvre engagée. Luxueusement présentée, accompagnée d'une abondante illustration, ce premier tome de lA Guerre d'Algérie raconte les origines de l'insurrection de novembre 1954. Les deux auteurs analysent l'imbrication complexe des problèmes algériens, français et internationaux au moment du soulèvement. Histoire ALLEG (Henri), BENZINE (Abdelhamid), KHALFA (Boualem) : La grande aventure d'Alger Républicain Février 1943-19 juin 1965 Paris, Ed. Messidor, 1987 - 250 pages L'histoire du journal Alger Républicain, qui naît en 1938 et est interdit en 1939, reparaît en 1943, à nouveau interdit en 1955, ressuscite en 1962, au lendemain de

-

17

Lettre

It

A It

l'Indépendance pour être saisi et interdit en 1965. Quarante ans de l'histoire d'un jomnal engagé en Algérie par des journalistes, acteurs et témoins. Histoire ALLOUACHE (Merzak), COLONNA (Vincent) sous la direction: Algérie, trente ans. Les enfants de l'indépendance Paris, Ed. Autrement, 1992 - 224 pages A travers enquêtes et reportages, s'expriment tiLesenfants de l'indépendance", qui ont atteint l'âge d'homme autour de 1988. Ils s'interrogent, en toute liberté, sur "cet héritage s~ testament que leur ont laissé leurs aînés". Ds témoignent de l'ouverture de la société algérienne après les années de plomb du parti unique. Essai ALLOUCHE (Jean-Luc) : Les jours innocents Paris, Ed. Lieu Commun, 1984 - 167 pages Constantine, Algérie, Jémsalem, Israël, Paris, France... Pendant, et après la guerre d'Algérie, les tours et détours de l'exil ordinaire où les bonheurs et les dangers d'être semblable aux autres et différent à la fois. "Une confession qui mêle un humour à la Woody Allen à une manière sèche de parler de soi, qui, par moments, rappelle Nizan" (Angelo Rinaldi, L'Express). Roman ALLOUCHE (Jean-Luc), LALOUM (Jean), sous la direction: Les Juifs d'Algérie Paris, Ed. du Scribe, 1987 - 332 pages Riche de plusieurs centaines de documents iconographiques inédits, ce gros ouvrage trace le portrait d'une communauté installée depuis des siècles en Algérie, et qui ne fut naturalisée française, collectivement, qu'en octobre 1870 par le fameux décret Crémieux. Différents auteurs abordent la diversité des communautés -de Constantine au M'ZAB, d'Alger à Tlemcen-, la vie religieuse, artistique, l'organisation de la communauté. Ces Juifs d'Algérie, anivés en ma~se après 1962, vont profondément modifier le visage du judaïsme français. Photos AUDUCHE-BENAYOUN (Joëlle), BENSIMON (Doris): Juifs et aujourd'hui. Mémoires et identités Toulouse, Ed. Privat, 1989 - 290 pages Histoire ALLOULA (Abdelkader) : Le ciel est serein Alger, ENAL, 1989 - 162 pages Roman ALQUIER (Jean-Yves), BARBEROT (Roger), GIRARDEf (Raoul), MASSENEf (Michel) et MAULNIER (Thierry) : Ceux d'Algérie Paris, Ed. Plon, 1957 Témoignage d'Algérie, hier

18

Lettre

fi

A"

ALQUIER(Jean-Yves) : Nous avons pacifié d'un officier parachutiste Paris~Julliard, 1957 - 276 pages Autobiographie AlQUIER (Jean-Yves) : L'Algérie
Paris, Ed du Croissant, Essai 1962

Tazalt

- Journal
Articles de

de marche

du cessez. le-feu.

n combat"

ALVŒ (M.) : Entre les barricades Paris,. Gasset~ 1962 - 208 pages Roman AMATO (Alain) : Monuments en exil Versailles, Ed. de l'Atlantbrope, 1979 - 253 pages Préfaœde Paul Belmondo Un ouvrage sur les lieux de mémoires perdus de l'Algérie française. Photos AMILA (Jean) : Pitié pour les rats Paris, Gallimard, 1964 - 186 pages Quandles survivants de l'GAS se frottent à de petits cambrioleurs.. Policier (Série noire n0832) AMIR (Mohamed): Contribution à l'étude de l'histoire de la santé en Algérie Alger,OPU, 1986 - 319pages La première partie de cet ouvrage est consacrée à la médecine et à la santé en Algérie avant l'anivée française. La deuxième à la situation sanitaire pendant le temps colonial. Une troisième partie aborde l'action sanitaire entreprise par les nationalistes algérieBSpendant la guelTed'indépendance contre la France. Histoire AMRANE (Djamila) : Les femmes algériennes dans la guerre Paris, Plon,1991 - 218 pages La participation des femmes algériennes à la guerre d'indépendance de'leur pays, révélée par l'une d'entre-elles. Livre de témoignages, depuis l'enthousiasme combatif jusqu'aux désillusions actuelles. La documentation de l'auteur est triple. D'abord, le fichier du ministère des Moudjahidin lui a foumi plus de dix mille dossiers de militants (3 % du total), qui lui ont permis de dégager leurs caractéristiques sociologiques et leurs formes d'action. Ensuite, elle a dépouillé systématiquement les journaux algériens de l'époque. Enfin, Djamila AMRANE a procédé à quatre-vingt huit entretiens, véritables récits de vie dont les extraits témoignent sur le quotidien de la guerre et sur sa mémoire, inextricablement mêlés. Histoire

19

Lettre

It

A It

AMRANE-MINNE (Danièle Djamila) : Des femmes dans la guerre d'Algérie, Karthala, 1994. 218 pages. Desmilliers de femmesalgériennesparticipèrentà la lutte pour l'indépendance. Mais une fois la guerre finie, elles ont, pour la plupart, connu des "lendemains qui déchantent" ...

Témoignage
AMRANI (Djamal) : Le Témoin Paris, Ed. de Minuit, 1960 - 84 pages L'auteur raconte l'histoire tragique de sa famille durant la guerre d'indépendance algérienne. Roman AMRANI (Djamal) : Le dernier Alger, SNED, 1978 - 135 pages Nouvelles crépuscule

AMROUCHE (Jean), ROY (Jules) : D'une amitié: correspondance: 1938-1962 Aix en Provence, Edisud, 1985 - 128 pages Jean el Mouhoub Amrouche est né en 1906 à Ighil Ali, en Petite-Kabylie, de père et de mère kabyle. Un hasard de l'histoire le fait élever dans la religion catholique, lui donne la langue française comme langue maternelle. On voit, dans cette correspondance avec Jules Roy, comment ce poète vécut jusqu'à l'exaspération, le drame de sa double appartenance culturelle. La guerre dévoile davantage les ambiguïtés, les contradictions, les déchirements. Témoignage AMROUCHE (Jean-El Mouhoub): Un Algérien s'adresse aux Français ou l'histoire d'Algérie par les textes (1'43-1'61). Travail établi par Tassadi t Yacine. Paris, L'Harmattan, 1994.378 pages. Cet ouvrage qui réunit des articles permet de connaître une histoire de la guerre d'Algérie telle qu'elle a été vécu et perçue par le grand poète. Archives AMROUCHE(Marcel):
Alger, SAP, 1957

- 316

Terres
pages

et hommes

d'Algérie

Une enquête documentaire de la RTF en Algérie. Essai ANA WAT! (Georges), BORRMANS (Maurice) : Tendances et courants de l'Islam arabe contemporain: Egypte et Afrique du Nord Paris, Maisonneuve, 1983 - 276 pages Pour comprendre la présence de l'Islam dans la longue marche du nationalisme algérien. Essai

20

Lettre"

A"

ANDOQUE (Nicolas d') : Guerre et paix en Algérie: l'épopée silencieuse des SAS (Sections administratives spécialisées) 1955-1962 Paris, Société de production littéraire, 1977 - 219 pages Nicolas d'Andoque a joué un grand rôle dans le sauvetage désespéré de milliers de harkis, promis à la mort, au moment de l'indépendance algérienne. TIraconte l'action des officiers des "Sections administratives spécialisées (USAS'~dans les campagnes d'~e qui suppléait à l'absence des structures civiles dans l'Algérie coloniale <h:ygièDe~ instruction, fonctions administratives). Le jeune militaire dit avoir été "enlevé d'une utopie de la fusion des peuples et des races~. 'TTèsvite, il se rend compte de la difficulté de la situation coloniale, d'agir à )'eD00IItredes "féodaux", des familles de fonction mises en place par la France et dmltil dénonce "la rapacité". n reconnaît que les harkis ont été conduits à leur perte. Le bxe est plein de notations sur la réserve de. la population musulmane, l'att.entisme du personnel des mairies des élus et petits cadres administratifs algériens ;qui:emendent prendre la relève dans le fUM Etat algérien. B:istoire ANDRE(Valérie): Madame le général Paris~ Pernn, 1988 - 248 pages En collaboration avec Jean Lartéguy RomaD ANDRIEU (René) : La guerre d'Algérie n'a pas eu lieu -Paria.,Ed. Messidor, 1992 - 189 pages Ancienrédacteur en chef de L'Humanité, René Andrieu tente d'expliquer comment le PCF a été, selon lui, le seul à se dresser dès le début contre la guerre d'Algérie et à défendre le droit à l'indépendance du peuple algérien. Sur le vote des "Pouvoirs Spéciaux" -en 1956, proposés par la SFIO et acceptés par le PCF, il estime que ce vote é,tait contestable "puisqu'il n'a pas été capable, ce qui était son objectif, de freiBer.!'alliance avec la droite". Ce livre raconte le combat du PCF qui "a eu l'impardoooable insolence d'avoir eu raison trop tôt... fl. Témo-ignage ANGLADE(Jean),ARNAUD(Georges): Juste avant J'aube Paris, Ed. Presses de la Cité, 1990 - 224 pages Oeuvre posthume de Georges Arnaud, menée à terme par Jean Anglade, ce roman à clefs est le premier -et probablement le seul -livre jubilatoire inspiré par la guerre d'Algérie. Roman ANSElME (Daniel) : La permission Paris, Ed. Julliard, 1957 - 205 pages L'auteur dresse le portrait de soldats pris dans l'engrenage d'une guerre et évoquent leur dilemme: être obligé de combattre et rester fidèle à leurs engagements politiques (le droit d'un peuple, algérien, à disposer de lui-même). Le lecteur devine, dans ce roman, les contradictions dans lesquels se débat un militant communiste. Roman

21

Lettre

It

A It

ANTFJAC (Pierre) : Le temps confisqué, un otage raconte Paris, chez l'auteur, 1985 -119 pages Autobiographie
ARABDIOU (Mohamed): La pièce d'argent Boufarik, chez l'auteur, 1987 -263 pages

Ce roman, écrit en 1959,en pleine guerre d'Algérie, parut pour la.première fois en
1962, dans une maison d'édition belge. Roman ARCHAMBAULT (Jacques) : Une gare au soleil Paris, Ed. Grasset, 1960 ..230 pages

Roman
ARDISIO (Marie-Odette) : Albert Camus: Paris, Ed. Duculot, 1983 - 143 pages Biographie 1913-1960

ARESKI (Pierre) : Cimetière de l'espérance Paris, La Pensée universelle, 1979 - 109 pages, coll. "Poètes du temps présent" Poésie ARGOUD (Antoine): La décadence, l'imposture et la tragédie Paris, Fayard, 1974 -360 pages L'auteur, ancien chef d'Etat-major de Massu, responsable de l'action de l'O.A.S. en métropole, enlevé le 25 février 1963 par des "barbouzes", prononce un violent plaidoyer pour l'Algérie française et met en accusation la politique du général De Gaulle. A propos de la torture, il écrit: "Le renseignement est obtenu à n'importe quel prix. Les suspects sont torturés comme les coupables, puis éliminés si nécessaire. Pources combattants, habitués à courir tous les risques, la vie humaine n'a aucune valeur". Autobiographie ARLET (Claude) : L'obstacle Lyon. Ed. des Remparts, 1980 - 221 pages

Roman ARLET (Claude): Le croissant de lune
Lyon, Ed. des Remparts. 1982 - 190 pages

Roman
ARNAUD (Georges), VERGES (Jacques) : Pour Djamila Bouhired Paris, Ed. de Minuit, 1957 - 112 pages Le 26 avril 1957, blessée alors qu'elle fuyait devant une patrouille française dans la casbah, Djamila Bouhired, vingt-deux ans, est trouvée porteuse d'une importante correspondance destinée à Yacef Saadi et Ali la Pointe, responsables du FLN pendant la "Bataille d'Alger". Elle sera arrêtée, torturée, condamnée à mort. Ce livre, paru à 22

Lettre

Il

A Il

la fm de l'année 1957, explique le combat de Djamila Bouhired pour l'indépendance algérienne, demande qu'elle ne soit pas exécutée. Biographie ARNAUD (Georges) : Mon procès Paris, Ed. de Minuit, 1961 - 200 pages Le 24 février 1960, les gros titres des journaux annonçaient la découverte d'un réseau français de soutien au FLN. Georges Arnaud, l'auteur du Salaire de la peur interviewe, F. Jeanson, le responsable de ce réseau dans Paris-Presse. n est arrêté et passe en procès. Cet ouvrage livre les moments forts de ce procès qui towne à la mise en accusation du système colonial. On entend les arguments, les voix de JeanPaul Sartre, Pierre Vidal-Naquet, François Maspero, Jérôme Lindon, Jacques Vergès... Un document sur les incohérences d'une censure de guerre qui ne voulait pas dire son nom. Témoignage ARNAUD (Jacqueline): Le littérature maghrébine de langue française, Tome 1, Origines et perspectives Paris, Publisud, 1986 - 378 pages Un travail fondamental sur la littérature maghrébine d'expression française, moment capital de l'histoire littéraire de l'Mrique du Nord. L'auteur s'interroge sur les circonstances de son émergence (avant et pendant la guerre d'Algérie), son avenir collectif et sa postérité, ses réussites esthétiques et sa signification actuelle. Essai ARNAUD (Jacqueline): La littérature tome II, Le cas de Kateb Yacine
Paris. Publisud, 1986

maghrébine

de langue

française,

- 740

pages

Kateb, dont le nom en arabe signifie écrivain, est né le 26 ao1ît 1929, à Condé Smendou (Zighoud Yonce!) dans le Constantinois. Jacqueline Amaud s'intéresse à la vie de Kateb Yacine, le passage par l'école française, et le choc, terrible, de la répression du 8 mai 1945. Choc tel que toute son oeuvre en garde la hantise. Et plus encore, à l'éclosion de son oeuvre, en pleine guerre dtAlgérie : Nedjma, Le cadavre encerclé, Le cercle-des représailles. Elle montre comment toute l'oeuvre est conçue comme un poème sur plusieurs plans. Essai ARNAULT (Jacques) : Procès du colonialisme Paris, Ed. La Nouvelle critique, 1958 - 331 pages Le point de vue du Parti communiste français, pendant la guerre d'Algérie, sur les rapports entre colonisation, nationalisme et communisme. L'auteur plaide pour une indépendance politique de l'Algérie allant vers le socialisme. Essai ARNAULT (Jacques) : Du colonialisme Paris, Editions Sociales, 1966 - 318 pages Essai au socialisme

23

Lettre" A " ARNOLD (Emile): Le journal d'un enfant de la Mitidja Montpellier, Africa Nostra, 1983 - 225 pages Autobiographie ARON (Raymond) : La tragédie algérienne Paris, -Plon, 1957 - 76 pages Cet ouvrage fit sensation au moment de sa parution en 1957'. A contre-courant des opinions communément véhiculées par la droite française, l'auteur, alors éditorialiste au Figaro explique que l'Algérie coftte cher à l'économie française, qu'il est temps de définir d'autres rapports entre la France et l'Algérie. Jacques Soustelle, fervent partisan de l'Algérie française, répondra avec véhémence à Raymond Aron. Essai ARON (Raymond) : L'Algérie et la République Paris, Plon, 1958 - 147 pages Raymond Aron répond aux objections soulevées par son livre précédent, où il se prononçait, dès 1957, pour la séparation de l'Algérie et de la France. fi explique que ses détracteurs (en particulier Jacques Soustelle) n'ont pas répondu aux trois questions suivantes: 1) "Oui ou non, l'intégration de l'Algérie est-elle politiquement, économiquement, socialement possible ?" 2) La reconquête de la Tunisie et du Maroc étant exclue, est-il possible de mener en Algérie une politique de pacification sans rompre les liens que nous souhaitons maintenir avec les ex-protectorats? 3) Dans quelle mesure et en combien de temps l'armée française peut-elle venir à bout de la guérilla et détacher les masses algériennes du FLN? .. L'ouvrage a été rédigé au moment de l'accession au pouvoir du général de Gamle. Essai
.

ARON (Raymond) : Immuable et changeante: de la IVe à la Ve République Paris, Calmann-Lévy, 1959 - 269 pages Essai ARON (Raymond) : Mémoires - Cinquante ans de réflexions politiques, tome 1:1905-1969 Paris, Ed. Julliard, 1983 - 542 pages L'oeuvre de Raymond Aron s'étend sur un demi-siècle et déborde les frontières traditionnelles de l'université. Philosophe, historien, sociologue, il n'a jamais hésité à devenir pamphlétaire et à se colleter avec d'autres adversaires que les idées. Spectateur lucide de tout les événements survenus depuis son entrée Rue d'Ulm en 1928 aux côtés de Jean-Paul Sartre et de Paul Nizan, il n'a pas répugné à l'engagement politique (Londres en 1940, le RPF en 1947) ou journalistique du Figaro à L'Express. fi explique dans ses mémoires, le sens de son engagement pour l'indépendance de l'Algérie, dans la première partie de cette guetTe. Autobiographie

24

Lettre" A " ARON (Robert) sous la direction de: Les origines de la guerre d'Algérie Paris, Ed. Fayard, Textes et documents contemporains, 1962 - 332 pages Paru juste au moment de l'indépendailce algérienne, un dossier davantage qu'un livre au sens classique du mot. Les auteurs ont rassemblé un recueil de faits, de documents, de statistiques sur les origines économiques de la guerre, sa genèse politique (avec un examen des partis nationalistes algériens), et certaines séquences décisives comme celle du 8 mai 1945. Rédigé à chaud, ce "dossier" garde une grande
actualité pour les chercheurs sur la guerre d'Algérie.

Archives ARON (Robert) : Charles de Gaulle Paris, Le cercle du bibliophile, 287 pages, sans date Biographie ARON (Robert), BROMBERGER (Serge), PAUTARD (André), HIEGEL (Pierre): 1951-1970 : La guerre froide et les guerres d'Indépendances,1962: Algérie, une page est tournée Photos montrant des opérations de ratissage dans les djebels où un détachement de la légion étrangère vient de capturer quelques soldats du FLN, Ben Bella dans son bureau à Alger... Cette partie de r ouvrage couvre les périodes de r avant et de r après guelTed'Algérie, jusqu'à la mort du général de Gaulle. Photos AROUA (Ahmed) : Quand le soleil se lèvera Alger, SNED, 1969 - 130 pages Roman ARRIGHI (Pascal) : La Corse atout décisif Paris, Plon, 1958 - 192 pages Le 24 mai 1958, la France apprend avec smprise que les paras de Massu ont pris le pouvoir en Corse. Le coup avait été exécuté par les détachements du lIe choc, unités d'élites stationnées en Corse, sans qu'un coup de feu eût été tiré. Pascal Arrighi, déput~ gaulliste de Corse et membre du Conseil d'Etat, répond: "Bien sûr que non! ft.Pascal Arrighi situe et raconte "l'épisode Corse" dans les "événements" qui ont porté le général de Gaulle au pouvoir. Après 1958, Pascal Arrighi restera un ferme partisan de l'Algérie française. Essai ARTAUD (Denise), KAPLAN (Lawrence) sous la direction: Dien Bien Phu Paris, La Manufacture, 1989 - 119 pages Les auteurs ont travaillé sur une quantité considérable d'archives, en France et aux Etats-Unis. L'ouvrage permet de mieux comprendre la crise de 1954, ses origines et ses conséquences. Y apparaissent, notamment, derrière une coopération entre la France et les USA, les "en-eurs de jugement", les contradictions et les "fautes de comportement" des deux partenaires qui se concluent par la chute de Dien Bien Phu. Ce désastre militaire français a été perçu comme un formidable encouragement par les nationalistes algériens. Archives

25

Lettre

fi

A"

ASSEMAT (Jean-Jacques) : Le commando
Paris. Presses de la Cité. 1979

- 220

noir

pages

Histoire ASSIMA (Georges) : La crise de Suez t'56 Lausanne. L'Age d'or" 1970 - 230 pages

Histoire
ASSOULINE (PielTe). GIRARDEf (Raoul) : Singulièrement libre Paris, Ed. Perrin, 1990 - 227 pages L'historien Raoul Girardet" qui fut avant la seconde guerre mondiale militant de l'Action Française" puis résistant et déporté sous l'Occupation" s'est engagé pour la défense de l'Algérie française au point d'être associé à la préparation du putsch d'avril 1961 d'Alger., puis à l'action de l'O.A.S. Dans des entretiens avec Pierre Assouline, Raoul Girardet raconte son itinéraire intellectuel et politique. fi dit à propos de l'Algérie, de l'insurrection: "On aurait quand même dft s'intéresser davantage à des gens qui, comme nous" se réclamaient d'abord de la nation" (p. 170). Cette reconnaissance tardive d'un autre nationalisme s'accompagne d'une minutieuse description des courants qui traversèrent 1'0 .A.S.

Autobiographie
ASTOUX(André): L'oubli (194'-1958) Paris. Jean-Claude Lattès, 1974 - 481 pages

Roman
ATLAN (Jean-Pierre): L'épreuve Paris, La Pensée universelle. 1971 - 95 pages Autobiographie AUBERT (Pierre): Le secret des Rousses: révélations des Accords d'Evian Paris" Ed. -Lettres du Monde, 1985 - 167 pages. Préface d'Edgar Faure. Le récit inédit des pourparlers qui précédèrent les accords d'Evian par celui qui, en qualité de préfet du Jura" fut, en fait. l'organisateur des rencontres (décembre 1961 à février 19(2). Histoire AUDISIO (Gabriel): L'opéra fabuleux Paris, Ed. Julliard, 1970 - 313 pages Préface de Jules Roy

Roman
AUGARDE (Jacques) : La migration algérienne Paris, Ed. Hommes et migrations, 1970 - 168 pages Une étude scientifique -dela migration algérienne vers la France, avec une importante bibliographie. pages 152-157 Histoire

26

Lettre

It

A"

AUGARDE(Jacques): La longue route des Tabors Paris, France-Empire, 1983 -383 pages Histoire d'une unité militaire dans les guen-es coloniales. Histoire AU:MERAN (Adolphe) : Paix en Algérie Paris, Ed. Aumeran, 1959 - 509 pages Le général Aumeran, né en 1887 à Philippeville d'une famille de liègeurs anivés en Algérie en 1865, élu député d'Alger en 1946 et 1951, rassemble dans cet ouvrage paru pendant la guerre, ses textes, déclarations, interventions en faveur de l'Algérie française. Témoignage AVRIL (Pierre) : La Ve République: histoire politique constitutionnelle Paris, Presses universitaires de France, 1987 -328-pages Histoire et

AYOUN (Monique), STORA (Jean-Pierre) : Mon Algérie: 62 personnalités témoignent Paris, Ed. Acropole, 1989 - 300 pages Après une belle introduction, pleine de sensibilité, de Monique Ayoun, soixantedeux personnes se souviennent et racontent leur terre perdue, la tourmente de la guerre. Mais, pour la majorité des personnages, les ponts avec l'Algérie semblent définitivement coupés : pour Alain Vircondelet, ''la mémoire s'éteint vite qu'il faut préserver" ~Monique AyoUBidéalise "une Algérie des merveilles" ~Hélène Cixous dit "pour moi, l'Algérie a toujours été perdue" ; Jules Roy explique: "Je reconstitue

beaucoupmieuxma terrenatale dansma mémoireIf et Jean-PierreElkabbachaffirme:
"Cela ne me concerne plus". Témoignage AYOUN (Richard), COHEN (Bernard): Les Juifs d'Algérie Paris, Ed. Jean-Claude Lattès, 1982 - 260 pages L'histoire des Juifs d'Algérie est pleine de convulsions tout au long de 2000 ans de présence arabe, immigration espagnole et domination française. Dans l'installation du régime colonial, on s'achemine vers une francisation des populations juives par le décret Crémieux en 1870, tandis que se déchaîne contre elles un racisme virulent, non seulement de la part de la caste militaire, mais aussi des milieux politiques situés à gauche. Dans la partie abordant le rôle des Juifs pendant la guerre d'Algérie, les auteurs signalent que c'est le "neutralisme" qui prévaut et devient la règle des instances officielles des communautés israélites. Le livre ne traite pas œ l'engagement de certains juifs du côté du FLN, ou de l'O.A.S. (en particulier à Oran). La guerre d'indépendance se dénoue par l'exode de 140 000 Juifs d'Algérie qui rejoignent en masse la France. Ce livre conduit à s'inten-oger sur la signification de

lajudéité algérienne.
Histoire

-

27

Lettre" A " AZEAU (Henri) : Révolte militaire, Alger, 22 avril 19'1 Paris, Plon, 1961 - 276 pages L'auteur, journaliste, cherche les mobiles et les explications de la révolte d'une partie de l'armée qui ne dura que quatre jours en avril 1961. Histoire AZEAU (Henri) ; Le piège de Suez (S novembre Paris, Robert Laffont, 1964 - 703 pages Histoire AZIZ (Philippe) : Le drame de l'Algérie périls, tome 2 : l'agonie et la mort. Genève, Vernoy, 1980 -288 pages Histoire française, 1956)

tome 1 : montée des

AZOULA y (Paul) : La Nostalgérie française Paris, Ed. Eric Baschet, 1981 (album-de cartes postales) Une Algérie de cartes postales, belle Algérienne parée de bijoux, caïds superbes, petits cireurs et mosquées blanches... Un imaginaire qui va s'effondrer dans la guene, et survivre dans l'exil européen de l'après 1962. Photos AZZEDINE (Commandant) : On nous appelait Fellaghas Paris, Ed. Stock, 1976 - 345 pages Rabah Zerari, dit Si Azzedine, a été le chef du redoutable commando Ali Khodja en 1956, commandant militaire de la wilaya IV, membre du CNRA, et responsable de la Zone Autonome d'Alger en 1961. Ses souvenirs de guerre (technique œ l'embuscade, conquête politique des villages, accrochages, aménagement des caches..) présente toutes les qualités d'un roman d'aventures vécues. Le lecteur français découvre le combattant de l'autre camp, ce qu'était la vie des "fellaghas" vue œ l'intérieur . Autobiographie AZZEDINE (Commandant) : Et Alger ne brOla pas
Paris, Stock, 1980

- 349

pages

Autobiographie AZZEDINE (Commandant), CARRIERE (Jean-Claude) : C'était la guerre
Paris, Plon, 1992

- 465

pages

Ce livre réunit en un seul volume l'essai historique de Azzedine (On nous appelait fellaghas) et le roman de Jean-Qaude Carrière (La paix des braves), pour les besoins d'un film sur la guerre d'Algérie. fi s'agit là d'une des -rares- tentatives de regards croisés sur le conflit algérien. Autobiographie

28

LETTRE

"B,t

BACCOUCHE (Hachemi) : Décolonisation, grandeur et servitudes de I tan ticolonialisme Paris, Nouvelles éditions Latines, 1962 - 125 pages L'auteur pense que la décolonisation n'est pas synonyme de rupture avec l'ancien colonisateur. fi décrit les vicissitudes des rapports entre la Tunisie et la France, et développe son argumentation à partir de la guelTe d'Algérie. Dans les pays venant d'accéder à l'indépendance, Hachemi Baccouche affirme l'exigence des droits de l'homme, de la tolérance, la reconnaissance des valeurs humaines, le dépassement des antagonismes raciaux et religieux. Essai BACHEfARZI (Mahieddine);: Mémoires Alger, ENAL, 1984 - 317 pages, tome 2 Préface A. Méziani Le premier tome, publié en 1968, retraçait la naissance du théâtre algérien à partir du début des années 20 et son développement jusqu'à la veille de la seconde guerre mondiale. Le second, divisé en deux parties (1939-46, 1947-51) couvre une période particulièrement riche en bouleversements socio-politiques et se caractérise principalement par la montée rapide de la socialisation politique indépendantiste. L'ouvrage est composé pour l'essentiel des souvenirs de l'auteur accompagnés de nombreuses coupures de presse. Autobiographie BACRI (Roland) : Le beau temps perdu. Bab-el-Oued Paris, Jacques Lanzmann et Seghers, 1978 - 206 pages Roman retrouvé

BAFFEf (Roselyne) : Tradition théâtrale et modernité en Algérie Paris, L'Harmattan, 1985 - 221 pages "Le théâtre algérien est généralement mal connu en Europe et souvent vécu comme un échec en Algérie. TInous a donc semblé intéressant de montrer sa réelle vitalité dans le contexte socio-culturel du pays" précise l'auteur dans son avant-propos. Après un premier chapitre consacré au théâtre populaire d'expression dialectale (1914-1945) et au théâtre de la Révolution armée, l'auteur s'efforce de situer l'objet de son analyse, ''le théâtre contestataire" par rapport au théâtre d'Etat "qui se veut lui aussi engagé". Histoire BAEYENS (Jacques): Au bout du quai. Souvenirs diplomate Paris, Fayard, 1975 - 346 pages Préface de Michel Don Autobiographie irrespectueux d'un

29

Lettre

It

B"

BAEYENS (Jacques) : Un coup d'épée dans l'eau du canal Paris, 1976, Ed. Fayard - 280 pages Jacques Baeyens, qui participa à l'aventure de Suez en tant que conseiller diplomatique "sans instruction précise", affirme que "la troïka Mollet, Pineau, Bourgès" était déterminée à en finir avec Nasser. La guerre d'Algérie est pour beaucoup dans l'affaire de Suez, qui précipitera la fin de la IVe République, et ramènera la France et la Grande-Bretagne dans un rôle secondaire sur la scène politique mondiale. Autobiographie BAHLOUL (Joëlle) : La maison de mémoire Paris, Ed. Métailié, 1992 - 247 pages Une ethnologue revient dans la maison de son enfance. Description captivante, fouilles ethnographiques d'une demeure judéo-arabe à Sétif, de 1937 à 1961. Une enquête qui permet de bien saisir ce que furent les complicités et les différences des communautés musulmane et juive, avant et pendant la guelTe d'Algérie. Un de plus beaux livres sur la mémoire algérienne. Histoire BA~ (René) : Hélicoptères et commandos marines en Algérie 1954-1962 Paris/Limoges, Charles Lavauzelle, 1983 - 152 pages Une histoire des hélicoptères de combat pendant la guetTed'Algérie. Histoire BAIL (René) : L'Oranie : 1954-1962 Bayeux, Ed. Heimdal, 1987 - 96 pages Un récit avec des photos des soldats français dans l'Dranie, pendant la guetre d'Algérie. Histoire BAILAC (Geneviève): Les Absinthes pieds-noirs Paris, Fayard, 1972 - 290 pages Témoignage sauvages. Témoignages pour les

-

BAITAR(Abdelhamid): De l'amour à la mort. Dans l'arène algérienne Rabat, Imprimerie nord-africaine, 1959 - 100 pages Sous le pseudonyme de TAHAR BAKI, l'auteur a publié un recueil de poèmes et de réci 18en faveur de l'indépendance algérienne. Poésie BAITAR (Abdelhamid) : Je suis un Algérien. Chants et récits d'un Moudjahid d'Alger Alger, SNED, 1982 - 120 pages Ensemble de poésies, de récits, de textes d'un combattant algérien. Au hasard des titres: "Les Suppliciés", "Ben M'Hidi ", "A Djamila Bouhired", "Hymne au 30

Lettre" B " drapeau", "L'embuscade". Ce recueil, conventionnel, chante l'héroïsme du peuple algérien et relève plus de l'essai historique que de la nouvelle. Poésie BAITAR (Abdelhamid) : Afrn que nul n'oublie ou La révolte des bidonvilles Alger, SNED, 1985 - 86 pages Un témoignage personnel sur la guelTe d'indépendance algérienne. "Ce recueil vise surtout à faire connaître quelques aspects de la guerre d'Algérie (...) et peindre les sentiments qui agitent le coeur d'un Moudjahid algérien" explique l'auteur. Témoignage BAKHAÏ (Fatima) : La Scalera Paris, L'Harmattan, coIl "Ecritures Arabes" , 1993. 206 pages. On a trop tendance à s'imaginer qu'avant 19621' Algérie, c'était, d'une part, les Algériens, d'autre part, les Français, les seconds à la merci des premiers. LaScalera se veut l'évocation d'une période à jamais révolue, d'une ambiance particulière. C'est à travers l'histoire d'une jeune Algérienne issue d'un milieu très modeste, la perception et le déroulement des évènements qui ont conduit à l'indépendance. Roman BALDACCI (Aimé): Souvenirs Tirailleurs algériens
Garches, Lanore, 1984

d'un Français

d'Algérie,

tome 2 :

- 222

pages

Témoignage BALDACCI (Aimé) : Souvenirs d'un Français Le temps des sirènes Garches, chez l'auteur, 1985 - 290 pages Témoignage BALDACCI (Aimé) : Souvenirs d'un Français Au Sahara Garches, F. Lanore, 1987 - 294 pages Témoignage BALDACCI (Aimé): Souvenirs Le goOt du bonheur
Garches, chez l'auteur, 1990

d'Algérie,

tome III :

d'Algérie,

tome IV :

d'un Français
pages

d'Algérie,

tome V :

- 327

Témoignage BALDACCI (Aimé) : Le temps des révoltés Paris, 1994. Le 7ème tome des souvenirs d'un Français d'Algérie se situe entre 1954 et 1957. C'est le moment où l'Algérie va basculer dans le drame. L'auteur raconte le début de la " rébellion" , le développement du telTorisme, la répression et, malgré tout,

31

Lettre

"B Il

l'espérance des habitants de rester sur leur terre. L'Algérie des dernières années vécue par un témoin privilégié, lucide mais malheureux. Témoignage BALTA (Paul), RULLEAU (Qaudine): La politique arabe de la France Paris, Sindbad, 1973, collection "La bibliothèque arabe" - 280 pages Essai BALTA (Paul), RULLEAU (Qaudine): La Stratégie Paris, Sindbad, 1978 - 368 pages Biographie de Boumediene

BALTA (paul) sous la direction de: L'Algérie Paris, Ed. Nathan, 1989 - 206 pages Les textes de plusieurs spécialistes nous emmènent dans un voyage à travers l'histoire de l'Algérie, des origines aux années 1990. Nous découvrons ainsi la diversité des tribus, des communautés et des caractères humains. Cette mise en perspective historique, où la guerre d'Algérie n'est pas absente, nous permet de comprendre comment les revendications antagonistes de la tradition et de la modernité font l'effervescence actuelle de l'Algérie. La jeunesse représente, selon les
auteurs, la It grande inconnue".

Histoire BANOCRE (Tristan) : Des jours moissonnés Paris, La Pensée universelle, 1974 - 257 pages Roman BARALE (J.) : La Constitution de la VIe République à l'épreuve guerre Paris, Librairie Générale de Droit et de Jurisprudence, 1964 - 526 pages. Essai de la

BARANGE, MARTINEZ, MORLAND: Histoire de l'Organisation de l'Armée secrète Paris, Julliard, 1964 - 605 pages Trois hauts fonctionnaires, sous un pseudonyme, retracent l'histoire des partisans de l'Algérie française. Histoire BARBEROT (Roger) : Malaventure en Algérie avec le général Paris de Bollardière Paris, Plon, 1957 - 241 pages Rappelé en mai 1956 en Algérie, le colonel Barberot a servi huit mois sous les ordres directs du généraI de BoIlardière. Démobilisé, il témoigne de cette expérience. Autobiographie BARBIER (Michèle) : Ecole de la gare Paris, La Pensée universelle, 1974 - 151 pages 32

Lettre "B" Les récits d'enfance d'une petite fille européenne dans un gros bourg de 20.000 habitants, Bord Bou Arreridj. Dans la Petite Kabylie, sur la route qui mène à Sétif, les tensions entre communautés sont perceptibles avant que n'éclate la guerre d'Algérie. Autobiographie BARBIER (Michèle) : Le mythe Borgeaud ChateauneufLes Martigues, Ed Wallada, 1995.276 pages. S'il est un nom qui restè attaché à la notion d'Algérie française pour les uns et de colonialisme pour les autres, c'est bien celui d'Henri Borgeaud.L'auteur a étudié le parcours de cet homme politique à la fois grand propriétaire, homme d'affaires, maire et sénateur puissant, symbole du statu quo. Michèle Barbier a voulu décrire trois aspects de cette période riche en événements: °La façon dont le parlement français, prisonnier de ses luttes internes, abordait le problème algérien. °La vie politique en Algérie entre Européens. Leurs rivalités, leurs déchirements, et toujours leur foi inébranlable en une Algérie française qui se perdait pourtant. °La montée du nationalisme algérien, dont ni Alger, ni Paris n'avaient mesuré l'influence auprès des masses musulmanes. Histoire BARDERY (Jean-Pierre): La longue mémoire Paris, Ed. La Table ronde, 1984 - 187 pages L'autem raconte, dans ce roman, l'expérience d'un équipier d'hélicoptère militaire. Cet engin meurtrier, une mitrailleuse, hante Jean-Pierre Bardery, appartient à son vécu. Le héros de son roman, Philippe, est profondément meurtri, destabilisé par les tueries et les embuscades. Roman BARONE (Pierre) : De Kabylie en forêt d'Othe Paris, La Pensée universelle, 1981 - 155 pages Roman BARRAT (Robert) : Les maquis de la liberté. Un journaliste au coeur de la guerre d'Algérie Alger/Paris, ENAL et Témoignage chrétien, 1988 - 238 pages Collaborateur à Témoignage Chrétien dès 1945, puis à France-Observateur, L'Express, Esprit, et à d'autres périodiques, secrétaire général du Centre catholique des intellectuels français de 1950 à 1955, Robert Barrat "a traversé les ténèbres de la guerre d'Algérie en laissant un sillage lumineux d'intelligence, d'humanité et de vrai courage", écrit Gilles Perrault. Le premier journaliste français à rencontrer des dirigeants de la "rébellion" et à publier un reportage sur le maquis, le 15 septembre 1955, eut droit aux pires critiques et à une arrestation -la première - par la DST. "A travers une certaine idée de la France, patrie ouverte à l'universel, c'était bien une conception universelle et antiraciste de rapports entre les peuples que nous défendions". C'est ainsi qu'il présente le sens de son combat. Plusieurs de ses articles complètent le volume, avec des documents qui doivent beaucoup à son initiative: l'appel du Comité d'action contre la poursuite de la guelTe en Afrique du Nord (novembre 1955), le célèbre "Manifeste des 121" sur le droit à l'insoumission, la 33

Lettre "B" déclaration internationale qui suivit (septembre 1960). Les articles nécrologiques dEi Moudjahid et du Monde, diverses photographies inédites ou peu connues, une dizaine de témoignages font mieux cerner la personnalité et l'action de ce journaliste engagé. Témoignage BARROSO (Jean-Marc) : Les oiseaux
Paris, Olivier Orban, 1983

noirs

- 208

pages

Roman BARROSO (Jean-Marc) : La Loca Paris, Orban, 1985 En pleine guelTe d'Algérie, à Oran, la plus "européenne" des villes du pays par sa population massivement venue des rives occidentales de la Méditerranée, la fièvre monte dangereusement entre les communautés, ponctuée par les attentats et les assassinats. Angèle, une jeune femme frêle et effacée, jusqu'à se confondre avec les murs qu'elle rase en marchant, est cependant un de ces êtres farouches pour lesquels l'unique coup de passion de leur vie ne peut qu'être mortel. Roman BARTHE-HDGON (Nicole): Récits de vie des agriculteurs français. d'Algérie: 1830-1962 Montpellier, Africa Nostra, 1987 - 282 pages L'ouvrage contient de nombreuses interviews d'agriculteurs pieds-noirs qui disent les conditions sociales, rurales, les identités ethniques avant et pendant la guerre d'Algérie. Témoignage BARRY (Tom): Victoire de l'armée secrète Paris, Action, 1966 - 238 pages Ce livre rassemble les souvenirs de Tom BaITY,l'un des dirigeants militaires de l'IRA du comté de Cork, lors de la guerre d'indépendance irlandaise. Le titre choisi par les éditeurs, comme la préface très engagée de l'ouvrage, indiquent l'assimilation à laquelle procèdent les éditeurs, proches du mouvement d'extrême-droite EuropeAction, entre la lutte de l'IRA et l'action de l'OAS. Témoignage BARTOLI (Roger) : Le Grand Déans
Paris, La Pensée universelle, 1972

- 513

pages

Roman BARD: Le chemin de l'Amérique
Michel, 1990 Paris, Ed. L'Echo des Savanes/Albin

- 45

pages

Scénario Jean-Marc Thévenet Le héros de cette bande dessinée, Saïd Bouwaf, est Arabe et boxeur sous les couleurs de la France en pleine guelTe d'Algérie. Parti de Skikda (Philippeville), il devient champion de France sur le ring en 1958, à 22 ans. Du côté de la boxe, il refuse de prendre parti, mais la guerre se charge de le rattraper. TIrefusera aussi la proposition d'un ministre du général de Gaulle qui veut en faire un symbole d'une Algérie liée à 34