Fraternité Matin n°16657 - Mardi 30 juin 2020

-

Français
44 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Fraternité Matin n°16657 - Mardi 30 juin 2020

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 30 juin 2020
Langue Français
Poids de l'ouvrage 12 Mo
Signaler un problème
Assainissement d’Abidjan Les grands travaux P. 8 lancés jeudi Mardi 30 juin 2020 / N° 16 657 www.fratmat.info / FratMat Mobile #129# (orange .ci) Prix: 300 Fcfa • Cedeao : 450 Fcfa • France: 1,70 € PREMIER QUOTIDIEN IVOIRIEN D’INFORMATIONS GÉNÉRALES SOS Fortes pluies sur Abidjan pour le centre de sourds-muetPP.s2-3de Biabou !PHOTOS : G. BONI
Formation professionnelle Lasession2020 des examens P. 7 démarre le 7 juillet
Le cinéma ivoirien en deuil Dernier clap pour P. 16 le comédien Lance Touré
2
Nation
Éducation inclusive
Mardi 30 juin 2020
La pluie replonge le centre communautaire de Biabou dans la précarité
Les victimes de la grande pluie qui s’est abattue jeudi sur Abidjan continuent de se faire compter. C’est le cas du Centre d’éducation communautaire de l’alphabétisation inclusive de Biabou, route d’Alépé.
Guéya Demonsé, président du bureau national des personnes invalides de Côte d’Ivoire, fondateur duCECALPHA-Inclusif(PHOTOS: GB)
undi 29 juin, il est un plus de 10 h. Sous une pluie fine pas trop agressive, nous arrivons sur le site cLommunautaire de l’alphabéti-du Centre d’éducation sation inclusif (CECALPHA-In-clusive) de Biabou, dans le prolongement d’Abobo-Baou-lé, sur le tronçon. Honorant ainsi un rendez-vous pris la veille. Dans ce centre, sont formés les enfants vulnérables et en situation de handicap. Un véritable prototype de centre d’éducation inclusive. C’est-à-dire, dans une même salle de classe, il y a des élèves ma-lentendant, des albinos, des handicapés moteurs et des en-fants dits normaux. Ce centre vient d’essuyer les affres des pluies diluviennes. Et les stig-mates laissés par le passage des eaux de pluie sont encore visibles. Également visibles,
deux grands trous dans le mur de deux salles de classes qui ont servi d’issues de secours pour faire sortir les élèves, lorsque l’eau montait. « Il y a un caniveau situé en amont de notre établissement. Les riverains l’ont bouché et avec la forte pluie, l’eau ne pouvant plus circuler dans le caniveau, s’est trouvé un autre chemin. Malheureusement notre centre se trouvant sur son nouveau chemin, a subi les effets de son passage. Faisant des dégâts matériels dans l’établissement qui était déjà sous équipé », déplore M. Gueya Demonsé, président du Bureau national des personnes invalides de Côte d’Ivoire (BURNI- CI), fon-dateur du CECALPHA-Inclusif de Biabou. Avant d’ajouter: «La pluie du jeudi vient encore renforcer notre situation de précarité ». En effet, les élèves,
enseignants et administrateurs ont été surpris par l’eau qui coulait à flots. Et « dans la panique, avec l’aide des riverains, nous avons per-foré les murs de deux salles de classe pour faire sortir les en-fants parce que les eaux mon-taient violemment », explique Jean-Luc Akaffou, économe et directeur des études du centre. Une salle dédiée à l’apprentis-sage à l’outil informatique n’a pas été épargnée par l’eau de ruissellement. Conséquences : Les ordinateurs, ayant pris l’eau sont hors d’usage. « Ces machines nous ont été offertes par la BCEAO et d’autres Ong, pour nous permettre d’initier les enfants à l’outil informa-tique. La pluie vient de les dé-truire, ainsi que les murs en baraque », fait remarquer M. Gueya. Sont aussi endomma-gés, les dossiers des élèves,
La salle informatique n’a pas été pas épargnée par la pluie. Les documents des élèves mouillés sont étalés sur la table pour espérer sécher.
notamment leurs extraits de naissance. Ils sont étalés sur une table, espérant les faire sé-cher. « Si l’eau emportait tous ces documents, des élèves al-laient se retrouver sans extrait de naissance, parce qu’ils ne disposent que de la seule co-pie qui est ici au centre », sou-tien Jean-Luc Akaffou. Deux
salles de classe, en semi –ba-raque (Une partie des murs est en brique et l’autre partie est faite de planche, donc du bois) n’ont pu résister à la violence des eaux et ont par céder. « Les élèves de ces salles ont rejoint leurs camarades dans d’autres salles de classe pour les compositions de fin d’année
programmées ce lundi 29 juin. Du coup, les compositions qui étaient prévues initialement sur un jour, se feront en deux jours en raison de l’indisponibilité des salles de classe. « Après les compositions, le centre sera fermé. Les enfants viendront cher-cher les carnets de note après. Cette année, on ne fera pas de cérémonie de fin d’année comme on a l’habitude de le faire, à cause de cette situation de la Covid-19 et aussi de la pluie », soutient le président de BURNI-CI. Invitant les bonnes volontés à avoir un regard compatissant sur ce centre qui fait des prouesses en formant, dans un même lieu les en-fants de conditions différentes (handicapés moteurs, sourds-muets, albinos et les enfants normaux). « Ce système d’édu-cation inclusive permet à tous les apprenants de connaître le langage des signes qui permet aux malentendants de suivre les cours », explique Gueya Demonsé. C’est en fait, l’un des principes fondateurs du BURNI-CI, une association qui intervient dans l’égalité des chances et l’auto-nomisation des personnes en situation de handicap
GERMAINE BONI
Ouverture d’un centre inclusif à Guiglo
Une des salles de classe fortement endommagée par les eaux.
n dépit des difficultés et des moyens rudi-mentaires dont il dis-E pose, le Bureau na-tional des personnes invalides de Côte d’Ivoire ne compte pas baisser les bras. Il envisage pour la rentrée scolaire prochaine, ouvrir un centre inclusif, si-milaire à celui de Biabou, dans la ville de Guiglo. Ce
projet va se réaliser grâce à un partenariat signé avec l’église évangélique presbytérienne de Côte d’Ivoire. «Cette église nous offre deux salles pour commencer les cours dès la rentrée prochaine en attendant un terrain pour lequel nous sommes en discussion avec le conseil municipal et le conseil ré-
gional dirigé par la ministre Anne Ouloto. Nous leur disons merci d’avance. Notre gratitude va aussi à madame An-gèle Gnonsoa qui nous a aidé à signer le partenariat avec l’église évangélique presbytérienne de Côte d’Ivoire », affirme Gueya Demonsé. G. B
Mardi 30 juin 2020
Nation
Avenir incertain des apprenants ?
Une vue de l’extérieur du bâtiment de l’établissement où dans une des salles, des élèves sont en pleine composition de passage pour la ïn d’année.
e plus grand diplôme que les malentendants peuvent avoir c’est le L Cepe. Après le niveau Cepe, ils n’ont plus la possibilité de continuer au secondaire ». Une révéla-tion de M. Gueya Demonsé, président du Bureau natio-nal des personnes invalides de Côte d’Ivoire, qui donne froid dans le dos. Dans toute la Côte d’Ivoire, il n’y a pas d’infrastructures d’accueil des malentendants pour les études secondaires, là où on veut promouvoir l’éducation inclusive. L’école des sourds à Yopougon et les centres privés comme le CECAL-PHA-Inclusif de Biabou sont limités au primaire, c’est-à-dire au niveau CM2. Le CECALPHA-Inclusif de Biabou, ouvert depuis 2016, à l’initiative du BURNI-CI, a un effectif de 320 élèves ré-partis dans 7 classes avec en moyenne 40 élèves par classe du CP1 au CM2 et encadrés par 9 enseignants.Ils sont souvent deux ensei-gnants dans une classe : un qui parle avec les signes et l’autre qui s’exprime orale-ment en guise d’interprète. «Nous avons ouvert ce centre dans ce quartier pré-caire pour capter tous les enfants vulnérables et sé-vèrement vulnérables qui ont des difficultés d’intégrer l’école conventionnelle. Mais après le niveau CM2, les enfants malentendants ne peuvent plus avancer, faute d’infrastructures d’accueil pour eux dans le secon-daire et jusqu’à l’université. Pour toute la Côte d’Ivoire, seul le lycée moderne d’An-dokoi, à Yopougon, dans une phase expérimentale, accueille les malentendants
au secondaire. Notre centre de Biabou y a deux élèves. C’est une joie pour les pa-rents qui étaient désespérés », explique M. Gueya dont le centre n’a pas encore in-tégré les malvoyants, bien que la demande soit forte dans cette zone. C’est pour-quoi, les responsables du CECALPHA projettent de construire un institut inclu-sif qui pourra accueillir les enfants de la 6e à la ter-minale. Et, l’Ong ‘’Actions de solidarité et d’échanges et de développement du-rable, section Côte d’Ivoire’’ (ASODED-CI, ) dirigée par Mandjalé Touré a déjà donné son accord de principe pour accompagner le BURNI-CI dans la réalisation de cet objectif. «Les membres de cette Ong, ASODED-CI, ont de grands projets pour nous. Ils nous soutiennent pour que nous soyons dans un cadre moderne », se félicite Gueya Demonsé qui ne tarit pas d’éloges et de remer-ciements à l’endroit de ces nombreuses Ong dont l’IADA et YNNER WOHEEL qui les appuient dans le fonctionne-ment quotidien du centre, à travers des dons en nature ou de fournitures scolaires pour tous les enfants en si-tuation de handicap, des seaux à robinet et des pro-duits désinfectants en cette période de crise sanitaire due à la covid-19.
…L’école de Biabou 2, en attendant… Dans l’ambition des respon-sables du CECALPHA de faire de leur centre un grand site pour accueillir le maxi-mum d’élèves, il leur faut un autre cadre plus grand et plus approprié. Les démarches
sont en cours depuis long-temps mais les réponses tardent à venir. « Un centre spécialisé comme le nôtre ne doit pas avoir plus de 30 élèves par classe. L’encadre-ment et le suivi ne sont pas faciles en cas d’effectif plé-thorique. Malheureusement, c’est la triste réalitéque nous
vivons ici. Nous avons entre-pris des démarches auprès du ministère de l’Education nationale et de l’Enseigne-ment technique et profes-sionnel en vue de l’acquisi-tion des locaux de l’école de Biabou 2, abandonnée dans la broussaille. Mais nous n’avonspas eu de suite. Aux
dernières nouvelles, on ap-prend qu’un des bâtiments de cet établissement a été transformé en une mos-quée. On est toujours à la re-cherche d’un local plus grand ou un terrain pour construire un grand centre », souhaite le président de BURNI-CI qui gère cet établissement avec
3
une administration compo-sée d’un directeur de pro-gramme, Koua Norbert, d’un conseiller d’éducation, Oué-hé Georges, de l’économe et directeur des études, Akaffou Jean-Luc et d’un agent de Vie scolaire, Kraffa Gustave G. BONI
La subvention de l’État attendue a création du CECAL-PHA-inclusif est une initiative privée certes, L mais l’objectif est d’uti-lité publique. Depuis 2016, la demande d’auto-risation introduite auprès des autorités compétentes n’a pas encore eu de suite. Ce qui prive le centre d’ap-pui de l’État en termes de subvention. Néanmoins, « la direction de la promotion des personnes handica -pées, structure sous tutelle du ministère de l’Emploi et de la protection sociale, nous rend souvent visite pour nous réconforter », reconnait Gueya Demonsé. Ces visites ne suffisent pas selon lui. « Le centre vit des dons des Ong et de l’apport du BURNI-CI qui prend en charge les frais de scolari-té des enfants handicapés Encadreurs et quelques élèves posent pour la postérité. et orphelins en charge et les émoluments des ensei-riales précaires. «On sou- rage et je les remercie pour généralement des volon -gnants. Il faut donc nous haite améliorer la situation leur abnégation. Je lance taires, pour atteindre l’ob -permettre d’avoir l’autori-de nos enseignants qui donc un appel aux bonnes jectif d’un enseignement et sation en vue de bénéficier sont dévoués. volontés qui viendront nous d’une éducation de quali-de la subvention de l’État », Depuis le début de la crise aider à soutenir nos ensei- té. L’autre ambition étant plaide M. Gueya. sanitaire, ils n’ont pas gnants », précise-t-il. de faire du CECALPHA, A propos des enseignants, eu leur salaire mais ils Aussi, souhaite-t-il ren - un centre d’excellence de ils sont généralement des viennent toujours encadrer forcer les capacités de l’éducation inclusive en volontaires et passionnés les enfants. Je les encou- ces encadreurs, qui sont Côte d’Ivoire. malgré les conditions sala-G. BONI
4
Politique
Révision de la liste électorale
Mardi 30 juin 2020
La Cei propose au gouvernement la prorogation de l’opération au 5 Juillet
Le porte-parole de la Cei, Émile Ebrottié a fait une déclaration, hier, au siège de l’institution pour informer la presse sur cette nouvelle proposition. opération de révision tée et reste intacte chaquelors d’un point de presse, de la liste électorale, fois que cela est nécessairele 23 juin, avait justifié le initialement prévue du», a-t-il justifié.report de cette opération au L 10 au 24 juin, avait été Émile Ébrottié a indiqué 30 juin, leur volonté, de ne prorogée au 30 juin. que conformément à la pra- laisser personne en marge 24 heures avant cette date tique électorale, les centres du processus électoral. butoir, la Commission élec- seront exceptionnellementPrécisons que la fin de l’en-torale indépendante (Cei) a ouverts dès 7 heures et nerôlement sur le listing élec-proposé à nouveau au gou-fermeront qu’à la réceptiontoral, ouvre immédiatement vernement la prorogation du dernier requérant pré-la voie à la période de l’affi-de ce délai de l’enrôlement sent dans le centre à sa clô-chage de la liste électorale sur le listing électoral au 5 ture le 5 juillet à 12 heures. provisoire dans les lieux de juillet prochain à midi. Au nom du président devote afin de permettre sa C’est le porte-parole de laconsultation par les élec-la Cei, Ibrahime Couliba- Cei, Émile Ébrottié qui aly-Kuibiert, il a invité lesteurs. porté, hier, cette informa-agents de l’Institu-Conformément au chrono-tion à la presse au siège de tion à prendre toutes les gramme communiqué par l’institution, à Cocody.la Cei, cette période se si-mesures nécessaires pour Cette mesure vient ré- faciliter la mise en œuvre tue entre le 30 juillet et le pondre favorablement à la de cette opération. Il a aus- 1er août. Après cette étape, demande des partis poli- si dit compter sur leur ci- suivra la phase du conten-tiques de tous bords d’ac- visme pour finaliser laditetieux électoral prévue pour corder un délai supplémen- opération dans les meil-se tenir dans l’intervalle du taire aux requérants suite leures conditions. 3 au 13 août. Le 24 sep-aux trois jours de pluie tor-C’est la deuxième fois quetembre prochain, marquera rentielle, a-t-il argumenté. la Cei propose la prolon- la date de la publication dé-Émile Ébrottié, le porte-parole de la Cei. De plus, il a expliqué qu’unegation de la période de lafinitive de la liste électorale. forte mobilisation et un in- révision de la liste électo-dans les centres. « Cette un nouveau consensus de processus électoral. La vo-térêt pour l’opération d’en-rale. Le porte-parole deKANATÉ MAMADOU proposition de la Cei au tous les acteurs politiqueslonté d’inclusion, chère à la rôlement ont été observés l’institution, Émile Ébrottié, gouvernement fait suite à et des parties prenantes auCei, s’est encore manifes-Rhdp Attiégouakro Communiqué Des militants Rhdp promettent un fort taux à Amadou Gon Coulibaly La Commission Électorale Indépendante porte à Attiégouakro, 270 la connaissance de l’ensemble des ivoiriennes et enseignants se sont des ivoiriens en âge de vote, sa proposition au engagés le 26 juin, Gouvernement de proroger l’opération de Révi-Àà 12h (midi). enprésence des po-sion de la Liste Electorale au dimanche 05 Juillet pulations, à parcourir tout le département, à l’effet de faire du Premier ministre A la demande des partis politiques de tous bords Amadou Gon Coulibaly, le suite aux trois jours de pluie torrentielle, la CEI Président de la République offre l’opportunité de se faire enrôler aux requé-de Côte d’Ivoire au soir du 31 rants qui ont manifesté par leur forte mobilisation octobre, en réalisant un fort leur intérêt pour cette opération en Côte d’Ivoire taux de voix. comme dans les centres d’enrôlement de nos re-Ces enseignants, réunis au présentations Diplomatiques. sein de l’Union des ensei-gnants Rhdp, ont fait cette Cette proposition de la CEI au Gouvernement fait promesse au professeur Jus-suite à un nouveau consensus de tous les ac-tin Koffi, directeur exécutif adjoint du Rhdp et coordon-teurs politiques et des parties prenantes au pro-nateur associé du district au-cessus électoral. La volonté d’inclusion chère à la tonome de Yamoussoukro.CEI, s’est à nouveau manifestée et reste intacte C’était à l’occasion de la jour-chaque fois que nécessaire. née hommage organisée par cette union pour célébrer le Conformément à la pratique électorale, les centres Les enseignants Rhdp de Attiégouakro, ici autour du Pr. Justin Kofï (en blanc), sont mobilisés professeur Justin Koffi, par seront exceptionnellement ouverts dès 07heures pour faire triompher leur parti. ailleurs président du Conseil et ne fermeront qu’à la réception du dernier re-pour le développement duJustin Koffi a, en outre, invitéphin, président de l’Union solide du Rhdp, et pour ses quérant présent dans le centre à sa clôture le 05 peuple Nananfoué d’Attié-et porte-parole des ensei-chaque militant à aller s’ins-actions de haute portée so-Juillet à 12h00. gouakro (Cdna), pour ses gnants. Aux enseignants, crire sur la liste électorale et ciale à travers tout le dépar-La Commission Electorale Indépendante invite nombreuses actions socialestement d’Attiégouakro. Aprèsà se faire enrôler pour avoir Justin Koffi a fait remarquer ses agents à prendre toutes les mesures néces-et de développement dans le que la victoire du Premiersa carte nationale d’identitéavoir félicité les enseignants saires pour faciliter la mise en œuvre de cette département d’Attiégouakroministre Amadou Gon Cou-(Cni) afin de voter Amadoupour leur engagement en opération et compte sur le civisme de toutes et de et dans les villages du dis-Gon Coulibaly en octobre faveur de Gon Coulibaly,libaly dans le département tous pour finaliser cette opération dans les meil-trict. «Sachez que nousd’Attiégouakro est un impé-prochain.Dr Eugène Kra a promis leures conditions. sommes derrière vous et que ratif non négociable. « À par-Dr Eugène Kra, conseiller d’œuvrer aux côtés de Justin nous mettrons tout en œuvretir d’aujourd’hui, je vous metsmunicipal qui représentaitKoffi et des enseignants pour FAIT À ABIDJAN LE 29 JUIN 2020 pour une victoire éclatante en mission pour la victoire dele maire Jérôme Kouamé, aque le candidat du Rhdp soit du Rhdp dans le départe-Amadou Gon Coulibaly, carélu à 95% de voix dans lesalué les efforts constants M. IBRAHIME COULIBALY-KUIBIERT ment d’Attiégouakro» a pro- c’est lui qui a le meilleur pro- de Justin Koffi pour tous sesNananfouê. PRESIDENT mis Traoré Boubacar Séra-fil», a-t-il indiqué. sacrifices pour l’implantation N’DRI CÉLESTIN