La poésie en prose

La poésie en prose

-

Livres
4 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Informations

Publié par
Ajouté le 30 mars 2018
Nombre de lectures 4
Langue Français
Signaler un abus
re re La poésie en prose (fiche - 1 L - 1 S -re re 1 STMG - Français - 1 ES)
Objectif Découvrir les caractéristiques, l’historique de la poésie en prose. e Née en France au milieu du 19 siècle sous la plume d’Aloysius Bertranddans Gaspard de lanuit, la poésie en prose est popularisée parBaudelairedansLe Spleen de Paris.
Il est difficile de définir cegenre hybride et paradoxal, qui emprunte à la fois à la prose et à la poésie et qui se crée unespace poétique particulier, terrain fertile à l’imaginaire, libéré des contraintes formelles.
e Depuis le début du 20 siècle jusqu’à nos jours, le genre est prisé par l espoètes en quête de liberté, enrecherche d’espaces de créativiténouveaux. 1. Historique e • Dès le 18 siècle, on note que laprose peut être poétique, par exemple dansLes rêveries d’un promeneur solitairede Rousseau.
« Quand le lac agité ne me permettait pas la naviga tion, je passais mon après-midi à parcourir l’île en herbori sant à droite et à gauche, m’asseyant tantôt dans les rédu its les plus riants et les plus solitaires pour y rêver à mon ai se, tantôt sur les terrasses et les tertres, pour parcourir des ye ux le superbe et ravissant coup d’œil du lac et de ses rivages co uronnés d’un côté par des montagnes prochaines et de l’autr e élargis en riches et fertiles plaines, dans lesquelles la v ue s’étendait jusqu’aux montagnes bleuâtres plus éloignées qui la bornaient. » Extrait de la cinquième promenade desRêveries d'un promeneur solitairede J.-J. Rousseau
e • Au 19 siècle, ce sont les écrivains romantiquesMaurice Guérindansle Centaure (1840) etAloysius BertranddansGaspard de la nuit(1842) qui sont les initiateurs de ce genre. Ils sont à la recherche d’uneforme poétique nouvellequi permette d’échapper à la tyrannie du vers. C’est Baudelaire, dans son recuei lLes Petits poèmes en prose (1869), sous-titréLe Spleen de Paris, qui le porte à la connaissance d’un plus grand public.
Il sera suivi dans sa démarche dequête de modernitéetde naturelparLautréamont, dans sesChants de Maldoror(1869) et parRimbauddansIlluminations (1870).
« Partout s’étalait, se répandait, s’ébaudissait le peuple en vacances. C’était une de ces solennités sur lesquel les,