Beaumarchais, Le Barbier de Séville (1775)

-

Livres
3 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Informations

Publié par
Ajouté le 30 mars 2018
Nombre de lectures 31
Langue Français
Signaler un problème
Beaumarchais, Le Barbier de Séville re re re (1775) (fiche - 1 L - 1 S - 1 STMG -re Français - 1 ES)
Objectifs Situer l'œuvre dans son contexte ainsi que dans l'e nsemble de l'œuvre de l'auteur et en connaître les principales caractéristiques. Le Barbier de Séville(1775) est lepremier volet de la trilogie théâtralede Pierre Caron de Beaumarchais (1732-1799) : elle comporte e n outre la comédieLe Mariage de Figaro(1784) et le drameLa Mère coupable(1792) et retrace les aventures d'un valet, Figaro, et de son maître, le comte Almaviva.
Après s'être essayé sans succès audrame, le dramaturge se lance dans le genre comiquesi en 1781, il écrit au baronauquel il tente de donner un nouveau souffle : ain de Breteuil :
« J'ai tenté dansLe Barbier de Séville, de ramener au théâtre l'ancienne et franche gaietél'alliant avec le ton léger, fin et en délicat de notre plaisanterie actuelle. » 1. Le genre de la pièce a. Une comédie d'intrigue À l'origine,Le Barbier de Sévilleétait un opéra-comique que Beaumarchais transforma en une comédie en cinq actes, puisen quatre actes.
Beaumarchais définit ainsi l'intriguedans la préface qui accompagne dès 1877 sa pièce :
« Un vieillard amoureux [Bartholo] prétend épouser demain sa pupille [Rosine] ; un jeune amant [le comte Almaviv a] plus adroit le prévient, et ce jour même en fait sa femme à la bar be et dans la maison du tuteur ».
Il met en valeur le rôle central du valet du comte, Figaro, en ajoutant :
« Figaro le barbier s'est bien moqué de Bartholo, l e médecin, en aidant un rival à lui souffler sa maîtresse. » b. Une pièce « classique » DansLe Barbier de Séville, Beaumarchais se montre respectueux desrègles de la dramaturgie classiqueieux de. Séville et la maison de Bartholo sont les seuls l l'action. Cette dernière dure une journée et son en jeu est la conquête de Rosine par le comte Almaviva.
De même, la pièce reprend lefonds commun de la comédie d'intrigue. En mettant en scène un vieillard dupé et trompé par des amants triomphants, le dramaturge s'inspire du canevas classique que Molière avait dé jà utilisé en 1662 dansL'Ecole