Grandir heureux, une aventure en famille
226 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Grandir heureux, une aventure en famille

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
226 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Description

Respect des émotions et des besoins, coopération et communication, non-violence, confiance, amour et bienveillance sont les clés de voûte de l’éducation positive. À une époque où tout va toujours plus vite, il s’agit de prendre le temps de ralentir le rythme, d’être à l’écoute de ses enfants et de respecter leur développement sans les brusquer, à chaque étape de leur vie.

Il s’agit aussi de trouver un équilibre entre le respect des besoins de l’enfant et celui des parents afin d’aboutir à une harmonie entre tous les membres de la famille. Grandes valeurs de la famille, rythmes de l’enfant, alimentation, hygiène et soins, équipement, jeux, modes de garde, école… Marion McGuinness aborde tous les grands thèmes du quotidien de l’enfant à travers ce guide complet et pratique pour vous soutenir et vous accompagner au quotidien.

Le but : bâtir des relations familiales fortes, saines et constructives pour des enfants épanouis et HEUREUX !

Découvrez un outil complet : un guide traitant de tous les thèmes de la vie de famille, des témoignages, des exemples concrets, des listes, des astuces, des DIY, des anecdotes, des biographies et citations d’experts.


Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 06 juin 2018
Nombre de lectures 62
EAN13 9782317018633
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0090€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

Pour Élodie

« Être un parent conscient est vraiment une lourde tâche. »
Catherine Dumonteil-Kremer
Ce livre s'adresse à tous les futurs, jeunes (ou moins jeunes) parents, aux professionnels de l'enfance, aux grands-parents, oncles, tantes et à tous ceux qui forment ensemble ce « village » si précieux à l'enfant pour grandir heureux.

Table des matières
Introduction
Les grandes valeurs de votre famille
Le respect des émotions et des besoins
La non-violence
Le respect de l’intégrité physique et affective
Coopération et communication
L’égalité
Mieux consommer
En résumé…
Vivre aux rythmes de l’enfant
Le concept du continuum
Besoins et autonomie
Le sommeil
Quand l’enfant grandit…
La motricité globale
Langage et communication
L’alimentation
L’allaitement
La diversification alimentaire
En famille !
Hygiène et soins
Les années « couches »
L’acquisition de la continence
Être propre
La nudité en famille
Une famille en bonne santé
S’équiper pour une vie avec un enfant
Moins mais mieux
Le portage
La sécurité en voiture
Une maison esprit Montessori
Jouer pour grandir
Des jouets pour jouer ?
Jouer ensemble
L’appel de la nature
Lire toute la vie
Les écrans intelligemment
Toujours plus ?
Les activités manuelles
Se séparer et s’instruire
S’attacher pour mieux se détacher
Les modes de garde
S’instruire : cas d’écoles
Les soucis au fil des années…
Une place pour chacun
Maternage proximal et place du père
Prendre soin de soi
Prendre soin de son couple
Agrandir la famille
Construire sa famille au fil des jours
Annexes
Les grandes questions
… Côté Parents
… Côté Enfants
Conclusion
Des livres incontournables
Magazines
Documentaires et films
Sites internet
Remerciements
Page de copyright
Introduction
Dire « oui » au bonheur
Être parent, c’est être un guide… sur un chemin bien souvent inconnu !
Si nous ne pouvons pas prédire l’avenir, nous pouvons choisir la façon dont nous souhaitons appréhender chaque jour en famille.
Arrêtez tout et demandez-vous : « Qu’est-ce que je veux pour mes enfants ? »
Le bonheur, bien sûr !
Choisir le bonheur, c’est choisir que chaque jour soit une fête, ensemble. Grâce à une approche « positive » de la parentalité et de la vie de famille, c’est possible.
La parentalité positive se veut constructive et heureuse : il s’agit de bâtir des relations fortes et saines, et non de dresser ou de soumettre les enfants.
Il s’agit de vivre ensemble, chacun participant à la maisonnée, et non de hiérarchiser et de séparer les adultes des enfants.
Il s’agit de choisir le « oui » autant que possible, et de limiter le « non » à des situations exceptionnelles.
Car le « oui » construit, élève, épanouit, et le « non » détruit, diminue, limite.
Les premières années des enfants sont fondatrices : ils apprennent tellement de choses, en nous observant, en nous imitant, en nous écoutant. C’est une responsabilité immense que de faire grandir la génération de demain !
Les choix que nous faisons aujourd’hui décideront du visage de la société future : voulons-nous de la violence, de l’individualisme, de l’égoïsme ? Ou au contraire de la bonté, du vivre-ensemble et de l’empathie ?
Que votre enfant soit à naître, juste né, ou qu’il ait déjà 4 ou même 7 ans : ce livre est pour vous, car il n’est jamais trop tard, et c’est toujours le bon moment pour découvrir une nouvelle parentalité heureuse.
S’attacher et se lier
Ces dernières décennies, les progrès des neurosciences, notamment avec l’apparition de l’IRM et les études de plus en plus nombreuses sur le développement neuropsychologique et neuro-affectif de l’enfant, nous forcent à abandonner des modes de pensée basés sur la croyance, et à nous reconnecter à des instincts trop longtemps oubliés.
Au fil des années, on passe de la croyance à la science, des « on croit » aux « on sait ».
On doit la théorie de l’attachement, fondatrice de la parentalité positive, au psychiatre et psychanalyste anglais John Bowlby. C’est ensuite le Dr William Sears, pédiatre, qui a inventé le concept de « attachment parenting », parentalité de l’attachement, comme une application de cette théorie à la vie de famille.
Elle se définit par l’existence de figures d’attachement, la mère et le père, traditionnellement, des personnes qui sont constamment en contact étroit avec l’enfant, qui répondent à ses besoins et lui permettent ainsi de grandir et de développer son potentiel et son autonomie.
Cet attachement est fondamental pour le développement heureux et harmonieux des enfants… et des parents !

« De 0 à 6 ans se forment non seulement l’intelligence mais aussi l’ensemble des facultés psychiques. »
Maria Montessori
Mille chemins
En prenant ce livre sur l’étagère de la bibliothèque, en rayon à la librairie, ou en l’ouvrant après l’avoir reçu en cadeau de la part d’une personne qui vous aime, vous avez fait ce premier pas si crucial vers une autre parentalité, une autre normalité des relations en famille.
Si le parent est un guide, il ne connaît parfois pas d’autres chemins que celui qu’il a lui-même suivi avec ses parents des années auparavant.
La vie quotidienne, le tourbillon du travail, des horaires, des corvées, sources de stress et d'épuisement, n’aident pas à se poser et à réfléchir à la façon dont on souhaite être parent.
Parfois, quand nous réagissons sous le coup de la fatigue ou de l’exaspération, nous le sentons, notre réaction ne nous convient pas.
Souvent, une telle réaction n’a même aucun résultat positif sur le problème du moment avec l’enfant.
Nous sommes alors frustrés de ne pas avoir d’autres outils que ces souvenirs de notre propre enfance, ou de scènes vues et entendues chez des proches, au parc, etc. Nous imitons et perpétuons, sentant bien que ce n’est pourtant pas ce qu’il nous faut.
Mais comment faire pour dépasser ces réactions réflexes ? Pour agir et réagir de façon volontaire, réfléchie et cohérente avec notre vision de la famille et de l’éducation ?
Pour tous ceux qui veulent être acteurs de leur parentalité et qui refusent les règles établies depuis souvent fort longtemps sans justification ni explication, être parent oblige à sortir des sentiers battus et à tout remettre en cause et en question, tous les jours.

« Lorsqu’une femme allaite, elle et son bébé sont comme “inondés” d’hormones, au premier chef la prolactine et l’ocytocine, qu’on a pu appeler “hormones du maternage”.
Une toute récente étude faite sur des souris mâles a montré que lorsqu’ils interagissent avec leurs petits après la naissance, de nouveaux neurones se forment dans leur cerveau sous l’action de la prolactine, leur permettant de reconnaître à l’odorat et de protéger leur progéniture plus tard dans la vie. » 1
Claude-Suzanne Didierjean-Jouveau

1 Sur son site Internet
Quel que soit finalement le chemin suivi, il le sera en pleine conscience, après des décisions et des choix réfléchis et non subis.
Parce que cette démarche est souvent fatigante, difficile à vivre, en soi et avec les autres (notamment avec ses propres parents qui peuvent voir cette remise en cause comme un reproche ou une accusation à l’encontre de l’éducation qu’ils ont donnée), un peu d’aide est toujours utile.
L’objectif n’est pas d’absorber tout le contenu de cet ouvrage et de l’appliquer à votre vie de famille. Peut-être que certaines approches ne vous conviendront pas.
Il y a mille façons de « bien faire », à partir du moment où les valeurs fondamentales sont comprises, admises et respectées.

« Les enfants n’ont pas besoin d’être éduqués, mais d’être accompagnés avec empathie. »
Jesper Juul
Prenez le temps de lire, réfléchir, pour pouvoir vous détacher de ces supports et ne jamais perdre la spontanéité joyeuse qui cimente votre vie de famille.
Des parents qui choisissent en toute conscience les règles de vie de leur famille auront moins de mal à les faire accepter car ils sauront les expliquer aux enfants. « Parce que c’est comme ça » ne sera plus une réponse réflexe chez vous.
Dans tous les domaines du quotidien, devenez acteur de vos choix : si la remise en cause initiale de ce qui a été vécu et perpétué est parfois compliquée, la libération n’en sera que plus joyeuse, car c’est finalement l’objectif de tout parent, non ? Faire de nos enfants des êtres épanouis, heureux, qui à leur tour pourront fonder des familles heureuses.
Personne n’est parfait
Choisir un autre chemin est parfois compliqué : il faut une grande disponibilité, en temps, en énergie, ainsi que des connaissances. Cet ouvrage est tel un compagnon pour guider, orienter, ouvrir l’esprit. Mais oubliez la perfection : elle n’est qu’un mirage néfaste.
L’histoire et le chemin de chaque parent sont profondément liés à son enfance, à ses rencontres, à son environnement.
Que la lecture de ce guide puisse vous permettre de vous reconnecter à vous-même, à l’enfant que vous étiez, à l’enfant que vous avez créé, et vous donner confiance en vous, pour tous les jours, tout au long de votre vie.
Il y aura toujours des bons et des mauvais jours. De la fatigue, de la joie. Savoir reconnaître ses erreurs et chercher comment s’améliorer et devenir chaque jour une meilleure version de soi-même, en tant qu’être humain et parent, c’est ce qui fait de vous une personne exceptionnelle.
La triade du maternage
L’allaitement, le sommeil partagé et le portage sont les trois piliers du maternage dit « proximal ».
Le maternage est la période qui précède l’éducation positive, mais il est bien sûr possible d’être parent positif sans avoir materné, ou en ayant materné à votre façon.
Le maternage a aussi son pendant masculin, le paternage (sommeil partagé et portage), et les deux conjoints, ensemble, pratiquent le parentage.
L’allaitement étant par définition indissociable de la mère, c’est elle qui constitue la figure d’attachement primordiale à la naissance.
Mais bien sûr, dès la naissance, le portage et le sommeil peuvent être partagés avec l’autre parent.
En tant que piliers, ces trois pratiques ont en commun d’utiliser le corps : materner, c’est élever ses enfants « avec son corps ». Donner son lait au sein, porter contre son cœur et offrir la chaleur du corps la nuit.
Élever ses enfants avec son corps, c’est renouer avec ce que l’homme, en tant que mammifère, a vécu et perpétué pendant des centaines de milliers d’années. Nos sociétés occidentales ont pour beaucoup perdu cet art du contact, du toucher, de l’utilisation du corps pour faire grandir nos enfants.
Grandir heureux, c’est aussi grandir à l’écoute de ses sens, dont le toucher, et refuser cette séparation des corps culturellement admise et prônée, souvent dès la naissance et à grands renforts de croyances, par certains professionnels de santé ou par nos proches.
Un éloignement de la mère et de l’enfant, complètement artificiel au regard de notre nature de mammifère, est en opposition totale avec les besoins du nouveau-né (et de sa mère !).
Le sommeil partagé, l’allaitement et le portage tiennent une place centrale dans cet ouvrage, car ils ne concernent pas non plus que les bébés. De plus, les bases affectives, motrices ou alimentaires qu’ils posent sont indissociables de nombreuses valeurs positives pour la famille.
Le sommeil est traité au chapitre 2, l’allaitement au chapitre 3 et le portage au chapitre 5.
Un aperçu de cet ouvrage…
Cet ouvrage ne se veut pas exhaustif, il serait prétentieux de penser que toutes les situations uniques de la vie peuvent être analysées et décryptées dans un seul livre.
L’objectif de Grandir heureux est de vous soutenir et de vous accompagner dans les grandes étapes de la vie avec un bébé, un bambin, un enfant, dans votre vie de famille.
Au fil des chapitres, vous trouverez :
- des listes, astuces ou règles d’or faciles à piocher et à lire lorsque vous n’avez que quelques minutes ;
- des « Le saviez-vous ? » , qui proposent une courte information insolite ou méconnue sur le sujet traité dans la partie en question ;
- des « Biographie » , pour vous permettre de mieux situer les grands acteurs du parentage et de la parentalité positive ;
- des « Ailleurs dans le monde » , pour aider à prendre conscience de l’emprise culturelle qui s’exerce sur notre façon d’élever nos enfants et ouvrir à l’autre.
Les 8 chapitres et annexes de ce guide ne peuvent pas être exhaustifs : c’est impossible, bien sûr. Ils survolent néanmoins de nombreux thèmes, qui pourront être approfondis grâce à la bibliographie, et donnent des clés pour des situations fréquentes.
L’objectif de Grandir Heureux est de servir de socle pour repenser notre mission de parent, au quotidien, en ouvrant de nouvelles voies et façons de penser.

« Ce dont on parle, ce n’est pas de la perfection, mais d’une direction. »
Haïm Ginott
Rien n’est magique, et il n’y a pas de recette miracle. La parentalité positive se fonde sur une recherche constante d’un équilibre entre le respect des besoins de l’enfant et le respect de ceux des parents, une harmonie entre tous les membres de la famille comme « écosystème » unique. Rien ne se fait en un jour, rien ne se fait en une phrase. Pas à pas, petit à petit, en piochant des idées, en prenant d’autres habitudes, en acquérant de nouveaux réflexes, la vie de votre famille peut s’améliorer.
Entre témoignages de parents, informations théoriques, astuces et conseils concrets, Grandir Heureux a pour vocation d’être comme un ami, toujours là, prêt à vous aider, vous soutenir, pour aller plus loin dans votre démarche positive et avancer dans la joie.
À une époque où tout avance toujours très vite, plus vite, où tout le monde semble pressé, où l’expression « courir partout » fait partie du vocabulaire quotidien, c’est un véritable défi de ralentir le rythme, de regarder son enfant et de s’adapter à lui, de respecter son développement normal, sans le brusquer, sans le devancer, sans le dépêcher.
Lancez-vous dans cette aventure humaine exceptionnelle, pour grandir ensemble, heureux.
Dites « oui » au bonheur !
Chapitre 1
Les grandes valeurs de votre famille
Dans ce chapitre :
Le respect des émotions et des besoins
La non-violence
Le respect de l’intégrité physique et AFFECTIVE
Coopération et communication
L’égalité
Mieux consommer
En résumé…
Tenter de dresser une liste exhaustive des grandes valeurs de la vie de famille « positive », c’est créer une carte mentale tentaculaire qui part dans toutes les directions, de soi vers les autres, qui relie les valeurs entre elles, comme une toile immense dans laquelle des mots-clés fondamentaux se dessinent.
Toutes ces valeurs sont cohérentes les unes avec les autres, se parlent, se répondent, se complètent : il est intrinsèquement impossible de choisir d’en mettre certaines en pratique, tout en refusant les autres.
Lorsque l’on commence à s’intéresser à l’une d’elles, c’est comme dérouler une pelote de laine : on tire, on tire, et le fil ne s’arrête pas. Chaque parent sera plus sensible à l’une ou l’autre de ces valeurs, et peut-être qu’il lui donnera un autre nom que celui proposé. Le cheminement intérieur de chacun sur la voie de la vie de famille positive est unique.
Il ne s’agit en aucun cas de plaquer des façons de parler, réagir ou vivre sur votre famille : ces valeurs sont avant tout humaines et universelles. Mais leur mode d’application est unique à chacun, et à chaque famille. Gardez toujours votre spontanéité !
Il n’y a pas qu’une seule façon d’être heureux, il n’y pas qu’une seule façon de rendre ses enfants heureux et de leur permettre de grandir et de devenir des adultes épanouis.
Pour certains, la valeur primordiale de laquelle toutes les autres découleront sera le respect, pour d’autres, la non-violence : cela n’a finalement aucune importance. Selon les vécus et histoires individuels, nous avons tous tendance à considérer certains principes comme plus fondamentaux que d’autres, même s’ils sont tous liés dans une approche commune positive.
Que ces quelques lignes ici vous servent de terreau pour construire votre famille. En revenant toujours à ces valeurs sources, en cas de doute, de fatigue, de confusion, vous ne pourrez jamais vous tromper.
Lisez, écoutez, discutez, en couple, entre amis, en famille, approfondissez vos connaissances, vous serez ainsi rassurés dans vos « instincts » que nos sociétés occidentales poussent souvent à oublier ou à réfuter.
Choisissez chaque jour et chaque nuit la joie, l’amour, la bienveillance.
Ces valeurs phares se déclinent dans tous les domaines du quotidien. Elles se retrouveront au fil des pages, au fil des chapitres, comme un fil rouge pour appréhender la parentalité positive.
Le respect des émotions et des besoins
Selon la pédiatre Dr Catherine Gueguen, dans son ouvrage Pour une enfance heureuse , la bienveillance se définit par le fait de « porter sur autrui un regard aimant, compréhensif, sans jugement, en souhaitant qu’il se sente bien et en y veillant ».
Ce regard d’amour est celui que nous portons sur notre enfant dès sa naissance, et qu’il est possible de perdre au fil des mois et années, à force de stress, de fatigue, de conseils et injonctions sociales.
De cette bienveillance naît l’empathie, cette capacité à se mettre à la place de l’autre, qui est possible grâce à l’écoute active et l’accueil des émotions et des besoins comme étant toujours valables. Tous les besoins et toutes les émotions sont recevables, ont le droit d’exister, et cela même si nous ne les comprenons pas.
Une attitude bienveillante entraîne donc le respect des émotions et des besoins, chez nos enfants comme chez nous-mêmes ou notre conjoint ( voir chapitre 8 ).
Dans les grandes lignes, il s’agit de :
- refuser les rapports de force et les conflits ;
- ne pas nier une émotion, une douleur, un besoin ;
- ne pas laisser pleurer un bébé ou un enfant ;
- accepter de lâcher prise.
Ces principes sont fondamentaux pour créer une relation saine et sécurisante pour votre enfant, dans laquelle il va pouvoir s’épanouir en considérant vraiment ses parents comme des figures d’attachement fortes et primordiales.
Pour rappel, dans la théorie de l’attachement, il s’agit de reconnaître « le besoin de l’enfant d’être aimé et touché, de s’attacher, d’obtenir de l’attention, de jouer, d’être dorloté », au même titre que des « besoins biologiques comme la faim ou la soif », comme l’a énoncé Thomas Gordon.