La chimie durable

-

Livres
5 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Informations

Publié par
Nombre de visites sur la page 18
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0038 €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
La chimie durable (fiche - Terminale S)
Objectifs Voir comment certaines évolutions des méthodes empl oyées en chimie (matières premières utilisées, réactions provoquées, catalyse urs, …) peuvent permettre la synthèse de substances chimiques de manières plus é conomiques, propres et plus respectueuses de l’environnement. 1. Les matières premières Lepétrole, en plus de son utilisation en tant que source d’é nergie (voir 1ère S), est unematière première omniprésente en chimie. En effet, la plupart des produits synthétisées par la chimie industrielle se fait actuellement via cette ressource fossile. Nos civilisations actuelles sont dépendantes du pétrole.
Mais, si le pétrole fut une ressource abondante et relativement peu chère, ce n’est plus le cas de nos jours.Les ressources fossiles ne sont pas inépuisables, et leur consommation actuelle est largement supérieure au temps requis pour que le pétrole se reforme naturellement (plusieurs millions d’anné es …).
Il est alors proposé la notion dechimie durable, dont le concept est basé sur celui du développement durable. Plus précisément, l’idée est d’utiliser desressources naturellesrenouvelables. Lesbiocarburantssont un exemple typique de cette démarche :
Avantages : • Ressources naturelles pouvant être produites en g randes quantités par l’agriculture. • Production potentiellementmoins polluante: à comparer à l’extraction pétrolière des sables bitumineux hautement polluants, marées noire s, etc. • Produits issus de la chimie durable eux-mêmesmoins polluantsque les produits pétroliers, contenant du soufre et autres polluants . Démarche à long terme, où il n’est plus à craindre la raréfaction du pétrole et des troubles qui en découleraient : hausse des prix, co nflits, etc. • Même si un biocarburant rejette du , celui-ci avait été fixé par la plante lors de sa croissance. La combustion des produits pétroliers rejette quant à elle du qui était piégé dans le sous-sol, donc hors cycle du carbone :bilan carbone meilleur pour les biocarburants.
Inconvénients : • Les biocarburants sont accusés d’être unesource de concurrence par rapport à la production alimentaire humaine, pouvant accentuer les difficultés des régions où l’accès à la nourriture est difficile. • Quid de ladéforestationrresqui serait engendrée pour produire de nouvelles te cultivables ? • L’agriculture n’est pas sans conséquence pour l’e nvironnement : pesticides, épuisement des sols et des ressources, dontl’eau douce• Même si le bilan carbone est meilleur qu’avec le pétrole, il persiste desrejets deavec les biocarburants.
Mis à part l’aspect énergétique, cette transition p étrole / agro-ressources est également