Fifty-Fifty

-

Livres
131 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Prenez cinq amies : Lola, l’explosive Zoé en couple avec Jenifer, Anaïs la rebelle et Chloé la prudente.
Ajoutez, si possible avec modération, Thomas et Lylou, deux adolescents en pleine crise, et une pincée de Fabien, toujours chez ses parents à 25 ans.
Saupoudrez généreusement de maris : Frank, Bruno – beaucoup trop sérieux – et Jean-Robert – trop volage.
Pimentez largement des joies des familles recomposées, de belle-mère trop présente, de démon de midi, de mise au placard professionnelle.
Ajoutez délicatement l’ingrédient principal : « moi, vieillir, jamais ! »
Remuez délicatement en prenant soin des grands-parents malades, mais surtout sans aggraver les malentendus.
Placez le tout dans un club de vacances, dans un pays au bord de la guerre civile.
Vous obtiendrez « Fifty-Fifty… et toujours un grain de folie », le second roman antimorosité de Kathy Dorl, qui donne la joie de lire.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 06 janvier 2016
Nombre de visites sur la page 645
EAN13 9782370111265
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0034 €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème


FIFTY-FIFTY

«et toujours un grain de folie

Kathy Dorl

© Éditions Hélène Jacob, 2014. CollectionLittérature sentimentale. Tous droits réservés.
ISBN : 978-2-37011-127-2

« Et si on se prenait quinze ans de plus, là maintenant, juste pour voir comment on sera à
l¶approche de la cinquantaine ? »
Zoé

« Regarde-toi un peu ! Tu n¶as pas honte d¶être si jeune ? À ton âge. »

Daniel Pennac

Pour Fanfan

1.

«-¶HQ DL SOHLQ OHV DGRV! » Anaïs @Anaïs-torique


² -¶HQ DL PDUUH GH FHWWH EDUDTXH! Vous me faites tous chier !
Lola soupire :
² &¶HVW oD, Lylou. En attendant, viens prendre ton petit-déjeuner, tu vas être en retard à tes
cours !
² -¶HQ DL ULHQ j IRXWUH 3RXUTXRL YRXV P¶HPSrFKHz de sortir avec mes copines samedi
prochain ?
² 3DUFH TXH WX Q¶DV TXH DQV HW TX¶j WRQ kJH,WX Q¶DV ULHQ j IDLUH GHKRUV j PLQXLW, répond
Frank.
²JE VOUS DÉTESTE ! hurle Lylou en claquant violemment la porte après avoir attrapé
son sac et ses classeurs.
Frank soupire à son tour.
²Tu veux encore un peu de café ? lui demande Lola, impassible, en entonnant la fameuse
chansonDéjeuner en paixde Stephan Eicher.
%LHQYHQXH GDQV O¶KHXUHX[ TXRWLGLHQ GHV TXDGUDV HW GHV TXLQTXDJpQDLUHV!
4XHO SDUHQW G¶DGROHVFHQW Q¶D MDPDLV UrYp GHpetit-déjeuner, déjeuner, ou dîner en paix ? Ou
de ne pasVHU TX¶XQH VHXOH MRXUQpH VDQV FRQIOLW DYHF VDen pleine mutation? Il progéniture
paraîtTXH OHV FKDQJHPHQWV KRUPRQDX[ FRUSRUHOV HW SV\FKRORJLTXHV VRQW G¶XQH WHOOH LQWHQVLWp
à cet âge qu¶ils n¶ont d¶autre équivalent dans la vie humaine que la grossesse. Aussi vaut-il
PLHX[ DSSUHQGUH j UHVSLUHU SDU OH YHQWUH FRPSWHU MXVTX¶j GL[ DYDQW GH UpSRQGUH EUHI
apprendre à rester zen devant une bombe H de 15 ans.
&¶HVW FH TXH )UDQN HW /ROD V¶HIIRUFHQW GH IDLUH
Pourtant, Lylou a été un bébé et une petite fille adorable. Bon, petite, il lui arrivait parfois
GH UHIXVHU REVWLQpPHQW G¶HQILOHU VRQ LPSHU VRXV GHV WURPEHV G¶HDX RX GH VH URXOHU SDU WHUUH HQ
hurlant dans les rayons du supermarché etHQ REVHUYDQW G¶XQ °LO OD UpDFWLRQ GH /ROD (W YDV-y
que je me jette à genoux façon Actor¶s Studio et que je pleure à chaudes larmes en attendant
TXH OH SHWLW F°XU PDWHUQHO IRQGH 9R\DQW VD PqUH LQGLIIpUHQWH j VRQ FKDQWDJH HOOH DYDLW

5

abandonné cette stratégie.
&RQoXH j 1HZ <RUN SDU LQVpPLQDWLRQ DUWLILFLHOOH G¶XQ GRQQHXU DQRQ\PH, Lylou connaît
parfaitement son histoire O¶KRUORJH ELRORJLTXH GH /ROD WRXUQDLW etelle ne voulait pas rater
O¶RFFDVLRQ G¶rWUH PDPDQ ± j GpIDXW GH WURXYHU O¶KRPPH GH VD YLH (OOH Q¶pWDLW SDV OD ILOOH GH
Frank, qui avait déboulé dans la vie de Lola quelques mois après la conception et qui avait
adopté Lylou dès leur mariage.
Selon le psychologue qui a un peu suivi Lylou, ce ne sont pas les origines de sa naissance
qui semblent la perturber. Non,F¶HVWla puberté, mot certes féminin, mais qui rend les juste
adolescents, garçons ou filles, sourds aux conseils et recommandations des parents, et
accessoirement aveugles au bazar dansOHXU FKDPEUH VL FH Q¶HVW XQ SHX ErWHs aussi.
Mais que se passe-t-il" V¶LQWHUURJHQW VRXYHQW /ROD HW )UDQN 4X¶HVW-il arrivé pour que
O¶DGRUDEOHZouzou se transforme en un Gremlin infernal ? Mais qui lui a donné à boire après
minuit ?Une certitude: Lylou est un Gremlin &¶HVW TXRL, ces crises de transformation de
Gizmo tout choubidou en MRJZDL pQHUYp HQ O¶HVSDFH GH TXHOTXHV PLQXWHV?
Frank finit son café, attrape sa mallette et embrasse rapidement Lola. Il est déjà en retard.
² 4XDQG MH SHQVH TX¶RQ V¶LQTXLpWDLW GH VDYRLU VL RQ GHYDLW FRXFKHU OD SHWLWH VXU OHcôté, le
ventre ou le dos &H Q¶pWDLW TXH OH JODoRQ j ZKLVN\ SRVp DX VRPPHW Ge la partie émergée de
O¶LFHEHUJ
² Déstressssse, répond Lola en mode Lylou. Notre petite chérie doit avoir ses règles !
²Le Tampax, vite !
Lola sourit à la réflexion de son mari.
)UDQN OXL HQYRLH XQ EDLVHU HQ UHIHUPDQW OD SRUWH G¶HQWUpH.
² 2Q V¶DSSHOOH Fe soir. BRQ YRO M¶WH UHWURXYH VDPHGL VXU SODFH!
Mariés depuis quatorzeDQV )UDQN HW /ROD V¶HQWHQGHQW j PHUYHLOOH HW V¶DLPHQW FRPPH DX
SUHPLHU MRXU ,OV HVWLPHQW DYRLU EHDXFRXS GH FKDQFH )UDQN HVW GLUHFWHXU G¶XQH VRFLpWp GH
finances privées à Monaco et/ROD UHVSRQVDEOH PDUNHWLQJ G¶XQ JURXSHde cosmétiques. Ils
habitent une très belle maison sur les hauteurs de Villefranche-sur-0HU TX¶LOV RQW SX DFTXpULU
grâce à leurs confortables salaires ; mais les échéances du crédit restent lourdes chaque mois.
LolaD SULV TXHOTXHV MRXUV GH FRQJp SRXU UHWURXYHU VHV DPLHV G¶HQIDQFH j &RPLOQD, une cité
EDOQpDLUH GH 0DODWXV SHWLW SD\V G¶$IULTXH GX 1RUG (OOHV HQ RQW WRXWHV EHVRLQ. Anaïs a le
même phénomène que Lola, un Gremlin nommé Thomas. Chloé, deux jeunes adultes plus
deux autres de son compagnon. Zoé et Jenifer±le couple lesbien sans enfant±échappent à ce
JHQUH GH SUREOqPHV 0DLV TX¶HOOHV VH UDVVXUHQW VL OHV DGRV Q¶pWDLHQW TXH OH VHXO SUREOqPH GHV
futurs quinquagénaires, la vie serait super méga simple !

6

Frank, Jean-Robert±surnommé JR±,OH PDUL G¶$QDwV, et Bruno, le compagnon de Chloé,
doivent les rejoindre pour le week-end.
En attendant, ça fera un bien fou aux filles de se retrouver. En fait, elles ont toutes un peu
de mal à aborder ce tournant dans leur vie, le fameux cap des 50 ans. Le fameux grand point
du milieu de vie«pas vraiment le milieu: QuoiqueF¶HVW UDUH GH ILQLU FHQWHQDLUH ± cequi
rajoute un peu plus à la déprime.
Bref, mieuxYDXW V¶LQWHUURJHU VXUses succès et ses échecs, et faire le point sur les rêves qui
restent à accomplir entre copines que toute seule, se dit Lola en achevant de ranger la cuisine.
(OOH ILQLW G¶LQVSHFWHU OD PDLVRQ HQ SDVVDQW SDU OD FKDPEUH GH /\ORX,TX¶HOOH UHWURXYH VDQV
surprise dévastée et dont la salle de bains a été frappée par un tsunami. La gravité doit être
IRUFpPHQW SOXV IRUWH GDQV XQH FKDPEUH G¶DGR: tout y atterrit par terre ! Une fois tout remis en
ordre, Lola prend une douche. Sa valise est prête. JR et Anaïs doivent passer la prendre dans
une heure, directionO¶DpURSRUW!
-¶HVSqUH MXVWH TXH )UDQN DUULYHUD j VH GpEURXLOOHU WRXW VHXO DYHF QRWUH IXULH!
Quelques heures plus tard, Lola est enfin installée dans la cabine du vol Air France qui
O¶HPSRUWH DYHF VHV DPLHV YHUVComilna. UQH QDYHWWH GH O¶K{WHO OHVemmènera au Palais Mehdi.
Anaïs est assise prèsG¶HOOH, côté hublot. Chloé se trouveGH O¶DXWUHcôtéGH O¶DOOpH, Jenifer et
Zoé ont leurs sièges dans la rangée précédente.
/¶K{WHVVH OHXU VHUW GHVrafraîchissements. Elles optent toutes pour une coupe de champagne
afin de fêter leurs retrouvailles.
²À notre break ! lance Zoé en se tournant vers ses amies.
²À votre santé à toutes ! Et vive Comilna ! ajoute Anaïs en poussant un profond soupir
de soulagement.
Zoé est une pure Parisienne. Après avoir longtemps travaillé dans la mode, elle a lancé sa
SURSUH OLJQH GH ELMRX[ HW V¶HQ VRUW SOXW{W SDV PDO. EOOH V¶HVW PDULpH GDQV OH 0DVVDFKXVHWWV LO \
a quelques années avec sa compagne Jenifer, une pulpeuse photographe (OOHV V¶HQWHQGHQW
assez bien. Malgré lHV SHWLWHV ULGHV G¶expression autour de ses magnifiques yeux bleus, Zoé
est restée la superbe blonde aux cheveux courtsTX¶HOOH D WRXMRXUV pWp. Niveau caractère, elle
est un peu plus masculine que Jenifer, mais classe et décomplexée, surtout en matière de sexe
etG¶humour noir.
L¶DYLRQ D\DQW DWWHLQW VRQ DOWLWXGH GH FURLVLqUH =Rp GpWDFKH VD FHLQWXUH Ht se tourne vers
$QDwV HW /ROD HQ V¶DVVH\DQW VXU O¶DFFRXGRLU GH VRQ VLqJH.
²Alors, vous vous en sortez comment avec vos « bugs » ?
Évidemment, Zoé fait allusion aux charmants mouflets de Lola etG¶Anaïs, transformés

7

depuis une bonne année en phénomènes hirsutes, rebelles, sales parfois, avec une
communication limitée à des «T¶HV UHORX PPPRXDLLVV» et autres onomatopées
incompréhensibles. Bref, des mutants épuisants.
²: tenter de dépasser les bornes, répliqueBah, Thomas continue à se fixer des limites
Anaïs, fataliste.
²?Lâche-moi, tu me saoules, ferme la porte, dégage, quoi? QuuuoooooââââAllô ?!
renchérit Lola en imitant Lylou.
²! Rien de neuf sous le soleil,Je vois que tout va bienULJROH =Rp HQ V¶LQVWDOODQW GH
nouveau sur son siège.
²Rien de neuf, rien de pire et heureusement, soupire Anaïs en réclamant une autre coupe
GH FKDPSDJQH j O¶K{WHVVH TXLrevient à leur hauteur.
² $YHF HX[ O¶H[SUHVVLRQ ©pas de nouvelles, bonne nouvelles » signifie une journée « pas
plus pire » que la veille,HW F¶HVW GpMj oD, grimace Lola.
² &H TXL P¶pSXLVH OH SOXV,F¶HVW TXH WRXWH OD MRXUQpH F¶HVW« Maman-ça »,« Maman-ci »,
« Maman,où est mon T-shirt? »,« Maman,des sous», «Maman, je peux manger plus
tôt ? », « Maman, je sors ». Et quand il croise son père,F¶HVW: « Papa, où est Maman ? »
²Idem pour moi, Anaïs, rassure-toi !
Anaïs est prof dans le lycée oùLOV RQW WRXV pWXGLp MHXQHV 3RXUWDQW G¶XQ WHPSpUDPHQW
radical et un peu volcanique, elle use et abuse de tous les enseignements pédagogiques pour
JpUHU VRQ QDLQ 6DQV VXFFqV HOOH V¶HVW PLVH DX \RJD LQWHQVLI HW F¶HVW VRXYHQW TXH VRQ PDUL
O¶LPSHUWXUEDEOH -5, la retrouve le soir assise en tailleur sur le lit, poussant des
« hmmmmmmmmmm » tout en respirant par le ventre.
Notamment le jour où un autre ado pré-pubère, du même moule que son Thomas et qui se
la jouait un peu, lui avait sorti texto :
²Vous êtes canon. SL YRWUH PDUL Q¶pWDLW SDV Oj«
Ce qui avait provoqué une violente colère°GLSLHQQHchez Thomas,TXL V¶pWDLW PRTXp GHV
boutonsG¶DFQp GH O¶DSSDUHLO GHQWDLUH HW GH OD ©» du pauvretronche de Ribéry
complimenteur. Bien que sensibles et fragiles sur le plan émotionnel, les ados manquent
FUXHOOHPHQW G¶HPSDWKLH; celle-ci devrait venir plus tard dans la vie± VL HOOH YLHQW« 'H VRQ
côté, sous ses airs de femme choquée par les propos du jouvenceau boutonneux, Anaïs avait
été flattée. Il faut reconnaîtreTX¶j DQVelle est toujours aussi belle avec sa crinière brune et
ses yeux verts.
²Maintenant, y en a plus que pouU O¶iPhone, l¶iPod et iTunes V¶H[FODPH $QDwV.
²Et aïe aïe pour nous ! poursuit Lola.

8

²LH VFRRWHU O¶$SSOHBook, Internet, la Wii, la PS3, le MP3, les fringues, les sorties. Et la
semaine dernière,M¶DL SHUGX XQ DPLFacebook ! Mon fils« Rups, pardon«Monsieurveut son
indépendance ! Et lors de ses contrôles, il répond « du Yop » à la question « Citez une source
G¶pQHUJLH» !
² 4XH GH OD SURYRF¶! Ils étaient pourtant si mignons, petits, continue Lola. Je regrette
cette époque oùLOV WULFRWDLHQW GHV JDPEHWWHV VXU OHXU WDSLV G¶pYHLO
² &¶HVW OD IDXWH DX[ KpURV GH GHVVLQV DQLPpV!
Chloé vientG¶LQWHUYHQLU DORUV TX¶HOOHest restée silencieuse depuis le décollage, sirotant son
champagne et grignotant quelques cacahuètes.
AnawV HW /ROD OD UHJDUGHQW G¶XQ DLU VXUSULV
²Ben oui, vous les trouvez pas insupportables, ces héros de dessins animés, vous ? ajoute
Chloé en haussant les épaules. Regardez'RUD O¶H[SORUDWULFH ODMadame-je-sais-tout en chef,
énervante au possible ! Et vous vous étonnez que vos gosses vous répondent ? Barbie et toutes
les princesses Disney: trop belles, trop tout, trop cruches aussi, à la recherche du prince
charmant ou du Ken parfait. Et tu ne comprends pas pourquoi Lylou se trouve moche ? Bob
O¶Éponge :O¶LQFDUQDWLRQ GX VDOH JDUQHPHQW. Maintenant, Anaïs, tu sais pourquoi Thomas
Q¶HQOqYH SDV VD YHVWH HW VHV FKDXVVXUHV FKH] WRL 6DQV SDUOHU GHV +HOOR .LWW\ HW DXWUHV &KDUORWWH
aux fraises dégoulinantes de rose. Et on se plaintTX¶LOV V¶KDELOOHQW HQ QRLU, maintenant.
² 2Q D VXUYpFX DX[ %DUEDSDSD HW RQ Q¶HVW QL REqVHs, ni flasques! intervient Zoé en
rigolant.
²À Calimero aussi,TXL Q¶DUUrWDLW SDV GH FKLDOHU (W RQ Q¶HVW SDV GpSUHVVLYHVpour autant !
V¶H[FODPH -HQLIHU HQ OHYDQW OH GRLJW

²Et Babar, suppôt de la monarchie ! rigole Anaïs.
²À&DQG\ O¶RUSKHOLQH VHV SDVVLRQV HW VHV WUDJpGLHV! Sortez vos mouchoirs ! rajoute Lola
en souriant.
²Et Chapi Chapo dans leur monde de bidouilles et leur langage ravioli (W RQ Q¶HVW SDV
encore sous acide ! relance Zoé, hilare.
²Bonne nuit,OHV SHWLWV O¶RXUV PRUDOLVDWHXU UHPSODoDQW OHV SDUHQWV GpIDLOODQWVqui rentrent
WURS WDUG GX ERXORW SRXU O¶KHXUH GX FRXFKHU! conclut Jenifer.
7RXWHV V¶HVFODIIHQW
²Et que penser des Télétubbies ? demande Chloé, perplexe, avec son petit air naïf qui la
rend adorable.
²Ah non,FH Q¶HVW SDV GH QRWUH pSRTXH 1L GH FHOOH GH QRV DGRV SOXW{Wde celle de tes
enfants, Chloé, et de ceux de Bruno. Et on voit le résultat, rigole Anaïs.

9

² &¶eVW SDV FHV WUXFV EL]DUUHV HW LQVXSSRUWDEOHV TX¶RQ D HQYLH G¶H[SORVHU j FRXSV GHlattes
dans la tronche ? questionne Jenifer.
² Toutafé, confirme Lola. Avec une télé plasma sur le bide et une antenne sur la tête pour
recevoir Canalsat. (Puis,V¶DGUHVVDQW j &KORp) C¶HVW GHSXLV OHVTélétubbies que ton fils Victor
reste scotché devant la téloche !
²Ouais, ben, moquez-vous! Vos ados me rendent joyeuse, riposte Chloé, parce que les
PLHQV QH VRQW SOXV GHV DGRV HW MH GRLV DYRXHU TXH F¶HVW GpOLFLHX[ GH YRXV YRLU VRXIIULU j YRWUH
tour !
² 7¶HV SDV V\PSD! bougonne Anaïs, faussement boudeuse.
²EhRXL OHV DGRV VRQW UHFRXYHUWV GH SHWLWV ERXWRQV URVHV GLVJUDFLHX[ V¶HPEDOOHQW YLWH
nous fatiguent, dorment beaucoup, ne débarrassent de temps en temps que leur assiette,
laissent les paquets vides dans le placard et ne sontSROLV TXH FKH] OHV DXWUHV &¶HVW FRPPH oD
HW FH Q¶HVW PDOKHXUHXVHPHQW TXH OH GpEXW, confirme Chloé, désormais plus sérieuse.
Chloé aUHIDLW VD YLH LO \ D XQH GL]DLQH G¶DQQpHV DYHF %UXQR HW FHWWH FKDUPDQWH IDPLOOH
recomposée compte quatre Padawans : les deux fils de Bruno plus Emma et Victor, les deux
enfants de Chloé, tous âgés de 18 à 25 ans.
²Et comment ça se passe chez toi ? questionne Zoé.
²Pour faire simple, Bruno entend encore parfois les «7¶HV SDV PRQ SqUH! » de Victor et
Emma, mais ça se fait plus rare. Mais rassurez-vous,RQ D GH TXRL V¶RFFXSHU, soupire Chloé.
² &¶HVW YUDL TXH PRQ 7KRPDV HVW DGRUDEOH HW VXSHU SROL FKH] OHV DXWUHV! Mais pas à la
maison, interrompt Anaïs.
²meuuuugnonne » avec tout le monde, peutExact, confirme Lola. Ma fille, qui est si «
parfois être «trèèèèès » câline et me faire des bisous à gogo, surtout quand elle a besoin de
moi, ce qui lui arrive parfois. Alors, elle se jette dans une flopée de compliments pour
P¶DPDGRXHU HW P¶HQYRLH SpWHU GqV TX¶HOOH REWLHQW FH TX¶HOOHveut.
²Quel genre de compliments ?
²«7¶DV SDV XQ SHX PDLJUL? »$ORUV TXH M¶DL SULVdixNLORV HW TXH MH P¶REVWLQH j PRXOHU
mon corps de sirène boulimique dans des jeans taille 38. « Cette nouvelle coupe, ça te rajeunit
un max ! » Tout le monde sait queOD FRXSH DX ERO Q¶D MDPDLV pWp XQH UpXVVLWH SRXU SHUVRQQH ±
à part pour-HDQQH G¶$UF 0LUHLOOH 0DWKLHX RX 'DYH, et encore. « Délicieuse, ta tarte au
tofumaquereau ! »Alors que tofu et maquereau,F¶HVW FRPPH WUDYDLO HW SODLVLUçaQ¶LUD MDPDLV
ensemble !
Zoé éclate de rire.
²Elle est franchement douée, ma filleule !

10

²Mouais mouais, répond Lola, peu convaincue.
/D FRQVLJQH OXPLQHXVH GHV FHLQWXUHV GH VpFXULWp V¶DOOXPH HW OD FKHI GH FDELQH LQIRUPH OHV
SDVVDJHUV GH O¶DWWHUULVVDJH LPPLQHQW GH O¶DSSDUHLO
Les filles redressent leur dossier et attachent leur ceinture.
²Punaise,PDLV FH Q¶HVW SDV FRPSOLTXp TXDQG PrPH, souffle Anaïs à Lola alors que les
URXHV GH O¶DYLRQ WRXFKHnt le sol. Ne jamais les mouiller ni les nourrir après minuit !

11

2.

« Monhomme chantait une berceuse à son fils quand tout à coup celui-ci murmura:
³3DSD WD JXHXOH M¶HVVDLH GH P¶HQGRUPLU´. » Chloé @Chloénervée


/HV ILOOHV VRQW ILQDOHPHQW DUULYpHV j O¶K{WHO 6LWXp DX F°XU GH OD FpOqEUH SDOPHUDLH GH
Comilna, ce magnifique palace est entoXUp G¶XQ VRPSWXHX[ MDUGLQ SULYp GHcinq hectares
SODQWp G¶RUDQJHUV GHde roses et de palmiers. Les patios andalous offrent le bougainvilliers,
cadre idéal pour se relaxer et profiter de la quiétude des vastes salons.
Elles ont pris possession de leurs chambres, toutes au même étage et disposant chacune
G¶XQH PDJQLILTXH WHUUDVVH DYHF YXH VXU OH SDUF
/¶DUULYpH j O¶DpURSRUW D pWp XQ SHX URFN¶Q¶UROO (IIHFWLYHPHQW SHUVRQQH QH VDLW UpHOOHPHQW
FRPELHQ GH WHPSV SHXW GXUHU XQ PDXYDLV TXDUW G¶KHXUH DYHF =Rp, surtout quand elle voit sa
valise arriver sur le tapis roulant des bagages, suivie de son contenu quelques mètres plus loin.
(OOH D ODUJHPHQW IDLW SURILWHU OH VHUYLFH UpFODPDWLRQ DLQVL TXH WRXWH O¶DpURJDUH GH VRQ
PpFRQWHQWHPHQW GLJQH G¶XQH FROqUH G¶$UFKLEDOG +addock, un panel de gros mots en plus,
pendant que les filles récupéraient fébrilement les habits éparpillés sur le tapis.
5pVXOWDW =Rp D HX GURLW j XQH IRXLOOH FRPSOqWH /¶XQ GHV GRXDQLHUV D YRXOX RXYULU ©la boîte
à bonheur » comprenant quelquessex-toyset autres joujoux privés que Zoé et Jenifer aiment à
partager. Réflexe : elle a sauté sur la boîte. Réflexe : le douanier et ses collègues lui ont sauté
dessus.
Les filles ont poireauté en se tordant les mains et en priant pour que cette histoire ne finisse
SDV HQ SULVRQ VDQV SDVVHU SDU OD FDVH GpSDUW GHV YDFDQFHV /¶DWWLWXGH GH =Rpa largement
GpSDVVp OH UHIXV GH VH VRXPHWWUH j O¶LQMonction et elle a ajouté quelques réflexions exotiques de
sa production personnelle :
² -H Q¶DLPH SDV PH GLVSXWHUavec les gens, a-t-elle hurlé au chef des douanes. Donc,V¶LO
vous plaît, ne répondez pas quand je gueule !
'HX[ KHXUHV G¶LQWHUURJDWRLUH SOXV WDUG F¶HVW XQH =Rp XOFpUpH TXL VRUW HQILQ GX VHUYLFH GHV
douanes pour le plus grand soulagement de tous, même des douaniers.
²Le monde est rempli de gros cons distribués stratégiquement pour que tu puisses en

12

rencontrer au moins un par jour, mais là,M¶DL IDLW OH PRLV FRPSOHW V¶pFULH-t-elle en sortant de
O¶DpURJDUH
/D QDYHWWH GH O¶K{WHO QH OHV D SDV DWWHQGXHV (OOHV RQWdonc pris un taxi. Toutes pensaient
TXH O¶RUDJH pWDLW HQILQ SDVVp F¶pWDLW VDQV FRPSWHUavec la réflexion du pauvre conducteur qui,
voulant bien faire, leur a expliqué quelques coutumes locales. Notamment que les femmes
SROLFLHUV GH 0DODWXV Q¶RQW SDV OH GURLW G¶rWUH DUPpHV,FDU O¶pPRWLYLWp IpPLQLQH SRXUUDLW OHV
IDLUH WLUHU Q¶LPSRUWH FRPPHQW =Rp QH VXSSRUWDQW SDV OHV SURSRV VH[LVWHV HW HQFRUH HQ PRGH
« casserole-lait-ébullition-gaffe-ça-va-déborder »,aWHQWp GH O¶pWUDQJOHU DYHF XQ VWULQJ TXL,
dans la panique précédente,Q¶DYDLW SDV UHWURXYp OH FKHPLQ GH OD YDOLVH
Et c¶HVW XQchauffeur de taxi traumatisé et tremblant, remerciant tous les dieux que Zoé ne
GLVSRVH SDV G¶XQ FRXWHDX suisse± etplus convaincu que jamais de son propos±, qui les a
déposées devaQW O¶K{WHO
Heureusement, les emportements de Zoé sont aussi brefs que spectaculaires et les filles se
décontractent enfin au bord de la superbe piscine. Le barman dupool-house vientde leur
servir des cocktails.
² -¶DLPH OHXU DFFHQW, avoue Anaïs. C¶HVW Wrop sexy !
² Il paraît qué les filles adorent les mecs qui ont oune assant ! tente Jenifer.
² 7X LPLWHV PDO O¶DFFHQW PDODWXVLHQ,V¶HVFODIIH =Rp, de nouveau au top de sa forme.
Lola sourit en la regardant :
² 7¶HV XQH YUDLH DGR, comme nos enfants. Tu passes du rire aux larmes, de la joie à la
colère.
²Sans les boutons ! affirme Zoé en faisant la grimace.
-HQLIHU V¶pWLUH VXU VRQ WUDQVDW:
² 4XH F¶HVW ERQ, le soleil«
²Vous êtes vraiment gonflantes, avec vos ados ! lance brutalement Chloé.
Zoé relève ses lunettes de soleil pour observer Chloé. Anaïs laisse tomber sa revue sur ses
genoux, Jenifer interroge Lola du regard,O¶DLU GH GLUH: « Mais il lui arrive quoi ? »
² 0DLV TX¶HVW-ce qui te prend ? demande Lola, se faisant porte-parole de toutes.
²Rien« Tout.En fait,MH Q¶HQ VDLV ULHQ -¶HQ DL PDUUH,F¶HVW WRXW! répond Chloé en
V¶HQIRQoDQW GDQV VRQ WUDQVDW
²Mais raconte ! insiste/ROD 7X Q¶DYDLV GpMj SDV O¶DLU WUqV HQ IRUPH GDQV O¶DYLRQ 4XH VH
passe-t-il ?
Chloé pousse un grand soupir :
²Vous vous plaignez de vos rejetons,PDLV YRXV QH VDYH] SDV FH TXH F¶HVW TXH GH YLYUH

13

DYHF OHV JRVVHV G¶XQ DXWUHfamille! Je commence sérieusement à détester ce terme de «
recomposée ».Lorsque je zappe et que je vois un feuilleton nous montrant que la famille
recomposée rime avec joie et bonheur, je me dis que je dois être vraiment anormale, car il y a
plein de choses chez moi que je ne supporte plus«Enfin, pour être plus juste, je ne supporte
plus rien !
Les filles restent perplexes et se regardent.
²Mais je pensais que tout allait bien, ose Anaïs.
²Bien" V¶RIIXVTXH &KORp 0DLV M¶DLquatre jeunes adultes à la maison, moi ! Tu crois que
mon quotidien est un long fleuve tranquille ? On a pris une grande maison pour que chacun ait
sa chambre, je dois faire des heures supplémentaires pour nourrir ces quatre morfales et
boucler le loyer. Et le pire,F¶HVW TX¶LOV Q¶DUULYHQW TX¶j FUpHU GHV SUREOqPHV HW RQ Q¶DUUrWH SDV
GH V¶HQJXHXOHU DYHF %UXQR j FDXVH G¶HX[! Si ça continue, on va se séparer ! Vive la famille
recomposée !
²C¶HVW YUDL TXH FHV IDPLOOHV SX]]OHV VL MROLHV VXU SDSLHU JODFp, doivent donner du fil à
retordre aux parents, risque prudemment Lola.
² /HV HQIDQWV V¶DGGLWLRQQHQW HW OHV SUREOqPHV VH PXOWLSOLHQW! lance Jenifer.
²Tout à fait ! confirme Zoé. Pas facile de gérer des enfants qui ne sont pas les siens. Rien
à voir avec une famille classique. Les familles recomposées F¶HVWcomme le Nescafé par
rapport au café : ça ne sera jamais tout à fait ça.
²Tu es rouge de colère ou tu commences à prendre des coups de soleil ? plaisante Lola.
Dans le doute, passe-toi un peu de crème solaire.

/ROD WHQG OH WXEH j &KORp TXL O¶DWWUDSH UDJHXVHPHQW 6D SHDX GH EORQGH ODLWHXVH HVW WUqV
réactive et elle se met à se tartiner furieusement tout le corps de crème.
² 0DLV F¶HVW TXRL, cette histoire de séparation? relance Anaïs. Allons, relativise, Bruno
W¶DGRUH!
²Youhou ! répond Chloé, ironique. Me revoilà, la marâtre de quatre jeunes adultes, dont
deux sont à Bruno et son ex, et deux à moitié à moi. Vous vous souvenez ? Dont trois mecs
qui mangent comme des gorets, font pipi à côté de la cuvette et ont un énorme baobab dans la
main (W TXDQG MH UkOH F¶HVW PRL TXL VXLV FKLDQWH. Résultat :MH P¶HQJXHXOH DYHF OHV JDPLQVet
avec Bruno !
² &¶HVW XQH PDXYDLVH SDVVH LOV YRQW ILQLU SDU JUandir et quitter la maison. Quelques
années difficiles, et après ça ira mieux, intervient Zoé, se voulant rassurante.
²ÇaP¶pWRQQHUDLW! lui répond Chloé, fataliste.
² &¶HVW-à-dire ?

14

²Alors, voilà la dernière O¶aîné de Bruno, Fabien, 25 ans, qui est en prépa école
G¶LQJpQLHXUs, nous a annoncé avant-KLHU TX¶LO DUUrWDLW VHV pWXGHV &H TXL Q¶D SDV pWp XQH
surprise pour moi, vu que depuis sa Terminale, il enchaîne les années sabbatiques ! Ses gentils
parents lui ont offert une prépa privée à 7500 eurospayables en une fois. Mon humble
participation ayant été une dédicace de quelques-unesGH PHV KHXUHV VXS¶ j OD SKDUPDFLH R MH
bosse. Depuis la rentrée, il a été en rattrapages, avertissements et conseil de discipline pour
FDXVH GH PDXYDLVHV QRWHV HW G¶DEVHQces injustifiées. Normal quand on se lève à midi. Voilà
pour le tableau, les filles (W MH UDSSHOOH j FHOOHV TXL FRQQDLVVHQW PRQ KLVWRLUH TXH ELHQ TX¶RQ
VRLW G¶XQ PLOLHX WUqV IDYRULVp, on en a quatre à la maison et queQRWUH EXGJHW Q¶HVW SDV
extensible, et que, bien évidemment, comme le chérubin est archi-PDMHXU HW TX¶LO QH UHQGde
comptesTX¶j VHV SDUHQWV RQ QH PH GHPDQGH SDV PRQ DYLV!
²Ça craint ! reconnaît Jenifer.
²Bref, il nous annonce avant-KLHU TX¶LO DUUrWH WRXW TX¶LO QH VDLW SDV TXRL IDLUH DSUès et
TX¶LO YD« penserª j FKHUFKHU GX WUDYDLO 1¶RXEOLRQV SDV QRQ SOXV TX¶LO HVW SDUWL HQ YDFDQFHV
au ski avec nous en février et envisage de nous accompagner en Grèce en août, gémit Chloé
en se ratatinant dans son transat. Et moi qui avais déjà casé les miens chez leur père pour faire
ce voyage en amoureux avec Bruno !
² 3XQDLVH W¶DV XQ 7DQJX\ j OD PDLVRQ!V¶H[FODPH $QDwV.
²Mouais, concède Chloé, je suis sûreTX¶j OD QDLVVDQFHTu es si, Bruno lui a dit: «
mignon«Tu pourras rester à la maison toute ta vie si tu le souhaites ». Et voilà le résultat :
vingt-cinqDQV SOXV WDUG F¶HVW OD PHUGH!
Les filles restent silencieuses un moment toutHQ UHJDUGDQW &KORp G¶XQ DLU FRPSDWLVVDQW
² +HXUHXVHPHQW TX¶RQ Q¶D SDV GH JRVVHV! clame Zoé en prenant Jenifer à témoin, laquelle
acquiesce.
² &¶HVW WRXW FH TXH WX DV WURXYp j GLUH SRXU PH UpFRQIRUWHU? balance Chloé, renfrognée.
²Ben oui ! rigole Zoé. Il est devenu trop grand pour le noyer dans le lavabo et le planquer
GDQV OH FRQJHO¶ )DXW IDLUH DYHF, ma vieille !
²Et tu trouves ça drôle ?
² '¶KDELWXGH, je parfais mes vannes. JH Q¶pWDLV SDV DX SRLQW VXU FHOOH-là, avoue Zoé,

toujours hilare.
²Bon, attendez, les filles ! coupe Lola pour éviter que la discussion neV¶HQYHQLPH 2Q YD
commander de nouveaux cocktails et analyser la situation.
²Quoiqu¶DYHF XQ JUDQG FRQJpODWHXU«, poursuit Zoé. Désolée, Chloé, mes mots ont
dépassé ma pensée ! Mais rassure-toi,LOV Q¶RQW SDV G DOOHU ELHQ ORLQ!

15