ALLO POLICE n°620 - du 06 au 12 décembre 2021
24 pages
Français

ALLO POLICE n°620 - du 06 au 12 décembre 2021 , magazine presse

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
24 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

ALLO POLICE n°620 - du 06 au 12 décembre 2021

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 06 décembre 2021
Langue Français
Poids de l'ouvrage 7 Mo

Exrait

EN TOUTE FRANCHISE
PAR KONÉ SIBIRINAN
Ces escrocs de fin d’année !
e dernier mois de l’année est là. Dans un peu plus de trois semaines, on dira adieu à l’année 2021 avec son cortège de décès L par accidents et de décès surprise. On a presque tous perdu un parent qui nous est cher. Ces disparitions brusques ont permis à certaines familles de se renforcer, de se recomposer alors que d’autres se sont décomposées. C’est la loi de la nature ou la volonté de Dieu. En attendant cette fin d’année avec ses fêtes où l’alcool, l’incivisme, la dépravation sont de mise, je voudrais déjà tirer la sonnette d’alarme. L’objectif est saint. Réduire la casse au dé-compte final.
J’ai remarqué que chaque fin d’année, des choses ter-ribles se passent. On a l’impression que certains adultes et adolescents se donnent la main pour com-mettre des bévues. Comme si la raison les quittait par ces moments de joie, ils excellent dans la démesure, la bêtise. Voici quelques morceaux choisis.
On le sait, au niveau du système éducatif, chaque fin d’année, des mauvais élèves donnent du fil à retordre aux enseignants, aux éducateurs et même à leurs ca-marades. C’est le phénomène des congés anticipés. On ne sait pour quelles raisons, certains élèves vont déloger d’autres camarades qui sont souvent en plein cours. Et cela ne se fait pas sans jets de pierre. Les « microbes » en profitent pour agresser tout le monde aux abords des écoles ‘’attaquées’’. Finalement, des jours après, les responsables des écoles constatent que les élèves ne viennent plus à l’école. Ils se met-tent en congés forcés. Chaque année, des éléments perturbateurs sont appréhendés et sanctionnés. Mais apparemment, cela ne semble pas dissuader les au-tres. Comme un challenge, chaque année, ils s’adonnent à ce jeu dangereux et irresponsable. Dangereux en ce sens qu’en perturbant les cours, cela se termine le plus souvent par des agressions. Irresponsables et idiots car en réduisant volontairement le volume ho-raire des cours, ces élèves pénalisent les autres ca-marades qui ne seront pas bien formés. Et si ce fléau se répand sur l’étendue du territoire national, il va s’en dire que c’est tout le système éducatif qui sera touché. Dans un pays où le niveau de l’enseignement a été maintes fois décrié. On comprend alors aisément pourquoi, le ministère de l’Education nationale a déjà entamé la campagne de sensibilisation denommée« Zero tolérance congés anticipés ». Espérons que ces adolescents vont entendre raison pour une fois. Pour ce qui concerne les adultes, on a remarqué aussi qu’à chaque fin d’année, des opérateurs économiques sont victimes d’incendie de leur entreprise. Vous allez entendre parler de plusieurs incendies quand l’année tire à sa fin. On ne sait pas comment cela est possible que ces magasins et entreprises spécifiques brûlent toujours en fin d’année. En attendant que des en-quêtes poussées identifient les vraies causes, on soupçonne des mains occultes en vue de toucher à l’assurance tous risques. Et les grands perdants sont le plus souvent les employés. Ces entrepreneurs vé-reux rebondissent des mois plus tard et leurs affaires fleurissent. Je mets la puce à l’oreille des assureurs. Vérifiez et vous verrez ! Tout mon souhait est que les Ivoiriens et leurs fa-milles respectives passent un bon mois de décembre et débutent une nouvelle année dans la paix et la joie.
(stg) s Guela Mariu Une sélection de ATIÈRE RÉE EN M ENT
Dix tonnes de médicaments prohibés incinérées
YAMOUSSOUKRO. L’antenne anti-drogue du service régional de la police judiciaire de Yamoussoukro a procédé lundi 29 novem-bre 2021 à l’incinération de dix tonnes de médicaments de qua-lité inférieure et falsifiés saisis samedi 13 novembre à Daoukro. Ces médicaments ont été mis dans le brasier en présence du substitut résident de Bongouanou Douedeu Roberson. C’est un camion de dix tonnes qui a pénétré le territoire ivoirien avec son contenu dangereux qu’il s’apprêtait distribuer.
La Côte d’Ivoire vend une part de son énergie électrique
PLATEAU. Cette signature qui s’inscrit dans le cadre du Projet d’interconnexion entre la Côte d’Ivoire, le Libéria, la Sierra Leone et la Guinée dénommé Projet CLSG a eu lieu, au 20ème étage de l’immeuble Sciam, à Abidjan-Plateau, en présence du ministre des Mines, du Pétrole et de l’Energie, Thomas Camara. Les si-gnataires étaient le Directeur général de CI-Energies, Noumory Sidibé, le Directeur général de la Compagnie ivoirienne d’élec-tricité (CIE), Ahmadou Bakayoko, pour la partie ivoirienne, et le Directeur général de l’Electricité de Guinée, Mangaly Maty. Cette signature, faut-il le noter, consacre l’aboutissement de ce projet entamé depuis 2013 et qui fait parti des projets prioritaires du plan directeur du Système d’échanges d’énergie électrique ouest africain (EEEAO).
Le président des jeunes de N’gattadolikro tué dans un accident
TIÉBISSOU. Le président des jeunes du village de N’gattadolikro, Konan Koffi Théodore, a trouvé la mort dans un accident de la circulation survenu à cinq kilomètres de Tiébissou, dans la nuit du vendredi 26 au samedi 27 novembre 2021. Konan Koffi tentait un dépassement à moto lorsqu’il a été percuté par un véhicule venant en face, a expliqué un témoin oculaire. Il s’est par la suite retrouvé sous les roues de la semi-remorque qu’il tentait de dé-passer. Le président des jeunes a succombé au moment de son évacuation au Chu de Bouaké.
Un manœuvre enseveli sur un chantier
YOPOUGON SABLE. Si pour l’heure, on ne connait pas les circons-tances exactes de cet accident, on sait tout de même que l’indi-vidu a été enseveli sur un chantier à Yopougon Sable, à hauteur de la Gare Koweit. Les sapeurs-pompiers militaires (GSPM) aler-tés se sont promptement déportés sur les lieux. Ils se sont ra-pidement mis à la tâche, avant de dégager la victime des décombres. Il y a eu plus de peur que de mal. L’individu a été sauvé de justesse, mais présentait une fracture au fémur gauche. Après l’avoir conditionné, il a été évacué au Centre hospitalier universitaire (Chu) de Treichville. Des éléments de la police étaient sur les lieux.
Des populations déguerpies dorment à la belle étoile
YOPOUGON BANCO NORD. A en croire une source, le secteur Banco Nord Extension est éligible pour un redressement. Ce processus de redressement était en cours quand les populations ont reçu, début octobre 2021, une mise en demeure pour quitter les lieux dans 72 heures.« Un matin, ils ont été surpris et déguerpis. Plus de 4000 personnes issues de 2000 familles, près de 600 élèves dorment à la belle étoile. Ceux qui ne savent pas où aller ont dressé des tentes sur le site. On veut qu’ils quittent les lieux », explique notre source. A en croire un déguerpi, il est prévu, le mercredi 1er décembre 2021, la pose de la première pierre d’un lycée qui sera construit sur le site.
Le ministre Amadou Koné réconforte la famille de l’étudiante assassinée
BOUAKÉ. Le ministre des Transports et député de la comme de Bouaké, Amadou Koné, s’est rendu samedi 27 novembre 2021 au domicile de l’étudiante, Kouakou Amoin Marie-Josée Hermine, assassinée dans la nuit du jeudi 18 novembre 2021, pour apporter sa compassion à la famille éplorée. « Le ministre est venu avec une forte délégation, non seulement, pour exprimer sa profonde affliction face à cet acte ignoble per-pétré par ces personnes sans foi ni loi, mais aussi et surtout, pour vous exprimer sa compassion et son soutien »,a fait savoir son porte-parole, le député et adjoint au maire de Bouaké, Paul Dakuyo, à la famille éplorée. Ce dernier a également assuré les parents de la défunte que le ministre Amadou Koné, qui considère leur fille comme la sienne, se tient à leurs côtés pour partager leur peine et leur « douleur incommensurable ».
Des agents de la mairie échappent à un lynchage
YOPOUGON BANCO NORD. Des agents de la mairie de Yopougon ont été pris à partie par des populations à Yopougon Banco Nord extension, lundi 29 novembre 2021. Ces agents de la mairie étaient en mission pour déblayer l’espace où va se tenir la cé-rémonie de pose de la première pierre du lycée moderne de Yo-pougon Banco-zone industrielle. Sentant le danger, les agents de la mairie ont décidé de retourner à leur base. Mais dès qu’ils se sont engouffrés dans leur véhicule, ils ont été pris en chasse par une centaine de jeunes.
ALLO POLICE ! EST UNE PUBLICATION DE GO MEDIA,Sarl au capital de 5.000.000 de F. CFADirecteur de Publication et gérant :Zohoré Lassane •Rédacteur en Chef :Koné Sibirinan (07 49 57 58 18) Secrétaire de rédaction :Olivier Valère (07 49 81 60 55) • Responsable commerciale :Aline Apoutri (07 07 60 99 53)• Siège social :Koumassi Remblais non loin de ISTCO Colombe lot 1619 ilot : 109.Tél :21 21 56 47 20 / 21 21 36 03 54 •Fax :21 21 56 51 69 •Adresse :10 B.P. 399 Abidjan 10 Dépôt Légal : 8905 du 14 juillet 2009 • Impression :SNPECI •Distribution :Edipresse : 21 20 37 18 60 / 21 20 37 17 67 •Recépissé n° 20/Ddu 09 juillet 2009 du Procureur de la République.Toute copie, même partielle de cette publication est formellement interdite sous peine de poursuite judiciaire.
8.810 EXEMPLAIRES
2 •ALLO POLICE ! N°620 du 06 au 12 décembre 2021
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents