La ville, un défi du XXIe siècle

-

Livres
256 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Défi majeur de ce siècle, la ville est-elle un moteur de développement ou en constitue-t-elle un frein ? De nombreuses questions inhérentes au développement urbain sont abordées : la démographie, l'habitat, l'économie urbaine, la décentralisation, l'environnement urbain, l'aménagement du territoire, la gouvernance urbaine...

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 novembre 2011
Nombre de lectures 25
EAN13 9782296473188
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0005€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème






e
La ville, un défi duXXIsiècle
























Études Africaines
Collection dirigée par Denis Pryen et François Manga Akoa


Dernières parutions

Ahoué DJIE,La jeunesse ivoirienne face à la crise en Côte
d’Ivoire. Le point de vue des jeunes, 2011.
Jocelyn OLOMO MANGA,Les divisions au cœur de L’UPC,
2011.
RudyMBEMBA-DYA-BÔ-BENAZO-MBANZULU,Le
MÙUNTÚ et sa philosophie sociale des nombres, 2011.
G. Bertin KADET,et de sécurité de laLa politique de défense
Côte d’Ivoire,2011.
Patrick DEVLIEGER et Lambert NIEME (éd.),Handicap et
société africaine. Culture et pratiques, 2011.
Rodrigue LEKOULEKISSA, L’électrification en Afrique. Le
cas du Gabon (1935-1985), 2011.
André MBATA MANGU,Abolition de la peine de mort et
constitutionnalisme en Afrique, 2011.
Ahmed BELLO,Les libertés collectives des travailleurs,2011.
Mathurin C. HOUNGNIKPO,L’Afrique au futur conditionnel,
2011.
Michel KOUAM et Christian MOFOR, Philosophies et cultures
africaines à l’heure de l’interculturalité, Anthologie tome 1 et 2,
2011.
Baudouin MWAMBA MPUTU,Le Congo-Kasai
(18651950), De l’exploration allemande à la consécration de
Luluabourg, 2011.
André-Hubert ONANA-MFEGE,Cameroun, Nigeria, ONU.
Entre la force de la palabre et la primauté du droit,2011.
Moïse Tchando KEREKOU,Union africaine et processus
d’intégration, 2011.
Constant SOKO,Les Entrepreneurs Informels en Côte
d’Ivoire. Entre l’État, le marché et les circuits de
financement, 2011.



















Thierry BANGUI







e
La ville, un défi duXXIsiècle

Essai sur les enjeux
de développement urbain en Afrique





















Illustration de couverture :
la ville de Durban (Afrique du Sud), photo ONU-Habitat














© L’Harmattan, 2011
5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris

http://www.librairieharmattan.com
diffusion.harmattan@wanadoo.fr
harmattan1@wanadoo.fr

ISBN : 978-2-296-56147-2
EAN : 9782296561472




A
ma fillettePriscillia, que je ne vois
pas grandir.






ACRONYMES


AFD :Agence française de développement

BAD : Banque africaine de développement

BM : Banque mondiale

CNUEH :Centre des Nations-Unis pour les Etablissements
Humains

EPAEM :Etablissement public d’aménagement
Euroméditerranée

FENU : Fonds d’Equipement des Nations Unis

FFEM : Fonds français pour l’environnement mondial

FMI : Fonds monétaire international

GIZ :Agence de coopération internationale allemande pour
le développement (en allemand: Deutsche Gesellschaft für
Internationale Zusammenarbeit)

INED: Institut national (français) d’études démographiques

NTI : Nouvelles technologies de l’information

OMS : Organisation mondiale de la santé

ONU : Organisation des nations unies

ONU-Habitat :Agence des Nations unies pour l’Habitat (ou
encore CNUEH)

OPAH : Opération programmée d’amélioration de l’habitat

PDU : Plan de déplacement urbain

PNUD :Programme des Nations Unies pour le
Développement

PPTE : Pays pauvres très endettés

PRUD :Programme de recherche urbaine pour le
développement

RDC : République démocratique du Congo

THIMO : Travaux à haute intensité de main d’œuvre

TIC : Technologies de l’information et de la communication

UE : Union européenne

USAID :Agence des Etats-Unis pour le Développement
International (en anglais: United States Agency for
International Development)

WALTPS : West Africa Long Term Perspective Study (Étude
des perspectives à long terme en Afrique de l’Ouest)

ZAC : Zone d’aménagement concertée


10



AVANT-PROPOS

Ce livre vise la production et l’approfondissement des
connaissances sur la «Ville »dans le monde en
développement en général et notamment en Afrique qui connaît un
déficit notoire de publications sur ce sujet d’une part et de
recherche des solutions pour remédier aux problèmes
engendrés par l’urbanisation galopante d’autre part.
Il est le résultat de plusieurs années de recherche associant
la documentation, les observations et enquêtes de terrain, les
échanges et entretiens avec divers acteurs intervenant
directement ou indirectement dans la production et les politiques
urbaines, notamment :des élus locaux, techniciens,
universitaires, responsables d’organisations non gouvernementales et
simples citoyens, à la fois en Europe (en France plus
particulièrement) et en Afrique.
L’ouvrage traite de nombreuses questions touchant le
développement urbain : la démographie, l’habitat, l’économie
urbaine, la décentralisation, la gouvernance urbaine,
l’environnement urbain, l’aménagement du territoire, etc.
Il est ainsi destiné au grand public en ce qu’il s’adresse
non seulement aux pouvoirs publics, aux professionnels de la
ville (architectes, urbanistes, ingénieurs, sociologues,
économistes, juristes, promoteurs immobiliers…), au monde
académique (enseignants, chercheurs et étudiants), aux organismes
de développement mais aussi aux ONG et à tout citoyen
éclairé qui désire s’instruire sur le phénomène urbain.
J’exprime ma profonde gratitude à Monseigneur
FrançoisXavier Yombandjé pour sa relecture du manuscrit et à ma
bien-aimée Marie-Blanche pour son affection. Je suis, bien
entendu, seul responsable des propos et jugements émis dans
les paragraphes qui suivent.
Thierry Bangui




« Laville, fait de civilisation: explorer la ville dans ses
dimensions créatrices, phénoménoliques et
anthropologiques. La ville est un lieu de mémoire, un lieu de coexistence
contradictoire où existent des liens complexes entre formes
urbaines et forment symboliquesLa ville est un paysage
onirique, lieu de toutes les émotions et de toutes les
contradictions… La ville est une construction fonctionnelle…
imaginaire et fantastique… Monde nouveau, Ville éternelle,
Cité de Dieu ou Terre promise »,
MagaliUhl, résumé de « Villes » in RevuePrétentaine
n° 16/17, Hiver 2003-2004







INTRODUCTION

Le taux d'urbanisation dans le monde a franchi la barre de
50 % en 2007. La population mondiale vit désormais
majoritairement en ville et l'urbanisation va continuer à croître,
surtout en Afrique et en Asie.
De ce fait, le nombre de villes se multiplie: elles sont de
plus en plus nombreuses et de plus en plus grandes.
Aujourd’hui, c’est dans le monde en développement qu’elles se
développent le plus : 17 des 20 plus grandes villes du monde
y sont situées. Cet essor de l’urbanisation dans les pays du
Sud est le fait à la fois d’une très forte croissance de la
population depuis les années 50 et, dans une certaine mesure,
de l’exode rural, très fort dans le monde en développement.
Ce dynamisme démographique – qui va, selon les
démographes, se poursuivre – se répercute en ville.
Il convient de noter que le continent africain n’a pas
encore connu (à quelques rares exceptions près: Le Caire,
Lagos, Johannesburg) de villes-monstres comme São Paulo,
Buenos Aires ou Mexico en Amérique Latine. Il n’a pas non
plus encore connu, pour la plupart de ses Etats, de taux
d’urbanisation supérieurs à 50 %, même si c’est un processus en
cours. Mais le rythme d’accroissement de certaines grandes
villes qui sont, pour la plupart, des capitales politiques et/ou
économiques, est important, voire inquiétant.
Ce rapide accroissementde la population urbaine
s'accompagne d'une augmentation de la taille des villes. Elles
se densifient, s’étalent et occupent les espaces ruraux
environnants, jusqu'à se toucher entre elles, entraînant la
formation de grandes aires urbaines métropolisées (cas d’Abidjan,
de Dakar, de Kinshasa, de Douala…), voire mégapolisées
(cas de Logos et du Caire).

e
La ville, un défi du XXIsiècle

L'étalement urbain, que l'on observe sur tous les
continents, n'est pas un phénomène nouveau. Avec des modalités
qui varient en fonction des facteurs géographiques, sociaux et
sociétaux, cette forme de la croissance des villes présente
cependant quelques aspects qui semblent universels que cet
ouvrage traitera.
Aborder la si vaste problématique du développement
urbain revient à traiter quatre principales thématiques :
le cadre physique (l’habitat, l’aménagement urbain),
notamment les questions du logement, du réseau de
transport, des réseaux d’adduction d’eau, de drainage
et d’assainissement, de la production du foncier
urbain, etc.
le cadre institutionnel urbain, avec la préoccupation
de la mise en place d’une instance administrative et de
développement ;
la gouvernance urbaine, avec les questions de la
décentralisation, des acteurs en jeu et surtout de
l’expression des habitants ou de leur participation à la
mise en œuvre des projets urbains ;
l’économie urbaine, avec les questions de l’emploi,
d’activités économiques formelles et informelles, etc.
Notons que l’urbanisation s’est réalisée au travers du
processus d’industrialisation dans le monde occidental. Est-ce
le cas dans les pays du Sud et notamment africains ? Quelles
sont les causes etles conséquences de la croissance urbaine ?
Quelles sont ses implications? Quelest le rôle des grandes
villes dans le développement durable ?
Ce sont, entre autres, des questions auxquelles ce livre
tente d’apporter des éléments de réponses. Les instruments
opérationnels et de financement de politiques urbaines seront
également analysés.
L’inflation urbaine galopante et irréversible n’est en effet
pas sans implications sur le développement. A ce sujet, deux
thèses s’opposent: l’une défend que la ville est porteuse de

16

Introduction

développement. L’autre estime qu’elle en constitue un frein
par ses méfaits, non moins nombreux.Nous analyserons les
deux thèses, en essayant de répondre à la question : en quoi la
ville est-elle un facteur de développement? Sur ce que
pourraient être les méfaits de la croissance urbaine, nous
tenterons de répondre aux trois questions suivantes: où sont
les problèmes ? Pourquoi y a-t-il des problèmes ? Comment
peut-on résoudre les problèmes ?
La recherche sur le phénomène urbain en Afrique étant
moins abondante: «sur d’autres continents en
développement tels que l’Amérique du Sud, la ville est analysée
depuis vingt ans dans toutes ses dimensions et des solutions
pour mieux vivre sont recherchées. Mais, ici [entendez en
Afrique], la recherche reste marginale: seule l’Afrique du
Sud fait exception. Le nombre de chercheurs publiant dans
des revues internationales est très faible et ces chercheurs
1
sont sans formation autochtone» .Le présent essai a donc
pour but de contribuer à la production de connaissances pour
la compréhension du phénomène urbain dans le monde en
développement en général et en Afrique en particulier. Nous
nous interrogerons sur les facteurs qui ont déterminé les
transformations de l’urbanisation et essaierons d’en montrer
les implications.

L’ouvrage traite ainsi diverses questions liées au
développement urbain, notamment : la démographie, l’urbanisation,
l’habitat, l’environnement urbain, l’économie urbaine, la
gouvernance urbaine, etc. et s’articule autour de trois parties.
Nous ferons dans un premier temps une lecture du fait urbain
dans le monde; nous analyserons ensuite les enjeux du
développement urbain; nous terminerons aux orientations
pour un développement urbain durable en Afrique.


1
Alvergne Christel,Le défi des territoires. Comment dépasser les

disparités spatiales en Afrique de l’Ouest et du Centre, éditions Karthala,
2008, p.77

17














ère
1 partie

LECTURE DU FAIT URBAIN DANS LE
MONDE





Chapitre 1
Des villes, de plus en plus nombreuses et
de plus en plus grandes


« En1360 avant Jésus-Christ, Thèbes, en Egypte,
était la seule ville de plus de 100.000 habitants ;
mille ans plus tard, Rome, capitale de l’Empire, ne
comptait qu’un peu plus d’un demi-million
d’habitants ; en 1825, 25 villes dans le monde avaient plus
de 200.000 habitants ; or, aujourd’hui, 250
agglomérations dépassent 1 million d’habitants. Selon les
prévisions de l’ONU, 36 villes auront en 2015 plus
de 8 millions d’habitants, Tokyo venant en tête avec
28,9 millions ».
2
Jérôme Monod et Philippe de Castelbajac


L’urbanisation dans le monde
e
Le monde connaît depuis le milieu du XXsiècle une très
forte accélération de l’urbanisation, qui se traduit par
l'accroissement de la population, de la taille et des activités
des villes. Le taux d'urbanisation dans le monde a ainsi
franchi la barre de 50 % en 2007. La population mondiale vit
désormais majoritairement en ville et l'urbanisation va
continuer à croître, surtout en Afrique et en Asie. En 2030,


2
MonodJérôme et Castelbajac Philippe (de),L’aménagement du
territoire, éditions PUF, QSJ, 2002, p.10

e
La ville, un défi du XXIsiècle

les villes accueilleront 6 humains sur 10, soit une population
de 5 milliards de citadins (sur plus de 8 milliards), contre 3,3
aujourd'hui.

Plus d’un homme sur deux vit en ville aujourd’hui

Le tableau 1 ci-après illustre une augmentation rapide
des populations urbaines ces soixante dernières années et
montre que désormais, plus d’un homme sur deux vit en ville.

Tableau 1 : Taux d’urbanisation dans le monde (en %)

19502007 2030
Afrique15 41 54
Amérique latine et Caraïbes42 78 85
Amérique du Nord64 81 87
Asie15 41 55
Europe51 74 80
Océanie61 73 75
Monde295061
Source : INED, France


Le rythme de la croissance urbaine : une augmentation très
rapide

Depuis un siècle, la population urbaine a augmenté dix
fois plus vite que la population totale. On parle d’explosion
urbaine pour désigner cette très forte croissance. Le monde
compte ainsi de plus en plus de villes, par la croissance
d’anciens villages ou par des créations de toutes pièces
(exemples : Brasilia et Abuja, capitales respectives du Brésil
et du Nigeria).

Le nombre de très grandes villes aussi se multiplie : on en
comptait, en 1950, deux de plus de 10 millions d’habitants

22

Lecture du fait urbain dans le monde

3
(New York et Londres), contre près d’une vingtaineen 2010.
De même, le nombre de villes de plus de 5 millions
d’habitants a quintuplé depuis1950. Ce sont avant tout les très
grandes villes qui attirent les hommes. Elles sont d’abord
apparues dans les pays développés, en raison de
l’industrialisation. Aujourd’hui, c’est dans le Tiers-Monde qu’elles se
développent le plus : 17 des 20 plus grandes villes du monde
y sont situées. Les mégapoles du Sud connaissent de très
nombreux problèmes : approvisionnement en eau, transports
insuffisants, pénurie de logements, insécurité, entassement,
pauvreté, pollution.
L’essor de l’urbanisation dans les pays du Sud s’explique
par une très forte croissance de la population depuis les
années 50. Ce dynamisme démographique qui va, selon les
démographes, se poursuivre se répercute en ville. Les villes
des pays du Sud croissent donc largement de manière
naturelle, c’est-à-dire par la différence entre les naissances et
les décès. L’exode rural, très fort dans le monde en
développement, contribue également à accélérer la croissance
urbaine.
Dans les pays développés, en revanche, on assiste à un
ralentissement de la croissance urbaine. Les villes n’attirent
plus, mais les taux d’urbanisation sont partout élevés. Par
exemple, 82 % des Français et 90 % des Britanniques vivent
en ville. Les villes connaissent des évolutions particulières,
qui se caractérisent par l’essor des banlieues, lié au
développement de l’automobile et des transports en commun. Les
habitants recherchent de l’espace et un cadre de vie agréable,
quitte à s’éloigner du centre-ville. Ce phénomène, qui
s’appelle la périurbanisation, est particulièrement développé
aux États-Unis.


3
Les 10 plus grandes agglomérations du monde, en 2010, sont: Tokyo

(27 millions d’habitants), Mexico(plus de 20 millions), São Paulo (plus
de 20 millions), New York, Bombay, Rio de Janeiro, Calcutta, Séoul,
Djakarta et Shanghai.

23

e
La ville, un défi du XXIsiècle

La ville selon Paul Bairoch

Dans un ouvrage de référence sur la Ville, publié au
4
milieu des années 80, Paul Bairoch , donne la définition de ce
que c’est que la ville et notamment les grandes.
Peu importe le terme que l’on utilise pour décrire les très
grandes villes (mégalopole, métropole, ville
plurimillionnaire, conurbation, nébuleuse urbaine), écrivait-il, avec la
révolution industrielle apparaît un phénomène entièrement
nouveau caractérisé à la fois par une élévation considérable
de la limite supérieure qu’atteignent les villes et par la forte
augmentation du nombre des très grandes villes. Quand on
parle de la taille d’une ville, il faut s’entendre auparavant sur
la définition du périmètre d’une ville.
Pour ce géographe français, qui a déjà quitté ce monde, on
distingue trois notions principales pour définir la ville:
« villeproprement dite», «agglomération »et «zone
métropolitaine ». Il donnait les définitions, très schématiques,
de ces trois notions :
La «ville proprement dite» est en général délimitée par
des critères administratifs et concerne la commune ou les
communes formant un centre urbain proprement dit. C’est la
notion la plus restreinte de la ville ; actuellement on pourrait
la qualifier de ville sans banlieue, et historiquement parlant,
on peut considérer que cette notion s’applique à
pratiquee
ment toutes les villes avant le XIXsiècle.
L’« agglomération », que l’on peut aussidéfinir comme la
« villeet sa banlieue», comprend généralement les zones à
caractère nettement urbain qui débordent la ville proprement
dit tout en lui étant adjacentes. Il est évident que la banlieue
e
résulte essentiellement de l’évolution urbaine du XIXsiècle,
même si certaines villes en possédaient déjà au Moyen-Âge.


4
BairochPaul,De Jéricho à Mexico. Villes et économie dans l'histoire,
éditions Gallimard, 1985, 706p.

24

Lecture du fait urbain dans le monde

La «zone métropolitaine», notion d’abord utilisée aux
Etats-Unis, ne s’applique en principe qu’à des villes d’assez
forte taille. Le périmètre d’une zone métropolitaine s’étend à
des régions où «il existe de toute évidence une
interdépendance des fonctions locales et celles d’une ville
centrale ».En termes pratiques cela signifie que la zone (ou
région) métropolitaine englobe non seulement la banlieue
adjacente mais également des petites agglomérations qui, en
raison de leur proximité, sont devenues dépendantes de la
ville.


Les mégapoles sud-américaines : atouts et difficultés

Au registre desgrandes villes, deplus enplus nombreuses
dans le monde, ungrand nombre sont asiatiques et
sudaméricaines. Cela s’expliquepar, entre autres, lespopulations
très importantes despays de ces régions duglobe. Ces
mégapoles présentent non seulement des atouts mais aussi
beaucoupdifficultés car mar dequéespar la faiblesse des
infrastructures, leur poids démographique et leur faiblesse
économique.
5
Dans un ouvragdécrit dee collectif, Alain Musset
manière alarmiste la capitale mexicaine: «Mexico est
devenue le symbole de ces villesgéantesqui,partout dans le
monde, accumulent tous les problèmes d’une urbanisation
incontrôlée : congestion,pollution, dégradation du milieu
naturel, déficience des services urbains, accroissement des
clivages sociaux et des disparités spatiales… En 1980,
2
l’espace bâti était de 650 km . En 2000, il dépasse les 1300
2
km :il a doublé en 20 ans. Autour du noyau central (le
District fédéral), s’agglutine toute une série de villes
péri


5
Musset Alain: « Entre milpas et gratte-ciel : les paysans de Mexico » in
Chaléard Jean-Louis, Dubresson Alain (éds),Villes et campagnes dans les
pays du Sud. Géographie des relations, éditions Karthala, 1999, pp.61-85

25