Le sanctuaire

-

Livres
211 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Le sanctuaire céleste est une des clés historiques du mouvement adventiste. Mais une conception erronée de l’oeuvre qui s’y déroule peut créer un déséquilibre dans notre perception de la justice et de la miséricorde divines. Le sanctuaire, vrai visage de Dieu indique les écueils à éviter et met en perspective le sanctuaire, le jugement et le salut. Il tente de répondre au pourquoi et au comment d’un jugement cosmique, préalable au retour de Jésus-Christ.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 05 juillet 2016
Nombre de visites sur la page 20
EAN13 9782857433705
Licence : Tous droits réservés
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0045 €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
© Éditions Vie et Santé Tous droits réservés. http://www.viesante.com
Édition numérique réalisée en partenariat avec IS Edition.
ISBN : 978-2-85743-372-9 (versions numériques)
Les références bibliques non suivies du sigle TOB (traduction œcuménique de la Bible) sont extraites de la nouvelle version Segond révisée, première édition (Alliance biblique universelle, 1978). Traduit et adapté du livre en anglaisValse Balances, publié en 1992 par la Pacific Press Publishing Association. Première édition : avril 1997. Tous droits de reproduction totale ou partielle et de traduction réservés. Copyright 1997 by Éditions Vie et Santé, BP 59, 77192 Dammarie-les-Lys Cedex, France.
Préface
Étudiant universitaire, provocateur par rapport aux chrétiens et membre d'une famille juive sécularisée, l'auteur de ce livre à rencontré Jésus et l'a reconnu comme son Sauveur au travers d'une série de circonstances peu ordinaires. Clifford Goldstein a vu clairement Dieu le guider, malgré un cheminement spirituel sinueux. Il en raconte les premiers pas dans son autobiographie intitulée Best-seller. Comme d'autres chrétiens, Clifford Goldstein a découvert que les difficultés ne s'évanouissent pas lorsqu'on accepte le christianisme. Étudiant dans un collège adventiste au début des années 1980, il a subi l'impact des chaudes controverses théologiques qui ont secoué l'Église à cette époque. Il a senti la force des vents contraires comme des vents favorables à l'Église, mais, grâce à l'étude personnelle des Écritures, sa confiance dans le message prophétique unique que l'Église prêche aujourd'hui a grandi. Dans son livre, 1844 simplifié, cette conviction est évidente. Ses explications claires, en dépit de la complexité du sujet, m'ont incité à recommander cet ouvrage dans les séminaires où j'ai présenté ce thème. Clifford Goldstein franchit maintenant la troisième étape de son cheminement spirituel. Il n'est pas suffisant d'expérimenter le début de la vie chrétienne ni de posséder une connaissance intellectuelle de la Bible et des
prophéties qu'elle contient. La théologie et la doctrine doivent pénétrer jusqu'aux niveaux les plus profonds de notre être et affecter notre façon de vivre. Tel est le thème du présent ouvrage. Ici, Clifford Goldstein analyse les aspects majeurs de la vie spirituelle du chrétien et de l'expérience du salut.
Malheureusement, c'est précisément dans ce domaine que beaucoup de chrétiens rencontrent des difficultés. Nous recevons le salut d'un Dieu juste. Il nous munit de sa justice au travers de la mort substitutive de Jésus sur la croix qui pardonne nos péchés et ceux du monde entier. Sans Jésus, personne ne peut recevoir le salut. Il ne faut ni diminuer la valeur de ce précieux don ni en tirer abusivement la permission de pécher à volonté.
À l'époque de l'apôtre Paul, certains comprenaient mal l'œuvre du Christ sur la croix ; ils en faisaient un mauvais usage et ne lui donnaient donc pas sa vraie place dans la vie chrétienne. Hélas ! Il en est de même aujourd'hui. Dans l'épître aux Romains, Paul souligne que nous ne devrions jamais utiliser le merveilleux don divin du salut comme une excuse pour transgresser la loi et pécher encore plus. Nous pourrions appeler ceux qui défendent cette conception faussée de la croix le « parti de la justification », à cause de l'emploi abusif qu'ils font de cet aspect du salut.
D'autres s'égarent dans un accent exagéré mis sur l'autre aspect de la vie chrétienne : la sanctification. Nous pourrions alors parler de « parti de la sanctification ». Ce groupe tend à transformer la vie chrétienne en un ensemble d'actes par le moyen desquels il s'efforce de mériter l'approbation divine.
Clifford Goldstein défend l'existence d'une vision juste et équilibrée de la croix et de l'œuvre qui s'y est accomplie. Il souligne également qu'il n'est pas surprenant que l'Église adventiste connaisse toujours de telles tensions. Elles ont existé dans l'Église chrétienne de toutes les époques. Balances faussées accomplit un excellent travail de révélateur des points faibles propres à ces approches extrêmes de l'expérience chrétienne.
Invitation à l'équilibre
Mais ce livre fait plus que d'exposer des problèmes. Il invite à l'équilibre. Nous ne pouvons pas nous permettre de dévier du chemin d'un côté ou de l'autre. Clifford Goldstein croit que la Bible nous montre cet équilibre dont nous avons désespérément besoin. Il le trouve dans le livre du Lévitique et dans le système des sacrifices au moyen duquel les Israélites recevaient le salut. Dans le sanctuaire, il voit la justification et la sanctification s'unir parfaitement. C'est sur la base de son don bienveillant et miséricordieux, offert par le biais des sacrifices, que Dieu appelait les Israélites à mener une vie sainte. Dans ce cas, la justification devient le moteur de la sanctification.
Clifford Goldstein constate la présence de ce même équilibre en divers points du Nouveau Testament. Dans les derniers chapitres de l'épître aux Romains — le texte majeur du Nouveau Testament au sujet de la justification —, il applique cet enseignement à la vie pratique chrétienne. L'épître aux Hébreux utilise la même approche : elle présente Jésus comme notre grand prêtre dans le sanctuaire céleste puis conclut en expliquant comment notre confiance en ce grand prêtre se reflète par une vie quotidienne empreinte de spiritualité et de courage.
Clifford Goldstein est qualifié pour traiter ces sujets, tant par son expérience que par les études qu'il a suivies. Il a vécu et travaillé avec des personnes qui ont dévié d'un côté ou de l'autre du chemin. Il s'est ainsi familiarisé avec les failles de chacun des deux partis, failles contre lesquelles il nous met en garde. Il ne lui a pas été facile de
garder l'équilibre, mais, au travers de ses difficultés, il a élaboré un message sincère qu'il presse de tout son cœur ses amis chrétiens d'écouter. Soyons donc attentifs à son analyse pénétrante. William Shea Institut de Recherche Biblique Conférence générale des adventistes du septième jour Silver Spring, Maryland.
Chapitre 1 : Naïfs
Jamais les adventistes n'ont eu autant de raisons de se réjouir du message des trois anges, d'y croire et d'avoir confiance en son accomplissement. Les paroles du Christ : « Quand cela commencera à arriver, redressez-vous et levez la tête, parce que votre délivrance approche » (Luc 21.28), retentissent avec une pertinence sans précédent. Seules les personnes atteintes de raideur cadavérique spirituelle peuvent éviter de voir la célérité avec laquelle les scènes finales se déroulent. Les événements annoncés dans La tragédie des siècles n'appartiennent plus uniquement au futur. Ils nous concernent aujourd'hui.
Pendant des années, les adventistes se sont demandés : « Comment le scénario des temps de la fin peut-il s'accomplir, tant que le monde connaît un communisme militant et armé ? » Pour certains, la faucille et le marteau (au sujet desquels les prophéties semblent garder le silence) ont ébranlé et détérioré leur confiance dans le message de l'Église pour les derniers jours. Puisque tout adventiste américain, bon patriote, croyait que l'ennemi était le communisme, et non le pape, des sceptiques, au sein de l'Église, remirent en question l'autorité d'Ellen White pour s'en être prise au catholicisme. Aujourd'hui, le communisme est exsangue et, pendant que l'Église catholique se nourrit de ses restes et devient chaque jour