//img.uscri.be/pth/3afcd30b146a42321f2f34a8497d98cf3c3e49e8
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 17,25 €

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Conseils pour rédiger et présenter un mémoire ou une thèse

De
236 pages

Cet ouvrage est un guide pour aider les étudiants et les jeunes chercheurs à bien choisir un directeur de recherche, à mener les enquêtes, à élaborer le plan de rédaction, à mener la rédaction du texte, à relier ce texte et à le présenter au jury.

Publié par :
Ajouté le : 01 février 2008
Lecture(s) : 337
EAN13 : 9782336283890
Signaler un abus

CONSEILS POUR RÉDIGER ET PRÉSENTER UN MÉMOIRE OU UNE THÈSE

Droits de reproduction, de traduction, d'adaptation réservés pour tous pays. La loi du Il mars 1957 n'autorisant, aux termes de l'alinéa 2 et 3 de l'article 41, d'une part, que les « copies et reproductions strictement réservées à l'usage du copiste et non destinées à une utilisation collective », et, d'autre part, que les « analyses et les courtes citations dans un but d'exemple et d'illustration », toute représentation intégrale ou partielle, faite sans le consentement de l'auteur

ou des ses ayants droit ou ayants cause est illicite (alinéa 1er de
l'article 40). Cette représentation ou reproduction, par quelque procédé que ce soit, constituerait donc une contrefaçon sanctionnée par les articles 425 et suivants du Code pénal.

@ L'Harmattan, 2008 5-7, rue de l'Ecole polytechnique; 75005 Paris
http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan 1@wanadoo.fr

ISBN: 978-2-296-05077-8 EAN : 9782296050778

Paul NZETE

CONSEILS POUR RÉDIGER ET PRÉSENTER UN MÉMOIRE OU UNE THÈSE

L'Harmattan

INTRODUCTION 1- Il existe de bons Guides pour rédiger un mémoire ou une thèse. Certains d'entres eux sont signalés,à titre indicatif: à la fin de cet ouvrage. Pourquoi alors - pourrait-on nous demander- en publier un autre? Nous avons choisi de publier celui-ci pour les raisons que nous évoquons ci-après. 2 - De façongénérale,pour desraisonsdiverses,la diffusion des Guides est large; mais elle se fait: -plutôt en France qu' en Afrique Noire francophone; -plutôt dans certaines universités que dans d'autres (tant en France qu'en Afrique) ; -plutôt auprès des thésards qu'auprès d'autres catégories de candidats à la recherche. Ils sont encore nombreux, notamment en Afrique, ceux qui produisent des mémoires ou des thèses sans consulter un seul Guide. Ils n'en trouvent pas toujours dans les bibliothèques de leurs départements ou Unités de Formation et de Recherche (UFR). De plus, dans un nombre non négligeable de départements ou d'universités, les règles d'élaboration d'un mémoire ou d'une thèse ne font pas encore l'objet d'un enseignement spécifique. Aussi, la culture des candidats en ce domaine de la recherche ne résulte-t-elle, dans bien des cas, que des facteurs suivants:

- les avis et conseils du directeur de recherche. Ils sont certes irremplaçables, mais l'on ne devrait pas s'en contenter; -la consultation de mémoires et de thèses soutenus avec succès. Cela est nécessaire mais insuffisant; -la consultation de Notes dactylographiées ou saisies à l'ordinateur et mises à leur disposition par un enseignant. Il est nécessaire qu'à tout cela, s'ajoute la consultation d'au moins un manuel qui expose de façon systématique les problèmes et solutions essentiels liés à la réalisation d'un mémoire ou d'une thèse.
3- En publiant ce manuel, nous n'avons pas la prétention de couvrir tout le public que les ouvrages antérieurement diffusés n'ont pas (encore) atteint. Nous espérons simplement toucher une partie du public potentiel africain jusqu' ici faiblement ou nullement atteint.

4- Nous proposons un ouvrage qui, du point de vue du contenu, se veut plus large que ceux qui sont déjà sur le marché. Non pas qu'il soit plus «complet» (est-ce possible?) ni qu'il renferme des <<trouvailles», idées originales. Les des normes et les convergences exposées ici sont dégagées des usages universitaires bien établies ou en voie de l'être. Naturellement, nous y avons apporté notre expérience d'enseignant de troisième cycle. L'élargissement du contenu a consisté à retenir plus d'aspects et à donner, sur chaque point, plus d'indications que dans la plupart des Guides existants. C'est ainsi que nous avons consacré des chapitres entiers à des aspects tels que la mise au point d'un descriptif du projet, la procédure générale de rédaction des textes, les segments particuliers du texte central... C'est ainsi encore que nous avons donné beaucoup d'indications sur des points tels que la constitution du corpus, la prise de notes, les titres... L'élargissement du contenu a consisté également à présenter, à propos de chacun des points examinés (ou du 8

moins de la plupart des points), les principaux usages, tout en indiquant, de façon motivée, nos préférences. Bien évidemment, quand l'usage est le même d'une institution à une autre, il s'impose comme norme commune.

5- Pour permettre au lecteur d'avoir, sur une question précise, l'essentiel de l'information en un seul endroit sans qu'il soit astreint à de longs voyages à travers l'ouvrage, nous nous sommes attaché à donner le plus d'autonomie possible à chaque partie, à chaque chapitre, à chaque section et aussi à chaque paragraphel . 6- Nous nous permettons de reprendre, dans cette introduction, le bout de texte que nous avons mis en exergue au tout début de cet ouvrage. Aucun des exemples d'éléments bibliographiques présentés dans le corps de ce manuel n'est emprunté à unepublication attestée. Tous ont été inventés pour éliminer tout trait susceptible de constituer une difficulté supplémentaire pour le lecteur non averti. Nous faisons précéder chacun d'eux d'un astérisque.

7- Nous présentons nos vifs remerciements aux
professeurs André Patient Bokiba et Mukala Kadima- Nzuji qui ont bien voulu accepter de jeter un regard critique sur ce travail.

1 Le terme paragraphe désigne ici un segment d'un texte écrit formant un ensemble sémantiquement uni, ne comportant pas de titre et ne couvrant généralement pas plus d'une page. Un paragraphe peut être constitué d'alinéas.

9

PREMIÈRE

PARTIE

LES QUESTIONS PRÉALABLES À LA RECHERCHE

CHAPITRE I

CE QU'EST UN MÉMOIRE CE QU'EST UNE THÈSE

A- CE QU'IL y A DE COMMUN AU MÉMOIRE

ET À LA THÈSE

8- Un travail de recherche universitaire, qu'il soit un mémoire ou une thèse, est apprécié sur trois points essentiels: la méthodologie d'investigation, la méthodologie d'analyse et laméthodologied'exposition (ou de présentation) des résultats. Ces trois types de méthodologieconcourentà la fonnation de l'esprit scientifique de l'auteur du mémoire ou de la thèse. Les méthodologies d'investigationet d'analyse ont une valeur heuristique: elles sont des instruments de découverte. La
méthodologie d'exposition a lU1evaleur didactique. TIne suffit

pas, en effet, d'avoir quelque chose à présenter; il faut aussi savoir le présenter. 9- La méthodologie d'investigation comprend deux volets: - le recueil des données à analyser; - la recherche documentaire. 13

10- La méthodologie d'analyse implique le recours (explicite ou implicite)à : - une (ou des) théorie( s) ; - des concepts techniques; - un (ou des) modèle(s) de description. La théorie et le modèle de description,qu'ils soientretenus de façon explicite ou implicite, conditionnent le choix de la méthodologied'investigation.
11- La méthodologie d' exposition (ou de présentation) des résultats comporte plusieurs aspects, en particulier: -l'élaboration du plan ; - la rédaction; -la mise en forme matérielle; - la soutenance publique.
B- CE Qill DIFFÉRENCIE UN MÉMOIRE D'UNE THÈSE

12- L'élaboration d'un mémoire est conçue comme une initiation à la recherche. Elle est un exercice qui, en principe, pennet à son auteur d'acquérir un minimum de compétence dans les domaines de l'investigation, de l'analyse et de la présentation des résultats. 13- L'élaboration d'une thèse de 3ecycle (ou de tout autre document qui lui équivaut plus ou moins) est conçue comme un témoignage de la maîtrise globale de la méthodologie de recherche. Elle est un exercice qui, en principe, permet à son auteur d'acquérir l'essentiel de la compétence exigée en matière de recherche scientifique. Cette thèse est généralement complétée par la soutenance d'une thèse d'État.
14- La thèse unique se situe, en principe, par le niveau de

compétence qu'elle confère, entre la thèse de 3e cycle et la
thèse d'État. Elle peut être l'équivalent du PhD dans le système

14

anglo-saxon. Elle dispense son auteur de la soutenance d'une thèse d'Etat, la confirmation comme chercheur de haut niveau s'établissant par les publications post-doctorat. 15- Dans le système traditionnel français (qui a encore cours dans certains pays amcains), l'élaboration d'une thèse d'Etat permet, en principe, à son auteur d'acquérir le statut de chercheur confirmé de haut niveau. C'est une thèse de consécration. Elle est censée refléter, non seulement une grandemmmsede laméthodologiederecherche(investigation, analyse, présentation des résultats) mais aussi une part d'originalité certaine, un apport personnel à la pensée
scientifique2 . C eItes, tin 'estpas donné à chaque au iBurde "thèse d'État

de « faire une révolution épistémologique» ; mais une bonne thèse d'Etat ne peut se réduire à une plate soumission à la penséescientifiqueexistantesurlaquestiontraitée.L'originalité se manifeste: - soit sur un (ou plusieurs) aspect( s) importante s) de la méthodologie; - soit par la découverte d'un fait scientifique inconnu jusque-là. L'originalité scientifiquen'est nullement à confondre avec l'usage abondant d'une terminologie nouvelle ou à la mode, ni aveclamassed'infonnations données(utilement)surl'objet.

2

Un mémoire ou une thèse de 3e cycle peut aussi comporter une part

d'originalité scientifique; c'est même souhaitable. Mais ce n'est pas cela qu'on attend d'abord d'un tel travail. 15

CHAPITRE II

LES EXIGENCES n'UNE RECHCERHCE À DURÉE IMPOSÉE
A-UNE MOTIVATION DURABLE

16- Ne vous engagez pas à réaliser un mémoire ou une thèse ni par effet de mode, ni pour vous occuper «en attendant de trouver mieux3 ».Avec de telles motivations, vous risquez de déclarer forfait très vite.

17- Pour vous engager, assurez-vous que vous avez des motivations culturelles et/ou professionnelles plus ou moins précises. Vous pouvez par exemple, vouloir relever votre niveau de culture (scientifiquetout au moins) et acquérir ainsi de nouvelles compétences. Vouspouvez également vouloir augmenter vos chances de recrutement ou de promotion professionnelle.

Nous recourons fréquemment dans cet ouvrage au pronom vous pour interpeller plus directement le candidat à un mémoire ou à une thèse.

3

17

B- LA CAPACITÉ DE RÉSISTER AUX DIFFICULTÉS

18- Dans la réalisation d'un mémoire ou d'une thèse - il faut, selon les cas,une ou plusieursannées -ily a des moments de déception, d'échec, de blocage moral, intellectuel, administratif ou matériel.Réfléchissezsurvotre capacitéà les dominer. Assurez-vous que vous avez suffisamment de ténacité et de persévérance. Par ailleurs,le temps de réalisationest limité. Réfléchissez sur votre capacité à vous imposer une discipline rigoureuse de travail.
cUN BON NIVEAU INTELLECTUEL

19- Votre culture générale doit refléter une capacité de compréhension, d'analyse et de synthèse exigible de toute personne qui veut réaliser un travail de ce niveau. Votre culture spécialisée doit correspondre à un savoir et un savoir-faire qui vous permettent d'entreprendre une recherche universitaire avec des chances de succès. Cette double culture (générale et spécialisée) n'est pas détenninée de façon automatiquepar l'obtention du diplôme immédiatement inférieur à celui que vous voulez préparer; vous avez peut-être réussi ce dernierexamen péniblement. Et il n'est pas rare qu'un directeur de recherche pressenti refuse d'encadrer un candidatpour insuffisancede niveau (mais sans nécessairement le lui avouer).
D- DES RESSOURCES MATÉRIELLES SUFFISANTES

20- Avantdevous engagerdanslaréalisationd'un mémoire ou d'une thèse, assurez-vous que vous remplissez les conditionsmatériellessuivantes: - vous avez (ou aurez) les moyens matériels de vous procurer certains documents pour cette recherche;

18

- vous avez

(ou aurez) les moyens de réaliser les enquêtes

qu'exigerait le traitement de votre sujet; - vous avez (ou aurez) les moyens de réaliser la dactylographie(ou la saisie)et la reprographiede votre travail une fois la rédaction du manuscrit achevée; -vous pouvez effectuerles déplacementsnécessaires pour rencontrer votre directeur s'il réside dans une autre ville ou dans un autre pays.

19

CHAPITRE III

LE CHOIX DU SUJET

21- II n'y a pas de« bons» et« mauvais» sujets en soi. Tout dépend de ceux qui les traitent et des conditions dans lesquelles ils les traitent Mais il y a des sujets préférables à d' autres. Nous indiquons
ci-après les 1raits fondamentaux qui pennettent l'identification d'lU1

sujet approprié.
A- UN SUJET D'INTÉRÊT RECHERCHE DURABLE POUR LE CANDIDAT À LA

22- Le sujet à retenir doit vous plaire, vous intéresser. Il faut que vous ayez vraiment envie de dire quelque chose (ne fût-ce que de façon floue) sur le sujet.
23- Le sujet à retenir doit être de nature à concourir à votre fonnation intellectuelle et à votre promotion professionnelle.
B- UN SUJET LmRE

24- Dans la mesure du possible, choisissez un sujet qui n'a pas encore été traité. Pour cela, informez-vous auprès 21

d'enseignants et de spécialistes de la documentation sur les mémoires et les thèses soutenus ou en cours de réalisation4. 25- Vous pouvez choisir un sujet déjà traité, à condition que vous vous intéressiezà des aspectsnon traités (de l'objet) ou que vous changiez d'éclairage théorique ou méthodologique.
c- UN SUJET PEU SENsmLE POLmQUEMENT ET MORALEMENT

26- Il convient d'éviter des sujets très polémiques, des sujets qui heurtent moralement ou politiquement une bonne partie de l'opinion. Celane vous empêche pas de fairepreuve d'originalité et d'esprit d'innovation. 27- II reste possible de retenir un sujet sensible. Mais il faut, dans ce cas, s'assurer que l'on a les moyens de se défendre non seulement intellectuellement, mais aussi socialement. 28- Évitez tout sujet pour lequel vous ne pouvez pas aisément accéder à la documentationfondamentale, ni « faire du terrain », du fait de vos origines, de votre profession, de votre réputation morale ou politique ou de vos convictions religieuses.
D-UN SUJET INTELLECTUELLEMENTTRAITABLE

29- Un sujet est intellectuellement traitable par vous si les conditions suivantes sont remplies: - des matériaux accessibles; - une documentation disponible; - une délimitation réaliste, tant du point de vue du milieu et de la période couverts, que des aspects à analyser;
4

En France, il existe un fichier central de thèses.

22

- une culture adaptée aux exigences du sujet, par exemple:
. la connaissance
de laCdes) langue( s) dans laCles) quelle( s)

sont écrits les documents les plus importants; . un minimum de culture dans chacune des disciplines sollicitées par le sujet (si celui-ci comporte des aspects pluridisciplinaires). Dans certains cas, le manque, au départ, d'une culture élémentaire dans une discipline peut être minimisée si l'on suit des cours spécialisés après le choix du sujet.
30- Evitez les sujets trop généraux. Quoi qu'il en soit, bien souvent, le rétrécissement s'impose par la suite.
E- UN SUJET FORMATEUR

31- Le sujet est fonnateur pour celui qui le traite s'il est pour luiun exercice d'acquisition de compétences véritables au triple plan de l'investigation, de l'analyse et de la présentation des
résultats. TIconvient d'éviter les sujets dont le traitement risque

de se ramener, pour l'essentiel, à de la compilation.

23

CHAPITRE IV

LE CHOIX DU DIRECTEUR

DE RECHERCHE

A- L'IMPORTANCE

DU DIRECTEUR

DE RECHERCHE

32-Lapersonnalitéscientifique, oraleetmêmepolitiquede m votre directeur de recherche pèsera de façon plus ou moins nette sur le résultat définitif de votre travail, notamment à travers les aspects suivants: -le rythme et les conditionsmorales de réalisationde votre travail. Un mauvais directeur peut vous conduire au découragement; - la soutenance de votre mémoire ou de votre thèse; -votre profil de fonnation et votre image scientifique(tout au moins pendant quelques années). Il faut donc, au préalable, s'informer largement sur celui que vous pensez choisir comme encadreur. Ses anciens étudiants pourront vous donner de précieux renseignements surlui.

25