Guide Catho pour éviter les catas

Guide Catho pour éviter les catas

-

Livres
170 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Le savoir-vivre n’est pas une collection de règles absconses ou désuètes mais l’art de la délicatesse et de l’attention quotidiennes à autrui. À ce titre, qui plus que les cathos devraient s’en inspirer ? Dans un style décalé et humoristique, Lulu Saint-Régis leur propose donc de mettre en pratique les grands principes de leur foi à travers les petits événements de la vie : éduquer ses enfants, écrire une lettre ou un mail, répondre à une invitation, choisir le bon couvert à table. Grâce à sa verve communicatrice, l’auteur parvient à transmettre tout le plaisir qu’il peut y avoir à faire plaisir à autrui. Un vrai bain de fraîcheur, aussi drôle qu’instructif.


Sujets

Informations

Publié par
Ajouté le 13 décembre 2017
Nombre de lectures 19
EAN13 9782728924066
Langue Français
Signaler un problème

LULU SAINT-RÉGISTABLE DES MATIÈRES
- I -SAVOIR VIVRE SON ENGAGEMENT CHRÉTIEN
1. La morale chrétienne : l’amour du prochain
2. L’éducation chrétienne
3. Les sacrements
4. Le baptême
5. L’eucharistie
6. La confirmation
7. Le sacrement de réconciliation
8. L’onction des malades
9. L’ordre
10. Le sacrement de mariage
11. Les grandes fêtes et les temps forts de la vie chrétienne
12. Petit kit de survie spirituelle
13. Le chapelet
14. Adorer/ Faire oraison
15. Prier en famille
16. La foi au quotidien
17. Savoir se tenir à la messe
18. Quel est le retard qui ne nous permet plus d’aller communier ?
19. Comment se déroule une confession ?
20. Quand aller se confesser ?
21. Services rendus, devoirs de paroissien
22. La recette du bonheur
- II -LES CHOSES DE L’AMOUR, LES CÉRÉMONIES, LES FALBALAS ET LE RESTE
23. La rencontre
24. Les fiançailles : oui bien sûr un peu de poésie dans ce monde de brutes
25. Le mariage : pression et émotion
26. La publication des bans
27. Le faire-part traditionnel
28. Un exemple de faire-part classique
29. Brèves remarques sur la rédaction d’un faire-part
30. Les règles de la correspondance
31. L’invitation à la réception
32. En option
33. Contrats de mariage
34. Cadeaux et liste de mariage
35. La cérémonie civile
36. La date de la cérémonie religieuse
37. La paroisse
38. Du côté spi
39. L’animation musicale et l'entrée dans l'église
40. Les alliances
41. L’homélie
42. Des missions confiées à votre entourage
43. Après le oui
44. Quelques questions à vous poser avant d’aller voir le tailleur
45. Avoir à l’esprit le déroulé de la cérémonie
46. Bien choisir sa robe de mariée
47. Du côté du futur…
48. …et des mères des promis49. Si vous êtes un témoin
50. Le cortège
51. La réception de mariage
52. La décoration
53. Le plan des tables
54. Les discours : un exercice obligatoire sur un terrain miné
55. Le voyage de noces
56. Les remerciements
57. Le quotidien de l’amour : une seule chair pour deux
58. Traitez votre conjoint comme un invité de marque
- III -LES ENFANTS, CES MERVEILLES
59. On s’organise
60. Les principes de l’éducation (en toute humilité)
61. Les devoirs de l’enfant
62. Les devoirs-bonheurs du parent
63. Prendre le temps de les regarder grandir
64. Être ferme, faire leur bien malgré eux
65. La valeur de l’exemple
66. Discerner les aptitudes
67. Un accord presque parfait
68. La sanction ou le dialogue ?
69. Être vigilant
70. Raconter la vie telle qu’elle est
71. Avoir des priorités de dépenses
72. S’entretenir
73. Les onze commandements du bon parent
74. L’importance de transmettre
75. Les flirts des ados, l’éducation sexuelle
76. Le rôle des grands-parents
- IV -LA BIENSÉANCE DU QUOTIDIEN
77. Être, tout simplement
78. De la tenue, que diable !
79. S’exprimer correct et sourire
80. La classe n’est pas le strass
81. Quelques conseils entre nous
82. Du style inimitable de la dame accomplie
83. Le maintien de la jeune fille
84. Le jeune homme
85. Se présenter, présenter
86. Saluts, embrassades et effusions en tout genre
87. L’art du baisemain, à nouveau tendance
88. Comment appeler ces gens
89. De l’usage de la particule
90. Tutoiement ? Vouvoiement ?
91. Comment appeler les membres de sa famille
92. La relation à l’argent
93. L’exactitude
94. La famille
95. L’amitié
96. La charité
97. Le sourire, le rire, l’humour chic
98. La médisance99. Faut-il toujours être bien élevé ?
100. Les épreuves de la vie
101. Le civisme
102. En voiture, Simone !
103. Le savoir-vivre en entreprise
104. Avoir du chien, avoir un chien : faut-il choisir ?
105. Les jurons et injures chic
- V -RECEVOIR, TOUT UN ART
106. Les fondamentaux de l’invitation
107. Comment faire entrer les invités chez soi
108. Chic, l’apéro !
109. Les présentations
110. Le repas idéal : consensuel et pratique à consommer
111. Le couvert
112. Le plan de table
113. Le service
114. Tenir le bon rythme
115. Sainte conversation
116. Mon mari n’est pas un amphitryon ni n’aime être reçu
117. Ma femme n’aime pas recevoir ni être reçue
- VI -ÊTRE REÇU
118. La ponctualité
119. Un cadeau ?
120. La conversation
121. Comment doit se tenir Jean-Jacques Griboulard de manière générale
122. Que pourra-t-il déguster avec les doigts ?
123. De retour à la maison
- VII -CORRESPONDANCE : DES RÈGLES À FOISON POUR UN PEU DE POÉSIE
124. L’enveloppe n’est pas un détail : les règles de base…
125. …et les très nombreux cas particuliers
126. Les règles de base de la lettre personnelle
127. Les formules d’appel, ou en-têtes
128. Le corps du texte
129. La formule finale ou de courtoisie
130. Si vous n’avez pas de style
131. L’e-mail
132. Un courriel courtois, c’est possible
133. Le sms
134. Facebook : jouez le jeu, mais ne likez pas tout par gentillesse
135. L’orthographe, diantre !
136. Conseils graphologiques pour éviter d’exhiber ses gros défauts
137. La signature
138. Les cartes de visite
139. Du bon usage de la carte de visite
140. Les cartes de vœux
- ANNEXE -LISTE DES FORMULES QUI NE SE DISENT PAS – NE DEMANDEZ PAS
POURQUOI – ET LES FAUTES DE FRANÇAIS COURANTES À ÉVITER
Page de copyright- I -
SAVOIR VIVRE
SON ENGAGEMENT CHRÉTIEN
Dans la rue, un bon chrétien se distingue assez rapidement : une personne la mieux élevée du
monde avec cette attitude propre à ceux qui sont en paix avec eux-mêmes, souriante, attentive à
tous, rayonnant de la nouvelle de la Résurrection, gonflée de joie intérieure et qui donne son
portefeuille à la première main tendue. Elle chante les louanges de Dieu les deux bras en l’air
lorsqu’elle n’aide pas une petite dame à monter dans son bus.
Oui, un bon chrétien devrait être cela… dans un monde qui ressemblerait au sanctuaire de
Lourdes. Mais voilà, dans la vie de tous les jours, un bon chrétien a peur de se faire embarquer
pour trouble à l’ordre public. C’est la raison pour laquelle il n’exprime pas toujours son vif
penchant à aimer son prochain.
Et pourtant il est possible d’être pleinement attentif à l’autre et respectueux de ce qu’il est sans
apparaître exagérément excentrique. Tel est, du moins, l’objet de l’art subtil et délicat du
savoirvivre catho.
1. La morale chrétienne : l’amour du prochain
La morale chrétienne prend sa source dans l’amour de Dieu pour l’homme et se met au service
du bonheur de l’humanité. Le Christ, en effet, est venu rétablir la pleine communion avec Dieu
en ouvrant à l’humanité, par sa mort et sa résurrection, un chemin de joie parfaite, ici-bas et
dans une vie future. Ce chemin peut montrer un visage ingrat, les interdits et les obligations, car
le bonheur qui est ainsi proposé passe d’abord par l’attention au bonheur de l’autre. Il devient
impossible d’ignorer ceux qui nous entourent ou de construire notre bonheur à leurs dépens.
Parce que Dieu nous aime tous, il nous appelle non seulement à nous aimer nous-même mais à
aimer notre prochain. Tel est le sens profond de toutes les règles édictées dans la Bible : elles
nous orientent vers une vie pleine et féconde qui correspond à notre nature profonde de
personnes, c’est-à-dire d’êtres relationnels.
Aimer son prochain, c’est manifester pour lui de l’amitié, de l’humanité, de la miséricorde et
de l’affection. Qui est notre prochain ? Tout le monde. Mais il est souvent paradoxalement plus
« facile » d’être charitable avec un prochain qui ne fait pas partie de notre entourage immédiat,
car dans ce contexte-ci les blessures sont toujours frottées au même endroit.
Qui a écrit les Évangiles ?
Quatre évangiles sont reconnus comme canoniques par les Églises chrétiennes. Ils ont
été traditionnellement attribués à des disciples de Jésus (pour l’Évangile selon
Matthieu et l’Évangile selon Jean) ou à des proches de ses disciples (pour l’Évangile
selon Marc et l’Évangile selon Luc).
PARCE QUE DIEU NOUS AIME TOUS,
IL NOUS APPELLE NON SEULEMENT
À NOUS AIMER NOUS-MÊME