44 pages
Français

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Fraternité Matin n°16717 - du lundi 14 septembre 2020 , magazine presse

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
44 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Le savais-tu ? Tu peux t'abonner à ce journal en cliquant sur la petite cloche. Tu recevras alors une alerte par mail à chaque nouvelle parution !

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 14 septembre 2020
Langue Français
Poids de l'ouvrage 12 Mo

Extrait

Présidentielle 2020 Pdci-Rda Henri Konan Bédié investi Prix: 300 Fcfa • Cedeao : 450 Fcfa • France: 1,70 € Lundi 14 septembre 2020 / N° 16 717 www.fratmat.info / FratMat Mobile #129# (orangeCi) P. 12 PREMIER QUOTIDIEN IVOIRIEN D’INFORMATIONS GÉNÉRALES Visite d’État dans le Moronou Ouattara :“ Je veux rattraper le retard de cette région ’’PP. 2 à 11 Des commissariats pour les villes d’Arrah et M’Batto Encore plus d’eau potable et d’électricité pour les Morofouè PHOTO : BOSSON HONORÉ  Le Chef de l’État a achevé,
samedi, sa tournée dans le Moronou par un meeting et une conférence de presse à Bongouanou
Décentralisation Ouellé érigée en départemePnP. 2t-3
Lancement des travaux de bitumage à Biasso (Adzopé) Patrick Achi :“ Le développement n’aime ni le bruit ni les palabresP.14
pr sit
2
Option
Des acquis pour une résurrection
e Moronou ressuscite… pour respirer l’air du dé-veloppement. Le Moronou, pilier de l’ancienne boucle du cacao, dont il n’a pas pu bénéficier, viLsite d’État de 4 jours que la Président de la Répu-va rebondir pour rattraper son retard. Mieux vaut tard que jamais. Il faut le dire, après cette blique, Alassane Ouattara vient d’y entreprendre. Je suis fière de mon royaume et de son roi, Sa Majesté Nanan Ehora Tehoa dont la dignité vient d’être renfor-cée par le Chef de l’État…Je suis fière de ma région, le Moronou. Je suis encore fière des départements de M’Batto, Arrah et de Bongouanou, reliés désormais ou le seront par des routes bitumées et des pistes reprofilées pour se rapprocher de la capitale écono-mique, Abidjan. Je suis fière pour ces ambulances destinées aux centres de santé de la sous-préfecture d’Anoumaba dans le département de M’Batto et du village de Banabo à Bongouanou, leur permettant « d’assurer en urgence l’évacuation des malades de ces localités vers d’autres plateaux techniques plus appropriés ». Je suis fière des administrateurs dont la capacité de mobilité vient d’être renforcée avec les dons en véhicules de type 4X4. Une administration publique de proximité performante et de développe-ment oblige. Je suis fière de ces braves femmes plan-teurs et productrices de vivriers dont le cri de cœur a été attendu par le Président de la République et son épouse, Dominique Ouattara. Elles ont demandé des moyens de mobilité, notamment des camions pour écouler leurs produits vers les grands centres com-merciaux comme Abidjan. Elles ont aussi demandé le soutien du couple présidentiel pour la construction de magasins de stockage de leurs produits…Pour l’ins-
GERMAINE BONI
tant, elles ont obtenu l’augmentation de l’enveloppe du Fafci de 500 millions de F cfa. Un acquis important à saluer. Je suis également fière de ces infrastructures hydrau-liques inaugurées et à inaugurer dans la région. Sur-tout quand on sait que l’accès à l’eau potable, consti-tue un sérieux problème dans la région. Ma fierté se justifie aussi par la lumière apportée à des villages ou à des quartiers des villes du Moronou. L’on annonce même la couverture à 100% de la région, en matière d’électricité d’ici à la fin de l’année. Le secteur de l’éducation n’est pas en reste. Outre des investissements déjà réalisés dans ce domaine, le Chef de l’État attend les propositions de ses colla-borateurs pour renforcer l’existant. Toutes ces actions de développement devant per-mettre à la région de ressusciter, d’avoir un nouveau souffre ne peuvent se faire sans un minimum de sécu-rité. C’est pourquoi, ma fierté est encore plus grande de savoir que deux commissariats de police seront établis à Arrah et à M’Batto pour aider la gendarmerie déjà opérationnelle dans la région à assurer la sécuri-té des biens et des hommes. C’est vrai que l’État fera sa part pour booster le déve-loppement de la région, mais le plus grand du travail incombe à la responsabilité des filles et fils du Mo-ronou. Les cadres, les élus, les hommes et femmes d’affaires, les jeunes et les femmes devront être gui-dés par un seul objectif : celui d’arborer le manteau du développement au profit d’une région du Moronou qui veut ressusciter qu’avec eux. Ils doivent être unis pour redorer le blason et assurer le rayonnement d’une région qui veut pleinement jouer sa partition dans l’émergence de la Côte d’Ivoire.
Nation
Lundi 14 septembre 2020
Le Président Ouattara s’engage à rattraper le retard
de développement accusé dans le Moronou
Le Premier des Ivoiriens a achevé sa visite d’État de 4 jours (du 9 au 12 septembre) dans la région, par un
meeting à la Place de la République de Bongouanou, chef-lieu de cette circonscription administrative.
e Chef de l’État s’est dit désolé de constater que le Moronou n’ait béné-nLnées, avant sa prise de ficié d’investissements véritables, ces dernières a pouvoir en 2011. Raison pour laquelle, samedi, lors de son meeting de clôture, à la Place de la République de Bon-gouanou, dans le cadre de sa visite d’État dans cette cir-conscription administrative, il a dit ceci aux populations Mo-rofoué qui s’étaient mobilisées en vue de communier avec lui : «Je veux rattraper le retard que cette région a vécu au cours de ces dernières décen-nies».  En effet, le Président de la République, dans son argu-mentaire, a déclaré que le Moronou, alors zone agricole très riche et boucle du cacao, est tombé aujourd’hui dans léthargie. Pour lui, la région présente en ce moment le vi-sage d’une localité qui souffre de manque d’infrastructures de toutes natures en dépit de nombreuses actions posées par les tenants actuels pour corriger ses insuffisances. «Cette belle région agricole, pilier de l’ancienne boucle du cacao qui a joué un rôle très important dans le développe-ment de notre pays, a mal-heureusement perdu cette position qu’elle avait, il y a quelques années. Oui, durant plusieurs décennies, la région n’a pas bénéficié d’investis-sements. Il faut se le dire, je considère qu’il faut être trans-parent. Cette région n’a pas bénéficié d’investissement, comme je l’ai dit, pendant des décennies. C’est ce qui crée le retard dans certains sec-teursa-t-il regretté. Avant », de préciser que c’est en 2011 que le gouvernement a re-démarré les investissements dans bien de domaines dans cette région. « Dans le sec-teur de l’électricité, le taux de couverture dans le Moronou est passé depuis notre arri-vée aux affaires de 63% en 2011 à 85% en fin juin 2020.Au cours de cette visite, nous avons procédé à des exten-sions de réseaux et à la mise
sous tension des localités de Nanan Assoakro, Assikro, du quartier Assié-Akpéssé et de Broukro», a-t-il rappelé. Le Chef de l’État a affiché sa détermination, relativement à ces faits non négligeables pour améliorer les conditions de vie des populations de cette région, à poursuivre les efforts en vue d’atteindre un taux de couverture de 100% dans le Moronou d’ici à la fin de l’année. «Ainsi, sur la pé-riode 2012-2020, ce sont 42 localités qui seront électrifiées contre 72 électrifiées de l’in-dépendance jusqu’en 2011 », a-t-il fait savoir. S’agissant de l’eau potable, le Président de l’exécutif a regretté que cette source de vie soit le problème majeur dans la circonscription. «Et j’ai attendu votre appel. Et vous avez raison car l’eau est source de vie. C’est pourquoi, afin de trouver une solution provisoire, hier (le vendre-di 11 septembre Ndlr), nous avons procédé à la mise en œuvre d’un système qui per-met à Bongouanou de passer de 2000 m3 par jour à 4000 m 3 par jour jusqu’en 2021. Mais cela n’est pas suffisant. Et ce problème récurrent dans
la région, nous allons le ré-soudre par le renforcement non seulement de l’unité de Bongouanou, et nous ferons en sorte qu’il y ait de nou-veaux investissements qui permettent d’aller au-delà du Moronou pour que toute la grande région du Sud-Comoé n’ait plus de problème d’eau. C’est un engagement que je prends», a-t-il rassuré la foule massée sous les bâches et l’espace du meeting.  Le Président Ouattara, dans sa vision de booster le déve-loppement dans le Moronou, a aussi promis poser des ac-tions dans le secteur de l’édu-cation. Bien avant, il a tenu à informer les uns et les autres qu’entre 2011 et 2019, l’Etat a procédé à la construction de 416 classes au préscolaire et au primaire et de 7 collèges dont 3 à Bongouanou, ain-si que leurs équipements en tables blancs. Il a également égrené des investissements faits dans le domaine de la santé. Là, le Chef de l’Etat que indiqué que la région a bénéfi-cié des centres de santé et de l’érection de l’hôpital de M’Bat-to en hôpital général avec le renforcement de son plateau technique médical. En matière
d’infrastructures routières, a-t-il poursuivi, d’importants tra-vaux ont été réalisés dans la région. «Je peux citer à titre d’exemple, le bitumage des routes Bongouanou-M’Batto, Bongouanou-Kotobi- Akou-pé, Bongouanou-Dimbokro, Kotobi-Daoukro, Kotobi-Ar-rah-Bonahouen. Ou encore la réhabilitation des voiries dans les trois départements (Bon-gouanou, Arrah, M’Batto) », a-t-il rappelé. Le Président de la République, dans la vague de nombreuses actions en faveur des popula-tions, a avancé que les jeunes et les femmes de la région n’ont pas été oubliés. En la matière, il a fait savoir que son épouse, Dominique, a créé le fonds Fafci pour financer les projets des femmes afin qu’elles soient autonomes. A ce niveau, il a précisé que ce sont 800 millions FCfa que les femmes du Moronou ont reçu du Fafci. Selon lui, son épouse a fait la promesse de faire en sorte que les 500 millions F Cfa additionnels s’ajoutent à ces 800 millions F Cfa. Ce qui portera le montant du Fafci pour le Moronou à un milliard trois cent millions de F Cfa.
Lundi 14 septembre 2020
En ce qui concerne les jeunes, il a rappelé que des programmes d’aides à l’in-sertion de ceux-ci ont été mis en place. Il a informé que 3584 jeunes ont déjà souscrit à ces desdits programmes dans le Moronou. « Le gou-vernement m’indique que d’ici à la fin de l’année 2020, c’est un montant d’un milliard 300 millions de F Cfa qui sera in-vesti au profit de plus de 4600 jeunes dans la région », a-t-il révélé.
Ouéllé en département, commissariats à Arrah et à M’Batto
Le Président de la Répu-blique, décidé à apporter le développement dans cette cir-conscription, s’est dit dispo-sé, sur le champ, à satisfaire des doléances exprimées par les populations par la voix de leur porte-parole, Ahoua N’Doli Théophile. «J’ai aussi le plaisir de vous annoncer que je marque mon accord pour que la sous-pré-fecture de Ouéllé soit érigée en département. (…) Nous avons également arrêté la dé-cision de la construction d’un commissariat de police à Ar-rah comme à M’Battoa-t-il », annoncé aux populations qui ont salué cette nouvelle par des cris de joie et une salve d’applaudissements. Quant aux autres préoccupations de ses ‘’ parents’’ de cette partie du pays, le Président Ouattara a instruit le chef du gouverne-ment et les ministres concer-nés de les étudier en vue de lui faire des propositions concrètes. Le Chef de l’État, dans cette dynamique, a invité les élus, les cadres et les chefs tradi-tionnels à ne point hésiter à le saisir s’il y a des urgences.Il a insisté sur la nécessité de préserver la paix et la quiétude dans cette région. En ce sens que rien ne peut se faire sans la stabilité et la paix. «Rien de tout ce que nous venons de dire n’aurait été possible sans un climat de paix et stabilité re-trouvés. C’est pourquoi, nous devons mettre tout en œuvre pour consolider cette paix et cette stabilité que nous avons reçu en héritage du Président Félix Houphouët-Boigny. J’ex-horte donc particulièrement les chefs de tribus, de villages, de communautés, les guides reli-gieux, les cadres et les élus à maintenir cette quiétude, cette tranquillité, cette concorde qui prévalent dans la région du Moronou», a-t-il appelé. KANATE MAMADOU ENVOYÉ SPÉCIAL DANS LE MORONOU
Nation
3
Le Moronou va se rapprocher de 80 kilomètres d’Abidjan
ans son discours lors du meeting de Bon-gouanou, clôturant, leDMoronou, le Président de samedi, sa visite d’Etat de quatre jours dans la République s’est montré favorable à la réalisation de presque toutes les doléances à lui exprimées par les popu-lations de la région hôte. Elles sont nombreuses et touchent à presque tous les domaines de la vie socio-économique du Moronou, partant de la santé à l’eau potable en passant par les infrastructures routières. Car, à la vérité, et cela a été officiellement reconnu par le Chef de l’État, la région du Moronou doit repartir du bon pied en ce qui concerne son développement. Et Alassane Ouattara s’y est formellement engagé. Mais l’une des plus impor-tantes doléances exprimées par l’Inspecteur général d’État, Théophile Ahoua N’Do-li, par ailleurs porte-parole des populations, est le bitu-mage de l’axe M’Batto-Anou-maba-Céchi. Le Président de la République a martelé que cette demande devait être considérée comme un acquis pour la région. C’est d’ailleurs l’une des demandes pour les-quelles il a clairement donné son accord en instruisant le ministre de tutelle afin d’étu-dier rapidement les aspects techniques en vue d’un dé-marrage imminent des tra-vaux. En effet, distante d’une qua-rantaine de kilomètres, la route reliant le département
En plus du bitume, la région du Moronou a acquis plusieurs véhicules pour facilité le déplacement du corps préfectoral.
de M’Batto, dans le Moronou, au village de Céchi dans le département d’Agboville en passant par la sous-préfec-ture d’Anoumaba, se trouve être le trajet le plus court pour rallier le Moronou en partant d’Abidjan. Mais cet axe est ac-tuellement une piste difficile-ment praticable pénalisant les échanges commerciaux entre le Moronou et l’Agnéby et par ricochet, Abidjan. Si cet axe est bitumé, le département de M’Batto, donc la région du Moronou (les distances entre les trois départements n’étant pas longues), s’en trouvera complètement désenclavé.
Et y aller à partir d’Abidjan deviendra un jeu d’enfant ; on ne sera plus obligé de faire le long détour en passant par Adzopé, Akoupé, Kotobi, Bon-gouanou… enfin la voie qu’on connaît déjà, qui fait un peu plus de 230 kilomètres, mais on pourra passer par Agbo-ville en traversant le village de Céchi qui fait frontière avec la sous-préfecture d’Anoumaba (département de M’Batto). Cet axe Abidjan – Agboville – Anoumaba (M’Batto) ne fait que 153 kilomètres, ce qui fera un gain d’environ 80 ki-lomètres. Il faut aussi préciser que la route est bitumée et en
très bon état depuis Abidjan jusqu’au village de Céchi. Les populations du Moronou, en l’occurrence celles de M’Batto, qui espèrent de tous leurs vœux que cette voie soit bitumée afin qu’elles se rap-prochent de la capitale éco-nomique Abidjan, ont forte-ment jubilé lorsque le Chef de l’État a donné son feu vert. Et ce rapprochement tant sou-haité n’est pas sans intérêt pour elles ; les Agni morofoué, comme on appelle les popu-lations du Moronou, estimés à 360 000 personnes, sont en majorité des planteurs. Les autorités administratives
Les morofouès se sont déplacés massivement pour accueillir et entendre le Chef de l’État.(PHOTOS : HONORÉ BOSSON)
et politiques parlent de 70% de la population active. A en croire le préfet de M’Batto, Drissa Binaté, et le maire Ja-cob Kouamé, les planteurs souhaitent acheminer plus facilement leurs productions vers les autres régions no-tamment Abidjan et ainsi évi-ter les « nombreuses pertes post-récoltes » qu’elles enre-gistrent chaque année juste-ment à cause des difficultés de transport dues au mauvais état de la route.
FAUSTIN ÉHOUMAN ENVOYÉ SPÉCIAL DANS LE MORONOU
4
N ation
Lundi 14 septembre 2020
• Le Chef de l’État aux jeunes :« Battez-vous pour vous-mêmes etpour vos familles » e Chef de l’État s’estque c’est de votre avenirces derniers de répondre adressé aux jeunesqu’il s’agit. Et comme l’aen chœur : « Non !!! » Et relativement auxdit le Premier ministre Ha-le Président de les interro-deLmandé de refuser deil y a des palabres, on règle des gens ? »de les Avant échéances électoralesmed Bakayoko, quand lesger :« Alors pourquoi vous qui arrivent. Il leur aallez partir vous battre pourgrands se réunissent, quand donner leurs poitrines à lales problèmes entre nous.engager :« Battez-vous place des politiques.« VousQuelqu’un vous a-t-il déjà pour vous-mêmes. Faites les jeunes, ne vous laissezassociés à ces réunions »,en sorte que vous ayez des pas instrumentaliser parcea-t-il lancé aux jeunes. Etemplois. Battez-vous pour
Un véhicule pour le roi Le Chef de l’État renforce la dignité du roi Nanan Ehora Tehoa rofondément attaché d’Etat de quatre jours dans sition de véhicules pour le aux valeurs tradition- le Moronou. En effet, il lui déplacement des chefs de nelles et mesurant le a offert pendant le meeting tribu et de village des trois P rôle social que jouent un véhicule de commande- départements de la région. les chefs traditionnels, ment flambant neuf de type Le Président Ouattara a dit le Président de la Répu- 4X4 afin de lui permettre de avoir pris bonne note de blique, Alassane Ouattara, se déplacer sereinement et ces doléances et a promis s’est pleinement impliqué en toute dignité. Ce com- de les satisfaire incessam-dans le rétablissement de mand car faisait partie des ment. En reconnaissance à la royauté dans le Moro- doléances que le conseil de ces gestes de bienveillance nou qui n’avait plus de roi la royauté avait présentées à leur égard, les populations depuis 1988. On peut donc au Chef de l’Etat, lors de du Moronou, à leur tour, en comprendre le grand res- sa rencontre avec les élus, plus de plusieurs dons en pect qu’il voue au nouveau cadres, guides religieux et nature, ont élevé le Chef de roi Nanan Ehora Tehoa chefs traditionnels du Mo- l’Etat au rang de roi en lui intronisé en fin 2019. Le ronou, le 10 septembre. offrant tous les attributs de . Chef de l’Etat l’a vivement L’appui du Chef de l’Etat royauté en pays Agnihonoré, samedi, à Bon- avait également été de-F. ÉHOUMAN gouanou, pendant le mee- mandé pour la construction ENVOYÉ SPÉCIAL ting de clôture de sa visite du palais royal et l’acqui-DANS LE MORONOU
Sa Majesté le roi Nanan Ehora Tehora a été honoré par le Président Alassane Ouattara.
Le meeting du Président de la République a été l’occasion d’un dialogue direct avec la jeunesse locale.(PHOTOS : HONORÉ BOSSON)
vos familles. Faites en sorte que vos parents soient fiers de vous. C’est cela être un bon Ivoirien. C’est travailler et croire au travail ». Le Chef de l’Etat veut bien
compter sur les jeunes pour garantir la paix et le déve-loppement. Ces derniers, d’une voix synchronisée, ont répondu par l’affirma-tif. Alassane Ouattara les a
donc invités à tenir leur pro-messe, car lui, il tiendra son . engagement
KANATÉ MAMADOU ENVOYÉ SPÉCIAL DANS LE MORONOU
Plus de violence pour des élections e Président de la Ré-en paix. Nous ne voulons que la paix continue dans publique souhaite quele Moronou. Dites égaleplus de violence dans notre -le scrutin présidentielment à vos parents qui sontpays pour des élections. Si L se déroule dans deon veut être candidat, on dans les autres régions, les bonnes conditions.se présente. Il y a des ins-grandes villes, ailleurs de C’est pourquoi, samedi,ne pas se mêler à des intitutions. Si ces institutions -lors de son meeting, il avalident votre candidature, citations à la violence, à la invité les uns et les autresvous vous présentez au haine ». à faire preuve de respon-peuple de Côte d’Ivoire quiAlassane Ouattara a décla-sabilité en vue d’éviter àchoisira son Président dé-ré que l’élection présiden-la Côte d’Ivoire une crisemocratiquement comme iltielle donne l’opportunité à pré ou post-électorale.«l’a fait en 2010 et 2015 », chaque candidat de pré-Les prochaines échéancessenter son programme aua-t-il fait savoir. électorales ne doivent paspeuple. Pour lui, cette com-Le Chef de l’État a appelé être des sources d’inquié-pétition électorale n’est passes concitoyens à tout faire tude ou de tension. Nouspour enraciner la démo- l’occasion pour les Ivoiriens avons connu quelques vio-cratie dans le pays.« Etde se laisser aller à la vio-lences suscitées au mois cela dépend de chacun etlence, mais d’aller dans les d’août. Mais cela est der-chacune de vous »,urnes et voter pour le can- s’est-il rière nous. Vous pouvezconvaincu. Puis d’ajouter didat qu’ils veulent et sou-me faire confiance. Noushaitent voir à la tête de laen direction des femmes avons pris toutes les dispo-Côte d’Ivoire pour les cinqet hommes venus l’écouter prochaines an. sitions pour que les popu-à ce meeting :« Je comptenéeslations continuent de vivresur vous pour faire en sorte K. MAMADOU
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents
Alternate Text