40 pages
Français

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Fraternité Matin n°16884 - du vendredi 02 avril 2021 , magazine presse

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
40 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Le savais-tu ? Tu peux t'abonner à ce journal en cliquant sur la petite cloche. Tu recevras alors une alerte par mail à chaque nouvelle parution !

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 02 avril 2021
Langue Français
Poids de l'ouvrage 15 Mo

Extrait

Vendredi 2 avril 2021 / N° 16 884 www.fratmat.info / FratMat Mobile #129# (orange .ci) Prix: 300 Fcfa • Cedeao : 450 Fcfa • France: 1,70 € PREMIER QUOTIDIEN IVOIRIEN D’INFORMATIONS GÉNÉRALES
L’éditorial deVenance Konan Tout ça, pour ça ! enance, je ne sais pas où tu es, mais restes-y et cache-toi encore plus. Ne reviens plus chez toi parce que le Cecos te cherche. Ils viennent V de fouiller ta maison et de partir. Ta lle a été formidable. Elle leur a dit avec aplomb qu’elle ne te connaît pas et qu’ils se sont trompés de maison. Ils . ont hésité un peu, puis sont partis. » SUITE PAGE 5
Assemblée nationale /Session ordinaire 2021
Amadou Soumahoro aux députés :
‘‘ Travail et cohésionPP. 2-4 L’hommage des parlementaires aux Premiers
ministres Amadou Gon Coulibaly et Hamed Bakayoko
Funérailles traditionnelles d’Amadou Gon Coulibaly à Korhogo La grande démonstration mystique de la confrérie des chasseurs PP. 6-7 Lutte contre le sida,la tuberculose et le paludisme milliards de F Cfa mobilisés pour 152la Côte d’Ivoire P. 9 PHOTO : PORO DAGNOGO conciliationnationale P. 8 KKB veut s’appuyer sur les chefs coutumiers pour réussir sa mission
PHOTO : SÉBASTIEN KOUASSI
2
P olitique
Vendredi 2 avril 2021
Assemblée nationale La session ordinaire ouverte hier
Après l’élection de leur président, mardi, les députés se sont retrouvés, hier, à l’Hémicycle.
Les députés présents à la rentrée parlementaire autour du Premier ministre, Patrick Achi.
e président de l’Assem-blée nationale, Amadou Soumahoro, dans son discours inaugural de la aLsalué les députés de lui session ordinaire 2021, avoir réitéré leur conïance. «voudrais solennelle- Je ment vous adresser mes sin-cères remerciements, pour le grand honneur que vous m’avez fait en me portant à nouveau à la tête de notre institution. Merci inîniment de votre conîance renouve-lée et sans équivoque dont je mesure la portée. Recevez en ces mots choisis l’expres-sion de mon inînie gratitude »,a-t-il exprimé. Le premier responsable de la Chambre basse du Parle-ment, dans l’élan de dynami-sation des débats, a engagé ses pairs à regarder dans la même direction que lui pour relever les nombreux dé-ïs qui se présentent à eux. « Par-delà nos différentes sensibilités, nous devons al-ler à la cohésion et regarder ensemble dans la même di-rection, à savoir l’intérêt su-périeur de la nation »,a-t-il lancé en direction de l’assis-tance qui l’écoutait religieu-sement. Pour sa part, il a fait la pro-messe d’être le président de tous les députés et de pour-suivre la mission qu’ils ont entamée au cours de la légis-lature précédente et qui vise à faire de l’Assemblée natio-nale une institution forte pour le bonheur de nos députés et de nos populations. Dans cette perspective, Amadou Soumahoro s’est engagé à placer son mandat sous le double signe du travail et de
la cohésion, dans le respect des différences. Le président de l’Assemblée nationale, poursuivant, a de-mandé à la représentation nationale d’œuvrer à faire en sorte que la nouvelle législa-ture qui s’ouvre ce matin soit à la hauteur des nombreux déïs de leur temps.« Je voudrais donc partager avec
chacune et chacun d’entre vous ma vision forte d’une Assemblée nationale qui in-carne la voie de la démocra-tie et du développement. En d’autres termes, le respect du droit à la différence, la rede-vabilité au peuple et la prise en compte des aspirations les plus profondes de nos popu-lations », a-t-il afïrmé.
Amadou Soumahoro a sou-tenu que cette législature doit aussi promouvoir les débats parlementaires, dans le res-pect des règles démocra-tiques et dans l’intérêt supé-rieur de la nation. Il a rappelé que lors de la précédente lé-gislature, ils ont œuvré à une amélioration sensible de l’en-vironnement de travail dans
Amadou Soumahoro, le président de l’Assemblée natio-nale, a invité les députés à œuvrer au rayonnement de l’Hémicycle.(PHOTO : SÉBASTIEN KOUASSI)
cette institution. Ce fait, a-t-il poursuivi, a permis un repo-sitionnement de l’institution parlementaire sur l’échiquier national et international et lui a fait retrouver ses lettres de noblesse et gagner en res-
• Reconnaissance au Président Ouattara
Le Chef de l’État Alassane Ouattara et le président de l’Assemblée nationale Ama-dou Soumahoro.(PHOTO : DR)
e patron de l’Hémicycle, Amadou Soumahoro, heureux de la conïance L du Chef de l’État en sa personne pour présider aux destinées de l’Assem-blée nationale, lui a rendu un
hommage appuyé, hier, de-vant la représentation natio-nale.« Mes premières pen-sées et mes sentiments de gratitude et d’inînie recon-naissance vont au Président de la République, Son Ex-
cellence Monsieur Alassane Ouattara, pour sa grande conîance qu’il vient de me renouveler. Ces sentiments vont à l’endroit du Président de la République, un homme d’État exceptionnel », a-t-il
loué. Le premier respon-sable du Perchoir a indiqué que sous la gouvernance du Président de la République Alassane Ouattara, la Côte d’Ivoire est en paix et connaît un développement prodi-gieux. Et que cela se traduit par d’innombrables réalisa-tions socioéconomiques au proït de nos populations, dans toutes nos régions et dans presque tous les do-maines : la santé, l’éduca-tion, l’électriïcation urbaine, l’électriïcation rurale, les routes, les ponts, l’adduction d’eau, la salubrité, les loge-ments sociaux, etc.« C’est pourquoi, je tiens à rendre un grand hommageau Chef de l’État pour son leadership hors du commun, qui vaut à la Côte d’Ivoire, non seule-ment d’avoir renoué avec la paix, la stabilité, la croissance et le progrès, mais aussi et surtout, de consolider les va-leurs de démocratie, les ver-tus d’union, de discipline et de travail qui fondent la Ré-publique », a-t-il salué
K. MAMADOU
pectabilité.« La nouvelle lé-gislature devra renforcer les acquis et hisser plus haut le Lambeau de notre institution », a-t-il fait remarquer. Avant de préciser que cela s’est tra-duit par l’adoption d’un nou-veau statut du parlementaire ivoirien, conforme aux nou-veaux déïs de notre mission. Le président de l’Assemblée nationale, se replongeant dans le passé, a argué quele 8 novembre 2016, la Côte d’Ivoire s’est dotée d’une nouvelle Constitution qui a induit une modernisation ins-titutionnelle dans notre pays. Et que ladite modernisation, au niveau de l’Assemblée nationale, se traduit par un accroissement des pouvoirs et des missions de contrôle de l’action gouvernementale. Il a rappelé qu’en 2019, l’As-semblée nationale a, entre autres, voté la loi favorisant la représentation de la femme dans les assemblées élues.« Cette loi qui est entrée en vigueur, lors des élections législatives du 6 mars 2021, constitue une avancée de la volonté du Chef de l’État d’œuvrer à l’équilibre du genre. Aujourd’hui, la pré-sente législature compte 32 femmes députées, contre 29 dans la précédente », s’est-il satisfait. Puis de se convaincre que cette ten-dance va très vite s’amélio-rer, pour donner aux femmes toute leur place dans nos ins-titutions
KANATÉ MAMADOU
Vendredi 2 avril 2021
a représentation natio-nale a retrouvé, hier, l’Hémicycle. Les dépu-tés étaient visiblement Lette institution presti-heureux d’être au sein de c gieuse en ce jour solennel de la rentrée parlementaire de la 2e législature de la 3e Ré-publique. Cette cérémonie était prévue pour 10 heures. Mais déjà à 9h, la salle des Pas perdus de l’Assemblée nationale vibrait. Une anima-tion ponctuée par des mou-vements du personnel de l’Hémicycle qui s’affairait à mettre la dernière touche au décor festif, les salutations et autres chaudes poignées de main des élus. Endimanchés et arborant ïèrement leurs écharpes, certains, soucieux d’immortaliser cet instant ma-gique de leur vie en ce lieu, s’adonnaient à des séances de photo dans un recoin de la salle. A la grande joie des photographes qui faisaient crépiter leurs appareils. Cette rentrée parlementaire consti-tuait le baptême du feu pour nombre de députés. C’est le cas de Naya Jarvis Zamblé, considérée comme la ben-jamine des députés de cette législature. Sanglée dans une tenue moulante de cou-leur rouge, la jeune ïlle était presque tenue par les mains par Danho Paulin Claude, une des anciennes ïgures de cette institution. On voyait
P olitique
• Rentrée sur un air de fête
246 députés étaient présents à la rentrée parlementaire sur les 249 que compte l’Assemblée nationale.
le doyen parler docilement à la novice. A en juger par le hochement de tête, on croi-rait que celle-ci recevait de son devancier les conseils d’usage pour un meilleur exercice de ses fonctions de député. Un peu plus loin, l’on a vu un élu se faire ai-der à placer son écharpe correctement. Après quoi,
il est aussitôt aller se posi-tionner devant les objectifs des photographes. Après la pose solitaire, il a été rejoint par des groupes de jeunes gens.notre député.« C’est C’est le jour de son jour. On est venus l’accompagner », s’écriait une dame, visible-ment très excitée et accro-chée au bras de l’élu de sa
• Hommage à Gon Coulibaly et Hamed Bakayoko
Les deux défunts Premiers ministres, Hamed Bakayoko et Amadou Gon Coulibaly.
n la mémoire aux deux défunts Premiers ministres, Amadou E Soumahoro a eu une pensée pieuse. Par-lant de Hamed Bakayoko, il l’a décrit comme quelqu’un doté d’un esprit d’enga-gement et de combativité, attaché aux valeurs de cou-rage, de travail et de géné-rosité. Le Premier ministre Hamed Bakayoko a été un modèle pour la jeunesse, pour son parti politique, pour de nombreuses com-munautés et pour son pays
», a-t-il fait savoir. Mieux, pour lui, pour des généra-tions en Côte d’Ivoire et en Afrique, sa vie aura valeur d’exemple.« De sa terre natale où il repose à jamais, que Dieu le Tout-Puisant l’accueille dans son paradis »,a-t-il prié.  Le président de l’Assem-blée nationale a aussi ren-du hommage à l’ex-chef du gouvernement Amadou Gon Coulibaly, lui aussi arraché à l’affection des siens.« Je veux aussi rendre hommage à mon al-
lié, mon ami, mon conîdent et mon compagnon poli-tique, le Premier Ministre Amadou Gon Coulibaly, lui aussi, arraché brutalement à notre affection, le 8 juillet 2020. Puisse Dieu le misé-ricordieux lui accorder une vie éternelle paisible dans le royaume des cieux », a-t-il souhaité.  Amadou Soumahoro a dit avoir tenu à saluer la mé-moire des illustres disparus en raison de leur constante disponibilité, leur loyauté au Président de la République et pour les services rendus à la nation. Il s’est également souvenu de tous les députés ayant quitté le monde des vivants. Non sans oublier de s’incliner devant la mémoire des soldats tombés au front lors de l’attaque de Kafolo.« A tous les députés qui ont perdu la vie au cours de la précédente législature et aux militaires victimes de la récente attaque de Kafolo,je voudrais m’incliner devant la mémoire de tous ces dispa-rus et saluer leur sacriîce su-prême pour la nation »,s’est-il exprimé. Avant de prier Dieu de les recevoir dans son Royaume céleste
K. M.
circonscription. Les murs de la salle des Pas Perdus de l’Assemblée natio-nale, pour la circonstance, ont été revêtus des armoiries de l’institution. La solennité de l’évènement était soulignée par le tapis rouge qui a été déroulé depuis cette pièce jusqu’à l’entrée principale de l’édiïce pour accueillir le président de l’Assemblée nationale. Avant l’arrivée de
ce dernier, personnalité dont le discours inaugural était l’unique point à l’ordre du jour de cette session ordinaire, l’intérieur de l’Hémicycle était presque bondé. La quasi-tota-lité des chaises étaient occu-pées. Le Nonce Apostolique Paola Borgia et des diplo-mates avaient déjà pris place dans la loge réservée aux in-vités de marque et autorités venues assister à la séance.
3
Pareil pour les présidents d’institution comme le média-teur de la République Adama Toungara, le premier respon-sable de la Commission élec-torale indépendante ( Cei), Ibrahime Coulibaly-Kuibiert, le secrétairegénéral de la Présidence Abdourahmane Cissé, l’inspecteur général d’État Ahoua N’Doli Théo-phile, le ministre Gilbert Ka-fana Koné, chargé des Re-lations avec les institutions.C’est sur le coup 10h10 que le Premier ministre Patrick Achi a fait son entrée à l’Hé-micycle. Toute la salle s’est levée pour l’accueillir. Il s’est ensuite installé aux côtés des présidents d’institutions. Une vingtaine de minutes plus tard, l’arrivée du président de l’Assemblée nationale a été annoncée. Les députés, à l’entrée du patron deleur institution, se sont tenus dé-bout jusqu’à ce qu’il atteigne le perchoir. La session pouvait ainsi commencer. Et l’appel nominal a marqué la première étape de cette séance. La personne commise à cette tâche a annoncé que 246 élus étaient présents sur 249. Et que le quorum étant de 125, les députés pouvaient délibé-rer. Après le discours inaugu-ral d’Amadou Soumahoro, le président de l’institution parle-mentaire, les représentants de la nation ont fait une photo de famille pour la postérité
KANATÉ MAMADOU
• Le retour de l’opposition dans le débat contradictoire salué e président de l’As-semblée, Amadou Soumahoro, dans son L allocution, s’est félicitéde la présence de l’op-position à cette législature.Pour lui, cet état de fait ne fait que renforcer la vitalité de l’Assemblée nationale et corser les débats contra-dictoires entre les différents groupes parlementaires.« Il est heureux, en effet, que l’opposition ait saisi la main tendue du Président de la République, pour consolider la paix et la stabilité de notre pays »,s’est-il satisfait. A l’en croire, le contexte ac-tuel ne devrait accorder au-cune place à la division, à laLes députés Pdci-Rda Maurice Kakou Guikahué et Al-haine ou à l’intolérance. Enphonse Djédjé Mady présents pour mener les débats au ce sens qu’il n’est dans l’in-nom de leur formation politique.(PHOTOS : DR) térêt de personne de voir la Côte d’Ivoire sombrer à nou-durablement, le développe-pas manqué de préciser que veau dans la fracture sociale. ment économique et socialla présente législature s’ouvre Amadou Soumahoro a indi-de notre pays.« C’est surpays renoueau moment où le qué que c’est par le dialogue cette note de grande espé-avec la stabilité, la paix retrou-constructif, la recherche du rance partagée, que je ter-vée et le retour de l’opposition consensus, et, par-dessus minerai, en souhaitant à tousdans le jeu démocratique. tout, l’adhésion de tous aux les députés, une législatureCe sont des signes encoura-valeurs de la démocratie, de succès, dans la paix, lageants, selon lui, qui méritent qu’ils sauront préserver la santé et le bonheur », a-t-ild’être salués paix et la stabilité politique re-émis le vœu. Le président trouvées, aïn de poursuivre,K. MAMADOU de l’Assemblée nationalen’a
4
LACINA OUATTARA(Lass PR), député de Korhogo commune :
« Mon ambition est de contribuer au succès de cette législature » « Je mesure toute la gran-deur de ce lieu qu’est l’As-semblée nationale. J’ai été touché par la solennité et la teneur du discours du PAN. Vous voyez, le président Amadou Soumahoro nous invite au travail et au respect des différences. Ce sont des valeurs fondamentales pour l’avancement démocratique de notre pays et son dé-veloppement harmonieux. Vous m’offrez l’occasion de réafïrmer mon engage-ment à défendre les intérêts des populations de Korho-go commune et de toute la Nation ivoirienne. C’est une tâche noble qui s’annonce pour nous, députés de Côte d’Ivoire, de participer aux prises de décisions impor-tantes qui concernent le bon-heur de nos populations. J’ai une pensée respectueuse pour le couple présidentiel pour ce qu’ils font chaque jour pour œuvrer au bonheur des Ivoiriens. Je voudrais les remercier et leur témoigner ma reconnaissance et toute mon affection. Je pense également, en ces moments de grande émotion, à deux grands hommes, mes deux grands frères qui sont partis dans l’au-delà. Je veux parler des deux Premiers ministres Amadou Gon Coulibaly et Hamed Bakayoko. Ils ont rempli leur mission terrestre et ont servi avec amour les populations aux côtés du Président de la République. Je leur dédie ma participation à cette législature».
SOULEYMANE DIAR-RASSOUBA(Député de Yamoussoukro commune):
‘’Mettre en œuvre le projet de société Côte d’Ivoire solidaire’’ « C’est un honneur de re-présenter les populations de la commune de Yamous-soukro, une ville symbolique. Nous espérons voir cette lé-gislature qui commence au-jourd’hui couronnée de suc-cès. Nous souhaitons aussi que notre parti, qui dispose d’une majorité confortable, puisse travailler pour asseoir le programme de dévelop-pement du Président de la République. Nous souhai-tons également que le projet de société Côte d’Ivoire so-lidaire soit entièrement mis en œuvre au cours des cinq prochaines années. Dans ce cadre, nous souhaitons que tout ce qui est prévu pour le District de Yamoussoukro soit effectif. Nous souhaitons que les débats qui seront soulevés soient dans l’intérêt de toute la nation».
TCHAGBA LAURENT(Député d’Attécoubé) :
‘’Faire en sorte que l’As-semblée nationale soit un instrument fort’’ « Nous devons faire en sorte que l’Assemblée nationale soit un instrument fort pour aider le Président de la Répu-blique dans sa volonté de faire de la Côte d’Ivoire un pays qui compte dans le concert des nations. Nous saluons le président de l’Assemblée na-tionale, Amadou Soumahoro, reconduit dans sa fonction avec brio. C’est un aîné qui a démontré tout son engage-ment pour le développement de la nation. Il a démontré aussi qu’il est ïdèle à son en-gagement à être aux côtés du Chef de l’État pour bâtir une Côte d’Ivoire moderne. Il faut le féliciter et l’encourager ».
JEAN-LOUIS BILLON(Député de Dabakala) :
P olitique
Propos de… ‘’Le pays ne peut avan-«L’Assemblée nationale cer que dans la diversité est le parfait reet de notre d’opinions.’’ diversité’’ « L’Assemblée nationale « L’Assemblée nationale, unconstitue le cœur et le lieu lieu de dialogue, saura favo-vivant de toute démocratie. riser le dialogue, l’intérêt gé-Je suis donc heureux de néral, parce que tout députéprendre part à cette nouvelle a un mandat national. Nouslégislature qui présente un souhaitons qu’il y ait une sy-visage tout particulier. Vous nergie entre les partis poli-savez que les dernières tiques, parce que les partisélections ont été très com-d’opposition aspirent à être aupétitives, étant donné que pouvoir demain. A travers lesplusieurs partis politiques ont contre-propositions de l’oppo-pris part à cette compétition. sition, les Ivoiriens pourrontAujourd’hui, l’Assemblée na-se rendre compte que le paystionale est le parfait reet de ne peut avancer que dans lanotre diversité régionale, de diversité d’opinions ».notre diversité ethnique et sociologique de notre nation. BEN MÉITÉ(Député deC’est une ïerté de ïgurer Kani commune etparmi les élus du pays. Ce S/Préfecture):sont eux qui vont donner le feu vert aux différentes ini-tiatives du gouvernement, à travers les lois qui seront votées, qui répondront aux préoccupations majeures de la société. Il s’agira des questions de développement inclusif, routes, accès à l’eau potable, école, santé, etc. »
’ ‘‘ Voter de bons textes et contrôler l’action du gouvernement’’ « Je suis reconnaissant à l’endroit des populations qui nous ont désignés à l’effet dereprésenter le peuple de Côte d’Ivoire à l’hémicycle. Ma re-connaissance va également à l’endroit des membres de ma famille qui nous ont sou-tenus tout au long du proces-sus électoral. Nous prions et nous souhaitons que cette législature qui démarre ce jour rencontre le succès pour le grand bonheur de la Côte d’Ivoire, dans l’intérêt général des Ivoiriens. Nous espérons aussi qu’on aura à voter de très bons textes et à contrôler effectivement l’action du gouvernement. Il s’agira également pour nous de consentir l’impôt et d’éva-luer les politiques publiques. Il faut surtout sensibiliser les populations au rôle du par-lementaire qui constitue le socle de la nation ».
ZORO BI ÉPIPHANE (Député de Sinfra):
DOSSO MAMADOU(député de Duala Massala) :
‘’Les textes doivent aller dans le sens du bien-être du peuple’’ « C’est une ïerté de me re-trouver ici, au nom du peuple ivoirien, pour siéger. Le pré-sident Amadou Soumahoro a prononcé un très bon dis-cours qui va dans le sens du bien-être de la population. Comme il l’a si bien dit, les députés que nous sommes avons pour rôle de voter les lois transmises par l’exécutif. Mais ces textes doivent aller dans le sens du bien-être du peuple et des populations qui nous ont mandatés. Son dis-cours a été orienté dans ce sens, nous en sommes ïers. Il a fait aussi un clin d’œil à l’opposition. Nous pensons qu’avec cette opposition, nous aurons des débats francs. Loin de susciter des blocages, nous espérons qu’il s’agira des discussions qui vont faire avancer la Côte d’Ivoire. Je suis ïer d’être à l’hémicycle, à côté des membres de cette op-position. Nous allons œuvrer pour le bonheur et l’intérêt des Ivoiriens ».
MAURICE KAKOU GUI-KAHUÉ(député de Gagnoa S/Préfecture) :
‘’Nous ne sommes pas à l’Assemblée nationale pour nous opposer systé-matiquement’’ « C’est un jour de retrou-vailles ! Après le scrutin, tout le monde se retrouve pour voir comment seront conduits les travaux parle-mentaires. Je suis en tout cas heureux de me retrou-ver parmi les élus de la na-tion, après que les popula-tions m’ont renouvelé leur conïance. L’opposition dont je fais partie travaille et tra-vaillera dans le strict intérêt des populations qui nous ont donné un mandat national. Nous devons aller à l’essen-tiel, en mettant l’accent sur ce qui est positif pour notre nation. Si nous sentons que ce n’est pas ce qui est fait, c’est en ce moment qu’on s’oppose. Sinon, nous ne sommes à l’Assemblée pour nous opposer systématique-ment. Nous sommes ici pour travailler dans l’intérêt et le bien des Ivoiriens »
AFFI N’GUESSAN(Député de Bongouanou S/Préfecture) :
‘’Nous allons lutter contre la corruption’’ « Nous allons nous atteler à lutter contre la corruption, contre l’usage abusif des deniers publics et des biens de l’État. Il s’agira de faire en sorte que ces biens servent à résoudre les problèmes auxquels sont confrontés les Ivoiriens. Nous veillerons au grain en faisant en sorte que la ri-chesse nationale soit proï-table à chaque Ivoirien ».
Vendredi 2 avril 2021
MABRI TOIKEUSSE(Dé-puté de Zouan-Hounien) :
«Nous entendons prendre toute notre place » Dans cette nation en quête de paix et de cohésion so-ciale, les députés ont un rôle crucial à jouer. Nous enten-dons prendre notre place au cours de cette mission, étant donné que je représente une zone qui a longtemps souf-fert des affres de la crise ivoi-rienne. Je suis heureux du discours d’orientation du pré-sident Amadou Soumahoro qui entre dans ce cadre. Je voudrais l’en féliciter et in-viter tous les députés à se mettre au travail pour une Côte d’Ivoire réconciliée »
DOUMBIA IBRAHIMA KHA-LIL(Député de Gbapleu, Bougouo et Guézon) :
‘’ Un mandat sous le signe de la cohésion dans notre zone’’ « C’est le cas aujourd’hui, à l’occasion de la rentrée so-lennelle de notre Assemblée nationale. Notre pays est ef-fectivement rassemblé actuel-lement avec toutes ses ïlles et tous ses ïls pour tracer les chemins de l’espérance, pour qu’il demeure à jamais la terre de la vraie fraternité. Nous mettons notre participa-tion à cette législature sous le signe de la cohésion et de la paix retrouvée dans notre zone. Nous allons voter les lois dans le sens de la satis-faction de nos populations. C’est vraiment une grande joie pour moi d’être dans cette législature où plusieurs courants politiques siègeront à l’Assemblée nationale. Les débats seront denses pour des lois plus adaptées aux ré-alités de concitoyen »
KANATÉ MAMADOU
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents
Alternate Text