ALLO POLICE N°623 - du 27 décembre au 02 janvier 2022
24 pages
Français

ALLO POLICE N°623 - du 27 décembre au 02 janvier 2022 , magazine presse

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
24 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

ALLO POLICE N°623 - du 27 décembre au 02 janvier 2022

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 27 décembre 2021
Langue Français
Poids de l'ouvrage 8 Mo

Exrait

EN TOUTE FRANCHISE
PAR KONÉ SIBIRINAN
Chicha, attention danger ! umer la chicha est devenu un effet de mode pour la plupart des adolescents d’Abidjan. Mais en réalité, que sait-on de la chFicha ? cette pratique ? Y a-t-il une différence entre la consommation de tabac et celle de Quelles en sont les conséquences pour la santé des consommateurs ? Une séance de chicha de 20 à 60 minutes équivaut à fumer 2 paquets de cigarettes. Les risques de cancer sont importants, tout comme le risque de développer une dépendance. La chicha connue aussi bien sous le nom de pipe à eau, narguilé, narghilé ou hooka selon la région du monde où l’on se trouve, est une pipe permettant de fumer du tabac. Ce mode de consommation donne le sentiment de pouvoir fumer en toute sécurité. Or, comme le précise un rapport de l’OMS :« Le fumeur de pipe à eau et la personne exposée à la fumée pas-sive provoquée par la pipe à eau, encourent les mêmes maladies pulmonaires, cardiovasculaires et cancers que le fumeur de cigarette ». Comment fonctionne la chicha. Le tabac est placé dans une douille, qui donne sur une cheminée (allant de 75 à 120 cm) conduisant par aspiration la fumée au fond d’un vase rempli d’eau (0.5 à 1 l). Le tabac ne brûle pas de façon autonome, mais est chauffé et partiellement brûlé par adjonction dans la douille d’un charbon incandescent ou d’une braise ardente, séparé généralement du tabac par un papier d’alu-minium percé.
Un ou plusieurs tuyaux (de 150 cm en moyenne) sont reliés au sommet du vase pour permettre aux utili-sateurs d’inhaler, aspirant la fumée dans la cheminée à travers l’eau. De quoi est constitué le tabac à chicha ? Le tabac à chicha utilisé le plus fréquemment est composé généralement de 28 % de tabac, de 70 % de mélasse (liquide sirupeux contenant environ 50 % de sucre et qui donne un aspect pâteux et poisseux au tabac à chicha), le reste étant constitué d’arômes, d’agents de textures et de conservateurs. Les arômes confèrent à ce produit des goûts et parfums variés (Pomme, fraise, rose, noix de coco, etc.) La question fondamentale est de savoir si la fumée de la chicha est toxique ou pas. La perception répandue que fumer la chicha est plus sain que de fumer la cigarette et donc moins meur-trier, expliquerait le nombre croissant d’adeptes. Or, comme toutes les fumées de substances organiques qui brûlent, celles de la chicha libèrent, lors de la combustion, près de 4000 substances chimiques, dont nombre d’entre elles sont toxiques, irritantes et/ou cancérogènes. La fumée de chicha contient des métaux qui provien-nent du tabac, mais aussi du charbon, du revêtement du fourneau et de la colonne, du tuyau ou encore de la feuille d’aluminium. L’utilisation de la chicha ex-pose les fumeurs à des quantités de fumée beaucoup plus importantes que celles de la cigarette, en raison surtout de la durée des sessions de fumage. L’Oms a estimé qu’une cigarette est fumée en 8 à 12 bouffées sur une durée de 5 à 7 minutes, tandis que la chicha est fumée en 50 et 200 bouffées sur une durée de 40 à 60 minutes.
C’est pour toutes ces raisons que la nouvelle tendance des adolescents à fumer la chicha sans modération est inquiétante. Pratiquement à chaque carrefour et dans les restaurants, on trouve des endroits où fumer la chicha.
) uela (stg us G Mari n de Une sélectio ÈRE ÉE EN MATI ENTR
7 morts et 56 blessés dans un accident de circulation
SOUBRÉ-GAGNOA. La route a encore tué malgré les campagnes de sensibilisation sur le civisme sur la route lancées par le mi-nistère des Transports. Mercredi 22 décembre dernier, sur l’axe Soubré-Gagnoa, un accident mortel s’est produit aux environs de 15h au niveau du village de Liliyo à 46 kilomètres de Soubré. Deux cars seraient entrés en collision. Résultat : 7 morts et 45 blessés. Le lendemain 23 Décembre, au Nord du pays, pareil sce-nario où deux cars se sont percutés sur l’axe Kanawolo-Korhogo au niveau du village Longo. Bilan : 11 blessés. Tous les blessés ont été évacués au Chr de Korhogo.
Grève des docteurs non recrutés : 96 arrêtés et libérés !
ABIDJAN. Pour se faire recruter, 96 docteurs du groupe de 3000 docteurs non recrutés, ont décidé de faire un sit-in devant la cathédrale Saint Paul du Plateau le 22 décembre dernier. Mal-heureusement pour eux, ils ont eu maille à partir avec les agents des forces de l’ordre. Ils ont été interpellés et gardés à vue à la préfecture de police pour une nuit. Le lendemain, ils ont été li-bérés. Un soulagement pour le collectif qui compte donner une suite à ses revendications.
Il se pend à cause d’un singe
ABOBO. Trayé Jonas est mort, dans la nuit du mercredi 8 au jeudi 9 décembre 2021, par pendaison. Cet électricien âgé de 28 ans ne supportait pas la présence d’animaux sauvages dans son en-tourage. Et pourtant, sa fille voulait coûte que coûte adopter un singe, soutenue en cela par la mère. L’homme s’est finalement suicidé. C’est à croire que ce singe était plus important aux yeux des proches que lui.
Des voyous prennent un village en otage
VAVOUA. Mercredi 22 décembre dernier, jour de marché du village Bonoufla dans la sous-préfecture de Vavoua, il y a eu affronte-ments entre des deux jeunes gens, qu’on assimile à des drogués, et des forces de l’ordre. Il semble que ces jeunes gens seraient reconnus pour leur violence contre les autochtones. Alertés, les agents des forces de l’ordre sont aussitôt arrivés et ont cherché à contenir les jeunes délinquants. On signale des arrestations.
Un brouteur jeté en prison
Il se faisait appeler Jean Pierre Fanfan avec un profil d’Européen. Objec-tif, plumer ses victimes en les faisant chanter. Comme il fallait s’y atten-dre, une jeune fille qui rê-vait d’avoir un mari blanc n’hésite pas pour corres-pondre avec lui. Dans les échanges, le cybercrimi-nel envoie une vidéo de nu d’un homme blanc et fait croire que c’est lui. En retour la fille accepte de lui envoyer aussi une vidéo de nu d’elle. Et le piège se referme sur elle. Car, le brouteur laisse tomber le masque et exige de coucher avec elle et ensuite sup-primer la vidéo compromettante. Face à ce chantage, la fille n’hésite pas une seconde à aller porter plainte contre le brou-teur. Il est arrêté.
Un homme meurt pendant des rapports sexuels
ABOBO. Un drame a été enregistré, le lundi 13 décembre 2021, dans un hôtel de passe à Abobo Akeikoi. M.D.B., un conservateur de bibliothèque, âgé de 63 ans, y a trouvé la mort. Un décès sur-venu en pleins ébats avec sa compagne. Une vraie beauté afri-caine qui a detalé quand son amant a piqué sa crise. Il semblerait qu’il serait mort d’un AVC.
2 instituteurs se tabassent à l’anniversaire d’une go ZENOULA. Deux instituteurs se sont donné en spectacle à Gohi-
tafla, dans la nuit du 17 au 18 décembre dernier lors de l’anni-versaire d’une fille que les deux convoitent. Ivres, ils n’ont pas hésité à se prendre au collet pour une raison restée inconnue. Tels des coqs dans leur arène, ils se sont donné de coups de pieds, coups de poings et coups de tête. Finalement séparés par des collègues, ils sont rentrés chez eux habits déchirés. Inutile de vous dire que la fille dont on célébrait l’anniversaire n’est pas contente de ses deux « pointeurs ».
Il est tué après avoir égorgé son père
MAFÉRÉ. Le village de Dibi (Ghana Kwosso) situé dans la sous-préfecture de Maféré, localité du sud-est de la Côte d’Ivoire, dans le département d’Aboisso, a vécu un double homicide, le samedi 18 décembre 2021. Un jeune homme âgé de 29 ans, a égorgé son père, avant d’être tué par un militaire en poste de surveillance frontalière.
ALLO POLICE ! EST UNE PUBLICATION DE GO MEDIA,Sarl au capital de 5.000.000 de F. CFADirecteur de Publication et gérant :Zohoré Lassane •Rédacteur en Chef :Koné Sibirinan (07 49 57 58 18) Secrétaire de rédaction :Olivier Valère (07 49 81 60 55) • Responsable commerciale :Aline Apoutri (07 07 60 99 53)• Siège social :Koumassi Remblais non loin de ISTCO Colombe lot 1619 ilot : 109.Tél :21 21 56 47 20 / 21 21 36 03 54 •Fax :21 21 56 51 69 •Adresse :10 B.P. 399 Abidjan 10 Dépôt Légal : 8905 du 14 juillet 2009 • Impression :SNPECI •Distribution :Edipresse : 21 20 37 18 60 / 21 20 37 17 67 •Recépissé n° 20/Ddu 09 juillet 2009 du Procureur de la République.Toute copie, même partielle de cette publication est formellement interdite sous peine de poursuite judiciaire.
8.810 EXEMPLAIRES
2 •ALLO POLICE ! N°623 du 27 Décembre 2021 au 02 Janvier 2022
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents