Fraternité Matin n°16929 - du Mercredi 02 juin 2021
44 pages
Français

Fraternité Matin n°16929 - du Mercredi 02 juin 2021

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
44 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Fraternité Matin n°16929 - du Mercredi 02 juin 2021

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 02 juin 2021
Langue Français
Poids de l'ouvrage 12 Mo

Exrait

L’éditorial deVenance Konan Le suicide d’un pays ermès avait un adorateur très zélé, qu’il grati-fia d’une oie aux œufs d’or. Mais l’homme ne sut se contenter de cette rente trop modeste ; neHfut pas seulement trompé dans son attente, mais croyant que son oie avait des entrailles toutes d’or, il n’hésita pas à l’immoler. C’est ainsi qu’il privé de ses œufs, car dans son oie, il ne trouva que de la chair. De même, il arrive souvent que des gens cupides, à vouloir toujours plus, perdent même ce qu’ils possèdent. » Mercredi 2 juin 2021 / N° 16 929 www.fratmat.info / FratMat Mobile #129# (orangeCi) Prix: 300 Fcfa • Cedeao : 450 Fcfa • France: 1,70 € Suite page 5 PREMIER QUOTIDIEN IVOIRIEN D’INFORMATIONS GÉNÉRALES Administration territoriale Des préfets, secrétaires généraux et sous-préfets nommés PP. 8-9 Interview/Ville durable, sport, agriculture, numérique… Franck Riester :‘‘La Côte d’Ivoire et la France ont tant à bâtir ensemble’’ Le ministre français délégué auprès du ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, chargé du Commerce extérieur et de l’Attractivité, arrive aujourd’hui à AbidjanPP. 2-3 PHOTO : DR En visite à la Société nouvelle de presse et d’édition de Côte d’Ivoire (Snpeci)
Amadou Coulibaly :‘‘Nous travaillons à maintenir Fraternité Matin,une Ierténationale’’ PP. 4-5 Reportage/ Frontières ivoiriennes du nord PHOTO : HONORE BOSSONComment l’armée contient les tentatives djihadistes ! PP. 12-13 Àl’intérieur, le supplément Budget-programmes 2021
2
N ation
Mercredi 2 juin 2021
Ville durable, sport, agriculture, numérique... Franck Riester :‘‘ La Côte d’Ivoire et la France ont tant à bâtir ensemble ’’
Le ministre délégué auprès du ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, chargé du Commerce extérieur et de l’Attractivité de la France, Franck Riester, entame aujourd’hui une visite de travail de trois jours à Abidjan. Dans cet entretien, il présente les enjeux de son séjour en Côte d’Ivoire. Quel est l’objet de votreronnement des affaires endes années 2000 jusqu’en visite en Côte d’Ivoire ?2012, notamment en fa-France ? Sans doute une Je suis ici pour renforcercertaine lourdeur bureau-veur de la Chine qui en est encore le partenariat ex-cratique…mais là encore,devenue le premier four-ceptionnellement densenisseur, cette baisse est leles choses ont changé de- qui nous unit avec la Côtereflet d’une érosion généra-puis 2017 ! Nous avons d’Ivoire. Nous avons, beaucoup travaillé pour lisée du poids des pays de comme vous le savez, de simplifier la vie des en- l’OCDE dans le commerce très forts liens historiques, trepreneurs, français ou mondial. Par ailleurs, nos culturels, politiques et éco- étrangers, qui souhaitentpertes de positions sur le nomiques. Je crois que développer leur activité encontinent sont moins mar-nous pouvons aller encoreFrance. Les deux grandes quées depuis 2012 avec plus loin, tant en matière réformes économiques une tendance à la stabili-d’échanges commerciaux du quinquennat, les lois sation, tandis que la crois-que d’investissements croi- PACTE de 2019 et ASAP sance des parts de marché sés. Nous avons tant à bâtir de 2020, prévoyaient cha- de la Chine a eu tendance à ensemble. Je pense no-cune un important volet des’essouffler. tamment à la ville durable, simplification administra-au sport, à l’agriculture et tive, et nous poursuivonsComment la France au numérique, où je pense sur cette voie. Début 2021,compte-t-elle regagner que nous pouvons encorenous avons ainsi lancé uneles parts de marchés renforcer nos coopérations nouvelle structure dédiée àperdus ? au service du développe- l’accueil des projets d’inves- C’est la qualité et l’inno-ment du pays. Plus large-vation de nos produits quitissement des entreprises ment, je souhaite que mon étrangères qui souhaitent constituent notre avantage déplacement soit l’occa- s’implanter en France : la compétitif face à la concur-sion de renforcer les liensrence.« Team France Invest ». entre les communautés Cette équipe de France de d’affaires ivoirienne et fran- l’attractivité, qui associeLes enseignes françaises çaise et, plus largement, tous les acteurs impliqués,ont été prises pour cible européenne. C’est aussi des services de l’État àen mars 2021, à la suite là que se joue le partena- l’étranger et dans nos ter-de l’arrestation de l’oppo-riat renouvelé souhaité par ritoires aux Régions et àsant Ousmane Sonko par le Président Emmanuel notre opérateur Businessle Président sénégalais Macron. Mes échanges se-PHOTO : DRFrance, permettra doréna-Macky Sall. Comment ex-ront l’occasion de préparer vant de guider encore pluspliquez-vous que les ma-le sommet Afrique-France rapidement et encore plusnifestants s’en prennent cette terrible crise. C’estcaliser en France certainesplace pour encourager de Montpellier. Cet événe- efficacement tous les inves-aux entreprises ? vrai pour l’export, qui repré- productions à caractèreles investisseurs à ment incarnera notre vo-tisseurs qui s’intéressent à Ceci est fort regrettable. sentait avant la crise 40%stratégique ; réduire notres’intéresser davantage à lonté de nous appuyer sur la France. Les entreprises étant des de la croissance française, dépendance à certainsvotre pays ? les acteurs eux-mêmes du marqueurs de leurs pays et c’est tout aussi vrai pour fournisseurs ; diversifier nos Nous avons pris le sujet renouveau de notre relationL’Afrique, notammentà l’étranger, elles peuvent les investissements croisés. approvisionnements en dé- à bras le corps dès 2017, pour réussir ensemble : en-les pays francophones,malheureusement parfois En 2020, les entreprisesveloppant des partenariatsen lançant un ambitieux trepreneurs, intellectuels,a été pendant longtempsêtre prises pour cible. étrangères qui ont dévelop- nouveaux ou, au contraire,chantier de transformation chercheurs, artistes et spor-la chasse gardée de pé leurs activités en Franceen approfondissant nosfiscale selon deux mots tifs seront au cœur de cela France. La donne a De nombreuses y ont créé 35 000 emplois.relations avec nos parte-d’ordre : moins d’impôts et sommet. Je souhaite que laentreprises françaisesbeaucoup évolué avec la Et à l’inverse, si je prendsnaires historiques commemieux d’impôts, si j’ose dire. Côte d’Ivoire y prenne touteont encore pignon surprésence de plus en plus l’exemple de l’Afrique, plus la Côte d’Ivoire ; et enfin Baisse de l’impôt sur les so-sa place.prononcée de la Chine. rue en Côte d’Ivoire, de 6000 entreprises fran-refonte de la fiscalitéaccroître nos capacités ciétés, Quelle lecture faites-vous malgré la concurrence çaises sont implantées sur de stockage pour certains du capital, avec notamment Monsieur le ministre de cette situation ?farouche d’investisseurs tout le continent, où elles types de produits. Attention, l’instauration d’une flat tax délégué, l’intitulé deSi la part de l’Afriqueoriginaires d’autres pays, emploient directement ouil ne s’agit pas de sombrer à 30% pour les revenus du votre ministère semblesub-saharienne dans lenotamment la Chine, indirectement environ 620 dans une forme d’isolation-capital et la transformation traduire une ambitioncommerce extérieur fran-le Maroc et le Liban. 000 personnes. Ensemble, nisme économique qui ne de l’ISF en IFI, baisse de 20 spéciîque de la France.çais est limitée et suit uneAvez-vous un plan pour nous sommes plus forts. ferait que des perdants. Ce Md€ dès janvier 2021 des Comment décririez-voustendance baissière, il n’enappuyer spéciîquement n’est ni notre intérêt ni notreimpôts de production qui cette ambition ?demeure pas moins que lale développement des La Covid-19 a révélé lavolonté de nous couper depèsent sur les entreprises Vous avez tout à fait raison! part de marché de la Franceentreprises françaises en fragilité de la politiqueimplantées en France…l’économie mondiale – et Ce portefeuille ministériel dans cette zone représenteCôte d’Ivoire ? d’externalisation desNous sommes totalementencore moins des écono- inédit traduit une volonté po- quasiment le double deIl n’existe pas de « plan » entreprises pratiquée parmies africaines. mobilisés. J’ajoute qu’entre litique forte du Président denotre performance au ni-pour appuyer spécifique-les économies. Quelles2017 et 2019, la compétiti-la République et du Premier veau mondial. Par ailleurs,ment les entreprises fran-leçons tirez-vous de cette La France est considéréevité-coût de la France s’est ministre. La mission qu’ils ce niveau est plus élevéçaises en Côte d’Ivoire, situation ? à tort ou à raisonaméliorée de près de 4,3% m’ont confiée consiste à que celui que représentenous sommes confiants La crise a effectivementcomme l’un des payspar rapport à la moyenne faire de l’international un le- l’Afrique sub-sahariennedans leur capacité à souligné un certain nombreoù la îscalité nuiteuropéenne : notre straté-vier majeur de la relance de dans le commerce mondial,s’adapter à ce nouvel en-de vulnérabilités touchantaux investissementsgie fonctionne. notre économie. Le constat ce qui démontre le dyna-vironnement concurrentiel nos chaînes de valeur etextérieurs. L’intituléAu classement Doing Bu-que nous faisons est simplemisme de notre relation.en s’appuyant, une fois en-d’approvisionnement. C’estde votre ministèresiness 2020, la France est : nous avons besoin de ren- Par rapport à la Chine : sicore, sur la qualité de leurs ce qui nous a incités à re-mentionne « l’attractivitéclassée 32e, derrière la forcer nos liens avec nosnotre part de marché enproduits et prestations, leur penser notre stratégie in-». Quelles sont lesChine (31e) et loin derrière partenaires, notamment en Afrique sub-saharienne acapacité d’innovation et dustrielle autour de quatreréformes que vousles États-Unis (6e). Quels Afrique, pour repartir après diminué depuis le début priorités : localiser ou relo-comptez mettre enreproches fait-on à l’envi-
Mercredi 2 juin 2021
leur engagement dans la durée.
Il est courant d’entendre dire dans les rues africaines que l’Élysée use de son inuence pour contraindre les États africains à céder des marchés importants aux entreprises françaises. Que répondez-vous à cette accusation ? Je crois qu’il s’agit d’un fantasme. Certes, il y a un dialogue politique fort entre nos pays, chacun en conviendra, mais il n’est pas de politique française qui contraigne. Cela est to-talement opposé à nos va-leurs.
Certains înancements octroyés aux gouvernements africains exigent que la réalisation du projet înancé, y compris le matériel utilisé, soit attribuée à des entreprises originaires des pays bailleurs. Que répondez-vous à ceux qui pensent qu’il s’agit d’un cas de concurrence déloyale ? De manière générale, tous les pays ont une politique d’aide dite liée mais il faut retenir deux choses : cette
N ation
pratique est encadrée par l’OCDE, donc tous les pays qui relèvent de cette organi-sation ont les mêmes règles du jeu ; puis récemment, le
texte qui régit ces interven-tions a été modifié et il per-met dorénavant de financer une part locale plus im-portante. Ce qui démontre
la volonté des économies de l’OCDE d’avancer vers des partenariats avec les pays destinataires de ces financements. Ces derniers
pouvant, dès lors, financer beaucoup plus d’emplois locaux par exemple. Évidemment, certains pays qui ne souhaitent pas jouer le jeu du multilatéralisme n’appliquent pas les règles de ces financements. D’ail-leurs, souvent, on observe que leurs financements ne contribuent presque pas à l’économie locale ! Il m’a été rapporté que l’on peut parfois observer que même les travailleurs sur le site ne sont pas des nationaux du pays récipiendaire. Si vous allez sur un chantier conduit par une entreprise fran-çaise, vous constaterez que c’est une toute autre réalité qui prévaut : l’immense ma-jorité des employés, à tous les niveaux d’expertise, est constituée d’Ivoiriens ou de ressortissants de la sous-région. Enfin, un financement ne fait pas tout, en contractant avec une entreprise fran-çaise, vous êtes certains que les délais seront te-nus, que le produit répond à votre cahier des charges, etc. Je le répète, nous comptons beaucoup d’en-treprises leaders dans leur domaine.
Quel contour ambitionnez-vous de donner au commerce
3
extérieur français en Côte d’Ivoire ? Tout ministre délégué au Commerce extérieur que je sois, ce n’est pas moi qui « donne le contour » du com-merce extérieur entre la France et la Côte d’Ivoire. J’appelle de mes vœux à ce qu’il se développe – votre pays est notre second client en Afrique sub-saha-rienne - et j’encourage les entreprises françaises et ivoiriennes à travailler en-semble sur des partenariats de long terme qui soient ga-gnants pour les deux par-ties. De manière générale, nous encourageons nos entre-prises exportatrices ou bien implantées à l’étran-ger à mettre en place des démarches de responsa-bilité sociale et environne-mentale fortes pour que la croissance des partenariats qu’elles nouent avec les autorités ou les entreprises locales aillent dans le sens de l’inclusivité. Pour nous Français, le commerce c’est avant tout le dialogue et le respect de l’autre et c’est de cette manière que nous envisa-geons nos relations com-. merciales
INTERVIEW RÉALISÉE PAR VENANCE KONAN
Concours Initiatives ville durable Les lauréats ont reçu leurs prix à la mairie d’Abobo ur plus de 200 por-teurs de projets (lo-caux et de la diaspo-S ra) qui ont répondu à l’appel à projets, six ont été primés. La cérémo-nie de remise de prix s’est déroulée, le 28 mai, à la salle des fêtes de la mairie d’Abobo. Ainsi, au titre de la thématique Eau-Envi-ronnement-Déchets, c’est le projet «Toilettes auto-nomes à chasse d’eau re-cyclée pour les villes du-rables ivoiriennes» qui est monté sur la plus haute marche. Il a été présenté par Dekeuwer Cécile de WeCo SAS. Le Projet « Lifi » (Light Fidelity), présenté par Ange Frédérick Balmade Lifiled, s’est adjugé le prix de la thématique Éner-gie. Sur le thème «Infrastruc-Le ministre de la Construction, du Logement et de l’Urbanisme, Bruno Nabagné Koné, a rehaussé de sa présence la cérémonie de remise des prix.(PHOTOS : DR) ture-Bâtiment», le prix a été gagné par le projet «Pro-au projet «Ewarren mobi-l’ambassadeur de France, d’Abobo et ses habitants, civile», a indiqué le prénant d’Amani Nancy-Aphey -duction de matériaux de lity», un service présenté Anciet de Skan Technolo-Jean-Christophe Belliard;les entrepreneurs ou por-sident du Club Abidjan ville construction écologiques par Karamoko Camaragies a gagné le prix concer-le président du Club Abi-teurs de projets pour la durable, Guillaume Herry. à partir de déchets de pa-de Ewarren financial Ser-djan ville durable, Guilnant la thématique «Sport- -ville de demain et un grou-Le ministre Bruno Koné pier, de la sciure de bois et vices. Présenté par Ehui Santé-Culture ». laume Herry et le sixième pement d’entreprises inter-a, quant à lui, salué cette d’amidon ». Ce projet a été Khan Jean-Delmas de IC-La cérémonie s’est dé-adjoint au maire d’Abobo, nationales (le Club Abidjan initiative et indiqué que présenté par Thieblesson T4DEV, le projet «Virtual roulée en présence de Kpa Georges. ville durable) engagés à son département ministé-Lydie Marcelle de E-lear-Market» a remporté le prix hautes personnalités dontco-construire le futur de la«Ce concours marque le riel entend l’accompagner . ning pour tous. Concernant relatif au thème «agroali- le ministre de la Construc-démarrage d’une collaboentre le secteur pri-- relation jusqu’au boutle thème «Transport-Mo-mentaire-nutrition ». Enfin, tion, du Logement et l’Ur-vé, le secteur public et lesration unique et sur le long bilité», le prix est revenu M. APPENA le projet « SkanMed» éma-banisme, Bruno Koné;terme entre la communereprésentants de la société
4
N ation
Mercredi 2 juin 2021
En visite à la Société nouvelle de presse et d’édition de Côte d’Ivoire(Snpeci) Amadou Coulibaly :« Nous travaillons à maintenir Fraternité Matin, une Ierté nationale »
Le ministre de la Communication, des Médias et de la Francophonie était dans les locaux du groupe de
presse gouvernementale pour une visite guidée et une séance de travail avec le comité de direction.
ans le cadre de sa tour-née de prise de contact avec les structures laDCommunication, des Mé-sous tutelle, Amadou Coulibaly, ministre de dias et de la Francophonie, porte-parole du gouverne-ment, était hier en visite au siège de la Société nouvelle de presse et d’édition de Côte d’Ivoire (Snpeci / Fraternité Matin) sis à Adjamé. Il s’agissait pour le ministre de «s’imprégner davantage des réalités d’une maison qu’il connaît bien et de tra-vailler avec le comité direc-teur sur les grands projets et déïs du groupe de presse Fraternité Matin», a-t-il coné d’entrée; avant d’indiquer que personne mieux que Frater-nité Matin ne peut assumer la mission de diffuseur de l’information comme bien pu-blic. C’est pourquoi, il a tenu à féliciter l’ensemble du per-sonnel pour les efforts fournis pour que le groupe de presse garde sa position de leader.
Tout est possible par la négociation
Revenant sur l’actualité ré-cente de la maison qui a été
De gauche à droite le ministre Amadou Coulibaly, le Pca Sangaré Ibrahima Séga et le directeur général de Fraternité Matin Ve-nance Konan nourrissent l’ambition de voir le groupe être le leader de l’Afrique francophone.(PHOTOS : HONORÉ BOSSON)
secouée par ce qu’il a quali-é de mouvement d’humeur, le ministre a exprimé toute l’amertume ressentie lors de ces évènements. «A peine nommé ministre de la Com-munication, j’apprends que Fraternité Matin est en proie à des mouvements d’humeur. Imaginez toute ma souffrance de savoir que j’arrive au mo-ment où la plus grande et ancienne maison de presse
Problématiques et pistes de solutions
pour Fraternité Matin ace au déclin perma-hauteur de 343,5 millions de nent de la presse pa-Fcfa, sont entre autres les dif-pier de l’ordre de 10%cultés qui fragilisent, selon à 15% par an, VenanceVenance Konan, la marche tioFn du ministre AmadouFort de ce constat, le premier Konan a attiré l’atten-de la Snpeci. Coulibaly sur la faiblesse desresponsable de Fraternité subventions d’exploitation etMatin recommande, entre d’investissement de la Snpe-autres, la prise en compte du ci qui sont respectivementcoût du service public, le dé-de l’ordre de 100 millions etgel par le Trésor public des de 25 millions de FCFA/l’an,subventions d’exploitation et sans oublier leur retard ded’investissement, la prise en paiement. «Depuis l’exercicecompte par l’État de la dette 2019, aucune subvention n’ad’Edipresse à l’égard de la été reçue par la Snpeci, met-Snpeci et sa recapitalisation tant à mal son fonctionne-en vue de sa transformation ment», a précisé le directeuren Société anonyme, an général. La non contractua-qu’elle puisse bénécier di-lisation du coût du servicerectement de subventions re-public par l’État proposé parlativement au coût de son ser-la Snpeci dansle plan de res-vice public de distribution de tructuration, estimé à 1 mil-la presse. «Nous espérons liard de Francs Cfa par an, leque vous serez notre meil-non-paiement du reliquat deleur avocat, notre VRP, pour la subvention dans le cadrequ’elles aboutissent, au grand du plan social à hauteur debonheur de la Snpeci, de ses 300 millions de FCfa, l’impor-travailleurs, et de notre action-tante dette d’Edipresse en-naire, l’État de Côte d’Ivoire», vers la Snpeci à hauteur dea conclu Venance Konan 1 milliard 154 millions de Fcfa et des éditeurs de presse àSERGES N’GUESSANT
créée par Houphouët-Boi-gny subit des mouvements. J’ai vécu ces moments avec beaucoup de douleur. Mais en homme pondéré, j’ai ob-servé et échangé avec le Di-recteur général dont je salue la promptitude et l’esprit de dialogue », a déclaré Ama-dou Coulibaly; qui s’inscrit dans une vision de dialogue, d’écoute et de conciliation. «C’est une aspiration légi-time pour un travailleur de chercher des lendemains meilleurs. Mais tout est dans la manière. Tout est pos-sible dans la discussion, la négociation. Évitons les mouvements d’humeur qui ternissent l’image du plus grand quotidien de Côte
d’Ivoire. Quand on occupe la position de leader en Afrique francophone, c’est une res-ponsabilité. Je voudrais donc inviter chacun et chacune à cette prise de responsabili-té. Nous sommes avec vous et nous ferons tout ce qui relève de notre responsabi-lité pour vous accompagner, car Fraternité Matin reste un symbole fort de l’État», a-t-il indiqué au personnel.
La restructuration exige une gestion moderne et une bonne gouvernance
Partageant la vision du direc-teur général Venance Konan de faire de Fraternité Ma-tin le leader de la presse en
Afrique francophone, le pre-mier responsable de la com-munication et des médias en Côte d’Ivoire a admis que la restructuration de l’entreprise doit se poursuivre. «Nous espérons qu’avec l’ensemble des travailleurs, soudés der-rière la direction générale, vous arriverez à maintenir cette maison dans le peloton de tête des entreprises de presse francophones », a-t-il exhorté. En réponse à quelques do-léances faites par le direc-teur général, le ministre a souhaité les approfondir en séance de travail. Toutefois, concernant la question de la suspension de la subvention allouée à l’entreprise, Ama-
dou Coulibaly s’est voulu clair et catégorique. «Le Chef de l’État conçoit toutes les en-treprises publiques comme de véritables sociétés qui aujourd’hui sont régies par des règles de l’Ohada, avec des exigences de gestion moderne, de bonne gouver-nance. C’est pourquoi il a décidé de l’arrêt de toutes les subventions qui viennent gêner ces exigences. A ce niveau donc, il n’y a pas d’es-poir. Maintenant, il y a des dettes, des arriérés de sub-vention. Eh bien, cela fera l’objet de négociations ! Mais cela impose que la socié-té soit bien gérée, selon les règles de gestion modernes et de bonne gouvernance. Pour ma part, je peux vous assurer que nous travaillons tous ensemble, la main dans la main, à maintenir cette maison qui est une ïerté na-tionale».
Malgré les difficultés, une entreprise médiatique leader
L’honneur est revenu à Ve-nance Konan, directeur gé-néral du groupe Fraternité Matin, de souhaiter une chaleureuse et fraternelle bienvenue au ministre Ama-dou Coulibaly. Au nom de la Direction générale et de l’en-semble des travailleurs de la Snpeci, il a félicité le ministre pour sa nomination au poste stratégique de ministre de la Communication, des Mé-
Le ministre a assuré le personnel et la direction générale de son soutien pour maintenir le groupe Fraternité Matin qui est « une fierté nationale ».
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents