36 pages
Français

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Fraternité Matin n°16629 - Du Mercredi 27 mai 2020 , magazine presse

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
36 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Le savais-tu ? Tu peux t'abonner à ce journal en cliquant sur la petite cloche. Tu recevras alors une alerte par mail à chaque nouvelle parution !

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 27 mai 2020
Langue Français
Poids de l'ouvrage 6 Mo

Extrait

Distribution des nouvelles Cni, poursuite de l’enrôlement... Les éclairages de l’Oneci Mercredi 27 mai 2020 / N° 16 629 www.fratmat.info / FratMat Mobile #129# (orangeCi)P. 11 Prix: 300 Fcfa • Cedeao : 450 Fcfa • France: 1,70 € PREMIER QUOTIDIEN IVOIRIEN D’INFORMATIONS GÉNÉRALES Ouverture clandestine des bars et boîtes de nuit Le gouvernement durcit le ton P. 4 Les tenanciers et clients contrevenants subiront la rigueur de la loi Devant le Sénat Mamadou Touré présente les actions en faveur de la jeunesse P. 3 Enquête express Impact de la crise sanitaire Le business de la beauté Lutte contre la maladie à coronaviP.r5us au ralenti Modernisation de l’agriculture 20tracteurs remis à quatre Ilières agricoles P. 15
pr sit
2
Nation
Lutte contre le Coronavirus
Mercredi 27 mai 2020
D’importants acquis pour la Côte d’Ivoire, malgré des défis à relever !
La Covid-19, au-delà de ses conséquences sanitaires, sociales et économiques, a permis de mettre en évidence les capacités de réaction du pays. ien n’était évident des contraintes. Ici, le coro-à la survenue de navirus a permis de tester la pandémie du co- la qualité des ressources 202R0. Surtout que ce virus à des maladies infectieuses et ronavirus en Côte humaines en matière de san-d’Ivoire, le 11 mars té, notamment du traitement couronne était précédé d’une tropicales. très mauvaise réputation : forte contagiosité, taux deSecteur de l’économie : létalité élevé, graves consé-un nouvel espoir quences économiques, fac- Au plan économique, social teur de restriction stricte, et humanitaire, l’action du etc. Le conïnement imposé gouvernement a été égale-par les dirigeants des pays ment porteuse, avec les dif-développés et émergents à férentes mesures d’urgence leurs populations et surtout et le plan de soutien à court, les taux de mortalité corrobo- moyen et long termes prises. raient à souhait sa dangero- L’action humanitaire a mo-sité. Pire, les économies sont bilisé aussi bien le gouver-en berne, avec des chutes de nement que les différentes croissance atteignant dans catégories socio-profession-Les mesures d’anticipation du Cns et du gouvernement, sous l’égide du Président Alassane Ouattara, ont permis de contenir la maladie.(PH: DR) certains pays -6, voire -8 % nelles. Des contributions de du produit intérieur brut. Les vivres et non vivres, des ministre Amadou Gon Couli- opérateurs économiques, et particulièrement pour le pour se frayer un chemin pertes d’emplois se chiffrent appuis ïnanciers se sont baly avait indiqué que cet ap- globalement éprouvés par la secteur productif national. Il dans cette grisaille sanitaire, en millions. C’est le cas aux traduits par la remise de pui d’urgence constituait une crise sanitaire liée au coro- faut donc capitaliser ces ac- permettant ainsi aux ven-États-Unis d’Amérique où chèques au gouvernement moins-value cumulée d’en- navirus, la création et l’opé- quis. La crise a également deurs à la sauvette d’exister. l’on enregistre plus de 33 mil- pour l’aider à faire face aux viron 300 milliards de FCFA rationnalisation de ces fonds révélé des capacités tech- Au fond, la Covid-19 a invité lions de chômeurs, en moins conséquences de la crise. pour le budget de l’État. dénotent de la proactivité de niques et technologiques de en Côte d’Ivoire comme ail-de 3 mois ! Les opérateurs du secteur Le gros effort de l’État se l’État ivoirien. Mieux, elles ré- l’industrie nationale, avec leurs les gouvernants et les En Côte d’Ivoire, l’analyse privé, bien que frappés par situe dans la mise en place pondent à des attentes fortes la production sur place des peuples à un nouveau para-des résultats à mi-parcours les effets de la crise sani-d’un plan de soutien écono- véritables des entreprises masques (cache-nez) made digme : se donner les de la riposte contre la Co- taire, ont mobilisé, par le mique, social et humanitaire majores, des Pme et des in Côte d’Ivoire, recyclables moyens d’un développement vid-19 et du plan de soutien biais de leur faîtière (Cgeci), doté de fonds de soutien sec- très petites entreprises (Tpe) et adaptés à l’environnement autocentré. Sans renier l’ou-économique montre qu’en plus d’un milliard de francs toriels dédiés aux grandes nationales. socio-économique. Elle a dé- verture, la mondialisation. Ici dépit des déïs qui restent CFA pour soutenir l’État. Une entreprises (100 milliards), montré en outre la résilience comme ailleurs, ils ont com-encore nombreux à relever, véritable synergie d’action Pme (150 milliards) aux ï-De nouvelles perspectivespris une chose : soutenir àde l’économie ivoirienne qui le gouvernement a su antici- entre l’État, le secteur privé lières agricoles (150,8 mil- Avec les dispositifs actuels, comptera, selon le Fmi, par- fond le développement des per par des mesures fortes, et la société civile dans cette liards), au secteur informel de nombreuses entreprises mi les quatre ou cinq écono- capacités endogènes à tous permettant ainsi d’atténuer crise sanitaire qu’il faut main-(50 milliards), à la solidarité vont bénéïcier de ïnance- mies africaines à sortir de la les niveaux (infrastructures l’impact sanitaire, social et tenir et renforcer pour des (20 milliards). Les dispositifs ments inespérés. Et à des crise avec un taux de crois- sanitaires, industrie ou arti-économique de cette crise enjeux futurs. opérationnels de ces fonds taux prêteurs jamais imagi- sance certes en recul mais sanat au niveau local, chan-sanitaire. Il faut, en outre, souligner la ont été révélés le 22 mai nés (allant de zéro à 3%)! pas négatif. gement de comportement, Au plan sanitaire, le taux de capacité d’anticipation dont a lors du Conseil présidentiel En cela, la crise de la mala- La crise sanitaire a, par ail- etc.) En somme, militer pour guérison reste élevé (51,88 fait montre le gouvernement conduit par le Chef de l’État. die à Covid-19 aura ouvert leurs, montré que les arti- l’émergence des champions % au 25 mai) et celui de la pour éviter aux entreprises, Au-delà de constituer un de nouvelles perspectives sans (couturiers notamment) nationauxmortalité faible (1,24%). et globalement aux secteurs GOORE BI HUÉ grand soulagement pour les pour l’économie nationale, pouvaient aussi s’adapter Le nombre de malades en productifs, la banqueroute. Et traitement (1136 à date) ce, en décidant en urgence représente 46,88% des per- la suspension, pour une du-sonnes contaminés. Mais rée de trois mois (avril, mai Encourager l’émergence des champions nationaux les progrès constatés dans et juin 2020), des contrôles la prise en charge des ma- ïscaux, des paiements des lades, on peut à juste raison impôts, taxes et versements a crise sanitaire ac- formes. Le premier mi- volonté de l’État de renfor- tional est une entreprise projeter une baisse sensible assimilés dus à l’État, ainsi tuelle et ses consé- nistre Amadou Gon Couli- cer son accompagnement choisie par l’État pour deve-des hospitalisations au ïl que les charges sociales du deLprojetconcrétiser son identiïé une short-list de 29nement accordait au projet. trèsque le pays subisse quences donnent baly avait d’ailleurs assuré, aux entrepreneurs locaux.nir une productrice ou un des temps. Tenez, le 28 avril fait des difïcultés de tréso-l’occasion au gou- en début d’année 2020, Soulignant que le gouver- prestataire dominant sur le dernier, le taux de guérison rerie des entreprises. A cela vernement ivoirien tout l’intérêt que le gouver- nement ivoirien avait déjà marché national pour éviter était de l’ordre de 44,38%, s’ajoutent la réduction à 25% et le taux de létalité, 1,18%. de la patente dans le secteur visant à aider à l’émer- La prise en compte de cette chefs d’entreprises à cet fortement la concurrence En moins d’un mois (27 jours des transports, un différé de gence de champions natio- vision stratégique s’avère effet, conformément à la vi- extérieure sur le marché exactement), les services de paiement de l’impôt sur les naux, en lien avec le sec- nécessaire dans la mise en sion du Président Alassane national. Il bénéïcie, à cet santé ont nettement amélioré revenus des capitaux, l’exo-teur privé. Projet qui devait œuvre des fonds de soutien Ouattara, consistant à favo- effet, d’aides publiques leur performance, en termes nération des droits et taxes démarrer, pour sa première décidés par l’État en faveur riser l’émergence en Côte pour lui permettre d’être de guérison. Rappelons par de porte (douaniers), l’annu-phase, avec 29 champions des entreprises nationales. d’Ivoire de « champions viable, d’avoir une taille cri-ailleurs que le 5 avril passé, lation des pénalités de retard nationaux, c’est-à-dire des Car l’entame du projet était nationaux ». Sélectionnés tique. Le processus de sé-le nombre de malades guéris dans le cadre de l’exécution entreprises de droit ivoirien prévue pour juin 2020. sur une base rigoureuse, lection était très avancé, représentait 12, 69% des cas des marchés et commandes portées par des nationaux. Pour rappel, c’est à la fa- ceux-ci bénéïcieraient de avant la survenance de la contaminés. publics avec l’État et ses L’objectif est de consolider veur de la Journée natio- contrats de performance Covid-19. Il faut donc y pen-Globalement, le taux de mor- démembrements. Toutes leurs acquis, aïn de devenir nale du partenariat (Jnp basés sur des objectifs de ser dans la dynamique ac-talité est demeuré très faible choses qui ont évité aux de véritables pourvoyeuses 2019), tenue en octobre développement. Aïn que tuelle de relance écono-en Côte d’Ivoire, preuve que opérateurs économiques de d’emplois dans leurs sec- 2019, que le ministre ivoi- leur réussite ait un effet mique post Covid-19. Ce le pays performe dans la graves tensions de trésore-teurs d’activité respectifs, rien de l’Economie et des multiplicateur, en termes de serait un acquis supplé-qualité de la prise en charge rie, aïn de leur permettre de par leur résilience favorisée Finances, Adama Coulibaly, résilience et de création de mentaire pour le pays des malades, grâce à une poursuivre leurs activités. pour le soutien volontariste avait rassuré les acteurs du richesse et d’emplois. expertise avérée des per- Lors de sa conférence de de l’État sous diverses secteur privé ivoirien de la Notons qu’un champion na-G. B. HUÉ sonnels soignants. En dépit presse du 21 avril, le Premier
Mercredi 27 mai 2020
Nation
3
Mamadou Touré présente les efforts du gouvernement
pour atténuer les effets de la Covid-19 sur les jeunes
Le ministre a salué cette belle initiative du Sénat qui permet aux membres du gouvernement de communiquer sur les efforts faits au profit de la jeunesse ivoirienne.
près les éclairages du ministre de la Santé et de l’Hygiène publique, A Eugène Aka Aouélé, sur le bilan et les pers-pectives de la gestion de la Covid-19, la série d’informa-tions parlementaires initiée par le Sénat s’est poursuivie le 25 mai, avec le ministre Ma-madou Touré en charge de la Promotion de la jeunesse et de l’Emploi des jeunes. Occasion qu’il a saisie pour expliquer aux sénateurs les actions menées par son dépar-tement ministériel en vue de la sensibilisation des jeunes et des différentes mesures prises en leur faveur dans la gestion de la crise sanitaire due à la Covid-19. Aux sénateurs, membres de la Commission des affaires sociales et culturelles présents dans la salle de 400 places de la Fondation Félix Hou-phouët-Boigny de Yamous-soukro et aux parlementaires qui ont suivi la séance par visioconférence, le ministre a égrené les importantes initia-tives de formation et d’inser-tion professionnelle prises de-puis 2011, sous le leadership du Président Alassane Ouat-tara, au profit des jeunes qui représentent 77,3% de la po-pulation ivoirienne. Cette belle dynamique amor-cée par le gouvernement et qui devait être amplifiée en 2020, à travers le Programme social du gouvernement (PsGouv), est impactée négativement par la pandémie de Covid-19 qui n’épargne aucun pays au monde. En effet, selon le bilan détaillé de l’impact de la Covid-19 sur les projets et programmes mis en route par le gouvernement au profit des jeunes, on note, par exemple, que le projet ‘’Travaux à haute intensité de main-d’œuvre (Thimo)’’, initié pour un objectif de 3500 bé-néficiaires, avec la première vague de 1500 jeunes qui devait débuter le 1er mars,
Les sénateurs ont suivi avec beaucoup d’intérêt les présentations faites par le ministre de la Promotion de la jeunesse et de l’Emploi des jeunes.
a accusé du retard. Notam-ment dans l’acheminement des équipements sur les sites à cause du confinement du Grand Abidjan. Il en est de même, selon Mamadou Touré, des programmes de développement des compé-tences qui comprennent la formation complémentaire qualifiante et le volet Permis de conduire. Les formations ont été suspendues du fait de la pandémie qui interdisait les rassemblements de plus de 50 personnes. C’est aussi le cas de l’apprentissage où le pro-gramme 2020 qui devait béné-ficier à 2500 jeunes a été mis en veilleuse, en raison de la fermeture des établissements de formation professionnelle. De même que le programme de mise en apprentissage de
5000 jeunes, en collaboration avec l’Agefop. Seulement 562 bénéficiaires ont pu être pla-cés en entreprises, les autres n’ont pu l’être à cause de la Covid-19. Les Programmes d’entrepre-neuriat qui renferment deux volets, à savoir les Micro et petites entreprises (Mpe) et les Projets structurants, ont eu la même infortune. Le pre-mier volet, mis en œuvre en collaboration avec l’Ardci pour 3,1 milliards de FCfa au profit de 1240 projets de jeunes en région, est également sus-pendu. Quant à la seconde composante, qui concerne les projets structurants dont les financements varient de 5 à 50 millions de FCfa, les postu-lants ont pu s’inscrire courant décembre 2019-janvier 2020.
Mais l’analyse des dossiers a pris du retard du fait de la pandémie. C’est aussi le cas de l’opération «Agir pour les jeunes» qui est un programme de financement des jeunes porteurs de projets allant de 100 000 à 1 million de FCfa. Sur un objectif initial de 19 500 bénéficiaires, la seconde phase a permis d’atteindre 21 409 jeunes pour un montant de 10 milliards de FCfa. Sur 45 localités, les remises de chèques se sont déroulées dans 21 localités et les activi-tés sont suspendues depuis le 16 mars. Comme on peut le constater, la pandémie a eu un impact sur la jeunesse. Mais le gou-vernement n’a pas pour autant baissé les bras, à en croire le ministre. Car, grâce au plan de
riposte mis en place par le Pré-sident de la République et exé-cuté par le Premier ministre, Amadou Gon Coulibaly, toutes ces initiatives ont commencé à redémarrer progressivement. Par ailleurs, d’autres mesures au profit des jeunes ont été prises pour atténuer les effets de cette maladie. Mamadou Touré a cité la campagne de sensibilisation dénommée «Le vrai son». Cette initiative qui mobilise 700 jeunes vise à déconstruire les fausses infor-mations véhiculées sur la Co-vid-19. Cette campagne, qui bénéficie de l’appui de l’Unicef, permet, à travers des capsules diffusées à la télévision et à la radio, de donner la bonne in-formation aux populations, à l’effet de leur permettre d’ob-server les bonnes pratiques et
d’éviter la Covid-19. En plus, 720 jeunes ont été formés dans 5 communes d’Abidjan, en partenariat avec l’Uvicoci, pour la sensibilisa-tion et la formation des leaders communautaires. Selon le ministre, l’entreprise de téléphonie mobile Mtn a of-fert, à cet effet, un centre d’ap-pels de 300 millions de FCfa, d’une capacité de 5000 appels par jour. Octroyant ainsi 44 emplois aux jeunes. A cela s’ajoute la mise en place du Fonds d’appui au secteur informel (Fasi). Doté d’une enveloppe de 100 mil-liards de FCfa, dont 20 déjà disponibles, ce fonds va ap-porter une réponse immédiate aux acteurs de la restauration, de l’artisanat, du transport et du commerce.Des secteurs qui occupent de nombreux jeunes. La phase transitoire ouverte depuis le 14 mai s’achève le 15 juin. Des sub-ventions pour un montant glo-bal de 600 millions de FCfa vont être accordées à 40 000 acteurs des secteurs précités. Pour sa part, le président du Sénat, Jeannot Ahous-sou-Kouadio, n’a pas caché son inquiétude face à l’eupho-rie qui a gagné les jeunes, de-puis l’allègement des mesures prises par le gouvernement pour lutter contre la pandémie. Les maquis et restaurants sont pris d’assaut, selon lui, au mé-pris des mesures de distancia-tion. Attitude qui ouvre la porte à une contamination massive. Accordant une grande place à la promotion et à l’emploi des jeunes, le président du Sénat a insisté sur la forma-lisation d’une stratégie visant à réduire les effets de la Co-vid-19 sur eux, tant en milieu urbain que rural et à leur éviter de tomber dans des travers, avec l’usage malsain que font nombre de personnes des réseaux sociaux en cette pé-riode délicate. N’DRI CÉLESTIN
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents
Alternate Text