32 pages
Français

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Fraternité Matin n°16690 - du mercredi 12 août 2020 , magazine presse

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
32 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Le savais-tu ? Tu peux t'abonner à ce journal en cliquant sur la petite cloche. Tu recevras alors une alerte par mail à chaque nouvelle parution !

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 12 août 2020
Langue Français
Poids de l'ouvrage 7 Mo

Extrait

Mercredi 12 août 2020 / N° 16 690 www.fratmat.info / FratMat Mobile #129# (orange.ci) Prix: 300 Fcfa • Cedeao : 450 Fcfa • France: 1,70 € PREMIER QUOTIDIEN IVOIRIEN D’INFORMATIONS GÉNÉRALES
Hamed Bakayoko, depuis Séguéla :
‘‘ Je ne serai pas
Présidentielle 2020 Simone Gbagbo appelle à des P. 6 élections apaisées
un Ils indigne ’’ P. 3 Le Premier ministre a prié, hier, avec ses parents dans la capitale du Worodougou Passation de marchés publics
P. 10
Le gouvernement fixe des prix de référence An 1 du décès de Dj Arafat Riposte à la Covid-19 L’Uemoa apporteUne célébration pour un appui techniqueperpétuer la légendPP. 13e-15 Tina Glamour :« J’ai fait un single en hommage à mon ïls » à la Côte d’Ivoire P. 9 Impôts P. 11 Reprise des contrôles et recouvrements forcés
2
Politique
Mercredi 12 aout 2020
er è Candidature du Président Ouattara à un 1 mandat sous la 3République Nègreries et autres bédiéries: ça suffit !
e er e La question de la légalité d’un 3 mandat ou du 1Républiquemandat sous la III du Président Alassane Ouattara suscite des débats enammés. Mais attention à la désinformation. la question de savoir par des positions contrairesquelconque modication. Etsi oui ou non le Pré-c’est sur cet obstacle consti-argumentées et cohérentes. sident Alassane Ouat-s’est buté, dixtutionnel que Même s’il est vrai que, pour tara peut prétendre à les besoins de la cause, cer- ans plus tard, le président denAtiel,beaucoup a été écrit. des constitutionnalistes in-il a voulu rechercher un man-un autre mandat prési-tains tentent de faire d’eux sortant Joseph Kabila quand Des juristes éminents, des faillibles qui détiendraient la dat supplémentaire au-delà journalistes de tout poil, des vérité absolue !de 2016, après ses deux pre-politologues et même des ci- miers mandats. toyens ordinaires ont donnéOuattara est-il éligible ?Dès lors, on peut afrmer, leurs points de vue. Souvent Cette interrogation était ré- avec le Professeur Souma-divergents, voire contradic-rey, qu’en l’absence d’unecemment à la «Une » d’un toires. Je ne m’hasarderai quotidien proche du Pd-telle disposition spéciale et donc pas à répondre à cette ci-Rda. expresse, le Président Ouat-interrogation. Je me conten-L’auteur de l’article, dans unetara a parfaitement raison terai, c’est beaucoup plusconfusion qui montrait bien de déclarer que la nouvelle simple, de relever et de com-qu’il n’avait pas bien assimilé Constitution l’autorise à se menter quelques nègreriesles instructions qu’il avait re-présenter à un nouveau man-et bédiéries qui, à mes yeux,çues, s’est essayé à démon- dat. Un nouveau mandat qui, sont inacceptables, inadmis- trer que le Président Ouatta-s’il est élu, sera le premier de sibles, dégoûtantes. Car, ra ne pouvait pas être éligible la troisième République. rien, absolument rien ne peut ! Pourquoi ? Tout simplement justier certains propos mal- parce qu’il n’aurait pas exclu-A qui revient veillants qui sont servis aux sivement la nationalité ivoi-le dernier mot ? Le Président Ouattara, candidat à la présidentielle 2020.(PHOTO:DR) Ivoiriens à la faveur de la dé- rienne. Puisant dans le vomiUne position doctrinale n’est cision d’Alassane Ouattara qu’il avait mal ingurgité, dans qu’une position doctrinale. Et équivoque : « En ce qui me article « n’était, ni plus, nisident de leur formation po-de faire acte de candidature une argumentation juridiquela vérité, c’est que le débat concerne, j’ai, comme vous moins qu’un avis suscep-litique Henri Konan Bédié, à la présidentielle d’octobre puant le tribalisme et la haine sur l’éligibilité ou non d’un le savez, fait part, le 5 mars tible d’avis contraires.» Etvoulaient que des mentions 2020.de l’étranger, la notion d’ivoi- candidat est tranché, en der-dernier, à toute la Nation, justement, plusieurs juristes coercitives soient inscrites rité bien ancrée dans la tête, nier ressort, par le Conseil devant le Parlement réuni en et non des moindres lui ont dans la nouvelle Constitu-Non ! M. Soro,il a voulu réveiller les vieuxconstitutionnel. C’est lui l’ar-Congrès à Yamoussoukro, apporté la contradiction, enri- tion, relativement aux condi-vous mentez !bitre du jeu.démons qui ont divisé les de ma volonté, bien que lations d’éligibilité.chissant le débat intellectuel Répondant à une question leIvoiriens.Et le moment venu, en appli-nouvelle Constitution m’y au-si important en démocratie.Aujourd’hui, artisan principal samedi 8 août dernier au JDDMalheureusement, certainescation des textes en vigueur, torise, de ne pas faire acte Concernant la position du mi-de tout l’arsenal juridique sur une nouvelle interpréta- personnes, tributaires de lasans inuence aucune, il de candidature et de passer nistre Sansan Kambilé, la for- ivoirien de ces dernières an-tion que le Président Ouatta- météo politique (et qui onttranchera les réclamationsla main à une nouvelle géné- faiture et la mauvaise foi des nées (code électoral, Consti-ra aurait faite sur la Consti- dû, bien malgré elles, faire et se prononcera sur laration. »tution, réforme de la Cei,et autres Béotiens ivoiriens tution en vigueur, Guillaumele deuil de l’alternance 2020 question de l’éligibilité des Où est la forfaiture ? Où estintellectuels du dimanche estcode pénal, code civil, etc, Soro ci-devant, président de voulue par Bédié, parmi les- candidats au scrutin prési-Gps, a fait cette terrible et in- quelles des musiciens tri-dentiel d’octobre prochain. famante afrmation : «Il parle balistes à souhait) ont ellesMais, par-dessus tout, le der-Une position doctrinale n’est qu’une position doctrinale. de «compteurs remis à zéro» aussi cherché à lui emboîter nier mot revient au peuple. Et et d’un cas de force majeure.le pas. Heureusement sansc’est mieux ainsi, car la poli-Et la vérité, c’est que le débat sur l’éligibilité ou non d’un candi-Il n’y a pas d’interprétationsuccès. Les Ivoiriens, qui netique doit être l’affaire du plus possible. C’est une forfaiture.grand nombre et non cellesont plus dupes, ne les ont Il est clairement écrit qu’onpas suivis. de constitutionnalistes, de dat est tranché,en dernier ressort, par le Conseil constitutionnel. ne peut se présenter une troi- journalistes ou de dirigeants sième fois. D’ailleurs, il n’aLe faux débatpolitiques. C’est lui l’arbitre du jeu. Et le moment venu, en application des cessé de répéter au cours dusur l’article 55 ?Et Gracchus Babeuf a raison mois de mars dernier – pro-de dire que « si le peuple estsi bien écrit le Comme l’a pos validés par ses juristestextes en vigueur, sans influence aucune, il tranchera les récla-Professeur Soumarey Aly, la souverain, il doit exercer lui-– qu’il n’était pas autorisé àquestion juste et rationnellemême tout le plus qu’il peut faire un troisième mandat.relativement à l’article 55 de de souveraineté. » mations et se prononcera sur la question de l’éligibilité C’est clairement une atteinte la Constitution est celle-ci : Ainsi le 31 octobre prochain, à l’indépendance de la Côte-exactement le texteque dit c’est au peuple, et à lui seul des candidats au scrutin présidentiel d’octobre prochain. d’Ivoire ». ? « Il ne s’agit ni d’opinion, ni qu’il reviendra de sanctionner Non, M. Soro, le Président de réaction, encore moins de ou non le candidat Ouattara. Ouattara n’a jamais dit, à sentiment et de souhait, mais On se souvient qu’au Séné-l’atteinte à l’indépendance deencore plus manifeste. Car, ) le ministre Sansan Kam-plus forte raison répété aude faits, seulement de faits. »gal, le candidat Abdoulaye la Côte d’Ivoire M. Soro ?devant les députés, il a justebilé est devenu l’homme à mois de mars dernier qu’ilWade qui sollicitait, légale-Nulle part, dans la formula- fait une afrmation et pas abattre. Et cela, d’autant plus n’était pas autorisé à faire untion et la terminologie em- troisième mandatment, un Les ministres Cissé Ba-une démonstration. Il avaitque récemment devant les troisième mandat. ployée pour écrire cet article, au vu de la Constitution de congo et Sansan Kambilétout simplement dit qu’il peutambassadeurs accrédités en On peut à cet égard consul-son pays, on ne voit un soupçon d’inter- n’a pas obtenu les ont-ils clos le débat ?démontrer en quoi AlassaneCôte d’Ivoire, le ministre de la ter toutes les archives so-diction pour le Président de suffrages des Sénégalais. Oui. On s’en souvient, le mi-Justice, Garde des sceaux a,Ouattara ne peut pas être nores et écrites disponibles la République en fonction au Opposants de tout poil, voici nistre Cissé Bacongo avait candidat à un troisième man-avec panache et conviction,pour s’en convaincre. Il a,moment de la rédaction de lal’exemple à suivre. Une élec-afrmé, en même temps quedat. démonté toutes les fausses bien au contraire, toujours nouvelle Loi fondamentale. tion ne se gagne donc pas à d’autres membres du Co-distillées parMais, cette démonstration il informations afrmé qu’au regard de la C’est le lieu de rappeler, parla Cei ou au Conseil constitu-mité des experts, que selonl’arrêt rendul’opposition sur ne l’a pas faite. A l’analyse, Constitution en vigueur, il exemple, que la Constitution tionnel.Au total, les nègreries lui, l’article 183 de la nou- on peut dire qu’il a, par pure par la Cadhp relativement à avait le droit de se présentercongolaise du 18 février 2006des uns et les bédiéries des velle Constitution constituait tactique politique, fait cette la composition à la Cei. au scrutin présidentiel d’oc-qui dispose clairement enautres doivent prendre n.une preuve que le Président déclaration pour se débar-En somme, les ministres Cis-tobre 2020. Il l’a d’ailleurs ré-son article 220 que le mandatPersonne n’a le monopole de n’envisageait pas de se pré-sé Bacongo et Sansan Kam-rasser des députés du Pd- afrmé lors de son messageprésidentiel de cinq ans, re-l’amour du pays. Personne senter à l’élection présiden- ci-Rda, notamment les ho- bilé n’ont pas prêché quelque à la nation , à la veille de la nouvelable une fois (tel quene l’aime plus qu’un autre. tielle de 2020. Mais, comme norables Kramo et Jonwanparole d’Évangile, du Saint fête nationale, jeudi dernier,prévu par l’article 70), ne de-lui-même l’a écrit à maintes Téké qui, avant qu’ils neCoran ou une vérité révélée en des termes clairs et sansvrait jamais faire l’objet d’une AMEDÉE ASSI reprises, cette lecture dudit soient interpellés par le pré- qui ne saurait être combattue
Mercredi 12 aout 2020
Politique
3
Après sa nomination au poste de Premier ministre Hamed Bakayoko à Séguéla :‘‘Je ne serai pas un fils indigne...’’
Le chef du gouvernement est allé porter, hier, la nouvelle de sa nomination à ses parents et aux grandes familles de la région du Worodougou.
Le digne ïls a promis à ses parents d’être à la hauteur de la mission à lui conïée par le Président de la République Alassane Ouattara...(PHOTOS:DR)
’est en fanfare que le nouveau Premier ministre, Hamed Ba-chCef du gouvernement, après kayoko, a été accueil-li hier à Séguéla. Le sa nomination, a effectué le déplacement sur sa terre na-tale pour porter à ses parents la bonne nouvelle. Face aux principales familles de la lo-calité, sous le préau du chef de quartier Diomandé, il a pris l’engagement d’être en parfaite harmonie et loyal au Chef de l’Etat Alassane Ouat-tara.« Je devais venir vous présenter cette nomination afin que vous puissiez dire au Président Alassane Ouattara un grand merci comme vous l’avez fait en vous déplaçant à Abidjan. Je vous demande de prier pour lui, pour son épouse, la Première dame Dominique Ouattara et sa fa-mille»,a indiqué le nouveau Premier ministre. Puis d‘insister sur sa loyau-té à son mentor.« Dans les journaux, des gens affirment le contraire de ce qu’ils di-saient hier, que le Président Alassane Ouattara était le meilleur au monde. Je ne fe-rai pas de commentaire, mais je voudrais juste vous dire que vous pouvez compter sur votre fils. Je compte sur vos prières pour que je reste dans le droit et bon chemin. Le chemin que nos ancêtres nous ont enseigné depuis la nuit des temps. Vous nous avez toujours dit que l’argent n’est rien, le pouvoir n’est
rien devant les relations hu-maines, devant le bonheur», a-t-il rassuré. Il a ensuite afrmé qu’il s’est rendu, en compagnie des membres de sa famille, sur les tombes de ses défunts pa-rents. Question de renouveler un ancien serment qu’il a fait du vivant de son père.« J’ai renouvelé, sur leurs tombes, le serment que j’ai déjà pris du vivant de mon père, de ne jamais être un fils indigne du Président Alassane Ouat-tara », s’est-t-il engagé. Il a, en outre, ajouté que« devant vous, je redis le serment que votre fils ne sera jamais un fils indigne. Il ne sera jamais dit que votre fils Hamed Ba-kayoko est un fils qui n’est pas loyal, un fils qui n’est pas reconnaissant, qui n’est pas fidèle ou un fils qui ne travaille pas ».
Avec émotions... Par ailleurs, il a précisé qu’il mettra tout en œuvre pour honorer l’éducation qu’il a re-çue de ses parents. « Vous n’entendrez jamais que votre fils, dans un journal, a insulté le Président Ouattara. Vous n’entendrez jamais que votre fils, dans un journal, a man-qué de respect au Président Ouattara. Chez nous, dans notre culture, celle que vous m’avez enseignée, cela est la pire des malédictions », a-t-il souligné. Il a donc demandé aux membres des grandes fa-milles de Séguéla de prier
pour que sa mission réus-sisse. Dans la même veine, il a souhaité que des prières soient dites, une fois de plus, pour le défunt Premier mi-nistre, Amadou Gon Couliba-ly qui, assure-t-il,« a toujours été un grand-frère ». Avec émotions, il est revenu sur les derniers instants de son prédécesseur à la Primature, en lui rendant un hommage digne de son rang. Le Premier ministre Hamed Bakoyoko a rendu ce témoi-gnage :« Au Conseil des ministres, je suis en face de lui. Par respect, il ne regarde jamais le Président directe-ment. Je peux vous le dire, son dernier regard sur cette terre a été porté dans ma direction. C’est moi qu’il a re-gardé et j’ai vu dans son re-gard, un message très grave, très profond et je me suis penché vers le Président et je lui ai suggéré d’envisager de mettre fin à la réunion. Parce que je trouvais que le Pre-mier ministre n’allait pas bien. Pour vous qui savez, ce n’est pas rien », a révélé l’ancien ministre d’Etat. Pour lui, cette scène est unsymbole fort. Car, explique-t-il,« j’ai senti qu’il cherchait dans son regard du secours. En tant qu’homme digne, il avait peut-être voulu rester dé-bout jusqu’à la fin. Il a marché jusque dans la salle d’à-côté. Personne au Conseil n’a su qu’il y avait un problème. Je vous demande donc de prier pour cet homme. Entre ce
grand homme et moi, entre la grande famille Gon Couliba-ly et la nôtre, il y a des liens historiques forts. Nos familles viennent de s’interpénétrer de manière encore plus pro-fonde »,a-t-il soutenu. Dans son intervention, Ha-med Bakayoko a aussi pris l’engament de travailler avec efcacité au nom de toute
la région. Il a afrmé qu’il œuvrera pour faire honneur aussi bien à la Côte d’Ivoire qu’à la grande région du Wo-rodougou. Il a indiqué par ailleurs qu’il se mettra au service de la Côte d’Ivoire, en se conformant au strict respect de la tradition et de la culture qu’il a reçues de ses parents.
Fiers de leur enfant, les membres des différentes fa-milles, ainsi que les hauts dignitaires religieux de la ville ont formulé des prières et des bénédictions à son endroit, pour que sa mission à la tête de la Primature soit une totale réussite. MARCEL APPENA
...il a reçu, en compagnie de son épouse, leurs bénédictions.
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents
Alternate Text