Fraternité Matin n°16996 - du samedi 21 au dimanche 22 août 2021
32 pages
Français

Fraternité Matin n°16996 - du samedi 21 au dimanche 22 août 2021 , magazine presse

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
32 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Fraternité Matin n°16996 - du samedi 21 au dimanche 22 août 2021

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 21 août 2021
Langue Français
Poids de l'ouvrage 9 Mo

Exrait

Jeux, humour, bande dessinée Àl’intérieur, nos pages DétenPP.t28 àe32 Samedi 21 - Dimanche 22 aout 2021 / N° 16 996 www.fratmat.info / FratMat Mobile #129# (orangeCi) Prix: 300 Fcfa • Cedeao : 450 Fcfa • France: 1,70 € PREMIER QUOTIDIEN IVOIRIEN D’INFORMATIONS GÉNÉRALES Métro d’Abidjan Intégration africaine Alcide Djédjé Tout s’accélère sollicite Les constructions prèsl’appui des rails démoliesdu Conseil P. 9 de l’EntenteP. 4 Lutte contre la maladie à virus Ebola La vaccination (PHOTOS : PORO DAGNOGO) des cas contacts aujourd’huiP. 6 e 27Congrès de l’Upu L’épopée d’un Mamy Diaby (Guinée):groupe mythique PP. 12-13 ‘‘La Côte d’Ivoire / Kassav a rendu l’Afrique IèreP.3Musique
2
L’AIR DU TEMPS
Vigilance ! Vigilance !
e bulletin d’informations produit hier par la di-rection régionale de l’Organisation mondiale de la santé (Oms) pour l’Afrique est des plus clairs L : l’Afrique de l’Ouest enregistre son plus grand nombre de décès dus à la Covid-19 depuis le début de la pandémie. Il en ressort que ces quatre dernières semaines, le nombre de décès causés par la Covid-19 dans notre sous-région « a aug-menté de 193 %, passant de 348 décès au cours des quatre semaines précédentes à 1018 décès au 15 août. Bien que le taux de létalité, autrement dit, la proportion de personnes diagnostiquées positives à la maladie et qui sont décédées, se situe à 1,4 % (en dessous de la moyenne continentale de 2,5 %), il est plus élevé que le taux de létalité recensé lors des deux vagues précédentes qui ont touché la sous-région. » Le plus inquiétant, c’est que l’Oms indique que « les systèmes de santé en Afrique de l’Ouest sont en-core plus fragiles que ceux des autres sous-régions. Une évaluation de la fonctionnalité des systèmes de santé réalisée par l’Organisation mondiale de la Santé (Oms) en Afrique de l’Ouest a révélé que le niveau de performance des systèmes de santé de la sous-région ouest-africaine était de 21 % inférieur à celui des systèmes de santé de l’Afrique australe. » Quand s’ajoutent à cela la perméabilité de nos fron-tières et le mouvement permanent des populations entre les différents pays de la sous-région, le moins que l’on puisse dire, c’est que nous devons, en Côte d’Ivoire, être plus que vigilants. Ainsi le variant Delta qui a fait récemment son apparition au Sénégal etqui y a entraîné une flambée épidémique importante doit nous faire craindre qu’à tout moment, notre pays peut enregistrer son premier cas de ce variant dévastateur.
AMÉDÉE ASSI
Du lundi à hier vendredi, soit en moins d’une se-maine, ce sont 19 morts qui ont été enregistrés par les services du ministère de la Santé, de l’hygiène publique et de la Couverture maladie universelle, là où il y a peu, on n’enregistrait pas de décès pendant des semaines. Et comme un malheur ne vient pas seul, nos auto-rités ont déclaré le 14 août dernier, pour la première fois, un cas de maladie à virus Ebola à Abidjan.« Il s’agit d’une Guinéenne qui est arrivée en Côte d’Ivoire en provenance d’une communauté rurale de la Guinée, pays où 49 contacts d’Ebola ont été répertoriés ». Si aucun décès n’a été signalé, 131 contacts ont été répertoriés, dont six mis en qua-rantaine, car présentant un risque élevé. Mais ce n’est pas tout. Le même bulletin d’informa-tions de l’Oms révèle que le 9 aout dernier, la Gui-née a détecté un cas de maladie à virus de Marburg, une pathologie qui appartient à la même famille que la maladie à virus Ebola, dans une localité au sud du pays. Comme on le voit, le tableau est fort inquiétant. Il doit convaincre chacun de nous à prendre conscience de la gravité de la situation, à observer, aujourd’hui plus que jamais, les mesures barrières édictées par les autorités sanitaires. Et inciter tous ceux qui ne se sont pas encore fait vacciner à le faire. Le Président de la République, Alassane Ouatta-ra, a donné le bon exemple ces derniers jours. En contact avec un cas positif, il a observé un con-nement de deux semaines, « conformément aux recommandations sanitaires en la matière ». Et il n’a repris ses activités qu’après un test de contrôle qui s’est révélé négatif. Pour les plus sceptiques et tous ceux pour qui la campagne actuelle de vaccination planétaire serait un complot ourdi contre une certaine couche de la population mondiale, j’indique qu’aux États-Unis, le président Joe Biden a annoncé, hier, aux médias que lui et son épouse se feront tous deux injecter une troisième dose de vaccin anti-Covid, n sep-tembre. Vigilance ! Vigilance donc !
Nation
Samedi 21 - Dimanche 22 aout 2021
Forum génération égalitaire / Appropriation des coalitions d’actions
Les organisations membres du réseau Alliance droit et santé sollicitent le Cndh
Une rencontre entre les membres des deux structures a eu lieu, jeudi dernier, au siège de la Commission nationale des Droits de l’homme.
Bamba Sindou secrétaire exécutif de la Cndh a représenté la présidente Namizata Sangaré à cette rencontre.
ans le cadre de son processus de plaidoyer visant à FoDrum génération égali-amener l’État à s’ap-proprier la question taire, une délégation du ré-seau Alliance droit et santé en Côte d’Ivoire s’est en-tretenue avec une équipe du Conseil national des droits de l’homme (Cndh). Cette délégation conduite par la présidente de l’As-sociation des femmes ju-ristes de Côte d’Ivoire, Me Simone Assah-Akoh, était le 19 août, au siège du Conseil, à Abidjan-Cocody II Plateaux les Vallons. « Le Cndh, en tant qu’institution, peut nous aider dans le plaidoyer. Tout comme en termes de soutien et d’ac-compagnement (...) Mieux, nous aimerions avoir un point focal au Cndh sur la question du Forum généra-tion égalitaire », a sollicité la délégation. Pour ces échanges, la pré-sidente du Cndh, Namizata Sangaré, a délégué Bamba Sindou (secrétaire exécu-tif), Hokou René (chef de cabinet), Mlle Soumahoro Assanata (chef de dépar-tement droit de la femme, de l’enfant, des personnes vulnérables) et Karfala Ca-mara (chargé d’études). Au nom de la délégation du réseau Alliance droit et san-té, la secrétaire générale adjoint de l’Afjci, Kamisso-
ko Agathe, a indiqué que le Réseau entend, à travers cette rencontre, solliciter le Conseil an qu’il l’accom-pagne pour une meilleure connaissance des résolu-tions du Forum génération égalitaire tenu à Paris, du 30 juin au 2 juillet. Aus-si a-t-elle souhaité que le Cndh serve d’interface pour transmettre les informa-tions relatives au Forum. A la question de savoir quelles sont les actions fortes du réseau qui vont nécessiter l’implication du Cndh, Kamissoko Agathe a souligné que sa structure espère obtenir des enga-gements de l’État de Côte d’Ivoire, avec le soutien du Cndh. Mais avant, elle a expliqué que le Forum génération égalitaire est un vaste mouvement de rassemblement féministe mondial. Et de préciser qu’il s’inscrit dans le droit l de la conférence de Beijing te-nue en 1995. Après cette rencontre, a-t-elle poursuivi, il n’y a pas eu un aussi vaste mouve-ment à travers le monde pour faire progresser les droits des femmes. « Après Beijing, le Forum généra-tion égalitaire vient lancer des actions novatrices qui vont permettre de faire progresser les droits des femmes », a-t-elle afrmé. Sa particularité, dira-t-elle, c’est qu’il s’appuie sur des
actions concrètes pilotées par ses six coalitions d’ac-tion. Et d’ajouter que ces coalitions ont des théma-tiques bien précises. Il s’agit, entre autres, de la coalition qui travaille sur les violences basées sur le genre, celle qui travaille sur le droit de disposer de son corps et les droits en san-té sexuelle et reproductive. A partir de ces coalitions, des actions concrètes ont été identiées pour faire progresser les droits des femmes, contrairement aux autres initiatives où ce sont des déclarations qui sont faites à la suite des ren-contres. Le Forum a ainsi identié des actions et lors de la rencontre de Paris, il s’est agi de les présenter et d’amener les États et le secteur privé à prendre des engagements. Le Forum, a-t-elle rele-vé, a pu obtenir en termes d’engagement sur le plan mondial, 40 milliards de dollars qui seront affectés à ces coalitions pour véri-tablement œuvrer à faire progresser les droits des femmes. Membres de l’Alliance droit et santé, l’Afjci, l’Ong Mes-si, LeadAfricaines, Rijes, le Réseau Asapsu et Onef sont engagés dans cette lutte. Le réseau Alliance est éga-lement membre de la coali-tion d’action qui travaille sur
les droits en santé sexuelle et reproductive. « L’Alliance droit et santé a participé à la construction des actions qui ont été présentées à Paris, lors du Forum gé-nération égalitaire », a fait remarquer Kamissoko Agathe. S’il n’y a pas d’engage-ments, il est difcile pour les Ong et les Osc de me-ner des actions, puisque ces organisations sont là pour accompagner l’État dans ses engagements. Le Forum génération égalitaire étant placé au niveau des États, ces derniers doivent, selon les six coalitions dé-signées, s’engager à faire progresser les différents aspects. Hokou René a suggéré un cadre national d’explication en vue de l’appropriation de toutes les valeurs qui ont été débattues ainsi que des engagements qui ont été pris au Forum. Pour lui, cela permettrait de faire aboutir les plaidoyers. Le réseau Alliance droits et santé est composé de 22 associations spécialisées dans le domaine des droits et de la santé des femmes et des lles ainsi que de mouvements de jeunes et de femmes du Bénin, du Burkina Faso, de France, du Mali, du Niger, du Séné-gal et de la Côte d’Ivoire.
SALIF D. CHEICKNA
Samedi 21 - Dimanche 22 août 2021
N ation
3
e Organisation du 27 Congrès de l’UPU Mamy Diaby :‘‘ La Côte d’Ivoire a rendu l’Afrique fière ’’ Le Directeur général adjoint de l’Autorité de régulation des postes et télécommunications de Guinée a tenu une conférence de presse le vendredi 20 août. n marge du 27e congrès noté. Avant d’ajouter : « Il estMamy Diaby, le taux de pé- réguler ce secteur », a-t-il postal universel qui se temps que l’Afrique soit dansnétration du Mobile money poursuivi. tient au Sotel Abidjan une autre dynamique. Il estse situe autour de 120%. E Hôtel Ivoire, du 9 au temps que les Africains aientChaque individu possédant,Le congrès d’Abidjan 27 août, le directeur une autre vision du monde. Ilen moyenne, deux télé-général adjoint de l’Autorité faut l’union et la solidarité ».phones. Celui de l’InternetLe directeur général adjoint de régulation des postes etest autour de 50%. Il estimede l’Autorité de régulation télécommunications de Gui-A propos de la poste deque pour augmenter le tauxdes postes et télécommu-née, Mamy Diaby, a tenu uneson paysde pénétration de l’Internet,nications de Guinée a, par conférence de presse pouril est nécessaire de renfor-ailleurs, souhaité que les se prononcer sur la situationcer les infrastructures de té-La poste de la Guinée, se- acteurs postaux s’appro-de la poste dans son pays.lon le Dga de l’Autorité de lécommunications. « Nousprient la stratégie d’Abidjan. Mais avant, il a tenu à expri-régulation des postes et pensons que ce taux pourraPour lui, il faut une synergie mer sa erté, en tant qu’Afri-télécommunications de ce atteindre les 80% dans lesd’actions entre les opéra-cain, de voir la Côte d’Ivoirecinq prochaines années,pays, ne se porte pas mal. teurs mobiles et les services organiser ce grand évène-avec l’utilisation du câbleMême s’il est vrai qu’elle postaux. La poste doit être ment. « La Côte d’Ivoire asous-marin et de la breest confrontée à des dé- présente dans toutes les rendu l’Afrique ère. Elle as d’ordre infrastructurel. optique», dit-il. Et de sou-contrées car, afrme-t-il, les honoré l’Afrique. Elle a dé-haiter que les autorités gui-Notamment en termes de réseaux postaux constituent montré sa résilience, sonnéennes aident ce secteur àroute. « Tout n’est pas rose, des infrastructures essen-leadership. En cette pé-mais tout n’est pas rouge sortir de l’informel.tielles pour le fonctionnement riode de pandémie de Co-non plus. La poste gui- « Pour ce faire, il faut faciliterde l’économie des États. « vid-19, ce n’était pas évident.les investissements dans lenéenne assure avec efca- La digitalisation postale est Cela démontre que quandcité sa mission de service secteur, mettre en place uneau cœur des mutations en l’Afrique parle d’une seuleuniversel », assure-t-il. régulation souple, participa-cours. Plus on investit dans aux discussions. Le régu- rôle. Il faut qu’il certie les voix, sa voix porte », a-t-iltive, associer les acteursEn Guinée, au dire de la poste, plus le Pib aug-. lateur doit mettre en place plateformes pour promou-mente », soutient-il des textes légaux pour leur voir une concurrence saine permettre de travailler dans et loyale. Il faut un cadre ré-CASIMIR DJEZOU Les succès de la Poste tunisienne la quiétude. Il doit jouer son glementaire qui permette de sance de la poste tunisienne.« Parmi les axes stratégique  Conseil d’administration de l’Upu de notre poste, il y a l’axe du commerce électronique, de la transformation digi-tale, des services nanciers.L’ambassadeur Ousmane Rhissa appelle Ce sont des thématiques à soutenir la candidature du Mali discutées à ce congrès quirépondent à la vision de résent au 27e congrès la Poste de la Tunisie », a de l’Union postale uni-coné le conférencier. verselle, l’ambassa-Il a indiqué que la poste tu-RPhissa, a souhaité que la deur du Mali en Côte nisienne a une multitude de d’Ivoire, Ousmaneproduits diversiés avec unegrande présence sur tout le candidature de son pays au territoire tunisien notamment siège du Conseil d’adminis-dans les régions côtières. « tration de l’Upu soit mainte-Nous avons des partena-nue. Tout en indiquant que riats avec de grandes entre-Houssem Gharbi, directeur des relations internationales de lale Mali enregistre une forte prises mondiales du secteur Poste tunisienne.(PHOTOS : DR)délégation au rendez-vous postal. Nous comptons plus d’Abidjan, le diplomate a de 1200 points de contacts e 27e congrès de l’Upu porte bien. Nous sommes la expliqué que son pays a de bureaux de postes sur a ouvert ses portes le meilleure poste arabe afri-soutenu la Côte d’Ivoire, tout le territoire tunisien avec 9 août, au Sotel Abi- cain, 47e au niveau mondial depuis sa candidature pour LMali a tenu à marquer de fa-10 000 employés », a-t-il djan hôtel Ivoire, en selon l’indice intégré de dé-abriter ce 27e congrès. « Le laissé entendre. En outre, il présence du Premier veloppement postal de l’Upu.a souligné que la vision de ministre Patrick Achi. Autour Nous visons l’améliorer un çon particulière sa présence la Tunisie est de créer une du thème « Digitalisation des peu plus. Le congrès postal et son soutien à la Côte banque postale pour ac-services postaux, dévelop- discutera de deux grandes compagner les acteurs dud’Ivoire. Nous avons amené pement du e-commerce ». thématiques que sont la di-secteur hôtelier pour des in-plusieurs artistes pour pou-Présent à cette occasion, gitalisation des services pos-vestissements. Parlant de lavoir animer tous les soirs Houssem Gharbi, directeur taux et le développement du Covid19, Houssem Gharbisur l’esplanade jusqu’à la n des relations internationales commerce électronique. Ce relevée. Nousavons voulu et la Côte d’Ivoire. « Nous a déploré l’impact de cettedu congrès. On a besoin de de la Poste Tunisienne, a sont des axes stratégiques sommes un même peuple crise sanitaire sur le secteur.s’égayer et la musique ma-être aux côtés de nos frères animé hier une conférence pour la Poste tunisienne », mais dans deux États, pour Toutefois, selon lui, l’on alienne est très appréciée.ivoiriens pour que ce 27e de Presse. a expliqué Houssem Gharbi. dire qu’on peut difcilement pu observer une croissanceNous avons de nombreuxcongrès reste une success Face aux hommes et femmes Ajoutant que ce congrès est mettre une barrière entre réelle sur les services digi-artisans qui exposent leurstory », a coné Ousmanedes médias, Houssem Ghar- une opportunité pour son bi, a partagé l’expérience pays d’autant plus qu’il per-.savoir-faire. Ils présentent. taux Rhissa. Non sans rappeler Maliens et Ivoiriens. »d’autres facettes du Mali etles relations de fraternité de la poste tunisienne « Le mettra à la Tunisie de déve-MARIE ANGE AKPA cette présence mérite d’êtrequi existent entre son pays ÉMELINE P. AMANGOUA secteur postal tunisien se lopper des relais de crois-
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents