36 pages
Français

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Fraternité Matin n°16784 - du mercredi 02 décembre 2020 , magazine presse

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
36 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Le savais-tu ? Tu peux t'abonner à ce journal en cliquant sur la petite cloche. Tu recevras alors une alerte par mail à chaque nouvelle parution !

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 02 décembre 2020
Langue Français
Poids de l'ouvrage 8 Mo

Extrait

Soirée Ebony 2020 e La 22 Nuit de la Communication reportée P. 14 Mercredi 2 décembre 2020 / N° 16 784 www.fratmat.info / FratMat Mobile #129# (orangeCi) Prix: 300 Fcfa • Cedeao : 450 Fcfa • France: 1,70 € PREMIER QUOTIDIEN IVOIRIEN D’INFORMATIONS GÉNÉRALES Insertion des jeunes P. 2 Hamed Bakayoko demande des propositions concrètes Économie aux ministres ivoirienne Cohésion sociale et paix L’Éléphant reprendra son Le roi de Daoukro barrissement et l’Ong Wanep P. 8 en 2021 pr rapprochent lessit Véhicules incendiés à Yopougon P. 4 La police sur la piste communautésP. 3d’une dizaine de suspects eP. 6 Prise en charge des personnes du 3 âge Une fondation annonce une maison de repos médicalisée
2
P olitique
Mercredi 2 décembre 2020
Insertion des jeunes Hamed Bakayoko demande des propositions concrètes aux ministres Plusieurs membres du gouvernement ont pris part, hier, à une réunion à la Primature, en présence du Premier ministre, ministre de la Défense. ace aux nombreux dé-s liés à la question de l’insertion des jeunes, le gouvernement a taFureau par les cornes. Au décidé de prendre le cours d’une réunion tenue hier après-midi, à la Prima-ture, le Premier ministre, ministre de la Défense, Ha-med Bakayoko, a instruit les ministères en charge de la formation et l’emploi des jeunes de rééchir sur la question et de lui faire des propositions concrètes pouvant permettre de ré-duire considérablement le taux de chômage en Côte d’Ivoire. Présidée par le Premier mi-nistre, la réunion qui s’est tenue à huis clos a enre-gistré la présence d’une dizaine de ministres. Selon le ministre de la Le Premier ministre a présidé, hier, une réunion des membres du gouvernement.(PHOTOS : JOSÉPHINE KOUADIO) Promotion de la jeunesse et de l’Emploi des jeunes,de projets, des opportu-« Nous avons été instruits sentent à peu près 10 mil- cembre, qui sera soumiseest là. Les attentes sont Mamadou Touré, qui s’estlions de personnes. Celapar le Premier ministre denités en termes de tra-d’abord au Premier mi-énormes, nous avons une adressé à la presse, cettepose énormément de défis vaux à haute intensité deréfléchir à une vraie straté- nistre et ensuite au Pré-pression démographique, rencontre a permis deen termes d’insertion. Par gie qui permettra d’adres- main-d’œuvre et même ensident de la République, enmais le Président, à travers conclure que la Fonctionailleurs, la Côte d’Ivoireser réellement la questiontermes d’apprentissage ».début d’année, pour valida-le Premier ministre, a dé-publique n’est pas forcé-compte actuellement plusde l’insertion des jeunes,Mamadou Touré a sou- tion.cidé d’aller plus loin dans ment une solution.« Nous en renforçant le dispositifde 200 000 fonctionnaires. Il a, toutefois, lancé un ap-ligné que les ministères les résultats obtenus. En savons que 77% de laexistant et en allant beau-Chaque année, il y a à peu concernés par la question pel à la jeunesse.liaison avec mes autres« Je de- population a moins de 35 près 300 000 candidatscoup plus loin. L’idée, c’estvont tenir d’autres séancesmande à tous les jeunescollègues, nous pourrons ans, soit à peu près 20de viser, au bas mot, 2 mil-aux concours et moins de de travail avec le cabinetprésenter cette stratégiede garder espoir. Il y a millions de jeunes en âge 10% sont admis. Ce n’estlions de jeunes qui peuventdu Premier ministre pouren début d’année »,énormément de choses qui  a-t-il . de travailler. Ceux qui ontdonc pas la solution »,a-t-avoir des opportunités deélaborer une stratégie, auont été faites depuis que lepromis entre 14 et 35 ans repré-il afrmé. Avant d’ajouter :stage, de financementcours de ce mois de dé-Président de la RépubliqueCASIMIR DJEZOU Coopération / Lutte contre la Covid-19 L’ambassadeur de l’Inde invite les Africains à s’orienter vers son pays ans le cadre de laparce que nous sommestance des médias dans la lutte contre la Co-prêts à faire une distributionconsécration de la démocra-vid-19, trois vaccinstous azimuts des médica-tie.«Les journalistes sont un sont prêts à être uti-ments, singulièrement en noDplomate.ncé, le 30 novembre, au il déclaré. Pour lui, sans la pilier important dans le pro-lisés en Inde, a an-Afrique»,expliqué le di- a cessus démocratique»,a-t-cours d’un dîner avec desIl a soutenu, en outre, que presse, jamais la population journalistes à Marcory Zonel’Inde et les pays africains ne pourra être informée des 4, l’ambassadeur Sailasont beaucoup de choses en actions que mènent l’Inde et Thangal.«Ces vaccins vontcommun. Notamment les la Côte d’Ivoire, en termes être utilisés dans l’urgenceconditions de conservation de développement. pour les personnes qui sontdes médicaments.«La Côte Aussi a-t-il fait savoir qu’il y au premier plan dans la lutted’Ivoire et les pays d’Afrique a une structure de média en contre cette maladie»,a-t-ildoivent s’attendre au vaccin Inde qui est prête à collabo-indiqué, citant les méde-qui viendra de l’Inde, parce rer avec les médias en Côte cins, les policiers, etc.que nous avons les mêmes d’Ivoire.« Il s’agira, au terme Il a invité, pour ce faire, lesconditions de conservation de la signature d’un mémo-pays africains à s’orienterdes médicaments», a-t-il af-randum d’entente, de colla-vers l’Inde car c’est un paysrmé. borer en échangeant des in-qui, aujourd’hui, est consi-Sailas Thangal assure que(PHOTO : SÉBASTIEN KOUASSI) formations »,a-t-il fait savoir.déré comme la plus grande les tarifs des produits phar-Le diplomate a indiqué que pharmacie du monde.«S’il maceutiques en provenance les informations, en ce qui y a des médicaments qui de son pays sont abordablesLe diplomate indien a échangé lundi avec des hommes et des femmes de médias. concerne son pays, seront . doivent avoir du succès pour les Africains qui n’ont procurer à moindre coût les a été très conviviale, il a été naux ivoiriens et les médiasfournies gratuitement dans la lutte contre la Co-pas le même niveau de vie vaccins contre la Covid-19. également question de laindiens. A ce sujet, l’ambas-vid-19, c’est bien ceux qui que les pays développés.MARCEL APPENA Au cours de la rencontre qui collaboration entre les jour-sadeur a souligné l’impor-proviennent de mon pays, Pour lui, l’Afrique pourra se
Mercredi 2 décembre 2020
Politique
Cohésion sociale et paix à Daoukro
3
Le roi et l’Ong Wanep contribuent au rapprochement des communautés
Les communautés en conflit dans la capitale de la région de l’Iffou ont décidé de tour-ner la page des incompréhensions et de réapprendre à vivre ensemble.
a paix est de retour à Daoukro, après le ré-cent conit intercommu-lerLvivre ensemble entre le nautaire entre Baoulé et Malinké. Pour scel-toutes les communautés et particulièrement entre les belligérants, une rencontre a eu lieu, hier, dans la cour royale de Daoukro, en pré-sence du roi Kongo Lagou III. Rencontre à laquelle ont participé les autorités admi-nistratives et politiques, les forces de l’ordre, les leaders religieux et communautaires. Initiée par l’Ong Wanep (Réseau ouest-africain pour l’édication de la paix en Côte d’Ivoire et en Afrique de l’Ouest), cette réunion avait pour objectif, selon son représentant, Dano Servel Pacco, de contribuer à la co-hésion sociale et à une paix durable à Daoukro. «Nous sommes là pour recueillir les attentes des communautés pour l’opéra-tionnalisation du mécanisme endogène de prévention et de règlement des conflits identifiés lors des échanges communautaires de sep-tembre dernier, après le conflit du mois d’août. Cette rencontre devrait faciliter la
Le roi Kongo Lagou, les responsables de l’Ong Wanep et des participants à la rencontre après les échanges.
validation des actions à me-ner par les communautés, dans le cadre de la mise en œuvre du mécanisme en-dogène identifié», a indiqué Dano Servel, qui s’est réjoui de la contribution du roi de
Daoukro pour rapprocher les communautés. Ainsi, les acteurs directe-ment ou indirectement im-pliqués dans le conit, les autorités administratives et politiques, la chefferie
traditionnelle, les chefs de toutes les communautés, les leaders de jeunes, les représentants des partis politiques, les forces de l’ordre et les chefs religieux ont, au cours des échanges,
dit leurs attentes pour une paix durable et évoqué les actions à mener à Daoukro dans ce sens. Satisfait des propositions, le roi Kongo Lagou III, à travers son porte-canne Kangah
Kouadio, a déclaré qu’une réunion en interne aura lieu pour décider de ce qu’il faut faire, en termes de sacrice, pour raviver la amme du vivre ensemble. Les responsables de l’Ong Wanep étaient aussi satis-faits, eux dont les actions de paix ont porté des fruits. Dano Servel a fait savoir qu’ils inculquent la culture de la paix aux communau-tés. «Nous ne sommes pas à notre première rencontre à Daoukro. Et la satisfaction se lit sur le visage des par-ticipants, car un travail en profondeur est fait pour une paix durable» , s’est-il réjoui. Il a ajouté qu’il y aura un sui-vi, car l’Ong a dans la loca-lité des moniteurs d’alertes précoces. «Désormais, si cela reprend, nous allons demander à la gendarmerie et à la police de faire des enquêtes et de désigner les responsables. Car il y a des gens qui oc-casionnent ces tueries. Et si l’on réussit à mettre la main sur eux, ils quitteront défi-nitivement notre village», a averti le roi Kongo Lagou III avant de clore la rencontre.
EDGAR YÉBOUÉ
Lutte contre le terrorisme Les actions de l’État saluées par des experts en sécurité
Assalé Kabran Jules, expert en sécurité et consultant.
es initiatives de la Côte d’Ivoire en matière de lutte contre le terro-L risme ont été saluées à leur juste valeur, hier, au cours d’un atelier sur un guide pratique de la gouver-nance locale de la sécuri-té en Côte d’Ivoire à l’hôtel Palm Club de Cocody. «Nous saluons la volonté politique de l’État de Côte d’Ivoire, à travers les actions du Président de la Répu-blique, dont une structure de formation académique qui sera mise en œuvre à Jac-queville, spécialisée dans la lutte et la prévention contre le terrorisme», a déclaré As-salé Kabran Jules, expert en sécurité communautaire. Il a estimé qu’en n de compte, «ce sont les populations qui bénécieront de ce genre d’initiatives». Le consultant en sécurité a, par ailleurs, fait savoir qu’il faut orienter d’autres actions, notamment de sensibilisa-tion, vers les populations vul-
nérables et moins nanties. Car «les acteurs de l’extré-misme violent peuvent ex-ploiter la piste de la pauvreté en faisant un lavage de cer-veau à certaines personnes pour les utiliser contre les populations». Pour lui, malgré les efforts de l’État, la Côte d’Ivoire qui a déjà été la cible d’attaques terroristes n’est pas à l’abri d’autres opérations simi-laires. «Nous devons y veil-ler à travers plusieurs actions préventives et pratiques », a souligné Assalé Kabran Jules. Autre action, selon l’expert, la lutte accrue contre la pro-lifération et la circulation des armes légères et de petit calibre. Ici, il demande de mener une campagne de dépôt volontaire des muni-tions et des armes. Il estime que cette initiative doit être appuyée «d’activités géné-ratrices de revenus » au bé-néce de ceux qui déposent les armes.
Plusieurs acteurs du monde de la défense et de la sécu-rité émanant, notamment, de la police nationale, de la gendarmerie, de l’état-ma-jor des armées, du Conseil national de sécurité (Cns), du Rasalao ont pris part à la cérémonie. Ainsi que des partenaires au développe-ment, dont le National De-mocratic Institut (Ndi) qui en est la cheville ouvrière. La rencontre a consisté à pré-senter le rapport diagnostic socio-sécuritaire du guide pratique de gouvernance lo-cale de la sécurité. Cette réunion fait suite à un précédent atelier qui a consisté à naliser et à vali-der le guide de gouvernance locale de la sécurité, du 6 au 9 octobre, à Assinie. Son objectif est de présenter les résultats du diagnostic, à tra-vers une étude qui a eu lieu dans plusieurs localités à l’in-térieur du pays.
MARCEL APPENA
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents
Alternate Text