L'immunité innée

-

Livres
5 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Informations

Publié par
Nombre de visites sur la page 9
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0038 €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
L'immunité innée (fiche - Terminale S -Sciences de la Vie et de la Terre pour adulte)
Objectif(s) Comment notre organisme se protège-t-il face à une agression ? Quels sont les barrières naturelles ? Quelles cellules entrent en jeu lors d'une infectio n et quels sont les mécanismes mis en place ?
Dans son environnement, notre organisme est soumis en permanence à desfacteurs pouvant perturber son fonctionnement : - desagents infectieuxtels que lesmicroorganismes pathogènes(bactéries, champignons, virus, …) - desfacteurs physiques ou chimiquesvenantaltérer l’intégrité de notre patrimoine génétiqueet pouvant conduire au développement de tumeurs (U V, produits chimiques...)
Il existe des moyens de se protéger de sesagents agressifs environnementaux: -lse laver les mains ou stériliser le matériel médica permettant de limiter la contamination(pénétration des agents infectieux dans l’organism e). C’est l’asepsie. - désinfecter une plaie afin de limiter le risque d infection(prolifération des agents infectieux dans l’organisme). C’est l’antisepsie.
Parfois, ces mesures préventives et curatives ne su ffisent pas. Un agent infectieux a réussi à passer les barrières de l’organisme. 1. Caractéristiques des barrières naturelles de l’o rganisme Lesbarrières naturellesorganismede l’organisme protègent le milieu intérieur de l’ des agressions de son environnement. Ce sont lapeauet lesmuqueuses. a. La peau La peau est un épithélium imperméable qui entoure l a surface externe de l’organisme. Elle constitue unebarrière mécaniqueempêchant l’entrée des bactéries, des virus et de certains parasites. À sa surface, certaines bactéries inoffensives constituent une barrière biologique. Associées à la peau, certainesglandes sécrètent des substances acides, comme la sueur, qui ont une fonctionantiseptique. Ces substances constituent unebarrière chimique. La moindre plaie constitue unpoint d’entréepotentiel pour lesagents infectieux.
b. Les muqueuses Lesmuqueusessont formées decellules épithélialesqui tapissent l’intérieur des organes en contact avec des substance provenant du milieu extérieur. Il s’agit des poumons(en contact avec l'air), dutube digestif(en contact avec les aliments), des appareils urinaires et génitaux(en contact avec un partenaire). Elles forment elles aussi unebarrière mécaniqueétanche. En outre, ellessécrètent