Les conduites d'anticipation

-

Livres
181 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

L'anticipation est au coeur des comportements humains. Elle participe du cognitif, de l'émotionnel, du symbolique. En analysant la manière dont les acteurs anticipent en milieu organisationnel, l'auteur nous offre l'opportunité de réinterpréter de nombreuses dynamiques comportementales, aussi bien individuelles que collectives, sous un angle nouveau et pertinent pour l'action, et propose deux outils opérationnels destinés à favoriser l'engagement des acteurs dans les projets d'organisation.

Sujets

Informations

Publié par
Ajouté le 01 mai 2008
Nombre de lectures 345
EAN13 9782336261157
Langue Français
Signaler un problème
Sommaire
Préface ................................................................................................. 9 Introduction ....................................................................................... 13 ère 1 partie — L’anticipation au cœur des sciences de l’action ....... 17 1 — Anticipation et sens commun ................................................... 21 2 — Le sujet anticipant ................................................................... 25 3 — L’acteur historique face au futur .............................................. 43 4 — Anticipation et management ...................................................57 ème 2 partie — Vers un modèle dynamique d’anticipation ............. 77 5Lemole danticipation .........................................................81 6 —Lesfondementsdela conduite danticipation..........................85 7 —La dynamique dela conduite danticipation ............................ 95 ème 3 partie — Applications méthodologiques ............................... 105 8La boussole danticipation ..................................................... 109 9 —Lesbalises prospectives ......................................................... 125 Conclusion ....................................................................................... 141 Bibliographie ................................................................................... 147 Index ................................................................................................ 171 Table des matières .......................................................................... 177
Préface Prospective : une approche cognitive
L’ouvrage de Philippe Gabilliet présente une approche originale et novatrice de la démarche prospective.En centrant son propos sur les aspects socio-culturels et cognitifs, l’auteur place l’homme dans ses diverses dimensions, au cœur même des mécanismes d’anticipation. Mais PhilippeGabilliet, ce pédagogue averti qui professe aussi bien à l’ESCP-EAP qu'auprès de l'association Progrès du Management (Apm), le fait en s'appuyant sur des référentiels issus de la psychologie, de l'histoire et plus généralement de ce que l'on appelle maintenant les sciences cognitives, dont la prospective finira bien par être reconnue comme une branche 1 essentielle . Il rappelle notamment le constat clinique du psychiatre Jean Sutter (1983) : «En regardant vivre les hommes, il m'est apparu que leur principale et presque seule préoccupation était de vivre par avance leur avenir ».Et PhilippeGabilliet remarquejustement que dans la façondont les individus,lesgroupes sociaux et les cultures se projettentdans leuravenirdepuis lanuitdes temps,peude choses ont changé.En effet, la capacité à anticiper est liée à la condition humaine et au cerveau, or ces derniers n'ont guère connu de révolution majeure depuis le Néolithique.Ilendégage une conviction forte : mémoire et faculté de prévoir apparaissent de tout temps comme l'essence même de l'intelligence humaine. La mémoire des chasses réussies et l'imagination mises au service de l'anticipation conjuguent leurseffets pour guider l'action. Ainsi, commenous l'avons nous-mêmes relevé,si lemonde change,les problèmesdemeurentcar ils sont liésàl'homme,legrand invariantdel'histoire.Sicette dernièreneserépètepas,les hommes semblent pourtantconserver, aucoursdu temps, des similitudesde comportement qui lesconduisent,placésdevantdes situations comparablesàréagirdemanièrequasi identique, etdoncprévisible. Ajoutonsà celal'idée centrale développée aufilde cet ouvrage : ce sont les mêmes outils,les mêmesmarches intellectuelleset mentales qui permettentàune collectivité,un groupe,voireun
1 Unboutde ce chemina étéparcouru grâce à Jean-PhilippeBootzet sathèse en sciencesdegestion sur l’apprentissageorganisationnelle et laprospective,soutenue en 2003dans le cadre duLipsoretdel’université de Strasbourg.
10
Les conduites d’anticipation
individu isolé de se projeter dans son futur.C'est bien le constat que nous avons pu faire depuis trente cinq ans dans les entreprises et dans les territoires : ce sont les mêmes méthodes de réflexion collectives qui s'appliquent. Partant de ce constat, en s'appuyant sur les travaux d'Alain Gras (1976), il faut distinguer trois niveaux d'invariance : les invariants simples (baiser entre la mère et l'enfant, fixation dans les yeux), les invariants complexes de type psycho-affectifs (tels que l'agressivité, mais aussi la sociabilité) ou encore les invariants pseudo-historiques (proportions de suicides). L’auteur s'appuie aussi sur Jean-François Kahn (2006) pour reprendre la notion d'invariances structurelles, qui ne sont pas des îlots de résistance au changement, mais bien la trame même du devenir historique dans lequel ce changement s'insère. Pourtant, l’avenir reste une zone de liberté, un lieu de pouvoir, le produit d’une volonté.En bon prospectiviste, PhilippeGabilliet se refuse au déterminisme absolu en considérant que l’homme, grâce à sa volonté et à sa marge de manœuvre, a toutes les armes en main pour construire son futur ; le déterminisme n'empêche pas la détermination : ainsi, si l’on veut bien admettre que l’avenir n’est peut-être pas complètement déterminé, il n’en demeure pas moins que des hommes extrêmement déterminés seront toujours nécessaires pour construire l’avenir qu’ils désirent. Mais la réelle originalité du travail deGabilliet se situe dans son approche cognitive de la démarche d’anticipation à travers le concept demodèle d’anticipation. L’idée développée par l’auteur est que l’anticipation va dépendre de dimensions à la fois cognitive, émotionnelle et symbolique. Toute projection dans l’avenir est influencée par les outils mentaux, les croyances, les modèles qui sont mobilisés par l’anticipateur.Au passage, l'auteur s'appuie notamment sur la somme deBernardCazes, sonHistoire des futurs, et nous fait découvrirDaniel Mercure (1995), anthropologue et sociologue, professeur à l'université Laval de Québec. Pour ce dernier, « l’expérience que l’acteur va avoir du vécu de son temps, sera fortement structurée en amont par tout un ensemble de croyances et de modèles mentaux.Ceux-ci sont le véritable terrain psycho-social à partir duquel l’acteur va être en mesure de penser, gérer, optimiser voire gaspiller son temps à venir, à partir des images et représentations