Intégration du message nerveux par le motoneurone

-

Livres
4 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Informations

Publié par
Nombre de lectures 6
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0038€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Intégration du message nerveux par le motoneurone (fiche - Terminale S -Sciences de la Vie et de la Terre pour adulte)
Objectif(s) Comprendre la manière dont les messages nerveux son t intégrés au niveau du corps cellulaire du motoneurone, ceux-ci ayant pour consé quence de moduler la réaction de ce dernier. Un peu d’histoire
Sir Charles Scott Sherringtonétait un médecin anglais qui s’intéressait au fonctionnement du système nerveux. Connu pour avoir inventé le mot «synapse», il reçuten 1932 avec Edgar Douglas Adrianle prix Nobel de physiologie ou médecine pour leurs découvertes sur lesfonctions des neurones. Il montra que la stimulation d’un muscle lors d’un mouvement, qu’il soit volontaire ou non, impliquaitl’inhibition d’un muscle antagoniste. De plus, il travailla essentiellement sur lemotoneurone, et la façon dont ce dernierrecevait et traitait les informationsprovenant des autres neurones de la moelle épinière. Selon lui, le fonctionnement du neurone ne se limitait pas à tran smettre une information, il possédait également des propriétés qui lui permetta ient d’avoir une réponse qui pouvait varier en fonction des stimulations reçues. On parle alorsd’intégration du message nerveux.
Lacommande motrice, lors d’un mouvement volontaire, estélaborée au niveau de l’aire corticale motrice. Les muscles impliqués dans un mouvement volontaire se contractent plus ou moins selon le geste que l’on v eut effectuer. Soulever une plume ou prendre un enfant dans ses bras ne sollicite pas les muscles de la même façon. Selon le geste, certains muscles doivent au contrai re se relâcher. Lesmotoneurones qui commandent ces muscles possèdent des propriétés particulières. Ils peuvent recevoir des milliers de messages nerveux en même t emps ; ils vont alors traiter cette information au niveau du corps cellulaire, ce qui a ura pour conséquence de déclencher ou pas un train de potentiels d’action. Ils intègre nt doncl’information nerveuse. 1. Il existe deux types de synapses, les synapses e xcitatrices et les synapses inhibitrices Plier le bras implique quele biceps se contracte et que le triceps se relâche. De la même façon que pour les réflexes, le bicepsreçoit donc une stimulationde la part desmotoneuronestion, les. Le triceps, quant à lui, ne reçoit aucune informa motoneurones qui le commandent sont inhibés. Différentes synapsessont connectées sur les motoneurones, dessynapses excitatricesaxone duqui déclenchent un message nerveux au niveau de l’ motoneurone, dessynapses inhibitricesqui l’empêchent. a. Les synapses excitatrices Unesynapse excitatriceprovoque au niveau du corps cellulaireune dépolarisation.