Fraternité Matin n°16927 - du Lundi 31 mai 2021
40 pages
Français

Fraternité Matin n°16927 - du Lundi 31 mai 2021

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
40 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Fraternité Matin n°16926 - du samedi 29 & Dimanche 30 mai 2021

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 29 mai 2021
Langue Français
Poids de l'ouvrage 11 Mo

Exrait

Lundi 31 mai 2021 / N° 16 927 www.fratmat.info / FratMat Mobile #129# (orange.ci) Prix: 300 Fcfa • Cedeao : 450 Fcfa • France: 1,70 € PREMIER QUOTIDIEN IVOIRIEN D’INFORMATIONS GÉNÉRALES
L’éditorial deVenance Konan
Au secours, la Françafrique revient ! haque fois que l’un de nos pays traverse une crise, genre rébellion, coup d’État, mort brutale d’un président, comme ce qui s’est récemment passé au C Tchad et au Mali, par exemple, et que la France« y met sa bouche », comme on dit chez nous, nous avons tôt fait de crier:« Au secours, la Françafrique revient ! »Et nous déplorons que ce soit Emmanuel Macron, lui, un président si jeune, si moderne, lui qui avait dit à Ouagadougou qu’il était d’une génération différente de celle des pères de la . Françafrique tant honnie, qui la fasse revenirSuite page 5
Sommet extraordinaire des Chefs d’État de la sous-région à Accra
La Cedeao suspend le Mali Le pays doit tenir son engagement d’organiser de ses instances les élections en 2022 P. 2 Le Président de la transition malienne sommé de nommer un Premier ministre civil PHOTO : PRÉSIDENCE CoopérationCristina Gallach FiguerasTransformation de la noix de cajou (secrétaire d’État aux Affaires étrangères de l’Espagne) : Une usine ouvre ses ‘‘ L’Espagne et la Côte d’Ivoire ont les mêmesP. 11 portes à Tiébissou visions dans plusieurs domaines ’’ Pp. 4-5
P. 17
2
P olitique
Lundi 31 mai 2021
Sommet extraordinaire de la Cedeao à Accra Le Mali suspendu des instances de l’organisation sous-régionale
Le Chef de l’État Alassane Ouattara a pris part, hier, à un sommet extraordinaire sur la situation qui prévaut actuellement au Mali. e Chef de l’État Alas-sane Ouattara et ses pairs de la Communau-L té des États de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) se sont retrouvés, hier à Accra, en sommet extraordinaire. Ils ont décidé de suspendre le Mali des instances de l’or-ganisation sous-régionale, après ce qu’il convient d’ap-peler « coup d’État dans un coup d’État » . «La suspension de la Ce-deao prend effet immé-diatement jusqu’à la date limite de n février 2022, date à laquelle ils sont cen-sés passer le relais à un gouvernement démocra-tiquement élu», a précisé la ministre ghanéenne des Affaires étrangères, Shirley Ayorkor Botchwey, dans une déclaration rapportée par la presse locale, au terme du Plusieurs chefs d’Etat de la Cedeao, dont le Président Alassane Ouattara, ont pris part au sommet extraordinaire sur la crise au Mali.(PHOTOS : PRÉSIDENCE CÔTE D’IVOIRE) sommet. Dans le communiqué nal pour former le prochain gou-de la ministre d’État Kan-plusieurs canaux de com-appuyer une transition paci-question à l’ordre du jour. A qui a sanctionné ce sommet vernement». dia Camara, ministre desmunication, par le ministèreîque au Mali et restaurer unsavoir, la crise malienne. extraordinaire, la Cedeao Autre décision clé prise au Affairesétrangères, de l’In-de l’Information du Ghana.gouvernement démocratiqueIl faut rappeler qu’au cours a en outre sommé la junte cours de la rencontre destégration africaine et de la A cette occasion, le Chef depour assurer la stabilité dude la semaine écoulée, la militaire malienne de nom-Chefs d’État et de gouver-Diaspora, du ministre Fidèlel’État ghanéen, en qualité depays et de la région». Il a situation sociopolitique au mer « immédiatement » un nement, l’organisation desdéploré le fait que les miliprésident en exercice de la Sarassoro, son directeur de -Mali a pris une nouvelle tour-Premier ministre issu de la élections dans les délais,cabinet, d’Alcide Djédjé, mi-nure. Elle a débouché sur laConférence des Chefs d’État taires maliens aient foulé aux société civile. Par ailleurs, en 2022, comme l’indiquenistre délégué auprès du mi-pieds leur engagement de et de gouvernement de la démission quasiment forcée selon la ministre ghanéenne la feuille de route mise endu Président Bah NDaw etnistre des Affaires étrangères conduire la transition, avec à Cedeao, a fait le point sur des Affaires étrangères, àplace, après les premièreschargé de l’Intégration afri-du Premier ministre Moctarsa tête des autorités civiles. la situation socio-politique en croire les mêmes mé-discussions de la Cedeaoqui prévaut actuellement au Ouane. Le vice-Président decaine, ainsi que de plusieurs dias locaux, «l’une des dé-et de la junte militaire, aprèsmembres de cabinet du Pré-Mali. Après l’ouverture solennelle, la transition, le colonel Assi-cisions des Chefs d’État est le coup d’État intervenu ensident de la République. les Chefs d’État et de gouNana Akufo-Addo, dans son -mi Goita, s’est retrouvé à la de veiller à ce que dans les août 2020.tête de l’État maliende ses vernement présents se sont allocution, au nom L’ouverture ofcielle de cette prochains jours un Premier Le Chef de l’État Alassanerencontre de haut niveau a homologues, a réitéré l’en-retrouvés à huis clos pour ministre civil soit nommé Ouattara était accompagnégagement de la Cedeaoété retransmise en direct sur «àdélibérer sur la principaleMARCEL APPENA
Le sommet extraordinaire sur la situation au Mali a été présidé par le Président du Ghana, Nana Akufo-Ado.
Le Chef de l’État ivoirien a regagné Abidjan, hier dans soirée, au terme de la rencontre.(PHOTO: PORO DAGNOGO)
Lundi 31 mai 2021
P olitique
Situation socio-politique
3
Le peuple Abouré Éhivet demande pardon au Président Ouattara
Les îls et îlles vivant dans la circonscription de Bonoua ont rendu hommage à Aka Aouélé et exprimé leur gratitude au Chef de l’État. tant, de toute la population degarant moral du quartier Bé-gène Aka Aouélé, qui était à Bonoua pour les violences gniri, portant la voix du peuple l’honneur ce jour et devant perpétrées récemment.«Abouré, a aussi présenté ses la grande mobilisation des Nous avons compris que leexcuses au Chef de l’État et populations de la localité, a pouvoir est divin. C’est Dieupromis de ne plus être dans la salué le peuple Abouré Ehivet qui le donne à qui il veut etdéance.« Ces actes ne vontpour son engagement et son quand il veut. La jeunesse a plus se reproduire. Le peupleNananadhésion au projet de failli par manque de connais- de Bonoua lui renouvelle sonMiessan Kacou Venance.« sance et par zèle. Que le tapis pacte »,s’est-il engagé.Vous êtes allés au-delà de ce rouge qui a été roulé soit dé-Jean-Paul Améthier, maireque j’attendais », s’est-il satis-roulé pour que Bonoua béné-de Bonoua, a, lui, saisi l’op-fait relativement à la réussite îcie des actions de dévelop-de l’activitéportunité pour inviter le Chef pement »,de l’État à effectuer une visitea-t-il plaidé. Tout comme lui, le chef Jean-dans leur circonscription.KANATE MAMADOU not Adjé, gure tutélaire et Le président du Cesec, Eu-SOURCE: SERCOM
Le président du Cesec, Eugène Aka Aouélé, communiant avec les femmes.
e président du Conseil économique, social, en-vironnemental et culturel L (Cesec), Eugène Aka Aouélé, a été célébré. A l’initiative de Nanan Miessan Kacou Venance, roi de Bo-noua, le peuple Abouré Ehi-vet lui a rendu hommage, le 28 mai, pour sa nomination à
la tête du Cesec. Les cadres, les élus et les forces vives de la Cité de l’ananas se sont mobilisés à la place Kadjo Amangoua, à la faveur de cette grande cérémonie fes-tive, an d’exprimer la gra-titude des Abouré Ehivet au Président de la République, Alassane Ouattara, pour
avoir placé sa conance en un ls du Sud-Comoé pour présider aux destinées du Cesec. Victor Nahodé, au nom des jeunes de la ville présents en grand nombre à cette rencontre, a proté de cette tribune an d’exprimer les regrets de la jeunesse et, par-
Rhdp Une permanence ouverte à la rue Lepic pour écouter les militants perspective qu’à l’initiative de Adama Bictogo, le directeur exécutif et les membres de cet organe du parti,« dès le lundi 31 mai, une permanence sera ouverte à la rue Lepic pour ac-cueillir et écouter les militants et sympathisants du parti pré-sidentiel ». La note précise que Adama Bictogo, via cette opération, entend renouer le l avec les électeurs du Rhdp après la double victoire de la présiden-tielle d’octobre 2020 et des lé-gislatives de mars 2021. Il est prévu que les permanences se fassent les lundi et mardi, de 16h à 18h et le jeudi, de 10h à 18h. Les militants et sympathisants de toutes sec-tions seront libres de s’expri-Adama Bictogo, directeur exécutif du Rhdp. mer au sein de cet espace de discussion ouvert. Ils y trouve-e Rhdp veut se rappro-militants an de dynamiser les ront des personnes pour les cher davantage de ses cellules de base du parti. Il est écouter et transmettre leurs militants. question de recueillir les avis, doléances et suggestions à la prLoximité vise à remobiliser les vive du Rhdp. C’est dans cetteK. MAMADOU Selon un document parve-griefs et recommandations de direction exécutive nu à notre rédaction, cette ceux qui constituent la force
Cohésion sociale, retour des exilés et de Gbagbo Bédié échange avec Michel Gbagbo cription électorale. Nous en avons évidemment proté pour lui souhaiter bon anni-versaire avec un peu de re-tard ». Michel Gbagbo, qui n’a pas voulu s’étendre sur les autres sujets abordés, a indiqué que cette visite est juste familiale. Et que pour les autres sujets, le soin était laissé à la hiérarchie de leurs différents partis de les divulguer. Le ls de l’ex-Pré-sident de la République a tout de même donné des assurances sur la venue pro-chaine de son père, après son acquittement dénitif par la Cour pénale internationale (Cpi), le 31 mars dernier : « Je vous rassure, il est temps que le Président Gbagbo revienne en Côte d’Ivoire. Très bientôt, une annonce sera faite » Le président du Pdci-Rda a reçu à Daoukro Michel Gbagbo, député de YopougonEDGAR YEBOUE
e retour à Daoukro, après un peu plus d’un an d’absence, D le président du Pd-ci-Rda multiplie les rencontres. Ainsi, après avoir reçu récemment des pro-Gbagbo rentrés du Ghana, Henri Konan Bédié a eu la visite, le 29 mai, de Michel Gbagbo, député de Yopougon et ls de l’ancien Président Laurent Gbagbo. Cette rencontre a eu lieu à sa résidence. A sa sortie d’audience, Michel Gbagbo a situé l’objet de cette visite chez le Sphinx de Daoukro : « Il s’agit d’un acte de recon-naissance. Il y a quelques mois, nous étions chez le président Bédié, lui conant notre candidature aux élec-tions législatives à Yopou-gon. Cela a été couronné de succès et nous sommes venus lui dédier la victoire de la coalition Eds et Pd-ci-Rda dans cette circons-
Case des mots La Par BENOIT HILI La remontada du Rwanda !
u Rwanda, un jour, le démon roda et posséda des sol-dats. La corrida excéda, déborda. Le Rwanda, alors, se poignarda, se taillada, se scinda, se lézarda, se A galvauda, se dégrada et le monde regarda. Une ar-mada de pays bouda, se banda les yeux, se barrica-da. Notre Rwanda rétrograda, se saborda, s’embrigada et le sang abonda. Un soldat s’auto-persuada que le Rwanda méritait la remontada. Ce soldat, comme Bouddha, convertit les autres soldats en de bons soldats. Du Rwanda, le démon, dès lors, s’évada. Le Rwanda s’accorda, puis se ressouda et procéda à la remontada. De mandat en mandat, on garda le même agenda. Au Rwanda des mille collines, plus de soldat pour faire la corrida ! Un soldat aujourd’hui au Rwanda est un soldat pour le développement du Rwanda. Le Rwanda d’aujourd’hui n’est plus ce Rwanda lambda. Notre Rwanda est devenu un vrai Kwitonda. Haciendas et grandes véran-das font sa prodada. La remontada au Rwanda doit inspirer les pays qui font encore des corridas leur dada !
4
P olitique
Lundi 31 mai 2021
Coopération /Cristina Gallach Figueras,Secrétaire d’État aux Afaires étrangères du Royaume d’Espagne : « L’Espagne et la Côte d’Ivoire ont les mêmes visions dans plusieurs domaines »
En visite en Côte d’Ivoire les 25, 26 et 27 mai, la Secrétaire d’État aux Affaires étrangères du Royaume
Madame la Secrétaire d’État, votre pays le Royaume d’Espagne et la Côte d’Ivoire entretiennent d’excellentes relations bilatérales et de coopé-ration depuis plusieurs décennies maintenant. En quoi cette visite vient-elle renforcer ces liens entre ces deux pays ? Nous pensons que cette vi-site que nous venons d’ef-fectuer en Côte d’Ivoire devrait considérablement renforcer nos relations dans plusieurs domaines. Nous avons des relations qui sont à 360 degrés. C’est le cas par exemple dans le domaine de l’agriculture, dans les arts et la culture. D’ailleurs, nous venons d’assister aujourd’hui à une représentation d’une pièce de théâtre intitulée «Fuenteovejuna ou le cou-rage des femmes», à l’l’Insti-tut national supérieur des arts et de l’action culturelle d’Abi-djan. Nous avons eu égale-ment une séance de travail sur les questions de sécurité avec le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité de la Côte d’Ivoire, qui était très enri-chissante. Nous soutenons tous les efforts des forces de sécurité ivoiriennes an de renforcer leurs stratégies en la matière, et faire face aux dés sécuritaires qui s’im-pose à la Côte d’Ivoire. Nous apportons également notre concours dans le domaine de l’économie aux entreprises. Il y a beaucoup de domaines en matière économique dans lesquels l’Espagne apporte ses expertises pour accom-pagner la Côte d’Ivoire. A titre d’exemple, on pourrait citer l’énergie, l’agriculture, la pêche, les investissements dans les grands travaux pu-blics, etc. Nous avons éga-lement une forte coopération dans les domaines politique et sanitaire. L’Espagne et la Côte d’Ivoire ont les mêmes visions dans plusieurs do-maines d’activité dans les-quels nous partageons nos expériences et compétences. Je suis convaincue que nous allons davantage les amé-liorer. Nous attendons aussi avec beaucoup d’intérêts la visite de la ministre d’État, mi-nistre des Affaires étrangères ivoirienne à Madrid. Nous espérons que cela pourrait se faire d’ici la n de l’été. Ce
d’Espagne fait le point sur les relations bilatérales entre les deux pays.
serait pour nous une forme de continuité de cette visite que nous effectuons en ce mo-ment en Côte d’Ivoire.
La Côte d’Ivoire est consi-dérée en Afrique subsaha-rienne comme l’un des partenaires stratégiques prioritaires du Royaume d’Espagne, dans un en-semble de projets que votre gouvernement a appelé « Troisième Plan Africa » et dont le Plan d’action est dénommé « Focus Afrique 2023 ». En quoi consistent ces projets ? Il s’agit de projets avec une série d’actions dans divers domaines an de renforcer les relations de l’Espagne avec notamment la Côte d’Ivoire. Et cela se fera avec certains pays africains sub-sahariens que nous consi-dérons comme stratégiques pour mettre en œuvre ces plans d’action. Notre volonté est tout simplement d’accom-pagner un développement durable dans ces pays dits stratégiques et prioritaires dont la Côte d’Ivoire fait partie. Il s’agit par exemple d’aider à une transition éner-gétique vers une énergie renouvelable. C’est aussi l’accompagnement d’un pro-cessus global vers la digita-lisation. Et nous voulons le faire avec ces pays d’Afrique subsaharienne, à cause de notre proximité et des liens
historiques qui nous lient. Nous sommes des voisins et les dés auxquels sont confrontés les pays africains sont aussi les nôtres. Voilà ce qui explique en partie notre engagement en Afrique sub-saharienne et particulière-ment en Côte d’Ivoire. Nous voulons travailler également sur les problèmes des ux migratoires que nous consi-dérons comme vraiment es-sentiels. Nous voulons aussi travailler ensemble sur l’industrialisa-tion verte. C’est un domaine d’activité dans lequel l’Es-pagne a beaucoup d’exper-tises et de compétences à travers ses entreprises qui ont une renommée mondiale en la matière. Ce sont donc ces expériences que nous voulons mettre au service de la Côte d’Ivoire par exemple et des pays africains de ma-nière plus générale. Cette industrialisation peut ouvrir beaucoup d’opportunités éco-nomiques et commerciales et également en matière d’emplois à la Côte d’Ivoire. Avec le Focus Afrique, nous envisageons de travailler avec la Côte d’Ivoire dans les domaines de la sécurité, de la paix et de la cohésion sociale, indispensables au développement de tous les pays dans le monde. Cela inclut aussi le domaine huma-nitaire, parce ce que malheu-reusement, il y a beaucoup
de situations en Afrique sub-saharienne qui nécessitent encore des interventions hu-manitaires. Ce Focus Afrique tient compte également de la modernisation des différentes infrastructures, y compris dans la pêche, comme dans la modernisation de l’agricul-ture qui, comme le souhaite le gouvernement ivoirien, doit aller vers une mécanisation. Nous sommes prêts aus-si à accompagner ces pays africains que nous considé-rons comme stratégiques et prioritaires. Nous voulons également joindre la voie de l’Espagne dans les discus-sions et les soutiens à ap-porter à l’Afrique de manière générale, notamment au sein des grandes institutions internationales, même pour les questions de droits de la femme, son autonomisation, la malnutrition, l’alphabéti-sation, l’éducation, la santé, l’égalité entre les hommes et les femmes, le développe-ment inclusif et la lutte contre les différentes disparités as-sez profondes qu’on peut rencontrer également dans nos pays occidentaux.
Votre pays accorde une at-tention particulière à l’auto-nomisation des femmes et à la lutte contre la violence faite aux femmes. Concrè-tement, comment peut-on organiser une coopération entre l’Espagne et la Côte d’Ivoire sur ces sujets ? Je voudrais d’abord vous dire à quel point j’ai été très im-pressionnée par la ministre de la Femme, de l’Enfant et de la Famille lors d’une ren-contre ce matin ( ndlr: mer-credi 26 mai 2021) avec des femmes, sur la situation de la femme africaine à l’Hôtel Tia-ma. Ces femmes sont issues de l’entreprise, du monde politique, de la société civile, etc. Ces femmes très impres-sionnantes par leurs connais-sances très pointues des réalités du pays dans les do-maines de l’éducation, de la santé, du travail, de la place de la femme dans la société, les femmes dans le milieu agricole, etc. Elles se sont aussi exprimées avec beau-coup de lucidité sur la place de la femme en politique, l’importance des quotas pour permettre une meilleure re-présentativité des femmes en
politique et dans des milieux de décision, l’application des lois qui condamnent les vio-lences faites aux femmes. Ces femmes ont une pleine conscience des enjeux du pays et une vision claire de la transformation de la société ivoirienne en tenant compte de l’importance et du rôle de la femme dans la socié-té. Tous ces échanges nous ont mutuellement beaucoup apporté. Alors nous pensons que nous pouvons mutualiser nos expériences et apporter des solutions à toutes ces préoccupations. Il y a bien sûr un volet législatif à prendre en compte, mais aussi com-ment mettre en place des mécanismes de protection contre les violences faites aux femmes, qui sont aussi des réalités dans nos pays occidentaux. Nous avons décidé de rester en contact avec les autorités ivoiriennes, notamment la ministre de la Femme, de l’Enfant et de la Famille an de voir ensemble comment travailler sur ces sujets. Nous pouvons éga-lement par notre présence diplomatique au sein des ins-titutions internationales telles que les Nations Unies, être utile pour défendre toutes ces causes. Il y a beaucoup à faire ensemble et nous pen-sons que nous pouvons bâtir une coopération très pro-fonde avec la Côte d’Ivoire.
Quels sont les enjeux des négociations de l’accord de Promotion et de Protection réciproque des investisse-ments ainsi que la Conven-tion contre la Double Impo-sition entre la Côte d’Ivoire et l’Espagne ? Permettez-moi d’abord de dire que les perspectives de déve-loppement de la Côte d’Ivoire sont très positives et nous nous en réjouissons et félici-tons l’Exécutif pour sa bonne gouvernance. Nous sommes convaincus que les entre-prises espagnoles peuvent trouver en Côte d’Ivoire des espaces et cadres de travail favorables à un épanouisse-ment professionnel. Ces en-treprises espagnoles peuvent créer beaucoup d’emplois de qualité dans diverses compétences ivoiriennes et contribuer à favoriser le dé-veloppement de l’économie ivoirienne. C’est pourquoi les
gouvernements espagnols et ivoiriens travaillent ensemble pour créer des cadres juri-diques de protection des en-treprises espagnoles en Côte d’Ivoire et des entreprises ivoiriennes en Espagne. Ce sont des cadres juridiques qui protègent les investissements de part et d’autre et créent des mécanismes d’arbitrage au cas où le besoin se fera, comme cela arrive un peu partout dans le monde. Ce sont des textes juridiques très techniques, mais indispen-sables pour la sécurité des in-vestissements dans le cadre d’une bonne coopération économique entre nos deux pays. La convention contre la Double Imposition entre la Côte d’Ivoire et l’Espagne est aussi un texte très technique qui a pour objectif de ne pas payer doublement les impôts à la fois en Côte d’Ivoire et en Espagne pour les entreprises espagnoles en Côte d’Ivoire et pour les entreprises ivoi-riennes en Espagne. Une fois qu’une entreprise étrangère dans le pays où elle travaille paye ses impôts, elle peut dé-duire ce qu’elle a payé dans son pays d’origine si son siège y est. En fait, c’est pour éviter de payer deux fois. Ce sont des textes juridiques très techniques qui néces-sitent des négociations entre la Côte d’Ivoire et l’Espagne. Cela devrait donner un élan positif aux investissements. Cela permet de rassurer et protéger les investisseurs.
Excellence, nous savons à quel point le Royaume d’Espagne est engagé dans la lutte contre la criminalité et les réseaux d’immigration irrégulière. Peut-on comprendre que c’est dans ce cadre que votre gouvernement vient de faire des dons de véhicules, de quads et de matériel informatique à la Côte d’Ivoire ? La situation dans le Sahel est préoccupante et elle de-vient un dé imposé aux pays africains, mais également à ses partenaires européens. C’est dans ce cadre que nous avons rencontré le ministre ivoirien de l’Intérieur et de la Sécurité à qui nous avons fait des dons pour aider ses agents dans leurs missions de protection des frontières
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents