40 pages
Français

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Fraternité Matin n°16925 - du vendredi 28 mai 2021 , magazine presse

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
40 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Le savais-tu ? Tu peux t'abonner à ce journal en cliquant sur la petite cloche. Tu recevras alors une alerte par mail à chaque nouvelle parution !

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 28 mai 2021
Langue Français
Poids de l'ouvrage 11 Mo

Extrait

Vendredi 28 mai 2021 / N° 16 925 www.fratmat.info / FratMat Mobile #129# (orange .ci) Prix: 300 Fcfa • Cedeao : 450 Fcfa • France: 1,70 € PREMIER QUOTIDIEN IVOIRIEN D’INFORMATIONS GÉNÉRALES
Saison des pluies et risques d’inondation
Bouaké Fofana visite les travaux P. 8 d’assainissement
Affrontement Nigériens-Ivoiriens, lutte contre la Covid-19
Les décisions du Conseil national
de sécuritéP. 2 Le Chef de l’État a présidé hier cette rencontre qui a passé en revue les sujets d’actualité. PHOTO : BOSSON HONORÉ Réconciliation nationale KKB prend conseil auprès du président du Conseil constitutionnel P. 4 Gestion intégrée des frontièresQuinzaine de l’environnement 2021 La Côte d’Ivoire lance Jean-Luc Assi exhorte l’élaboration deles populations à avoir P. 3 une ‘‘ pensée verte ’’ sa politique nationale Pp. 10-11
2
Politique
Vendredi 28 mai 2021
Affrontements Nigériens-Ivoiriens, lutte contre la Covid-19 Ce qui a été décidé au Cns
Le Chef de l’État, Alassane Ouattara, a présidé hier une rencontre du Conseil national de sécurité, qui avait deux points à son ordre du jour : la situation sécuritaire et la lutte contre le coronavirus. ituation sécuritairereçu les deux doses requises.Covid-19 : 46 504 guéris, 301 par le renforcement des dis- et lutte contre la Co-Selon le ministre, ce résultatdécès et 280 cas actifs. Il est positifs de contrôle de ces vid-19. Voici les deuxà noter que le nombre moyen est le fruit de l’intensicationplateformes et l’intensication Scurité présidé par le Cheftements. Il s’établit comme districts sanitaires, depuis leavec 72 cas par jour en avril sujets à l’ordre du jourde cas positifs a considéra-de la répression». Le Cns a de la campagne vaccinale, du Conseil national dedressé le bilan de ces affron- blement baissé d’avril à mai, menée dans les régions et de l’État, hier, au Palais pré- suit : 1 Nigérien tué, 39 bles- contre 40 en mai, montrant mercredi 27 avril 2021’’. Le sidentiel.sés dont 6 cas graves, 1 of- ainsi que l’épidémie est dansCns a noté avec satisfaction Si dans l’ensemble le Cns, cier de police légèrement une phase décroissante’’. Leles chiffres relatifs à la vac-selon le communiqué lu par blessé, 51 commerces pillés Cns se réjouit de ces signes cination en Côte d’Ivoire. Le le secrétaire de cette struc-encourageants, mais il ap-et 22 incendiés, 14 véhicules Cns a cependant instruit le ture, Fidèle Sarassoro, a saccagés, 21 millions de Fcfapelle les populations à la vi-ministre Dimba Pierre à l’ef-noté que la situation sécu- déclarés emportés. gilance, ‘’car les nombreuses fet d’éviter toute interruption ritaire est calme, le Conseil Sur la situation sécuritaire, leinteractions sociales liéesde la campagne de vaccina-a cependant déploré les af-Cns s’est aussi penché sur aux événements religieux tion. A cet égard, lit-on dans frontements entre Nigériensles accidents sur la voie pu- et aux prochaines vacancesle communiqué du Cns, «le et Ivoiriens, survenus le 19 blique. L’analyse fait ressortir scolaires ainsi que la saison ministre devra notamment mai dans plusieurs quartiers une baisse du nombre de cesdes pluies pourraient êtreprocéder, avec l’appui de la d’Abidjan et villes de la Côte accidents. Mais cette baisse des facteurs d’accroissement Banque Mondiale, à l’acquisi-d’Ivoire. Ces affrontements n’est pas encore signicative. du taux de positivité’’. tion de 2,2 millions de doses ont eu pour origine la publi- C’est pourquoi le Président Le ministre Pierre Dimba ade vaccins en juin 2021 et cation d’une vidéo sur les ré- Ouattara, selon le communi- également fait un point sur 1,5 million de doses en juil-seaux sociaux montrant des qué du Cns, a instruit le Pre- la campagne de vaccination : let 2021’’. Il a également été actes de violence sur desmier ministre ‘’ à l’effet d’ac- instruit de suivre l’acquisi-‘’Le ministre en charge de la individus considérés à tortcélérer les réformes visant tion de 1,2 million de dosesSanté a également informé le comme étant des Ivoiriens. à réduire signicativement Conseil National de Sécuritéde vaccins prévues dans le Le ministre Fidèle Sarassoro Secrétaire du Conseil national de sécurité. Le Chef de l’État a deman- le nombre d’accidents de la que la campagne de vaccina- cadre de l’initiative Covax, (PHOTO:PORO DAGNOGO) dé que ‘’des actions vigou- voie publique’’. tion, démarrée depuis deux qui permettra la poursuite de reuses soient prises en vuemois, a enregistré, au 26 maila maladie en Côte d’Ivoire. té, de l’Hygiène publique et Le deuxième sujet à l’ordre la vaccination à partir de sep-de mettre n aux messagesdu jour était relatif à la lutte2021, 517 199 doses de vac- tembre.de la Couverture maladie ‘’A la date du mercredi 26 mai et discours haineux sur lescontre la maladie à corona- 2021, la Côte d’Ivoire dénom- universelle, Pierre Dimba, a cins administrées avec plus ETIENNE ABOUA réseaux sociaux, notamment virus. Le ministre de la San- fait un point sur l’évolution de brait 47 085 cas conrmés de de 56 000 personnes ayant Communiqué du Conseil national de sécurité Le Président de la Répu-tort comme étant des à la famille de la victime dé- Le Ministre de la Santé, de 000 personnes, ayant reçua exhorté les populations de blique, S.E.M. AlassaneIvoiriens.18 ans et plus à se faireles deux (2) doses requises. l’Hygiène Publique et de la cédée et formule des vœux OUATTARA, a présidé,Le bilan de ces affronte- de prompt rétablissement àCouverture Maladie Uni-Selon le Ministre, ce résultatvacciner. ce jeudi 27 mai 2021, auments s’établit comme suit : tous les blessés.verselle a fait un point deLe Président de la Répu-est le fruit de l’intensication Palais de la Présidence de- 01Nigérien décédé ; L’analyse de la situation sé- blique a également insistésituation sur l’évolution de de la campagne vaccinale, la République, une réunion- 39Nigériens blessés dontcuritaire a aussi fait ressortirla pandémie de COVID-19 sur l’importance du port dumenée dans les régions et du Conseil National de06cas graves ; une baisse du nombre d’ac- dans notre pays. districts sanitaires, depuis masque dans les lieux pu-Sécurité (CNS).- 01blics, la distanciation phy-le mercredi 27 avril 2021. Ofcier de Police légè- cidents de la voie publique, Ainsi, à la date du mercre- rement blessé ; en mai 2021. di 26 mai 2021, la Côte sique, le lavage régulier L’ordre du jour a porté- 51d’Ivoire dénombrait 47 085commerces pillés et 22 Le Conseil National de Sé- 3-Le Conseil National de des mains ainsi que sur sur deux points :incendiés ;curité a pris note de cettecas conrmés de COVID-19 la nécessité,pour les po-Sécurité a noté, avec sa- 1- La situation sécuritaire- 14véhicules saccagés ; légère baisse tout en dé- dont 46 504 guéris, 301 dé- tisfaction, les chiffres rela- pulations, à se faire tester générale ;- 21 millions cès et 280 cas actifs. Il est àde francs CFA plorant le nombre toujours tifs à la vaccination danscontre la COVID-19. 2-élevé d’accidents. déclarés emportés. de la pan-  L’évolution A cet égard, le Présidentnotre pays. Cependant, le noter que le nombre moyen démie de coronavirus Le Conseil National de Sé- Aussi, le Président de lade cas positifs a considé-Conseil National de Sécu- de la République a instruit 2019 (COVID-19) en Côte curité a été informé que République a-t-il instruit le rablement baissé d’avril àrité a instruit le Ministre enle Premier Ministre, Chef d’Ivoire. les enquêtes sont en cours Premier Ministre, Chef du mai, avec 72 cas, par jour, charge de la Santé à l’effet du Gouvernement,à l’ef-pour identier les acteurs Gouvernement, à l’effet en avril contre 40 en mai, d’éviter toute interruption defet de prendre toutes les 1 –Au titre de la situationla campagne vaccinale. A dispositions pour l’acqui-d’accélérer les réformes vi- montrant ainsi que l’épidé- et les instigateurs de ces sécuritaire généraleviolences. A ce jour, 38 per- sition, dans les délais, descet égard, il devra s’assu- mie est dans une phase dé- sant à réduire signicative- A la suite de l’analyse faitesonnes ont été interpelléesment le nombre d’accidentscroissante.rer de l’approvisionnement, masques chirurgicaux, des par le Ministre de l’Intérieur par la police. Des armes de la voie publique. Le Conseil National de Sé- en quantités sufsantes,vaccins et des intrants né-et de la Sécurité, le Conseil blanches ont également été Le Président de la Répu- curité, tout en se réjouis-cessaires pour les tests an-de doses de vaccins. Il de- National de Sécurité note,saisies.sant de ces signes encou- blique a, enn, félicité les ti-COVID-19.vra, notamment, procéder, avec satisfaction, que de- Le Président de la Répu- Grands Commandements rageants, appelle toutefois avec l’appui de la Banque Le Président de la Répu-puis sa dernière réunion du blique, tout en condamnant des Forces de Défense et les populations à la vigi- Mondiale, à l’acquisition de blique a, enn, réitéré ses 29 avril 2021, la situation fermement ces affronte- de Sécurité pour l’amélio- lance, car les nombreuses 2,2 millions de doses de encouragements à tous les sécuritaire est générale- ments, félicite les Forcesration de la situation sécu- interactions sociales liéesacteurs impliqués dans lavaccins en juin 2021 et 1,5 ment calme sur l’ensemble de Défense et de Sécuritéritaire constatée depuis lamillions de doses en juillet lutte contre la COVID-19,aux évènements religieux du territoire. Le Conseil Na- pour avoir rapidement mis dernière réunion du Conseilet aux prochaines vacances2021. Le Ministre en charge et a invité, de nouveau, les tional de Sécuritéun terme aux violences. scolaires ainsi que la saison National de Sécurité. Il les populations vivant en Côtede la Santé a également déplore, cependant, les af- Il a demandé que des ac- a, par ailleurs, exhortés à des pluies, pourraient être été instruit de suivre l’ac- d’Ivoire à se faire tester et frontements entre Nigériens tions vigoureuses soientprendre toutes les disposi-quisition des 1,2 millions de vacciner, tout en continuantdes facteurs d’accroisse- et Ivoiriens, survenus le 19 prises en vue de mettre n tions an que cette amélio- ment du taux de positivité. doses de vaccins, prévusà respecter scrupuleuse-mai 2021, dans plusieurs aux messages et discours ration se poursuive et que, Le Ministre en charge de la dans le cadre de l’initiative ment les mesures barrières. quartiers d’Abidjan et villeshaineux sur les réseauxSanté a également informé COVAX, qui permettront lanotamment, les prochaines de Côte d’Ivoire. sociaux, notamment par levacances scolaires sele Conseil National de Sé- poursuite de la vaccination,FAIT À ABIDJAN, Ces affrontements ont eu renforcement des disposi- passent dans la quiétude. curité que la campagne de à partir de septembre 2021.LE JEUDI 27 MAI 2021 pour origine, la publication tifs de contrôle de ces plate- vaccination, démarrée de- Le Président de la Répu-d’une vidéo sur les réseaux formes et l’intensication de2 – Au titre de l’évolutionpuis deux (02) mois, a enre- blique a, pour sa part, rap-FIDÈLE SARASSORO sociaux, montrant des actesla répression.de la pandémie de Coro-gistré, au 26 mai 2021, 517 pelé l’importance de la vac-MINISTRE, SECRÉTAIRE de violence commis, sur Le Chef de l’Etat présentenavirus 2019 (covid19)199 doses de vaccins ad-cination dans la stratégie de DU CONSEIL NATIONAL des individus, considérés à ses sincères condoléancesen Côte d’Ivoireministrées avec plus de 56 lutte contre la COVID-19, et DE SÉCURITÉ
Vendredi 28 mai 2021
Politique
Coopération
3
Le Sénat ivoirien et des élus français en phase pour consolider les liens
Le vice-président du Sénat, Ollo Germain a présidé une rencontre entre élus ivoiriens et français à la permanence à la Riviera Attoban.
es relations ivoiro-fran-çaises sont au beau xe. Des élus des deux L nations veulent davan-tage consolider leurs liens de coopération. C’est ce qui a justié hier la visite de la délégation des dépu-tés et sénateurs français à la permanence du Sénat sise à la Riviera Attoban. Elle y a été reçue par le vice-pré-sident de la Chambre haute du Parlement ivoirien, Ollo Germain. Celui-ci, au cours de la séance de travail ef-fectuée avec les visiteurs venus de l’hexagone, avait à ses côtés ses pairs que sont Charles Gomis, Alain Cocau-threy, Touré Souleymane, Touré Manindja, Djouka Kéhi Édouard. Au terme de leur entretien à huis clos, le chef de la délégation française, Patrice Anato a fait montre de leur volonté de participer au renforcement des rela-tions entre les deux pays via les deux institutions. Copré-
Les deux délégations en pleine séance de travail. sident du groupe diplomatiecette relation historique qu’il et économie avec l’Afrique,y a entre la France et la Côte ce dernier s’est félicité de lad’Ivoire sur plusieurs volets, parfaite entente qui meubleà la fois économique, social les rapports ivoiro-français.et culturel», a-t-il expliqué. «Comment nous comptonsPatrice Anato a déclaré vraiment mettre en œuvre deque, dans la perspective de façon concrète cette coopé-consolidation de ces liens, le ration ? C’est déjà à traversministre français des Affaires
Gestion intégrée des frontières
La Côte d’Ivoire lance l’élaboration de sa politique nationale e ministre de l’Inté- tation à travers des straté-pitale pour la sécurité et le rieur et de la Sécurité,développement socio-éco-gies et méthodologies ap- le général Diomandé propriées avec les moyens nomique des États.«Au-Lmiques qui sont observées Vagondo, par ailleurs nécessaires pour leur misejourd’hui, la frontière n’est premier vice-président en œuvre.« Avec les dyna-plus la périphérie de nos de la Commission nationalepays, elle est plutôt au cœur des frontières de la Côtede nos jours aux frontières,de leur développement et d’Ivoire (Cnfci), a présidénotamment dans la zonede leur avenir »,dé- a-t-il ce 27 mai la cérémonie deouest-africaine, liées à laclaré. Bien avant lui, l’am-lancement ofciel de l’éla-question sécuritaire, pointbassadeur de la République boration de la Politique na-n’est besoin de rappelerFédérale d’Allemagne, tionale de gestion intégréequ’il incombe aux gouverne-Ingo Herbert, s’est félicité des Frontières de la Côtements de nos États de fairede cette initiative qui s’ins-d’Ivoire (Pngif-Ci). La ren-de la gestion des frontièrescrit en droite ligne dans lecontre, qui s’est déroulée àl’un des axes stratégiquescadre du renforcement de la l’auditorium de la Primatureprioritaires et majeurs degouvernance des frontières au Plateau, a enregistréleurs actions de sécurisa-selon la vision de l’Union la présence des chefs destion et de développement »,africaine.« Cela dénote missions diplomatiques,a fait remarquer le ministre.votre engagement constant des représentants desC’est pourquoi, l’émissairedans la promotion de l’inté-partenaires techniques et du gouvernement a salué lagration africaine et dans la nanciers, des représen- clairvoyance du Présidentlutte contre tous les maux tants des organismes in-Alassane Ouattara, dont laque nous vivons aujourd’hui ternationaux, régionaux et vision est de faire du paysdans les espaces frontaliers sous-régionaux, ainsi que un modèle de réussite éco-en général et dans ceux du des membres du Comiténomique et de développe-Sahel en particulier », a ar-technique chargé de l’éla- ment équilibré, tout en sé- gué le diplomate. Joséphine boration de la Politique na- curisant les frontières pour Charlotte Mayuma Kala, re-tionale de gestion intégréele bien-être des populations.présentante spéciale, point des frontières de la Côte Le Général Vagondo n’a focal bureau de liaison de d’Ivoire.pas manqué de saluer lesl’Union africaine en Côte A cette occasion, Dioman-actions de la Commissionindi-d’Ivoire, a pour sa part dé Vagondo a indiqué quela Côte d’Ivoire estqué que de l’Union africaine pour la Pngif-Ci est l’outil stra- l’intégration des peuples durésolument engagée dans tégique de référence en continent, notamment à tra- la mise en œuvre du pro-matière de cadrage et devers le Programme frontière gramme frontière de l’Union pilotage de la gestion desde l’Union africaine. Pour africaine. Elle a félicité la frontières en Côte d’Ivoire. le secrétaire exécutif de la Cnfci pour le bilan et les ac-Cet outil permettra, selon le Commission nationale desquis très encourageants ré-ministre, non seulement aufrontières de Côte d’Ivoirealisés en seulement un peu gouvernement de connaîtreplus d’un an de fonctionne-(Cnfci), Diakalidia Konaté, l’état des lieux et les dés à la problématique de la ges- ment effectif. ses frontières, mais aussi de tion des frontières renferme EMELINE P AMANGOUA donner une nouvelle orien- des enjeux d’importance ca-
étrangères, Bruno Le Maire s’est rendu récemment en terre ivoirienne. «Nous al-lons collaborer entre élus de sorte à mettre en place des projets entre nos diffé-rents territoires. Dans nos échanges, nous avons parlé de coopération décentrali-
sée. Mais aussi la coopé-ration entre la France et la Côte d’Ivoire», a-t-il ajouté. Ollo Germain, dans son al-locution, s’est satisfait de la volonté qui anime les deux parties à travailler main dans la main. Il a précisé que l’un des points saillants de cette coopération est de renforcer les capacités des sénateurs ivoiriens. «Vous savez que la France a une longue tra-dition de la Chambre haute donc du Sénat. Nous avons eu déjà à visiter cette institu-tion française. Le président du Sénat français est venu aussi en Côte d’Ivoire. Il était avec nous quand nous organisions le forum sur les collectivités. Il était bon de discuter avec les membres de la délégation et voir com-ment ils arrivent à diriger leurs commissions pour que nous puissions bénéficier del’impact social qu’ils en tirent. Je leur ai dit tout à l’heure, au cours de la séance de travail,
que nous voulons capitaliser les erreurs qu’ils ont pu com-mettre lors de leurs différents mandats pour ne pas repro-duire la même chose chez nous (…). Nous pouvons profiter donc de leur expé-rience. C’est le sens que nous accordons à la visite de nos collègues de la France», a-t-il argué. La délégation des élus fran-çais était composée du dé-puté Christophe Di Pompéo, membre de la commission des Affaires étrangères ; du député Anissa Kheder, membre de la commission de Défense ; le député Flora Lazaar, membre de la com-mission du Développement durable et de l’Aménage-ment du territoire et du sé-nateur Philippe Mouiller. Les deux parties, pour matériali-ser leur volonté de coopérer ont échangé des présents en guise de souvenir.
Côte d’Ivoire-Bénin
KANATÉ MAMADOU
Les Conseils économiques sociaux pour une commission mixte
ugène Aka Aouélé, président du Conseil économique, social, E environnemental et culturel (Cesec) est rentré hier en Côte d’Ivoire. Il était au Bénin du 25 au 27 mai, pour une visite de travail et d’amitié avec son homologue Augustin Tabé Gbian. Les deux personna-lités, durant leur rencontre, se sont engagées à conso-lider la coopération entre leurs deux institutions. Dans cette perspective, elles sont convenues de la mise en place d’une commission mixte en vue de dénir« une feuille de route commune, inscrite dans un agenda de travail, afin de donner plus d’envergure et de relief à ce partenariat ». Aka Aouélé et Augustin Tabé Gbian ont donc pris l’engagement de se consul-ter aussi régulièrement que possible sur les questions d’intérêt commun aux deux Assemblées consultatives. Ils ont également fait la pro-messe de raffermir leurs liens, en mutualisant leurs efforts à travers le partage d’expériences et de bonnes pratiques. Eugène Aka Aouélé a fait savoir à son homologue qu’il entend, dans le cadre de ses nouvelles fonctions, s’appuyer sur ses conseils avisés et son expérience à la tête de la Chambre consultative béninoise. Le
Eugène Aka Aouélé, président du Cesec, et son homologue béninois Augustin Tabé Gbian ont exprimé leur joie de se rencontrer.
président du Cesec n’a pas manqué de traduire à Au-gustin Tabé Gbian toute sa reconnaissance pour l’ex-pression de sa compassion et de sa solidarité à la suite du rappel à Dieu de feu Charles Kof Diby, ex-pré-sident de l’Assemblée consultative ivoirienne. Abordant le volet multilatéral de la coopération, les deux présidents ont aussi décidé
de la nécessité d’avoir une approche, une compréhen-sion et une analyse com-mune des problématiques à examiner qui donneraient de la pertinence aux pro-positions qu’ils feront dans le cadre des organisations régionales et internationales auxquelles leurs institutions appartiennent. KANATE MAMADOU Source: Sercom
Note d’excuse de la Rédaction Une malencontreuse erreur nous a fait écrire hier à la Une et à la page 5 du journal,Sirènes, gyro-phares, avertisseurs spéciaux : ceux qui en ont droit. Il fallait plutôt lire :Sirènes, gyrophares, avertisseurs spéciaux : ceux qui y ont droitnos excuses à. Toutes nos lecteurs. LA RÉDACTION
4
P olitique
Réconciliation nationale KKB prend conseil auprès du président du Conseil constitutionnel
Bertin Konan Kouadio a rendu une visite de courtoisie et de travail à Mamadou Koné, pour recueillir ses conseils et orientations sur sa mission de réconcilier les Ivoiriens. de nous coner le volet de réconciliation des Ivoiriens. Pour une telle mission, il faut la mobilisation de tous les ci-toyens, y compris les grandes institutions dont la Conseil constitutionnel », a indiqué Kouadio Konan Bertin. Pour lui, en plus des valeurs qu’in-carne cette institution, il fallait qu’il bénécie des conseils de la personnalité qui la di-rige, qu’il recueille ses sug-gestions, ses orientations. « C’est un homme de sagesse, nous repartons satisfait », s’est-il réjoui. A la suite de Kouadio Konan Bertin, le président du Conseil constitutionnel, qui afchait une très bonne mine, a trou-vé importante la démarche de son jeune frère. Pour montrer son attachement à la réconciliation notion, il a partagé avec le ministre un proverbe de sa région qui dit : « Lorsque le poisson prie Dieu pour qu’il pleuve an que la rivière soit remplie, ce n’est pas pour faire plaisir à la Le ministre de la Réconciliation et de la Cohésion nationale et le président du Conseil constitution-rivière mais pour son propre nel ont passé en revue plusieurs stratégies pour une Côte d’Ivoire réconciliée. bien ; car sans eau dans la rivière, il va mourir ». C’est en e ministre de la Réconci-la Réconciliation a expliquéaux environs de 11 heures, quelque sorte une manière liation et de la Cohésion les deux personnalités ont aux journalistes qu’il était pour Koné Mamadou de dire nationale, Kouadio Ko-partagé quelques accolades venu prendre conseils au-que les Ivoiriens ont intérêt à L nan Bertin dit KKB, était fraternelles avant de pas-près de Koné Mamadou pour ce qu’il y ait la paix et la ré-hier chez le président ser aux sujets qui étaient au mieux conduire la mission à conciliation dans le pays pour du Conseil Constitutionnel centre de leur rencontre du lui conée par le Président leur propre bien Mamadou Koné. Arrivé dans jour. Alassane Ouattara. « Depuis les bureaux du magistrat hors Après plus d’une heure quelque temps, il a plu au HERVE ADOU grade, juge constitutionnel, d’échange, le ministre de Président de la République
Coopération bilatérale
La Côte d’Ivoire et le Portugal renforcent leurs relations epuis le 24 mai, unede la coopération entre laté, secrétaire général du des projets concrets et ob-délégation d’hommesministère d’État, ministèretenu des retours assez inCôte d’Ivoire et le Portugal. -d’affaires et d’hu-des Affaires étrangères, detéressants des ministèresDans la même veine, Fana D manitaires du Por-l’Intégration africaine et dequ’elles ont rencontrés.Kof, ambassadeur de la tugal était présentela Diaspora qui représen-En somme, après ces troisCôte d’Ivoire au Portugal, en Côte d’Ivoire pour unetait Kandia Camara, s’estjours de prospection, lainitiateur de cette visite, a prospection économiquefélicité du choix de la Côtedélégation d’hommes d’affait savoir que si la mission -dans le but d’installer leursd’Ivoire par ces opérateurss’avérait fructueuse, elle of-faires portugaise part satis-entreprises. Après troisportugais. Il a par la mêmefaite avec de fortes chancesfrirait beaucoup d’emplois jours de travail marquésoccasion salué l’action dede revenir ouvrir des entreà de nombreux Ivoiriens. -par des audiences et ren-l’ambassadeur de la CôteCar les visiteurs portugais prises dans les différents contres institutionnelles etd’Ivoire au Portugal et sou-évoluent dans des secteurs domaines cités plus haut. même informelles, le minis-haité que des initiativesd’activités très porteurs Au nom de la délégation tère d’État, ministère despareilles soient crééesdont la construction, les in-portugaise, Federico de Affaires étrangères, de l’In-pour susciter davantage laMara a remercié les autorifrastructures, les énergies -tégration africaine et de lavenue d’opérateurs écono-renouvelables, la santé, etc. tés ivoiriennes pour l’accueil Diaspora, au nom du gou-miques en Côte d’Ivoire etConcernant le domaine de chaleureux qu’ils ont reçu et vernement, leur a offert unvice-versa. Le représentantsurtout pour les échangesla santé, l’un des opérateurs dîner le 26 mai.de Kandia Camara a parcompte, précise-t-il, créer fructueux effectués dans le A la salle des pas perdus où la suite formulé le vœu deune usine de fabrication de cadre du développement ils se sont retrouvés à cette voir la mission des douzecompresse. « Une première de la coopération politique, occasion pour communier hommes d’affaires réussirpour notre pays et pour la économique, institutionnelle pour une coopération en-an de déboucher sur dessous-région », dit-il. Quant et culturelle core plus renforcée entre les projets concrets pouvantaux Ong, poursuit l’ambas-deux pays, Daouda Diaba-contribuer au renforcementsadeur, elles ont présentéH. ADOU
DJASSI
Vendredi 28 mai 2021
PAR YOUSSOUF SYLLA
Qui t’informe, te manipule...
ui t’informe, te manipule… ». La formule qui sonne comme un appel à la prudence, à l’analyse et au dis-cernement est aussi bien connue des professionnels Q du renseignement (enquêteurs notamment) que des journalistes. Et moult personnes l’ont appris à leurs dépens. D’où la nécessité absolue, voire l’exigence de se donner les moyens d’une vérication ou tout au moins d’un recoupement des sources. An de réduire la marge d’erreur et se rapprocher ainsi de la réalité. Le B.A-B.A donc de la a-bilité. De la crédibilité d’une information frappée du fameux sceau de source « digne de foi » ou « digne de conance » qui devrait achever de convaincre. Et qui ferait ainsi l’écono-mie de bien des drames, des larmes et du sang inutilement versé à la suite de la diffusion de rumeurs savamment distil-lées, mais sans fondement ou tout simplement fausses. Et comme pour grossir les traits, le phénomène a choisi d’épouser l’ère du numérique. S’affranchissant ainsi des traditionnels canaux du « bouche à oreille ». Pour investir la toile (internet) avec une force de pénétration, voire une capacité de nuisance sans commune mesure. C’est donc peu dire que les réseaux sociaux – difcile de ne pas les nommer - ont désormais pignon sur rue. Véritables serpents de mer ! Une arme redoutable et redoutée. En témoignent les malheureux évènements survenus récemment dans cer-tains quartiers d’Abidjan. A partir d’une vidéo de scène de maltraitance de supposés émigrés ivoiriens au Niger. Des images et commentaires révoltants. Fake news ! Mais le mal est déjà fait. Bilan : deux ressortissants de ce pays frère et ami, tués (paix à leur âme), de nombreux autres blessés et d’importants dégâts matériels. Une hystérie collective heu-reusement vite contenue grâce à la promptitude et à l’efca-cité de l’intervention des Forces de l’ordre. Seulement voilà ! Les auteurs de cette vindicte ont sans doute oublié que des milliers de leurs compatriotes ivoi-riens vivent aussi dans maintes localités nigériennes. Ainsi exposés à d’éventuelles représailles, au nom d’une récipro-cité aux conséquences inimaginables. En crachant en l’air, peut-on se plaindre de recevoir des gouttes de salive au visage ? Fort heureusement, les autorités des deux pays ont fait preuve d’une intelligente réactivité. Et le pire a pu être ainsi évité. N’empêche ! De retour d’un voyage ofciel dans l’Hexagone, le Président Alassane Ouattara a encore tenu à réitérer toute sa compassion aux victimes. Non sans fustiger cette violation de la légendaire hospitalité ivoirienne et ins-truire d’en rechercher, juger et condamner les mis en cause. C’est chose faite. Vraisemblablement, le calme est revenu. La situation est désormais sous contrôle et des dédomma-gements envisagés. Pour autant, le danger des fake news demeure. Cette paren-thèse malheureuse en dit long sur la fragilité de la paix et de la cohésion sociale. Ainsi, sous le fallacieux prétexte d’être la voix des sans-voix, certains « prétendus justiciers » nour-rissent-ils plutôt le noir dessein de mettre ce beau pays à feu et à sang. Ils ne s’y prendraient d’ailleurs pas autrement ! As-surément, à la base de bien des conits politiques, ethniques ou religieux, il y a donc souventes fois de la désinformation, voire de l’intoxication. De la rumeur. Un acte généralement délibéré dont le timing et les conséquences demeurent ce-pendant imprévisibles. Notamment en termes de pertes en vie humaine et de destructions de biens mobiliers et immo-biliers. Bref, c’est la porte ouverte à toutes les incertitudes. Aussi, dans sa laborieuse dynamique de paix et de récon-ciliation soutenue par le dialogue nationale en cours, notre pays se doit-il de mettre un point d’honneur à ne pas rater le train du vivre-ensemble et du développement partagé. Nous n’exhorterons donc jamais assez le gouvernement de mis-sion et de résultats du Premier ministre Patrick Achi, à se donner les moyens légaux de minimiser l’impact nocif des réseaux sociaux, diffuseurs de fake news. En faisant preuve d’une désarmante transparence dans la conduite des af-faires de l’État et surtout, en s’accordant la primeur de la dif-fusion de l’information publique. N’est-il pas de notoriété que la justication affaiblit et laisse place au doute, à la suspicion et aux supputations ? Alors, épreuve d’anticipation : à quand nalement le retour au pays de l’ancien Président Laurent Gbagbo ? Enn, l’épi-logue du rationnement de la fourniture de l’eau et de l’électri-cité ? Autant de dossiers d’actualité brûlante. Sans occulterla perspective de la tenue prochaine des états généraux de l’enseignement et le report envisagé des élections locales de 2023. Ensemble, prions...
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents
Alternate Text