192 pages
Français

Système d'évaluation du personnel

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Pour une réelle modernisation de l'administration publique au Maroc, il faut opter pour une gestion stratégique fondée ipso facto sur la reconsidération méritée du capital humain. La réforme ne touche pas uniquement les structures, mais aussi la qualité des rapports interpersonnels, les services et les prestations offerts au citoyen : simplification des procédures et des formalités administratives. Toute réforme sera vaine si elle ne s'accompagne d'un changement au niveau des mentalités "résistantes" et des comportements.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 janvier 2015
Nombre de lectures 40
EAN13 9782336364797
Langue Français
Poids de l'ouvrage 2 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0005€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

MostafaBENFARES
Système d’évaluation du personnel
Pour une gestion stratégique du capital humain dans l’administration publique marocaine
SYSTEME DEVALUATIONDU PERSONNEL
Mostafa BENFARESSystème d’évaluation du personnel Pour une gestion stratégique du capital humain dans l’administration publique marocaine
© L’Harmattan, 2014 5-7, rue de l’École-Polytechnique, 75005 Pariswww.harmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr
ISBN : 978-2-343-04930-4 EAN : 9782343049304
Odamân ! O ma mère !  Toi qui m’allaitas ;  Toi qui gouvernas mes premiers pas ;  Je pense à toi …!
Camara Laye,L’Enfant noir
Introduction  Depuis les années soixante-dix, le transfert de technologies des pays développés vers les pays du tiers monde a constitué l’épine dorsale de toute stratégie de développement. Parallèlement à ce facteur technologique, le capital humain va prendre le devant de la scène dans les préoccupations stratégiques des dirigeants responsables et constituer, par la suite, la force motrice dans les nouvelles conceptions de gestion. Actuellement, et quand on aborde la question du changement, la volonté de réforme ou de mise à niveau de l’administration publique au Maroc doit viscéralement prendre en considération le facteur homme comme élément catalyseur et dynamique dans tout changement possible. Dans bon nombre d’entreprises marocaines, on a vu naître et émerger de nos jours une fonction dite ressource humaine, mais elle ne reste, malheureusement, qu’«embryonnaire» pour reprendre le terme de J.P. Lapra, autrement dit, en stade précoce de gestation. Pourquoi notre administration publique n’est pas compétitive? Qu’est-ce qui nuit exactement à son évolution normale? Problème de structures? De compétences? Du personnel? Des dirigeants ? Des pratiques adoptées? De mentalité ? Une seule hypothèse demeure, à la suite des recherches entamées jusqu’à nos jours, la plus valable : peut-être les chutes répétitives dont elle était victime à plusieurs reprises sont les effets secondaires immédiats d’une gestion et surtout d’une évaluation malmenée du personnel, le moteur par excellence de toute entreprise.
9