Misères de l

Misères de l'éducation en Afrique

-

Livres
172 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Au seuil de ce millénaire, le constat a été fait que 113 millions d'enfants de par le monde n'avaient accès à aucune espèce d'éducation et 880 millions d'adultes étaient analphabètes. L'Education Pour Tous est devenue alors un des objectifs majeurs, avec aujourd'hui un bilan largement contrasté. La réalité sur le terrain, au Cameroun par exemple, est bouleversante : absence d'objectifs propres et d'ambition de la part des Etats, rétrécissement constant de l'accès à l'éducation, précarisation du statut des enseignants, dégradation continue de la qualité de l'éducation, etc.

Sujets

Informations

Publié par
Ajouté le 01 février 2009
Nombre de lectures 215
EAN13 9782296670198
Langue Français
Signaler un abus

Première partie :

LA DIFFICILE LUTTE POUR UNE EDUCATION
DE QUALITE ACCESSIBLE A TOUS

INTRODUCTION

L’éducationest le bienacquis leplus précieux de
l’être humain. Detous lesbiensculturels, elle est
certainementcelui qui, une foisacquis,nousappartient le
plus, demanière définitive. L’éducationest
essentiellementunbien inaliénable :mêmesi nous le
voulions,nous nepourrionsendisposer. Notre éducation
nouscolle àlapeau, à vie. Mieux, elle est notreseconde
peau, et pourquoi pas, deloin notrepeaulaplusépaisse,la
plus protectrice. Serions-nouscomplètement nus,loinde
toute garde-robe,il nous suffiraitd’avoir reçu une
éducationappropriée; sanséducation, aucune garde-robe
nesaurait nous protéger suffisamment.
Priverunêtre humaind’éducation, c’estdoncle
dénuder,luienlever jusqu’àsapeau, et l’exposeràla
rigueurdes intempéries ;c’est luienlever toute chance de
défendresondroit naturelfondamental,le droitàla vie.
Refuserà unêtre humain l’éducationàlaquelleila droit,
c’est subtilement le condamneràlapeine capitale, aussi
sûrement quesivous lemettiez devant lepeloton

d’exécution.Etdequeldroitvous prévaudriez-vous pour
perpétrerun telcrime?J’aimerais qu’on mele dise.
Voici pourquoi leSyndicatNationalAutonome de
l’EnseignementSecondaire (SNAES) a choisi en2005 de
privilégierà tout la défense du droit à l’éducation, à une
éducationdequalité, parcequel’éducation,siellen’est de
qualité, peut être plus dangereusequ’une absence
d’éducation.
Au coursdesdécenniesécoulées, uneimportante
fractiondelapopulationde cepays n’apasdutouteu
droità une éducation ;une autre,non moins importante, a
eu droità une éducationd’unequalitéquestionnable.Entre
ceuxquiaujourd’huietdemain ont impérativementbesoin
d’apprendre etceuxquiauraient surtoutbesoinde
désapprendre,il reste unemarge fortétriquéequ’ilfaut
exploiter pour refairel’éducationcollective.Mais pour
arriveràtracer laligne de démarcationau-delà delaquelle
tout redevient possible,ilfautundiagnosticprécis, etun
travailde diffusionàlamesure del’enjeu.Riendetout
celan’estfacile.
Les réflexionetenquêtes qui suivent se veulentun
pasdanscette direction, une contribution modestequele
SNAESmetàla dispositiondes parents, desélèveset
étudiants, de ceuxqui ont la charge de concevoir notre
politique éducative.Enespérant qu’un jour nousauronsun
véritablesystème éducatif.

LeSecrétaire général
RogerKAFFO FOKOU

10

ACCES A L’EDUCATION :
Une éducationdeplusen plus réservée àuneriche
minorité
-

Par Roger KAFFO FOKOU

Au fil des années,ilapparaîtquela volonté de
désengagementdel’Etat,l’érosiondupouvoird’achatdue
entre autresàl’érosionconstante delamonnaie,la
paupérisationcontinue delapopulation(la classe
moyenne estenvoie detotale disparitionauCameroun),
touscesfacteurs rendent l’accèsàl’éducationdeplusen
plusdifficile.L’éducationauCamerounesten trainde
devenir l’affaire d’un oligopole deplusen plusétroit.

I.

LE COÛT DE L’EDUCATION

Que cesoitenzone urbaineou enzonerurale,
l’éducationcoûte cher.Il suffit pour s’enconvaincre, de
fairel’inventaire des indicateursde coûts obligatoires
d’éducation par niveau.

COÛT DE L’EDUCATION : ENQUETE ET
SIMULATION

INDICATEURS
Frais exigibles
1
FraisAPE
Carnet médical
Livretdenotes
Ecussons
Tenue de classe
Chaussuresde
classe
Tenue desport
Chaussuresde
sport
Livres
Cahiers
Stylos/crayons
Sac de classe
Divers
Fraisde
répétition
Taxi
Fascicules
(facultatif)
Restauration
Dossiersexamen
TotalTout
compriszone
urbaine
Totalzone
urbaine exclus
frais facultatifs
Totalzone
rurale exclus
Frais facultatifs

NIVEAU D’EDUCATION
MaternellePrimaireCES
7.500 -7.500
2.000 2.0005.000
- -500
- -1.000
- 1.0001.000
5.000 5.000 5.000
5.000 5.000 5.000

-
-

15.110

-
3.000
6.500

90.000
-

90.000
-

224.110

-

134.110

2.500
2.500

38.895
2.500
500
3.000
3.500
35.000

90.000
2.060

90.000
835

284.290

282.230

192.230

1
APE:AssociationdeParentsd’Elèves
12

2.500
2.500

61.420
5.000
1.000
3.000
6.500
30.000

90.000
10.000

90.000
5700

327.295

317.295

227.295

Lycée
10.000
5.000
500
1.000
1.000
5.000
5.000

2.500
2.500

69.600
6.000
1.000
3.500
11.500
30.000

90.000
15.000

90.000
8.270

356.870

341.870

251.870

1Taxi pour les Zonesurbaines (500 FCFApar jourx
180) ;
1Divers:prévoirune gourde àlamaternelle etde
menus imprévus ;
1Calculatrices scientifiques pour lesgrandesclasses
etc;
1Restau:petitdéjeuner, goûter,repasdujour
évaluésà environ500Fpar jourx5joursx 36
semaines ;
1Frais répétition: àl’écoleprimaire, frais officieux
desuivi par lemaître et répétition proprementdite
au CM2, aucollège,(environ5000f/ moisx6
mois).
NB:Lescoûts ontétésélectionnésauplusbasde
l’échelle chaque fois.
Ilapparaît quel’éducationd’unenfantcoûte au
Camerounde785FCFAjusqu’à1.985FCFApar jour.

COUT JOURNALIER DE L’EDUCATION(enFCFA)

TotalT.C.
Zoneurbaine
Totalzone
urbaine
exclusfrais
facultatifs
Totalzone
rurale exclus
lesfrais
facultatifs

Mater-
nelle
1.245

-

745

Prim-
aire
1.580

1.570

1.070

CES

1.820

1.765

1.265

Lycée
Classique
1.985

1.900

1.400

Base de calcul:9 mois=36 semainesde 5jours,
soitautotal 180jours (inclusdoncles semainesde congés
deNoëletPâques).Lemontantglobaldescoûts sera donc
divisépar 180(Onaurait pu,pour plusdeprécision,

13

diviser par 160, soustrayant ainsi les 4 semainesde
congés)
NB:-Lapopulationurbainereprésente 50,6%dela
populationcamerounaise(sourceJeunesAfrique
l’IntelligentHors-Sérien° 8) ;
1Prèsde 50%delapopulationdel’Afrique ausud
duSaharavitavecmoinsde1dollar par jour
Or leRNB auCamerounestde640dollars par
habitant,soitautauxde1dollar pour483,6F CFA 848
FCFApar jour,juste dequoienvoyerunenfantàla
maternelle enzonerurale, carenzone urbaineilfaudrait
déjà1245F CFApar jour.Quelles sont lesconséquences
de cetétatde choses ?

II. BRICOLAGE ET ABANDON PRECOCE DES
BANCS
Lapremière conséquence est laportée des
disparitésentrela demande d’éducation par niveau
d’éducationet la fréquentationeffective des
établissements scolaires.

Maternelle
(2004)
Primaire(2003)
Secondaire
(2003)

Demande
d’éducation
1.061.437

2.902.367
2.572.044

Effectifs
réels
175.970

2.798.523
669.129

Pourcentage
16,57%

96,42%
26,01%

Seulel’éducation primaires’en tire avec96,42%
detaux descolarisation.Laplupartdes parents préfèrent
fairesauter lamaternelle àleursenfants,puis les retirent
purementet simplementdel’école après leCM2.La
deuxième conséquence est la généralisationdu bricolage.
Lesenfants sontenvoyésàl’écolesans livres,sans
cahiers,parfoisaveclamêmetenuerapiécée d’année en
année, autant pour leschaussures,passantdes journées le
14

ventre creux.Or commele ditbien l’adage, ventre affamé
n’apointd’oreilles.Les rendements scolaires sont
logiquementbas,mauvais pour laplupart.Oncomprend
aussi pourquoi l’abandon précoce est surune courbe de
plusen plusvertigineuse au fildesans.

III.VERS UNESOCIETE DE QUASI-ANALPHABETES
Lasociété camerounaise de demain sera une
société dequasi-analphabètes majoritaires.Ellel’est
même déjà aujourd’hui.Cela constitue-t-ilune forceou
une faiblesse?Leszones les plusdéveloppéesdumonde
jouissentdes tauxd’alphabétisationconséquents: en
Europe etenAmérique dunord,la couverturescolaire est
de100% pour leprimaire et lesecondaire.EnAsie
dusudest (zoneoùseretrouvent lesdragons),97%desenfants
sont scolariséset l’alphabétisationdesadultesy est
presque achevée(94%desadultesysontalphabètes).
Unesociété analphabètenepeut pas se défendre et
défendrelesvaleursde démocratiequi sontàla base dela
bonne gouvernance auservice du développement.«La
stabilitépolitique et lerenforcementdela démocratie,
fondés sur la consolidationdelajustice etdes libertés
individuelles, constituentdesconditionsessentiellesau
dynamisme del’investissementetàl’accélérationdela
croissance », écritCharlesKonanBanny.

15

LE SYSTEME EDUCATIF ANGLOPHONE
AU CAMEROUN ET SES PROBLEMES
-

Par Kamdem Kamdem Martin
Lycée bilingue Bamenda

L’objectif de ce travailn’est pas de comparer les
deuxsystèmeséducatifs, francophone etanglophone,que
leCamerouna héritésdesfrançaisetdesAnglamis ;ais
plutôtde donner notre contributionàl’édificationdela
nationen jetantun regard critiquesur lesystème éducatif
anglophonetel qu’ilestdans notrepays, afinde faire
ressortir quelques-unesdeses insuffisances touten
suggérant quelques solutions.Notreprincipalbutde ce fait
estdavantage desusciteruneprise de conscience
beaucoup plus que deproposerdes solutions.
Les problèmesde cesous système éducatif
trouvent leurs racines loindans lepassé, dès 1916, date de
lapartitionduCameroun.Lapartie confiée auxAnglais
(Cameroun septentrionaletCameroun méridional) souffrit
delapolitique du‘‘indirect rule’’.LeCamerounétaitalors

17