Les États-Unis : de l'hyperpuissance au déclin relatif (1990-2012)

-

Livres
3 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Informations

Publié par
Nombre de visites sur la page 4
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0038 €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Les États-Unis : de l'hyperpuissance au déclin relatif (1990-2012) (fiche -Terminale Pro - BAC PRO)
De1945à1989, les États-Unis se sont affirmés comme une superpu issance complète et sans équivalent. Ils se sont affirmés d’autant p lus fortement que le contexte de la guerre froide incitait à unebipolarisationdu jeu politique, diplomatique, militaire, économique et culturel.
Avec la chute du Mur de Berlin en1989et la fin de l’URSS, les États-Unis apparaissent dans une situation paradoxale : vainqueurs idéologi ques d’un conflit qui a duré plus de 40 ans, ils jouissent duprestige du vainqueur; leur modèle dedémocratie libérale s’impose dans le monde entier. En parallèle, ils do ivent assumer leur responsabilité de diriger les affaires du monde et de concourir à la définition d’un nouvel ordre mondial. Cetteredéfinition de l’hyper-puissance américaineest d’autant plus compliquée dans la période1990-2012ence d’unalors que les États-Unis sont confrontés à l’émerg monde multipolaire dans lequel leur déclin relatif apparaît de plus en plus clairement. 1. L'échec d'un nouvel ordre mondial a. Les États-Unis gagnent la guerre froide Au début des années1990, la fin de l’URSS fait des États-Unis laseule superpuissance mondiale. Sur le plan idéologique, lesvaleurs américainesde liberté économique et de démocratie représentative triomphent à l’échelle planétaire. Les États-Unis apparaissent comme unehyper-puissancecapable de réorganiser le monde autour de la démocratie et du droit, comme en 1918 ou en 1945. b. Un monde régulé Laguerre du Golfepermet aux Américains de montrer non seulement l’é tendue de leur domination militaire et stratégique, mais auss i de s’ériger en« gendarmes du monde », garants du « nouvel ordre mondial » promu parGeorges Bush. Ils interviennent toutefois dans le cadre de l’ONU pour respecter le droit international. c. Un monde instable La disparition de l’URSS ouvre une période d’instab ilité où de multiples conflits locaux mettent à mal l’hyper-puissance américaine : - Les Américains subissent un revers enSomalieen1993– très marquant pour l’opinion publique américaine et mondiale ; - L’engagement des États-Unis enex-Yougoslaviesous l’égide de l’OTAN, enBosnie en 1994, puis auKosovoen 1999 permet toutefois d’accélérer le retour à l a paix.
Depuis1991, tous les continents ont été touchés, à un moment ou à un autre, par une guerre – notamment l'Afrique, qui connaît trois zon es principales de conflits : - l'Afrique de l'Ouest (avec notamment les guerres enSierra Leoneet au Liberia) ; - l'Afrique des grands lacs (avec la guerre auRwandaqui a fait près d'un million de morts Tutsis en 1994) ; - la corne de l'Afrique (autour de l’Érythrée, de l'Éthiopie, et de laSomalie).
Les autres grands foyers de conflits sont leMoyen-Orient(problème israélo-