Les femmes explorent le Sahara

-

Français
176 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

On a consacré aux hommes qui se lancèrent à l'assaut du Sahara des dizaines de volumes, mais, curieusement, on a oublié les femmes qui se sont aventurées sur les pistes surchauffées du désert et qui ont réussi à surmonter seules des épreuves dans un Sahara à peine pacifié. Isabelle Eberhardt, Aurélie Picard, Rosita Forbes ou Pierrette Bideau, pour ne citer qu'elles, furent chacune dans leur domaine (arts, sociologie, sciences et technique) des pionnières. C'est leur histoire qui nous est contée ici.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 février 2010
Nombre de lectures 110
EAN13 9782296923713
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0005€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème

y|, }|&&|, |2)$(+|'- $| hww+w

X yC"l]% lssl0) ?==G
BlD)+.| {| $C"z($|lF($3-|z'!*.|+DB==B Fw+!,

--)*ff111($!x+w!+!|w+&w--w'(z(&
{!}}.,!('(w+&w--w'Q1w'w{(((}+
w+&w--w'>Q1w'w{(((}+

2h|0*GDFl?l?GCl=CG>=lD
Ml0*GDF??GC=CG>=D

l'{+J ](~|+ *(!,!'

y|, }|&&|, |2)$(+|'- $| hww+w

y>"w+&w--w'

;./+w~|, {. &L&| w.-|.+
w.2 "{!-!(', y>"w+&w--w'

-('-|, |- $J~|'{|, {. hww+w) >GGB(
y| zw,,|.+ |- $| {|+'!|+ $!(' {. h(.}6}+w'Ew!,n
w+wx|7)w/|z"J$K'| yw+(z|) ?==A(
-('-|, |- $J~|'{|, {|, '(&w{|, {. hww+w) ?==D(

SOMMAIRE

INTRODUCTION .............................................................7

ALEXANDRINE TINNÉ1835 - 1869...........................15
ODETTE duPUIGAUDEAU1894 - 1991 ....................37
ISABELLA BIRD1831 - 1904 ......................................59
ISABELLE EBERHARDT1875 - 1904 ........................75
ROSITA FORBES1920 - 1921......................................97
AURÉLIE PICARD(épouse TIDJANI) 1849 - 1933 ..105
IDA PFEIFFER(née REYER) 1795- 1858.................139
Madame CITROËN, en 1923 ........................................149
PIERRETTE BIDEAU1936 - 1939.............................155
SœurAngèle ANGUY1900 - 1942..............................163

AUTRES EXPLORATRICES.......................................171
Madame DELSOL, en 1900 ..........................................171
Marie-ÉdithDE BONNEUIL, en 1932:.......................173

CONCLUSION..............................................................175

INTRODUCTION

On a consacré auxhommes qui selancèrentàl’assaut
duSahara, desdizainesdevolumesafindeglorifier leurs
actionsetdefixer leursexploits pour lefutur,mais,
curieusement,onaoubliéles femmes qui sesont
aventurées sur les pistes surchaufféesdudésertet qui ont
réussiàsurmonterdesépreuves qui suscitentdenos jours
notre étonnementet notre admiration.
Au toutdébutduXXèmesiècle,lescommunications
devenant plus faciles,ont généralisélegoûtdel’habitude
des grands voyages: des femmes ontdoncvouluavoir
leur place au panthéondesexplorateurs, et,malgréles
préjugésdeleurépoque, elles sesontengagées
courageusementdansdes régionsdésertiques synonymes
depeuretdesoif.
Les motifs qui les poussèrentà entreprendreleurs
périlleusesexpéditions furent très variables:pour les unes
c’était l’impulsiondela curiosité, chezd’autrescefut la
soifduchangement,pourcertainesc’était unesincère
volonté defaireprogresser les sciences,oubienencore
plus simplement,unerébellioncontrela banalité et la
monotonie del’existence.
On peutdiviseren général les voyageuses ou
exploratricesendeux groupes: celles quidécouvrentet
qui veulent pénétrerdansdes régions quel’européen n’a
pasencoretouchéeset quidésirentenrichir toutes les
sciencesdenouvellesdonnées, etcelles qui suivent les
tracesdeprécurseursafinderecueilliràleur suite des
précisions indispensablesàune connaissance approfondies
des régions sahariennesduMaroc, dela Mauritanie, de
l’Algérie, dela Tunisie, del’Égypteoudela Libye.

On constate cependant que les premières femmes qui se
lancent sur lescheminsdel’aventuresont issuesde
famillesbénéficiantderevenus substantiels,mais très vite,
cellesdont les seules richesses sont le courage
exceptionnelet lavolonté àtoute épreuve,réussirentà
s’imposerdans unesociétémasculine,qui, à cette époque,
neleurest guèrefavorable.
Notreouvragen’apas pourbutd’évoquer lavie,les
épreuves ou lesdécouvertesdetoutes lesexploratrices,
qui,jusqu’audébutduXXèmesiècle,réussirentà
surprendreleurscontemporains par leurcourage :il nous
faudrait plusieurs volumes!...Il n’est pas un pays,pas une
régiondu mondequi n’aitétéparcouru par une de ces
ardentes voyageuses.Nousallons parler uniquementdes
premièresexploratricesduSahara,qui, avec des réussites
diverses,selancèrent souvent seulesdans unSahara à
peinepacifié.
Del’Égypte àla Mauritanie,levaste désert futexploré
pardesaventurières qui montrèrent toujours un sang-froid
et une énergie digne d’éloge.Sous lerapportdel’énergie
morale et physique, elles sesont montrées leségalesdes
hommes.Le courage,lafermeté,la décision neleur
manquent pas, et souvent, elles possèdenten plusdes
qualités qui firent parfoisdéfautàleurscompagnons
hommes:lapatiencepour tout supporter, et letalentde
s’accommoderauxcirconstances ;leur sourireleur
assurait unavantage, celuideleur favoriser unaccueil
cordialet un respect surprenantdelapartd’hommesdu
désert qui reconnaissaient leur valeuret s’ingéniaientà
favoriser leurentreprise.
Le SAHARA duNord del’Afrique, estcet immense
territoire désertiquequi s’étend700sur 5Kmd’Esten
Ouest, desbordsduNil,jusqu’au rivage del’océan
Atlantique, etduNord auSud,sur 2000Km, depuis les

8

pentes Sud de l’Atlas Saharien jusqu’àl’apparitiondes
premières plantesdelasteppe, auSud.
Cevaste SAHARA, dans sapresquetotalité, constitue
undomaine aride de 8600 000Km2quicouvre en totalité
ouen partie,une dizaine depaysduNord del’Afrique.
Jusqu’auXIXèmesiècleleseuropéens ne connaissait
cemondeferméquepardevagues renseignements
indirects qu’on voulaitbien leurcommuniquer: cepaysde
lasoif semblaitéchapperaux lois qui régissent lavie dela
nature etdes hommes.
Descaravanes,traversantces régions mystérieuses,
apportaientdans leursbagagesdes produitscurieuxet
recherchés, et leschameliersévoquaientalorsdescités
fabuleusesdont les fondouks recelaientdes richesses
inouïes…Ils parlaientégalementdeventsdesable et
d’attaquesdemystérieux guerriers qui faisaient laloidans
leurdomainemontagneux…
Il n’en fallut pas plus pourexalter l’imaginationdes
premiersexplorateurs qui sesont lancés sur les pistesde
ces pays inconnusafind’essayerdepercer les secretsdu
monde delasécheresse, du soleil, du sable etdu vent…
DuXVIème auXIXèmesiècle,lesescaleset les
comptoirs sesont multipliés lelongdescôtesdel’Afrique,
mais toujours l’intérieurdu paysestdemeuréfermé à
cause bienentendudesdifficultés naturelles qui se
dressaientdevant lesexplorateurs,mais surtout, à cause de
l’hostilitépermanente des grandes tribus sahariennes qui
ne désiraient pas quel’on viennetroubler leursactivités
plus ou moins licites.
Malgré cela,malgrélesdangers permanentset lamort
qui guettait les prospecteurs les plusaudacieux, des
hommesetdes femmes,toujours très jeunesen général,se
sontaventurés,souvent seuls,surdes pistes inconnues qui
conduisaient versdescitésénigmatiques quiétaient

9

souvent des escales dugrand commercequi reliait les
deux rivesd’unSahara beaucoup plus vivant quel’on
pensait.
1825: LAING,1826: CLAPPERTON,182Re8 :né
CAILLIÉ,1850: BARTH,1862: DUVEYRIER,1865:
ROHLFS,1845: RICHARDSON… furent les premiers
dont lesexploits sont parvenus jusqu’ànous…
Les troupesétrangères selancèrentensuite àla
conquête de ces terres quel’on venaitàpeine de
découvrir…Cependant,il nefaut pascroireque
l’occupationduSaharas’esteffectuée endouceur.Si
parfois,nousavonseu la chance d’être aidés par une
confrérietelleque celle desTIDJANIYA,lereste du
temps,lesSahariens nenous ont pas ouvert les portesde
leurs villesavec empressementet il faut renverserce
mythe del’accueil favorable des tribus sahariennes
heureusesdepouvoir goûteràlajoie delapaix retrouvée
grâce auxarmées française, espagnole,italienneou
anglaise.
Les premierscontacts furent toujours sanglantset on
pourraitciterdesdizainesde combats quiavaient pourbut
d’interdire auxeuropéensdefouler uneterreislamisée :

1852: Prise de LAGHOUAT
1881: Massacre delamissionFLATTERS
1893: Prise de TOMBOUCTOU
1899: Prise d’IN-SALAH
1903: Combatde TIT(Hoggar)
1915: Révolte des nomades sahariens

Laprésence européennenefut jamaisacceptée avec
plaisiretcela donne encoreplusdevaleurà ces hommes

1

0

et à ces femmes qui ont voulu s’introduire dansdes
régionsdeplusen pluséloignéeset qui ontaffronté des
difficultés innombrables:on pensetoujoursàlasoif, àla
faim, aux maladies,on n’oublie deparlerdel’hostilité et
des mauvais traitements.Si les hommes qui s’aventurèrent
àl’intérieurdudésertétaient témérairesetaudacieux,les
femmes quiaccomplirent les mêmes prouessesavaient
encoreplusdemérite.
Voicidonc,présentépour lapremièrefois,lesexploits
d’une dizaine de cesdamesaucœurde chevalier.Nous
évoquerons leur vie,puis les motifsdeleurdécisionde
partiretenfin lesépreuves qu’ellesdurentaffronter pour
satisfaireleur rêve deréussir leurentreprise dans un
environnement pour lequelelles n’avaient pasété
préparées…
Nousaurions puévoquerdes femmescourageuses qui
accompagnèrent leur marieteffectuèrentderemarquables
etdangereusesexplorationsenAfrique Noire :
-MaryLIVINGSTONEqui parcourut l’Afrique
duCap jusqu’auxchutesVictoria, de1841à
1850, et qui mourutdelamalaria en 1862.
-Florence BAKERqui remontale Nilen 1863et
arriva au lac duPrince Albert,passa2ansavec
son maridanscetterégion, et rejoignitKhartoum
en 1865.
-HELMORE etPRICEqui s’associèrent pour
visiter lavallée duZambèze en 1859avecleur
femme et leursenfants.Etc…
Nousaurions puégalement glorifierces femmes
exceptionnelles qui s’élancèrentenAfrique Noire, comme
MaryKINGSLEY enAfrique del’Ouest…Mais il faut
faireunchoix, et nousavons limiténotre étude au
SAHARA.
9 femmes marquèrentdurablementcevasteterritoire,
certaines par leurcourage, d’autres par leurautorité, et

1

1

d’autres enfin par les
ethnologiques qu’ellesen

connaissances
rapportèrent,il

scientifiques
s’agitde :

ou

1. IdaPFEIFFER - 1850 -Égypte
2.Alexandrine TINNÉ- 1866 -Égypte
3.Aurélie PICARD- 1870 - Sahara algérien
4. IsabelleEBERHARDT - 1900 - Sahara algérien
5. MadameDELSOL - 1900 - Sahara algérien
6. IsabellaBIRD- 1901 - Maroc
7. RositaFORBES - 1920 -Égypte
8. SœurAngèleANGUY - 1925 -Algérie
9. MadameCITROËN - 1923 - Sahara algérien
10. Marie-ÉdithDE BONNEUIL - 1932 - Libye
11. OdetteDU PUYGAUDEAU - 1934 - Mauritanie
12. PierretteBIDEAU - 1936 - Tanezrouft

Toutes ontdonnéraisonà Voltairequia écrit:- «Elles
ont plusde couragequ’on ne croit!»

1

2

lyM@l0=]20M s200"

>F@B l >FCG

ALEXANDRINE TINNÉ

1835 - 1869

Ilarriveparfois que des guerresaientdesconséquences
heureuses sur lavie dequelques personnes.C’estcequi se
passa en 1795 lorsquela Hollandefutconquisepar les
troupes françaises.
Un hommen’acceptepas la défaite deson payset
préfères’exilerauSuriname,nommé alors «Guyane
hollandaise»depuis 1668 :il senomme PhilipFrederick
TINNÉ.
A DÉMÉRARA,il faitdéfricherdes milliersd’hectares
deforêtsetcultiverdes immenses plantationsde cannesà
sucre etde bananiers.Ildevienten quelquesannées undes
planteurs les plus richesdela coloniehollandaise.
Revenudans son paysd’origine, PhilipTINNÉ,qui
possèdelaplus grandefortune desPays-Bas, épousela
fille d’unbaron: HarriettVAN CAPELLEN, etc’esten
1835 quenaquit une bellepetitefilleprénommée
Alexandrine,queses proches surnommèrent très vite
Alexine et même Ali.
Alexandrine avécu unejeunesse dorée.Élégante et
fine, elleobtient toutcequ’elle désire car ses parents se
plient sansdiscuteràtous sescaprices.
En 1840, àl’âgeoù toutes les petites filles jouentàla
poupée, Alexandrinevisitel’Europe dans une berline
particulière…Lesétapes sont prisesdansdes palaces les
plus selects où lesdomestiques les plus stylés sontaux
ordresdelafillette.

1

5

MonsieurPhilipTINNÉ décède dans un hôtelSuisse en
1842,maiscelan’arrête en rien sonépousequi,unefois
les obsèques terminées, continueson tourd’Europe avec
safille…
Al’âge de12ans, Alexandrinepeutdéjàs’exprimeren
trois langues,malheureusement,sonéducationde
princessegâtéel’arendue arrogante, dédaigneuse et fière.
Sonadolescencela conforte dans son rôle dejeunefille
hautaine et méprisante, d’autant plus qu’ellesait
maintenant quelafortune deson père estcolossale.
En 1854, elle a dix-neufanset samère Harriett lui fait
comprendrequ’elle devrait songerà choisir un mari.Cette
perspectivelafait sourire : ellequiest libre commelevent
nesesent pas prête àobéiràun homme !
Un jour,lejeune Comte Adolphe De KÖNIGSMARK,
âgé de25ans,lui faitcomprendrequ’elleneluiest pas
indifférente… maisAlexandrine,un soirde bal,quitte
brusquement le Comte Adolphe et jurequ’elleneveut
plus lerevoir!...
Est-cepour oubliercefiancéperdu ?Toujoursest-il
qu’àpartirde cette date, Alexandrinevaselancerdansdes
voyagesdeplusen plus lointains, extravagants, et même
dangereux jusqu’àlafindesavie, etc’estelleseulequi
décidera dela date, des parcourset lieux où il faudra
s’arrêter!

Le premier voyagese déroulera enÉgypte en 1856.
Au milieuduXIXèmesiècle, cepays n’était pasencore
trèsconnu, etcelanefaisait qu’unetrentaine d’années que
Champollionavaitdéchiffréles hiéroglyphesdelapierre
de Rosette.On paraîtencorel’Égypte à cette époque, de
tous les mystèresdel’Orient.

1

6

ArrivéesauCaire, Alexandrine et samèrelouent un
bateau qui remontele Nil jusqu’auxcélèbres temples
d’Assouanetdelavallée des rois.Elles profitentdeleur
présence dans laméditerranéeorientale,pour visiterSuez,
Jaffa, Jérusalem, Damas, Beyrouthet, deretourà La Haye,
lesdeux femmes obtiennent un immensesuccès populaire.
Lareinemère elle-mêmeles invite dans sonchâteau royal.
Alexandrines’est mise àliree :llese documente avec
aviditésur toutes lesdécouvertes géographiques qui
s’effectuentà cette époque, elle brûle àson tourd’undésir
tout neuf:monter une expédition qui la conduira àla
découverte des sourcesduNil!...
Personne enEuropenesait oùelles setrouvent! Et les
grandsexplorateurs qui parcourent l’Estdel’Afrique
effectuenten vaindes milliersdekilomètresavecleurs
porteurs.JamesBruce, Richard Burton, JohnSpere,se
posent tous lamêmequestion:- « Où sont les sources du
Nil ? »
Alexandrine décide deselancerdans la course, etelle
organiseune expédition qui ressembleplusàun voyage de
vacancesaubord delamer qu’àun périplerisqué dansdes
contrées hostileset même dangereuses.Ellefait l’achatde
litsde camp, detentes, dematelasavec draps, couvertures
et oreillers,un service àthé,uneménagère enargent,un
stockdelivres,unappareil photoavecmatérielde
développement, du matériel pour peindreles paysages, des
cartonsà chapeaux, des habits pour toutes les saisons, etc.
etc…
Alexandrinen’écouteni les membresdesafamillequi
luidéconseillent unepareille aventure,ni les grands
voyageurs, découvreursdeterres vierges,qui pensent
qu’unbon fusilest plus utilequ’uncartonà chapeau! Elle
n’écoutepersonnSa déce !isionest prise !Mais qui va
l’accompagner ?Samère estdécidée àpartiravec elle !...

1

7