Réflexions anthropologiques des genres de l'argumentation dans les arts

-

Livres
8 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Informations

Publié par
Ajouté le 30 mars 2018
Nombre de lectures 1
Langue Français
Signaler un problème
Réflexions anthropologiques des genres de l'argumentation dans les arts (fiche -re re re re 1 L - 1 S - 1 STMG - Français - 1 ES)
Objectif : Réfléchir sur la condition humaine à travers les âg es et différents arts, dans une e e perspective argumentative du 16 au 21 . Lesorigines de la littérature et des artsoccidentaux se trouvent dans l’Antiquité. Toutes les questions et réflexions sur la condition humaine y sont déjà posées et développées. En effet, aussi bien à Athènes qu’à Ro me les questions suivantes sont abordées, réfléchies, discutées, débattues : la pla ce de l’homme dans l’univers, sa relation à l’autre (société, relation hommes/femmes , égalité…), la question des croyances, sa relation à Dieu, la notion de bien ou de mal, la fuite du temps, la mort. La littérature regorge de cequestionnement, chez le Grec Homère, l’épicurien romain Lucrèce, le stoïcien romain Sénèque ou le Chrétien Saint-Augustin.
Toute l’histoire de la littérature, mais aussi des arts est imprégnée de ces interrogations intemporellesne. L’art est un langage qui, comme tout langage, a u visée, parfois elle est argumentative, c’est ce qui apparaît dans ce rapide panorama d’œuvres d’art qui suit. 1. Le siècle de la Renaissance Ce siècle se caractérise par lerenouveau, par ladiffusiondes connaissances, un Homme libreet épanoui devient le centre de l’Univers. Toutefo is la question religieuse l’ensanglante. a. Place centrale de l’Homme dans l’univers Alors que le monde médiéval donnait une vision du m onde où dominait le regard divin, la peinture de la Renaissance donne une place centrale à l’homme qui devient la mesure de référence.
L’Homme de Vitruvede Léonard de Vinciest le dessin d’un homme nu, figure centrale, aux proportions parfaites, qui occupe les figures géométriques de la perfection, le cercle et le carré. Les visages sont montrés, on se soucie de la beauté du corps. La naissance de Vénus de Botticellimontre une déesse nue à la beauté saisissante, incarnée dans une femme de l’époque, l’amie du pein tre. Il est figuré comme celui qui cherche à comprendre la place qu’il occupe, qui lit, qui cherche, de nombreuses toiles représentent des érudits.