Fraternité Matin n°17 106 – Lundi 3 janvier 2022
40 pages
Français

Fraternité Matin n°17 106 – Lundi 3 janvier 2022 , magazine presse

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
40 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Fraternité Matin n°17 106 – Lundi 3 janvier 2022

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 03 janvier 2022
Langue Français
Poids de l'ouvrage 7 Mo

Exrait

L’éditorial/ parAmédée Assi Nonàl’impunité! ouvelle année. Nouvelles résolutions pour des lendemains meilleurs pour notre pays ? C’est, je l’espère de tout cœur, l’engagement que chaque Ivoirienne, chaque Ivoirien a pris N pour la Côte d’Ivoire en cette année nou-velle. Dans son traditionnel message à la Nation, au soir du 31 décembre 2021, le Président de la République, Alassane Ouattara, a donné le ton. Lundi 3 janvier 2022 / N° 17 106 www.fratmat.info / FratMat Mobile #129# (orange .ci) Prix: 300 Fcfa • Cedeao : 450 Fcfa • France: 1,70 € Suite page 2 PREMIER QUOTIDIEN IVOIRIEN D’INFORMATIONS GÉNÉRALES Message à la Nation du Chef de l’État
Ouattara présente 3 les priorités de2022 Pp. 2-3 Le Président de la République a annoncé également les grands chantiers de la nouvelle année.
Fête de la Saint-Sylvestre
Sons, lumières et sécurité à Abidjan Pp. 4-13
Les patrouilles des forces de l’ordre ont permis
aux Abidjanais de fêter dans la quiétude
Soutien aux structures pénitentiaires
et associations caritatives
La Douane distribue 3 275
cartons de poulets saisisP. 17 Can 2021Patrice Beaumelle(Entraîneur des Éléphants):
J’ai pris les dispositions pour
avoir la meilleure équipeP.32
PHOTO : PRÉSIDENCE
2
L’ÉDITORIAL ParAmédée Assi Non à l’impunité ! e crois en notre volonté de nous unir et de préserver les acquis considérables d’une décennie de paix, de sécurité et de concorde. Cette union sera notre plus J grande réussite pour la stabilité et le développement de notre beau pays ainsi que pour le rayonnement de la Côte d’Ivoire en Afrique et dans le monde ». C’est sur cette note d’espoir qu’il a conclu son adresse à ses compatriotes, en souhaitant à toutes et à tous, «une très bonne et heureuse année 2022.» Après s’être réjoui que l’année 2021, avec la tenue des premières élections législatives inclusives, dans notre pays, depuis une ving-taine d’années et qui ont abouti à la mise en place d’une Assemblée nationale plurielle, avec l’ensemble de l’oppo-sition significative, ait permis de consolider la paix et la stabilité. Paix et stabilité. C’est, justement, au nom de ces deux va-leurs cardinales et essentielles pour la vie de la Nation que l’Unité spéciale d’enquête sur les évènements surve-nus à l’occasion de la présidentielle du 31 octobre 2020 a fait des recommandations au gouvernement. A court terme, elle demande, entre autres, de « pour-suivre les investigations en vue d’interpeller les quarante personnes identifiées et qui sont activement recherchées par les enquêteurs ; engager des poursuites contre tous les auteurs moraux et financiers ; engager des poursuites judiciaires et prendre des mesures de suspension pour une durée déterminée ou de dissolution assortie ou non de confiscation totale ou partielle des biens des partis ou groupements politiques impliqués dans la commission de ces infractions graves ; procéder au jugement, dans les plus brefs délais, de tous les auteurs d’infractions par les juridictions afin de lutter contre l’impunité des auteurs d’actes graves contraires aux lois de la République, com-mis surtout en période électorale.» Lutter contre l’impunité. Le mot est lâché ! Oui. Si le Chef de l’État, Alassane Ouattara, a toujours réaffirmé son atta-chement au dialogue constructif et inclusif qui contribue à l’apaisement du climat social, en tant qu’incarnation de l’unité nationale et garant de la séparation des pouvoirs (exécutif, législatif et judiciaire), il ne saurait interférer dans le fonctionnement du pouvoir judiciaire. D’ailleurs, le juge, comme le prescrit le statut du magistrat, n’obéit qu’à l’au-torité de la loi. Au nom de ce principe sacro-saint, il revient aux juridic-tions, et à elles seules, de procéder au jugement des au-teurs des infractions. Et c’est ce que recommande l’Unité spéciale d’enquête, précitée, pour les évènements surve-nus à l’occasion de la dernière présidentielle. A cet égard, on peut affirmer que la lutte contre l’impunité nécessite un jugement pénal adéquat, au regard du degré de gravité des crimes commis et de responsabilité des initiateurs déguisés ou non de la désobéissance civile dont l’objectif n’était ni plus ni moins que de renverser les institutions de la République. Les leaders de l’opposition, les partis et groupements politiques mis en cause par le rapport peuvent continuer à s’égosiller et à prendre des raccourcis, mêmes les plus puériles et inopérants, pour s’attaquer au procureur de la République, par ailleurs patron de l’Unité spéciale d’en-quête. Qu’ils se le tiennent pour dit : tôt ou tard, ils vont devoir répondre de leurs actes devant la justice. Et là, il faut espérer que leurs seuls arguments ne soient pas de dire que « le 3e mandat et ses supporters sont les auteurs de la désobéissance civile, des exactions et violences.» Une chose est d’affirmer aujourd’hui sa disposition à « aller à la table du dialogue véritable susceptible d’effacer tous les germes de conits et de palabres politiques », comme le soutient le Pdci-Rda, et une autre est d’assumer les conséquences de ses actions et propos de subversion. Comme on le voit, dans leur for intérieur, beaucoup de ces faux durs, après avoir fièrement bombé le torse, espèrent une mesure de clémence du Président de la République, des « arrangements politiques ». Nous leur disons non. Car l’impunité ne saurait faire bon ménage avec une paix durable, avec la stabilité, d’autant plus que si les auteurs des graves dérives précitées ne sont pas punis, comme il se doit, pour leurs actes, il est fort à parier qu’ils ne se repentiront pas. Plus grave, il est à craindre que d’aucuns puissent interpréter cette permis-sivité comme un encouragement, une prime à commettre des crimes similaires. Oui donc au dialogue. Non à l’impu-. nité !
Nation
Lundi 3 janvier 2022
Message à la Nation du Chef de l’État Ouattara présente les trois priorités de 2022
Le Président de la République s’est adressé, vendredi, aux Ivoiriens.
Ivoiriennes, Ivoiriens, Mes chers compatriotes, Chers amis de la Côte d’Ivoire,
Je suis très heureux de vous retrouver, en cette fin d’an-née 2021, à l’occasion du traditionnel message à la Nation. Depuis que vous m’avez ac-cordé votre confiance, nous connaissons, ensemble, an-née après année, des avan-cées importantes et des pro-grès indéniables dans notre pays. Le creuset de tous ces pro-grès, c’est la paix. Cette paix que nous a léguée le Père de la Nation, le Président Félix Houphouët-Boigny et que nous devons chérir comme notre bien le plus précieux. Cette paix, nous l’avons re-trouvée, avec bonheur, grâce aux efforts de chacune et de chacun de vous ainsi que de toutes les forces vives de la Nation. La paix et la stabilité ont été consolidées au cours de cette année 2021 avec la tenue des premières élec-tions législatives inclusives, dans notre pays, depuis une vingtaine d’années. Je félicite les partis politiques pour leur participation à ces élections qui ont abouti à la mise en place d’une Assem-blée Nationale plurielle, avec l’ensemble de l’opposition si-gnificative.  Je voudrais réaffirmer mon attachement au dialogue constructif qui contribue à l’apaisement du climat so-cial. Nous continuerons, avec le Gouvernement, à ras-sembler toutes les filles et tous les fils de notre beau pays. Vous pouvez me faire confiance ! Mes chers compatriotes, Sur le plan sécuritaire, je voudrais vous rassurer à nouveau. Nos Forces de Défense et de Sécurité sont mobilisées pour contrer toutes les velléités, en parti-culier au moment où le terro-risme constitue une menace à nos frontières, et dans la sous-région. Je félicite nos forces de l’ordre pour leur courage et leur engagement. Je m’in-cline devant la mémoire de nos valeureux soldats qui ont malheureusement perdu la vie et je réitère ma com-passion à leurs familles et à
PHOTO : PRÉSIDENCE
leurs proches. Nous continuerons de ren-forcer nos capacités de défense et de sécurité, ain-si que les investissements dans les infrastructures so-cio-économiques dans les zones concernées, afin de lutter contre le terrorisme et toutes les autres formes de menaces, y compris l’orpail-lage clandestin. Mes chers compatriotes, L’année 2021 a été aussi la première année de la mise en œuvre de notre projet « Une Côte d’Ivoire Solidaire ». Le projet « Une Côte d’Ivoire Solidaire » vise à consolider nos acquis des dix dernières années et à accélérer le pro-cessus de transformation structurelle de notre écono-mie. En effet, pendant ces an-nées, nous avons mis en œuvre des réformes impor-tantes, tout en procédant à des investissements mas-sifs pour la réhabilitation et l’extension de nos infrastruc-tures économiques et so-
ciales, afin d’offrir de meil-leures conditions de vie à nos concitoyens. Nous continuerons d’investir dans les infrastructures pour améliorer la uidité du trafic dans le Grand Abidjan, dé-senclaver les zones rurales, relier toutes les capitales régionales, et rendre acces-sibles tous les Chefs-lieux de département de notre pays, par des voies bitumées. Je me réjouis que les pro-jets structurants, tels que e le 4Yopougon-Pla- pont teau, le Pont de Cocody et l’échangeur de l’Indénié se-ront achevés en fin d’année 2022. Au cours de l’année 2022, nous poursuivrons l’exten-sion de l’autoroute du Nord jusqu’à Bouaké, la réha-bilitation de la côtière Abi-djan-San Pedro, ainsi que les travaux pour le lance-ment de la construction de huit nouveaux échangeurs à Abidjan. Au niveau du secteur de l’énergie, les difficultés que nous avons connues au pre-mier semestre de l’année
2021 sont derrière nous.Notre objectif est d’électrifier toutes les localités du pays avant la fin 2025. En outre, je voudrais souligner qu’en-viron 205 000 ménages ont bénéficié, cette année, du « Programme Électricité Pour tous » portant ainsi le nombre total de bénéficiaires à envi-ron 1 230 000 ménages.  Au cours de cette année 2021, nous avons fait une importante découverte de pétrole et de gaz. Ainsi, le gisement « Baleine », qui entrera en production, dès 2023, permettra d’augmenter notre production de pétrole et de gaz, et de fournir une quantité adéquate de gaz au secteur de l’électricité. Cette importante découverte augure de belles perspec-tives pour notre pays en termes de ressources pour le financement des projets de développement, de for-mation de nos jeunes, de création d’emplois, et d’op-portunités pour nos PME. Ce sera aussi le premier gise-ment zéro émission nette en Afrique.
Lundi 3 janvier 2022
En matière d’eau potable, nous avons permis l’accès à l’eau potable à des millions d’Ivoiriens. Aujourd’hui, plus de 80% des Ivoiriens vivant dans nos villes et plus de 70% vivant en zones rurales ont accès à l’eau potable. Nous poursuivrons le renfor-cement de la desserte natio-nale en eau potable afin de faire face à l’urbanisation ra-pide de nos villes, mais aussi d’améliorer la qualité de vie dans nos villages. Mes chers compatriotes, Chers frères, chères sœurs,
Dans le secteur de l’éduca-tion, les récentes réformes adoptées à la rentrée sco-laire, ainsi que les États Gé-néraux de l’Éducation et de l’Alphabétisation dont les re-commandations seront bien-tôt disponibles, contribueront à améliorer le contenu et les méthodes d’enseignement de notre système éducatif. Par ailleurs, les travaux de réhabilitation des Lycées Techniques d’Abidjan et de Yopougon, du Lycée Pro-fessionnel commercial de Yopougon, et du Centre de Bureautique, de Communi-cation et de Gestion (CBCG) de Cocody devraient s’ache-ver en 2022 afin d’améliorer l’employabilité de nos en-fants. Au niveau de l’enseignement supérieur, l’Université de San Pedro a effectué sa première rentrée académique, en oc-tobre 2021, et l’Université de Bondoukou ouvrira ses portes en octobre 2022. Par ailleurs, afin d’offrir un cadre de formation adéquat à nos jeunes, nous avons lancé un programme de construction et de réhabilitation de plu-sieurs cités et restaurants universitaires. Ainsi, nous avons, en 2021, ouvert les cités universitaires de Wil-liamsville, Port-Bouët 1 et 2, et de Korhogo, de même que les restaurants universitaires de Daloa et Korhogo. Ce pro-gramme se poursuivra, en 2022, avec l’ouverture des cités universitaires d’Abobo 1 et 2, de Port-Bouët 3, de Vridi, ainsi que de nouveaux restaurants universitaires à Cocody et Abobo-Adjamé. Au niveau de la santé, le Gouvernement a mis en œuvre une importante ré-forme hospitalière en vue d’optimiser l’accessibilité à des soins de meilleure qua-lité. Dans ce cadre, la réhabili-tation et la construction de plusieurs infrastructures ont été achevées cette année sur l’ensemble du territoire national. Il s’agit, notamment du nouveau CHR d’Aboisso, du Service de Gynécolo-gie Obstétrique du CHU de Treichville, de la phase 1 de l’Hôpital Général d’Adjamé, et du CHR de Daloa. Ce vaste programme se
Nation
De nombreux projets structurants comme le pont de Yopougon s’achèveront cette année.(PHOTO : PORO DAGNOGO)
poursuivra avec l’objectif de rapprocher chaque Ivoirien, où qu’il se trouve sur le ter-ritoire national, d’un centre de santé bien équipé, et de consolider la mise en œuvre de la Couverture Maladie Universelle (CMU). En ce qui concerne la lutte contre la COVID-19, notre plan de riposte économique et sanitaire, combiné à la ré-silience de notre économie, a permis de contenir les effets de la pandémie avec un taux de croissance économique positif d’environ 2% en 2020 et 6,5% en 2021. Cette dyna-mique se poursuivra en 2022 avec un taux de croissance projeté à environ 7%. Je profite de l’occasion pour saluer les efforts du Premier ministre Patrick Achi et du Gouvernement. Je félicite l’ensemble des acteurs im-pliqués dans la lutte contre cette pandémie. À la date d’aujourd’hui, près de 15 000 000 de doses de vaccins ont été reçues et plus de 7 millions de doses ont été administrées dans notre pays. Toutefois, la COVID-19 est toujours présente avec l’ap-parition de nouveaux va-riants dans le monde et la re-crudescence de cas positifs en Côte d’Ivoire. Par ailleurs, la quasi-totalité des décès, dans notre pays, concernent les personnes non vacci-nées. J’invite donc, à nou-veau, tous nos concitoyens à se faire dépister, vacciner et à respecter les mesures barrières. Ivoiriennes, Ivoiriens, Mes chers compatriotes, Chers frères, chères sœurs, Pour consolider toutes ces
avancées, nous avons en-core d’importants défis à relever. Ainsi, pour l’année 2022, nous ciblerons nos ac-tions sur trois priorités. Premièrement, la transfor-mation de notre économie. Nous devons aller encore plus loin, et plus vite, dans la transformation de notre pays, et l’amélioration des conditions de vie de chacun de ses habitants. C’est pourquoi, nous allons amplifier la modernisation de notre agriculture pour augmenter ses rendements et les revenus de nos pro-ducteurs, réduire le coût de la vie et accélérer l’industria-lisation de notre pays par la transformation locale de nos matières premières ainsi que
pauvreté et des inégalités sociales, à apporter des solu-tions durables à la probléma-tique de la fragilité dans les zones frontalières au Nord et à améliorer les conditions de vie des populations, notam-ment les plus défavorisées.
Notre seconde priorité pour cette année 2022 est l’emploi des jeunes et des femmes. Un accent particulier sera mis sur l’emploi de nos filles et de nos fils. Pour ce faire, le secteur pri-vé fera l’objet d’une attention particulière et nous allons in-tensifier son développement par la promotion et l’émer-gence de champions natio-naux. Nous mettrons en place un programme pour accompa-
œuvre l’école de la deu-xième chance afin de recon-vertir certains diplômés sans emploi, d’accompagner les jeunes sans diplôme ou qua-lification dans des métiers à visée d’insertion rapide, ainsi que dans leurs projets d’insertion professionnelle et sociale. Parallèlement, nous renfor-cerons le développement des centres de service ci-vique dans l’ensemble du pays, pour toujours mieux transmettre à notre jeunesse les valeurs de civisme, de travail et de leadership. Enfin, nous soutiendrons davantage l’autonomisa-tion de nos sœurs et de nos filles, grâce au Fonds d’Ap-pui aux Femmes de Côte
Je me réjouis de ce que les projets structurants, e tels que le 4 pont Yopougon-Plateau, le Pont de Cocody et l’échangeur de l’Indénié seront achevés en in d’année 2022.
l’accès des populations à l’éducation, à la santé et à un logement décent, à un coût abordable. Dans ce cadre, j’ai instruit le Gouvernement à l’effet de lancer, dès le mois de janvier, un deuxième Pro-gramme Social du Gouver-nement en vue d’intensifier et de poursuivre nos actions de réduction de la pauvreté.Le PSGouv 2022-2024, d’un montant de 3 182,4 milliards de F Cfa, vise à accélérer le rythme de réduction de la
gner et promouvoir le finan-cement de nos PME, de nos startups et de nos jeunes entrepreneurs. Nous travail-lerons avec le secteur privé pour réduire les délais de paiements aux entreprises. Nous poursuivrons, comme nous l’avons fait dans le secteur pétrolier et gazier, la promotion du contenu local, afin de faire émerger des champions nationaux dans les domaines clés de notre économie. Nous mettrons aussi en
d’Ivoire (FAFCI), initié et mis en œuvre par la Première Dame. Doté d’un capital de 25 milliards de francs Cfa, le FAFCI a déjà permis à près de 300 000 femmes de mener des activités généra-trices de revenus et à plus d’un million de personnes de sortir de la vulnérabilité. Notre troisième priorité pour 2022 est la bonne gouver-nance et la lutte contre la corruption. Après les importants progrès
3
réalisés dans tous les do-maines de la vie socio-éco-nomique de notre pays depuis 2011, nous devons promouvoir davantage la culture de la bonne gouver-nance et la transparence dans la gestion des affaires publiques, pour le bienêtre de nos populations. A ce sujet, les actions enta-mées en 2021 ont produit des résultats probants, et nous allons les poursuivre. Nous devons bâtir une conscience nationale impré-gnée des valeurs d’intégrité, d’équité, et d’un sens élevé de la responsabilité dans la conduite des affaires pu-bliques. C’est dans ce cadre que j’ai décidé d’instaurer à partir de 2022, un prix portant sur la bonne gouvernance et la lutte contre la corruption. Ce prix favorisera l’éclosion de cette conscience natio-nale qui prône le respect des deniers publics, la recherche de l’excellence, et qui place l’intérêt de la Nation au-des-sus de tout. Cela doit se traduire par un véritable changement de mentalité et de comporte-ment. Mes chers compatriotes, En cette fin d’année 2021, j’ai procédé à la signature d’un décret de remise gra-cieuse de peine au bénéfice de près de 2500 détenus qui recouvreront la liberté. Bien évidemment, cette me-sure ne concerne pas les personnes condamnées pour crime de sang. Mes chers compatriotes, Chers frères, chères sœurs, Je crois en la capacité de chaque Ivoirienne et de chaque Ivoirien à se réap-proprier les valeurs de notre République que sont l’Union, la Discipline et le Travail. Je crois en notre optimisme. Cet optimisme qui nous aide à persévérer, malgré les dif-ficultés, et à nous projeter dans des lendemains meil-leurs. Je crois en notre volon-té de nous unir et de préser-ver les acquis considérables d’une décennie de paix, de sécurité et de concorde.Cette Union sera notre plus grande réussite pour la sta-bilité et le développement de notre beau pays ainsi que pour le rayonnement de la Côte d’Ivoire en Afrique et dans le monde. C’est sur cette note d’espoir que je souhaite à toutes et à tous une très bonne et heu-reuse année 2022. Vive la République, Vive la Côte d’Ivoire. Que Dieu bénisse notre chère Côte d’Ivoire !
Je vous remercie.
4
N ation
Lundi 3 janvier 2022
Dialogue et paix pour ‘‘ une Côte d’Ivoire solidaire ’’ e Président de la Ré- la table de discussion… pour publique a sacrifié à un dialogue constructif. Le la tradition. ChaqueChef de l’État s’en félicite et seLprocessus de réconciliation.s compatriotes. Le 31 dé- fin d’année, il fait une félicite ces partis politiques adresse à la nation, àpour leur participation au cembre 2021, les Ivoiriens « Je félicite les partis poli-l’attendaient, accrochés àtiques pour leur participation leurs postes récepteurs pourà ces élections qui ont abouti recevoir leurs ‘’cadeaux de à la mise en place d’une As-fin d’année’’. Ils en ont eu à semblée Nationale plurielle, profusion. Deux de ces ca-avec l’ensemble de l’opposi-deaux chers au Président, tion significative », a-t-il dé-la paix et le dialogue. Le claré, tout en réaffirmant son Président Alassane Ouattara« attachement au dialogue qui a la farouche volonté de constructif qui contribue à développer la Côte d’Ivoire, l’apaisement du climat social d’inscrire cette nation sur la ». « Nous continuerons, avec liste des grandes nations du le gouvernement, à rassem-monde, est bien conscient bler toutes les filles et tous les que sans la paix, il ne peut fils de notre beau pays. Vous atteindre son objectif. Accé-pouvez me faire confiance », dé au pouvoir après tant dea promis le Président Ouatta-tumultes, il ne peut que sen-ra qui engage les Ivoiriens à sibiliser à la paix. Il ne peut la poursuite du grand projet « que construire la paix pour Une Côte d’Ivoire Solidaire » reconstruire la Côte d’Ivoire, visant à consolider les acquis méconnaissable après les des dix dernières années et crises socio-politiques. Laà accélérer le processus de paix se construit aussi par le transformation structurelle Le gouvernement a repris le dialogue avec les partis politiques toutes tendances confondues.(PHOTO : JOSÉPHINE KOUADIO) dialogue, dialogue avec ses de l’économie ivoirienne. Ce, partisans (pour colmater les autour de trois priorités pour c’est la paix. Cette paix que taine d’années ». Tous ces les détournerait de leur vision tions législatives ; il a réussi tensions internes), dialogue 2022 : La transformation de nous a léguée le Père de la faits notables traduisent aus-principale, celle de transfor-à faire revenir au bercail de avec les opposants (pour notre économie (transfor-Nation, le Président Félixsi la bonne conduite du pro-mer l’économie ivoirienne et nombreux exilés ; de par son des compromis politiques), mation générale du pays Houphouët-Boigny et quecessus de réconciliation dontd’offrir de meilleures condi-pouvoir discrétionnaire, il ac-dialogue avec les Ivoirienset amélioration des condi-nous devons chérir commeon parle tant dans le milieutions de vie aux Ivoiriens.corde la grâce présidentielle (pour une société paisibletions de vie de chacun de notre bien le plus précieux.politique. La réconciliationà de milliers de prisonniersLe Chef de l’État y attache et une Côte d’Ivoire réconci-ses habitants) ; l’emploi des Cette paix, nous l’avons re-du prix certes, mais que l’on (2500 détenus graciés le 31étant une œuvre de longue liée avec elle-même). C’est jeunes et des femmes pour trouvée, avec bonheur, grâce haleine, elle ne devrait pas n’en fasse pas une tasse de décembre 2021) ; il a rencon-donc ces valeurs auxquellesassurer leur autonomisation aux efforts de chacune et de constituer un blocage, un thé, dans la mesure où cetré des leaders de partis po-il s’est attaché depuis son ; la bonne gouvernance et la . chacun de vous ainsi que de obstacle à l’avancée du pays.processus de réconciliationlitiques (Henri Konan Bédié, accession au pouvoir et quilutte contre la corruption toutes les forces vives de la Elle ne devrait pas non plus est déjà enclenché, du fait Laurent Gbagbo de retour de lui ont permis, avec l’en-Nation », a-t-il rappelé, dans faire l’objet de chantage que qu’il a réussi déjà à faire par-La Haye…) ; les partis poli-semble des Ivoiriens, deGERMAINE BONI son adresse. Mieux en 2021, l’on brandit aux dirigeants qui ticiper l’opposition aux élec-tiques sont toujours invités à faire « année après année, « la paix et la stabilité ont des avancées importantes été consolidées avec la te-et des progrès indéniables nue des premières élections dans notre pays ». Car, « le Lutte contre le terrorisme : les capacités législatives inclusives, dans creuset de tous ces progrès, notre pays, depuis une ving-de défense et de sécurité seront renforcées Décrispation :2500 détenus recouvreront la liberté onne nouvelle pour sang ». Le fait est que la les détenus ! Ils sont responsabilité du gouver-2 500 qui, à nouveau, nant n’est pas la même que deBs fruits du discours de fin vont respirer l’air fraiscelle du citoyen ordinaire. de la liberté. C’est l’un C’est vrai qu’on entend, par moments, certaines voix in-d’année du Président de la viter à une libération tous République, Alassane Ouat-azimuts, ici et maintenant tara.et sans précaution, de per-« En cette fin d’année 2021,sonnes qui ont commis des j’ai procédé à la signature crimes graves lors de l’élec-d’un décret de remise graprésidentielle de 2020.- tion cieuse de peine au bénéfice Le hic, c’est que ce chœur de près de 2500 détenus quioublie que beaucoup de PHOTO : DR recouvreront la liberté », a ceux qui sont gardés encore annoncé le Chef de l’État, dans l’ombre des geôles neDes moyens conséquents seront mis à la disposition des forces de défense et de sécurité dans la lutte contre le terrorisme. vendredi soir. sont pas eux-mêmes des en-La grâce présidentielle de fants de chœur. énérale, la menace « Nous continuerons de tés, en particulier au moment personnes ont été blessées,fin d’année vient commeEt c’est sans doute poursécuritaire sévit à renforcer le 12 juin dernier, lors d’unenos capacités de où le terrorisme constitue une bouffée d’oxygène pourcela que l’acte de décris-nos frontières comme défense et de sécurité ain-une menace à nos frontièrespatrouille de reconnaissance G les familles concernées.pation pris par le Chef deà celles des autres si que les investissements et dans la sous-région. Je des Forces armées de Côte Cette bonne nouvelle portel’État, à travers le décret depays frères. Elle s’est dans les infrastructures so-d’Ivoire sur l’axe Tehini - Tofélicite nos forces de l’ordre -le doux parfum d’un acte deremise gracieuse de peine,donc invitée sans surprisecio-économiques dans lespour leur courage et leur en-golokaye (localité frontalière paix et de cohésion socialene concerne pas « les crimesdans les préoccupations duzones concernées, afin de gagement », a-t-il dit, saluantdu Burkina Faso). Il s’agis-qui consacre, quelque part,de sang ». Une nation res-Chef de l’État, lors de sonlutter contre le terrorisme et« la mémoire de nos valeu-sait d’une lâche embuscade la bienveillante volonté deponsable ne se façonne pasreux soldats » qui ont maltoutes les autres formes de discours de fin d’année du -avec usage d’engin explosif décrispation affichée par ledans le désordre. Et l’hymne31 décembre 2021.menace, y compris l’orpail-heureusement perdu la vie improvisé au contact du-Président de la République.à la paix ne doit pas être sy-Alassane Ouattara a tenu à lage clandestin », a promis leet réitérant sa compassionquel l’un des véhicules de . « Bien évidemment, précisenonyme d’ode au désordrerassurer, à nouveau, les Ivoi-patrouille a sauté, selonà « leurs familles et à leurs Chef de l’État. ce dernier, cette mesure ne riens quant à la vigilance su-« Nos forces de défense etproches ». Rappelons quel’état-major général des ar-. concerne pas les personnesB. HILIprême du gouvernement etde sécurité sont mobiliséesdeux soldats et un gendarmemées condamnées pour crime depour contrer toutes les velléides forces ivoiriennes. -ont perdu la vie et quatreBENOIT HILI
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents