40 pages
Français

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Fraternité Matin n°16903 - du lundi 26 avril 2021 , magazine presse

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
40 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Le savais-tu ? Tu peux t'abonner à ce journal en cliquant sur la petite cloche. Tu recevras alors une alerte par mail à chaque nouvelle parution !

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 26 avril 2021
Langue Français
Poids de l'ouvrage 10 Mo

Extrait

Visite de courtoisie Patrick Achi P. 6 s’est rendu chez PREMIER QUOTIDIEN IVOIRIEN D’INFORMATIONS GÉNÉRALESle Cardinal Kutwa Lundi 26 novembre 2021 / N° 16 903 www.fratmat.info / FratMat Mobile #129# (orangeCi) Prix: 300 Fcfa • Cedeao : 450 Fcfa • France: 1,70 € RamadanP. 6 Le Premier ministre rompt le jeûne avec le Cosim Assemblée nationale, réconciliation Adama Bictogo : ‘‘Construisons une nation forte de sa diversitéPP.2-3 Dans cette interview exclusive, le directeur exécutif du Rhdp parle aussi de son Présidentielle, législativesrêve pour la Côte d’Ivoire et de la présence de l’opposition à l’Assemblée nationale
Permis de conduire:Les inspecteurs des examens théoriques et pratiques suspendus P. 6
2
I nterview
Lundi 26 avril 2021
Législatives 2021 /Adama Bictogo,Directeur exécutif du Rhdp : ‘‘ Mon rêve, c’est d’arriver à la construction d’une nation forte de sa diversité ’’
Six mois après la présidentielle, le directeur exécutif du Rhdp revient sur les éléments qui ont contribué à la victoire de son parti, se prononce sur les législatives, la libération de Gbagbo, la réconciliation nationale et révèle les perspectives du groupe parlementaire Rhdp pour la nouvelle législature. Le Rhdp, avec à sa tête leaidé à conduire l’équipe. Maisune majorité confortable. Pour Président Alassane Ouat-l’élément fort qui nous a aidésl’heure, avant que les autres tara, a remporté l’électionà atteindre ces objectifs, c’estcirconscriptions ne reprennent présidentielle du 31 octobrela confiance que le Présidentle scrutin, nous avons 153 dé-2020. Six mois après ceAlassane Ouattara m’a témoi-putés, soit 61,6 % de taux de scrutin, quelles sont, selongnée.représentation à l’Assemblée vous, les recettes de cetteDepuis que j’ai la charge demon ob-nationale, alors que victoire?conduire la direction exécutivejectif était d’atteindre la perfor-Notre force réside d’abord du parti, le Président, confor-mance de 60 %. Donc c’est un dans la qualité de notre can- mément à ses principes debon bilan. didat, le Président Alassane management et de gestion,Je voudrais à ce stade indi-Ouattara. Le Rhdp puise sur- n’intervenait que juste pourquer que le Rhdp, au-delà du tout sa force dans le bilan du faire le point à la veille desnombre de sièges remportés Président de la République. évènements. Bien que quoti-par chaque famille politique en Depuis dix ans, le Président diennement informé de la vietermes de suffrages exprimés, Ouattara est à la tâche. En une du parti, il n’intervient jamaisa tout seul obtenu 1.322.167 décennie, il a changé la Côte dans son fonctionnement. Et jesur 2.698.828, alors que le Pd-d’Ivoire positivement. Certes, crois que cette confiance qu’ilci-Rda tout seul a eu 147.916 on peut être Rhdp ou ne pas m’a témoignée a renforcé monsuffrages exprimés. Notons l’être, mais objectivement, la engagement. Et c’est cet en-qu’EDS tout seul a obtenu raison veut que chaque Ivoi- gagement que j’ai à mon tour95.637 suffrages exprimés et rien reconnaisse les avan- partagé avec les autres ac-qu’avec le Pdci-Rda, ils en ont cées enregistrées par la Côte teurs politiques de notre parti.eu ensemble 467.821. d’Ivoire dans le domaine des Par déclinaison, jusqu’aux mi-infrastructures, de la santé, de litants de base, j’ai transmisComment expliquez-vous l’emploi, etc. Notre pays est cette confiance que m’a témoi-que des cadres et même redevenu attractif pour les in- gnée le Président. Aujourd’hui,des ministres aient perdu vestisseurs. Il a retrouvé toute je ne voudrais pas m’adjugerdans des circonscriptions sa place dans le concert des la paternité de cette victoire.où ils étaient annoncés Nations. C’est une équipe qui a gagné.favoris ?Grâce à l’action du Chef de J’ai tout simplement conduit La victoire à une élection est l’État, le PIB a plus que doublé cette équipe sous la houlette moins liée au statut du candi-en l’espace de dix ans, pas- du Président Alassane Ouat- dat qu’à sa maîtrise du terrain. sant de 21,5 milliards d’euros tara. Le Rhdp s’est trouvé renforcé en 2010 à 49,7 milliards d’eu-à travers ces élections légis-PHOTO : SÉBASTIEN KOUASSI ros en 2020. En 2011, lorsqueLe Rhdp, pour éviter la mul-latives. D’abord, c’est la pre-le Président Ouattara prenaittitude de candidatures indé-mière élection depuis 1995 à Nous l’avons démontré lors réunions hebdomadaires. En254 de l’Assemblée natio-en main le pays, le budget dependantes en son sein, avaitlaquelle toutes les sensibilités de l’élection présidentielle tant que directeur exécutif, j’ainale. Vous êtes vu comme l’État ivoirien était de l’ordrepris des mesures ou dispo-politiques ont participé. Il s’agit d’octobre 2020. Notre grande visité la plupart des régions del’un des principaux artisans de 4 000 milliards FCFA. Au-sitions contre les cadresdonc d’une grande victoire satisfaction vient aussi des Côte d’Ivoire pour m’assurerde ce triomphe en tant que jourd’hui, il se situe à 8 061qui ne respecteraient paspour nous. Que des ministres législatives de mars 2021 qui moi-même de l’effectivité dele directeur exécutif du milliards FCFA. Ces chiffresla discipline du parti. Maisaient perdu, c’est regrettable, ont été le prolongement de l’implantation du parti. TousRhdp, la cheville ouvrière traduisent toutes les perfor-aujourd’hui, force est demais c’est en même temps la présidentielle, et qui ont nos coordinateurs régionauxde ce parti. Est-ce vraiment mances économiques réali-constater que certains del’expression de la démocratie. conforté le Président Ouat- ont parcouru les départe-Est-ce la victoirele cas ? sées sur une décennie. Depuisces indépendants ont réussiJustement la démocratie, c’est tara dans son élection. Mon- ments et sous-préfectures,de Bictogo ?dix ans, nous étions dans laà se faire élire et sont mêmemoins le transfert de la fonc-trant ainsi que le Rhdp est le nous avons donc été proches La victoire de Bictogo ? C’est dynamique d’une croissancerevenus avec leurs victoirestion sur le peuple que le diktat seul parti présent dans toutes du peuple. En définitive, c’est trop dire ! Je viens de vous moyenne de 7 ou 8 % par anà la maison. Quel commen-du peuple sur la fonction. La les régions du pays. Le Rhdp un triptyque qui a permis au exposer les éléments qui ont quand la crise sanitaire mon-taire faites-vous relative-‘’vox populi’’ s’est exprimée, diale de la Covid-19 est venuement à ce fait ?nous avons pris acte et nous freiner cet élan.Je voudrais faire observerallons en tirer les leçons pour Le Rhdp, en tant que parti, aque cette fois, il y a eu beau-les prochaines échéances Le Rhdp s’est trouvé renforcé à travers les élections joué son rôle. Celui d’être uncoup moins de candidaturesélectorales. Cependant, dans socle sur lequel le Présidentindépendantes au sein ducertaines circonscriptions, les de la République pouvait s’ap-parti que les autres fois. Pardéfaites ne sont pas catastro-législatives… Il est le seul parti politique à avoir puyer. Nous avons mis enailleurs, lorsque nous pré-phiques. C’est le cas à Yopou-place une organisation effi-sentions les députés au Pré-gon où la différence était d’à cace, dont l’architecture a per-sident, j’ai reconnu les erreurspeine 450 voix. J’estime que des députés sur l’ensemble du territoire national. mis de relever tous les défisd’appréciation du comité élec-dans cette commune, nous électoraux. Que ce soient lestoral auquel j’appartenais surnous sommes partagé les voix. législatifs, la présidentielle ouCeci est le fruit d’une organisation qui a fondéune dizaine de circonscrip-Dans de nombreuses autres les municipales, l’architecturetions. Soit environ 5% des 204circonscriptions, ce sont des toute sa politique sur l’efficience. mise en place permettait decirconscriptions. Donc, c’estdéfaites par de faibles écarts. relever tous les défis.un taux d’erreur acceptable.Nous allons nous atteler à re-C’est ce que nous avonsCela étant, sur l’ensembleconquérir les zones perdues. fait sous la houlette du Pré-des 27 indépendants quiNous avons entendu le mes-sident Alassane Ouattara. Au-ont gagné, 12 sont issus dessage des populations. Par ces reste le seul parti à avoir des Rhdp de gagner les différentes fondé cette victoire. Mais de jourd’hui, nous pouvons, sansrangs du Rhdp. Et sur les 15défaites, nous savons qu’il y a députés sur l’ensemble du ter- élections. Il s’agit de notre Pré- nature, je suis un homme de verser dans l’autosatisfaction,autres indépendants, 9 ontdes efforts à faire et nous al-ritoire national. Ceci est le fruit sident, l’organisation parfaite conviction. Et je demeure très nous réjouir de ce qu’en seu-rejoint mon parti. Nous en ti-lons nous y atteler. d’une organisation qui a fondé de notre parti et la politique de engagé pour le Président Alas-lement deux ans, le Rhdp, quirons les leçons. Je reconnais toute sa politique sur l’effica- proximité définie par le parti. sane Ouattara, parce qu’il est est né d’un groupement deque nous n’avons pas euCertaines personnes cité. Nous avons pu désigner le catalyseur de notre ambition partis politiques de sensibilitésl’appréciation adéquate surafîrment que le Rhdp est des hommes et des femmesTout comme à l’électionpour la Côte d’Ivoire. A partir différentes, soit devenu un vraicertaines circonscriptions,en perte de vitesse dans de qualité dans chaque régionprésidentielle, le Rhdp estde ce moment, il n’y a pas de parti.mais ce sont des choses quile V baoulé. Quel est votre et district du pays.également sorti victorieuxcalculs à faire. Je pense que Un parti qui s’est installépeuvent arriver. Je voudraiscommentaire au vu des L’organisation interne obéit àdes élections législativesmon engagement et l’organi-dans la conscience collec-aujourd’hui féliciter le comitérésultats obtenus par votre un principe de rencontres per-du 6 mars avec plus de 137sation du Rhdp que je dirige tive de tous les Ivoiriens etélectoral de ce que nos choixparti dans ces régions ? La manentes. Nous avons dessièges remportés sur lessont deux éléments qui ont qui a une aura internationale.ont permis au Rhdp d’avoir
Lundi 26 avril 2021
carte des bastions des par-tis politiques semble être respectée… Les causes sont principale-ment d’ordre sociologique. Il est clair que pendant soixante ans, ces zones ont toujours voté pour le Pdci. Il y a donc un travail à faire, car toute une conscience collective ne connaît que le Pdci. Par ailleurs, ces zones ont été marquées par des violences électorales lors de la présiden-tielle. Cependant, il faut savoir que le Rhdp n’était pas déjà fortement représenté dans ces régions. Donc, il n’ est pas en perte de vitesse. Et s’il est vrai que nous n’avons pas obtenu le nombre de sièges escomp-tés, en termes de suffrages, nous avons tout de même at-teint les 25 %. Certes, il y a du travail à faire, mais nous gardons bon espoir. C’est déjà bon qu’au niveau de la commune de Bouaké et de Yamoussoukro nous soyons présents. Nous avons aussi gagné à Diabo. Une analyse profonde a été faite et nous allons redoubler d’efforts. Pour que les Ivoiriens puissent s’en-gager en faveur d’un homme ou une femme et d’un projet de société. Parce que ce que nous vendons, c’est le Rhdp, son Président, son bilan et son projet de société à l’effet de répondre aux attentes des populations. Pour cela, nous devons sortir des pensées xénophobes, de l’ethnicisme, des clivages religieux pour nous orienter vers les débats d’idées, projets contre pro-jets, en privilégiant la qualité des hommes et des femmes. Seuls l’équation personnelle et les projets de société doivent guider les choix des Ivoiriens. Je suis persuadé que nous y arriverons. Notre parti prône le rassemblement et l’ouverture. Cela s’est traduit récemment avec la constitution du gou-vernement et du bureau de l’Assemblée nationale. C’est la démonstration que le Pré-sident Alassane Ouattara a pour priorité de rassembler les Ivoiriens autour d’un idéal. Celui du développement et du bonheur pour tous les Ivoi-riens.
Est-ce cela qui a été amor-cé, par exemple, dans la Mé et dans l’Agnéby où le Rhdp a réalisé des scores incroyables ? Absolument ! Ce qu’il s’est passé dans la Mé est une ré-volution. C’est extraordinaire. Même dans l’Agnéby-Tiassa, le Fpi n’a gagné dans aucune circonscription. Or, c’était un bastion du Fpi. Les lignes bougent aujourd’hui sur l’échi-quier politique national. Par exemple, dans le Moronou, sur 5 sièges, le Rhdp en a remporté 3. Dans le Sud Co-moé, sur 6 sièges, le Rhdp en a remporté 5. La bataille est âpre dans la région des Grands-Ponts. Je pense qu’il y a une recomposition du pay-sage politique. Cette recom-position sera plus forte avec tous ces indépendants, issus de sensibilités politiques dif-férentes, qui nous ont rejoints.
I nterview
Ces derniers jours, le bureau de l’Assemblée nationale a été installé. Et on vous annonce comme l’homme fort de cette ins-titution. Quel commentaire cela vous inspire-t-il ?Je voudrais remercier le Pré-sident de mon parti qui, au sein du parti, m’a proposé à l’Assemblée nationale pour en être le premier vice-pré-sident. Le président du parti, en recevant son groupe par-lementaire, a souhaité au ni-veau du fonctionnement qu’il y ait un premier vice-président qui assurerait de façon méca-nique, naturellement, l’intérim du président de l’Assemblée, en cas d’empêchement ou d’absence de celui-ci, pour éviter tout vide. Au niveau de la confiance, le président du parti a considéré qu’en termes de cohérence, il était indiqué que le Directeur exé-cutif que je suis assure la pre-mière vice-présidence afin de créer une courroie de trans-mission entre les élus Rhdp (qui sont majoritaires à 60 %) à l’Hémicycle et le parti. Ce qui faciliterait et harmoniserait les actions. Cela dit, quand on parle de premier vice-pré-sident fort, je pense que l’on fait sans doute allusion à mon accessibilité, à ma disponibi-lité et à mon engagement à défendre les idéaux du par-ti incarnés par le Président Alassane Ouattara.
La rentrée parlementaire a eu lieu le 1er avril. L’op-position est bien présente au sein de l’Hémicycle avec de nouvelles îgures de l’ancien régime. Ce fait préîgure-t-il, pour vous, de la qualité des débats qui auront lieu dans la Maison du peuple ? Je voudrais saluer la pré-sence de tous ces acteurs des partis d’opposition, dont la plupart des chefs de file à l’Hémicycle. Ce qui est fa-vorable au débat démocra-tique. D’ailleurs pour la Côte d’Ivoire, il est important qu’au niveau de l’Hémicycle, il y ait des acteurs de haut niveau. Le plus important, ce sera le débat des idées. Nous sou-haitons que cette législature traduise le renforcement de la démocratie tel que souhai-té par le Président Alassane Ouattara. Ensuite, que le dé-bat démocratique se fasse dans le respect de la Consti-tution. Cette Assemblée doit être le reet et l’expression de la force des arguments, et non de l’argument de la force. Cette Assemblée doit aider à mettre fin à la violence. Nous souhaitons que cette Assem-blée porte les voix des diffé-rentes sensibilités, à l’effet de permettre à l’Exécutif d’en-tendre les différentes voix qui s’expriment à travers les diffé-rents représentants du peuple qui représentent l’ensemble des sensibilités de la Côte d’Ivoire.
Vous siégez à l’Assemblée nationale depuis 2011. Des jeunes élus de votre parti
PHOTO : SÉBASTIEN KOUASSI
ont rejoint l’Assemblée. Quels conseils pouvez-vous leur donner ? En ce qui concerne notre groupe parlementaire, nous avons prévu des séminaires de formation avec l’idée que chaque député puisse dispo-ser dans sa circonscription d’une permanence. Ceci per-mettra à chaque élu d’avoir un bureau qui deviendra comme un forum permanent d’écoute des populations de sa circons-cription qu’il pourra recevoir selon un calendrier. Certes, le député n’est pas un agent de développement, mais il doit être un agent fonction-
de traverser. Comme cela se fait dans les grandes Nations, il faut savoir relever les défis en surmontant les épreuves. C’est ce que nous ferons en étant à ses côtés. En tant que parlementaires de la majorité, nous allons appuyer le gouver-nement du Premier ministre Patrick Achi. Je reste convain-cu que le Premier ministre, que je connais en dehors de la sphère politique depuis de nombreuses années, par sa grande compétence, avec son expérience politique, le sou-tien du Rhdp et la confiance du Président de la République, pourra relever les défis qui at-
présidents de conseils régio-naux, de maires, de députés, mais aussi de technocrates de haut niveau. C’est ce dont a besoin notre pays. C’est un gouvernement qui répond de mon point de vue aux attentes des Ivoiriens. C’est pour cela que dans l’exercice de leurs fonctions, ils doivent donner le meilleur d’eux-mêmes tout en faisant preuve de disponibili-té, d’humilité et d’accessibilité pour le bonheur de tous les Ivoiriens.
Comment l’Assemblée na-tionale compte-t-elle œuvrer pour aider le gouvernement à mieux déployer son action sociale dans le cadre du programme Côte d’Ivoire solidaire ? Il faut se souvenir qu’au mo-ment où le Président de la Ré-publique accédait au pouvoir, la Côte d’Ivoire était au sous-sol, dans un véritable chaos. Il fallait d’abord relancer l’éco-nomie, la mettre à niveau. Et cela ne se fait pas en deux ou trois ans. Donc, il a pris sept années pour redonner une image à la Côte d’Ivoire et une santé à l’économie ivoirienne. Après le rétablissement de ces fondamentaux, la Côte d’Ivoire est redevenue un pays attrac-tif, elle a retrouvé la confiance des investisseurs. Dès lors, l’on pouvait s’engager vers les projets sociaux. C’est ce qui a été fait, à travers notamment le Ps-gouv. Et vous avez pu voir comment en deux ans la Côte d’Ivoire a véritablementbougé au plan social. Ce nou-veau mandat permettra de
La réconciliation, c’est tout un ensemble… Sachons raison garder et apprécier les actes posés par le Président de la République… Ne réduisons pas la réconciliation exclusivement à quelques personnalités…
nant comme un ascenseur. Il doit transmettre l’informa-tion du parlement vers les populations, mais aussi être capable de remonter les pré-occupations des populations au niveau de l’Hémicycle qui pourra les porter à l’Exécutif. Il est donc important que cette législature permette à chaque député d’avoir un bureau de la permanence du député dans sa circonscription ou tout au moins dans sa région ou son district.
Un nouveau Premier ministre et un nouveau gou-vernement ont été récem-ment installés. Comment appréciez-vous le départ de certains hauts cadres de votre parti politique et l’ar-rivée de nouvelles person-nalités, la plupart beaucoup plus jeunes ?D’abord, je voudrais féliciter le Premier ministre Patrick Achi, qui arrive après toutes les épreuves que nous venons
tendent son gouvernement. C’est un gouvernement de défis qui est globalement bien apprécié par l’opinion. J’en profite pour le féliciter pour le gouvernement qu’il vient de former. Et l’assurer du sou-tien indéfectible du parti et du groupe parlementaire Rhdp à ses côtés. Je pense que l’ave-nir, en dehors des évènements exogènes qu’on ne maitriserait pas, devrait nous réserver de très bonnes perspectives avec le Premier ministre Patrick Achi et sa nouvelle équipe gouvernementale.
Que pensez-vous de cette nouvelle équipe gouverne-mentale qui enregistre l’en-trée de nouveaux cadres ?Il s’agit d’une équipe qui se ca-ractérise par un subtil dosage de jeunes et de personnes expérimentées, d’une part. Et d’autre part, c’est un dosage de technocrates et de poli-tiques. Ce deuxième aspect se traduit par la présence de
renforcer à nouveau ce pro-gramme social qui va aider au renforcement de la cohé-sion sociale. La dynamique dans laquelle nous sommes engagés répond exactement à la vision de la Côte d’Ivoire solidaire telle que conçue par le Président Alassane Ouat-tara. Et c’est ensemble que nous devons porter cette Côte d’Ivoire solidaire.
Le Président de la Répu-blique a annoncé que le président Gbagbo et Blé Goudé peuvent rentrer quand ils le souhaitent. Que pensez-vous de leur libé-ration ? Sont-ils le chaînon manquant de la réconci-liation comme le clament certains ? Pour moi la réconciliation, c’est tout un ensemble. Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé ne sont pas des éléments manquants, mais ils font partie des différents mail-
3
lons qui constituent la chaine de réconciliation. Et je pense que le Président Alassane Ouattara a beaucoup fait pour la réconciliation. Imaginons un instant que le Cnt ait réussi son coup. Pensez-vous que nous serions dans la stabilité que nous connaissons ? Mais vous voyez que le Président a été grand. Il a montré qu’il est un vrai artisan de la paix. Et que, en lui, résident les gènes de l’houphouétisme. Alors que nous avions en face une op-position prête à déstabiliser le pays. Cependant, l’on peut noter que nonobstant les me-naces judiciaires qui pesaient sur Affi N’guessan, Mau-rice Kakou Guikahué, Mabri Toikeusse, Oulaye Hubert, Émile Guiriéoulou et d’autres encore, ces acteurs politiques ont pu participer aux élections législatives. Comme à son ha-bitude, le Président Ouattara a laissé le juge constitutionnel se prononcer sur leur éligibili-té et ils ont pu être candidats. Le Chef de l’État a fait le choix de la stabilité et de la paix pour tous les Ivoiriens. Ne ré-duisons pas la réconciliation exclusivement à quelques personnalités même si on peut noter l’importance que revêt l’ancien Chef de l’État. Sachons raison garder et ap-précier les actes posés par le Président de la République, en dépit des sorties de route de Mme Simone Ehivet, confor-mément à ses habitudes.
Quel est votre rêve pour la Côte d’Ivoire d’aujourd’hui et celle des années à venir ? Mon rêve, c’est de voir une Côte d’Ivoire encore plus rassemblée. Un pays où la l’appartenance à la commu-nauté nationale, comme dans tous les pays développés et modernes, obéit au principe de la citoyenneté et de l’en-gagement pour son pays. Mon rêve, c’est d’arriver à la construction d’une nation forte de sa diversité. Parce que nous avons la chance d’avoir un pays riche, riche par son sous-sol, mais surtout de ses hommes et de ses femmes. Je voudrais que cette Côte d’Ivoire d’aujourd’hui et de de-main réponde à cette chaine de solidarité et d’amour pour qu’ensemble, nous portions notre pays, notre mère patrie, sur l’échiquier mondial. Nous en avons les moyens. Cha-cun de nous doit faire le don de soi pour notre pays au re-gard de ce que nous avons vécu ces dernières années. Cela passe par l’humilité, la tolérance, la conciliation et le principe de concession. Et que notre Côte d’Ivoire puisse être un havre de paix et de tolérance. Je rêve d’une Côte d’Ivoire de travail, avec l’émer-gence d’une classe de grands entrepreneurs; parce que la richesse d’un pays repose sur le secteur privé. Et nous avons des jeunes, des hommes et des femmes capables d’être de grands champions natio-. naux
INTERVIEW RÉALISÉE PAR AMÉDÉE ASSI
4
P olitique
Lundi 26 avril 2021
Législatives 2021 / Arikokaha, Niakaramandougou et Tortiya Koné Catherine nouvelle députée
Les populations de la circonscription d’Arikokaha, Niakaramadougou et Tortiya étaient samedi aux urnes pour choisir leur député après le rendez-vous manqué du 6 mars, date du scrutin législatif en Côte d’Ivoire.
Koné Catherine, la candidate du Rhdp, a remporté cette élection avec 6074 voix, soit 59,79%.
e Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix raLle de Arikokaha, Niakara-(Rhdp) a raé le siège de la circonscription électo-mandougou, Tortiya. Koné Catherine, sa représentante à cette élection des députés qui s’est tenue le 24 avril, a été déclarée vainqueur au terme de ce scrutin. Elle a
obtenu, selon les chiffres proclamés par la Commis-sion électorale indépendante (Cei), très tard dans la nuit du samedi, 6074 voix, soit 59, 79%. Le porte-étendard du parti au pouvoir avait en face d’elle quatre challen-gers lors de cette échéance qui avait été reportée suite au décès de Josiane Ou-roh, la suppléance de Koné
Guibessongui N’Datien Sé-vérin. Le concerné, avec son nouveau colistier, Pelwotho Ouroh, n’a pas fait le poids devant la candidate du Rhdp. Il n’a obtenu, en qualité d’in-dépendant, que 1792 voix, soit 17,64%. Tout comme lui, trois autres candidats in-dépendants étaient dans le starting block pour la course à l’Hémicycle. Ils ont tous été battus. Il s’agit de Soun-gari Koné (100 voix, 0,98%) ; Traoré Karidia ( 1312 voix, soit 12, 91%) ; Touré Klohiri Lazare ( 711 voix, soit 7, 00 %). Koné Guibessongui Sévérin, en bon perdant et dans un élan de air-play, n’a fait au-cune difficulté à reconnaître sa défaite. Sur sa page Facebook, il a «dit prendre acte de sa défaite aux élec-tions législatives dans la circonscription d’Arikokaha, Niakara et Tortiya, malgré une très belle campagne». Il a précisé qu’un «homme de conviction, c’est celui qui assume ses idées et affirme ses désaccords malgré les risques». Le candidat mal-heureux a exprimé sa recon-naissance à la population qui l’a soutenu durant ses quatre ans de mandats parlemen-taires passés et lors cette
Photo légendée
Le Chef de l’État est rentré, samedi
e Chef de l’État a re-gagné Abidjan same-di, après un séjour en L France et au Congo, où il a pris part à la céré-monie d’investiture de son
homologue Denis Sassou N’Guesso. Le Président Ouattara a été accueilli, à l’aéroport international Félix Houphouët-Boigny, par la Première dame Dominique
Ouattara, le Premier ministre Patrick Achi, des membres du gouvernement et de hauts gradés des forces de défense et de sécurité. E.A
campagne électorale. Les populations de la circons-cription d’Arikokaha, de Nia-
karamadougou et de Tortiya viennent ainsi de se mettre à jour après le rendez-vous
manqué du 6 mars. KANATE MAMADOU
 Bictogo félicite la candidate du Rhdp
Le directeur exécutif des Houphouétistes a apporté son soutien à sa candidate.(PHOTOS : DR) e directeur exécutif du en effectuant un déplacement pour le premier responsable Rhdp, Adama Bictogodans cette circonscription, ende ce parti, Alassane Ouat-est heureux que soncompagnie des cadres de ce tara.devons avoir la« Nous L parti ait raé le siège de parti, pour battre campagnemajorité écrasante à l’Assem-la circonscription de Ari-pour Koné Catherine.blée nationale afin de per-kokaha, Niakara et Tortiya. Il Il a invité les populations amettre au Président de la Ré-a rendu, hier, un vibrant hom- accordé leurs suffrages à sapublique, Alassane Ouattara mage à Koné Catherine qui a ‘’ championne’’ au cours desde dérouler son programme réalisé cet exploit en battant rencontres de proximité etde gouvernement ‘’ La Côte avec un score de 6074 voix, des meetings, le 22 avril, àd’Ivoire Solidaire’’ »,répé-soit 59, 79% quatre autresNiakara. tait-il à volonté à chacune candidats lors de cette élec-Le large score réalisé par de ses sorties relativement à tion, le 24 avril.cette celle-ci est donc laces échéances électorales. Elle avait en face d’elle les preuve que les populations Son souhait s’est finalement adversaires suivants : Gui- ont bien entendu son appel. réalisé au regard du nombre béssongui N’Datien Koné Sé- Pour le directeur exécutif du de sièges à l’actif du Rhdp à vérin, Soungari Koné, Traoré Rhdp, les législatives consti- l’Hémicycle avec plus de 130 Karidia, Touré Klohiri Lazare.tuaient un enjeu importantdéputés sur les 254. Adama Bictogo a apporté sonpour non seulement sa for-K. MAMADOU appui à la candidate du Rhdp mation politique, mais surtout
Législatives à Ouaninou, Jacqueville, Gbélo, Grand-Bereby La Cei a six mois pour organiser les élections près la proclamation est largement dans la période àtion devrait être organisée dans définitive des résul-lui accordée pour tenir ces lé-un délai d’un mois. Or, dans le tats, la Commissiongislatives.« Conformément àcas des localités où le vote a électorale indépen-été invalidé, nous avons 6 moisla loi, le gouvernement arrête la A dante (Cei) disposedate des législatives sur propo- pour organiser une nouvelle d’un délai de six moisélection »sition de la Cei. Qui a six mois , a-t-il informé. pour organiser les législativespour organiser cette élection.Avant de spécifier qu’il en sera à Ouaninou, Jacqueville, GbéloDonc nous avons encore lede même dans la circonscrip-et Grand-Bereby.temps, rassurez-vous », a faittion de Séguéla commune, dont Dans un communiqué produit savoir notre interlocuteur. le siège est vacant à la suite le 26 mars, la Cei avait préci-Il a tenu à préciser que le cas dedu décès du Premier ministre sé que le scrutin des députés la circonscription électorale deHamed Bakayoko et dans celle du 6 mars a été annulé dansde Mankono où le candidat élu,Arikokaha, Niakara, Tortiya, où ces circonscriptions « suite aux le scrutin a été repris à la suiteHassan Fofana, est décédé. contestations dont le Conseildu décès d’une suppléante, estLa Cei a proclamé solennelle-constitutionnel a été saisi, dans différent de celui des circons-ment le 9 mars 2021 les résul-le cadre du contentieux électo-criptions suscitées où l’élection tats provisoires des élections ral ». a été annulée relativement à des députés à l’Assemblée Jusque-là, la date de ces des irrégularités constatées. nationale du 6 mars 2021. Le échéances n’a pas encore étésont deux situations car-« Ce Conseil constitutionnel a validé fixée. Une source proche derément différentes. Dans le casdéfinitivement, le 25 mars, ces l’organe électoral, jointe hier parde la circonscription de Ari-résultats après examens. K. M. téléphone, a indiqué que la Ceikokaha, Niakara, Tortiya, l’élec-
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents
Alternate Text