Les sources du progrès technique et la croissance endogène

-

Livres
3 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Informations

Publié par
Nombre de visites sur la page 8
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0038 €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Les sources du progrès technique et la croissance endogène (fiche - Terminale ES - Economie pour adulte)
Objectif Produire nécessite d’utiliser et de combiner au mie ux les facteurs de production. Toute croissance ne peut-elle s’expliquer que par l ’augmentation de ces facteurs ? 1. Les sources du progrès technique a. Recherche et développement Contrairement à larecherche fondamentalequi ne s’applique qu’à faire progresser les connaissances et technologies humaines, larecherche et développement(R&D) a pour but la mise au point de nouveaux produits ou d e nouveaux procédés directement utilisables dans la sphère productive. Le temps entreinventionetinnovationest donc devenu particulièrement court (de l’ordre de 1 à 2 ans entre découverte et commercialisation alors qu’il a fallu plus de 50 an s pour la télévision).
De nombreuses branches font des efforts importants de recherche et développement comme l’aéronautique, la chimie, l’industrie agroal imentaire ou cosmétique, l’électronique, etc. L’innovation est nécessaire po ur que les entreprises restent compétitiveset puissent conquérir de nouveaux marchés. Ces dép enses sont très importantes, ce qui pousse les entreprises à se con centrer pour atteindre unetaille critiquequi leur permettra de faire deséconomies d’échelleet ainsi rentabiliser leurs investissements. b. Les transferts de technologie Toutes les entreprises ou tous les pays n’ont pas l a possibilité de développer des innovations. Il va donc y avoir des ventes de techn ologies nouvelles ou anciennes pour combler un certain retard technologique. Cela peut prendre la forme d’une vente de brevetsou delicences d’exploitation, ou encore se faire par le biais de délocalisations. Les entreprises des Pays Développé s à Économie de Marché (PDEM), en s’installant dans les pays en développement, tra nsmettent à la main-d’œuvre locale toutes sortes de technologies et de savoir-faire.
Toutefois, la plupart des transferts se font entre pays développés.Les pays asiatiques ont toujours profité de ce système pour rattraper leur retard etconcurrencer les pays occidentaux, comme le Japon après la Seconde Guerre mondiale o u la Chine qui exige actuellement des transferts de savoir-faire l ors de ses achats de technologies étrangères (les centrales nucléaires installées par les Français par exemple). c. La demande et le rôle des entrepreneurs La demande est unmoteurspour le progrès technique, les nouveaux besoins de consommateurs doivent dynamiser l’offre des entreprises et les pousser à se diversifier et à innover. Une grande partie de l’innovation auj ourd’hui se situe sur la différenciation et un contenu plus technologique des produits (auto mobile, vêtements, téléphonie…). Cependant, le progrès technique permet plutôt de créer de nouveaux besoins (théorie de lafilière inversée).
Pour Joseph AloïsSchumpetere de(1883-1950), le progrès technique vient de la pris