Fraternité Matin n°17093 - du jeudi 16 décembre 2021
32 pages
Français

Fraternité Matin n°17093 - du jeudi 16 décembre 2021 , magazine presse

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
32 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Fraternité Matin n°17093 - du jeudi 16 décembre 2021

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 16 décembre 2021
Langue Français
Poids de l'ouvrage 4 Mo

Exrait

Eco-diplomatie La Côte d’Ivoire à la conquête PREMIER QUOTIDIEN IVOIRIEN D’INFORMATIONS GÉNÉRALESdu marché turc Jeudi 16 décembre 2021 / N° 17 093 www.fratmat.info / FratMat Mobile #129# (orange Ci)Prix: 300 Fcfa • Cedeao : 450 Fcfa • France: 1,70 € P. 7 Réformes institutionnelles du secteur de l’habitat Des taxes paraIscales pour Inancer le logement socialDialog politique L’Agence nationale de l’habitat remplaceLe Premier la Sicogiministre échange, aujourd’hui, avec les partis et la société civile La Bhci revient sur son cœur de métier initial Adressage des rues Conseil ministres La première plaque dévoilée, cet après-midi, à Koumassi Pp. 2 à 6
2 Regard
Coup d’accélérateur
ller vite et bien. Le gouvernement allie les deux méthodes A dans la gestion de la question des lo-gements sociaux. Hier, le Conseil des ministres a pris une ordonnance, adopté des décrets et en-tendu une communication sur ce sujet. Le tout, pour apporter des solutions aux problèmes des Ivoiriens qui, pour la plupart, sont à la recherche d’un toit et le gouvernement en est conscient. Toute cette bat-terie de mesures donnera un grand coup d’accéléra-teur au projet de logement social. Les taxes parascales sur certains matériaux de construction pour le nan-cement des logements so-ciaux sont bienvenues. Comme on peut le lire dans le communiqué du Conseil des ministres, cette mesure vise à créer les conditions favorables à un nancement stable et durable du logement social. Les ressources mobilisées grâce à cette parascali-
ÉTIENNE ABOUA
té, évaluées approximati-vement à 30 milliards de FCfa par an, seront ex-clusivement dédiées au nancement de la politique du logement social, notam-ment à la purge des droits coutumiers, à la réalisation des voiries et réseaux di-vers (Vrd) primaires, à la garantie des crédits ac-quéreurs et promoteurs et, globalement, à l’indus-trialisation du secteur loge-ment. Mais pour nous, il faut al-ler encore plus loin. Ame-ner les plus nantis à payer pour les moins nantis. Il faut y rééchir et trouver la bonne mesure pour qu’une bonne partie des Ivoiriens arrivent à se loger décem-ment, à moindres coûts. Et cela est possible. Mais d’ores et déjà, saluons les décisions prises hier en Conseil des ministres, qui vont donner un coup de fouet au projet de loge-ment social. Le gouverne-ment au quotidien travaille à trouver des solutions à tous les problèmes des Ivoiriens et de tous ceux qui vivent dans notre pays. On voit les membres du gouvernement, avec à leur tête le Premier ministre Patrick Achi, partager le quotidien des Ivoiriens, les soulager et tracer les voies du futur. Un futur qui s’an-nonce reluisant.
Politique
Jeudi 16 décembre 2021
Conseil des ministres / Logements sociaux Le gouvernement passe la vitesse supérieure
Le Chef de l’État a présidé, hier, au Palais présidentiel du Plateau, la traditionnelle rencontre de l’équipe gouvernementale,
qui avait à son ordre du jour de nombreux sujets, entre autres la question de l’habitat.
Les membres du gouvernement se sont réunis hier, au Palais de la Présidence, en présence du Chef de l’État, Alassane Ouattara.(PHOTO: BOSSON HONORÉ)
’est la vitesse supé-rieure. Le gouverne-ment a appuyé, hier, sur l’accélérateur pour couCp de fouet au projet des donner un nouveau logements sociaux. Une or-donnance instituant des taxes de parascalité sur certains matériaux de construction au prot du nancement du logement social a été prise. ‘’Cette mesure vise à créer les conditions favorables à un ïnancement stable et durable du logement social. Les res-sources mobilisées grâce à cette paraïscalité, évaluées approximativement à 30 mil-liards de francs Cfa par an, seront exclusivement dédiées au ïnancement de la politique du logement social, notam-ment à la purge des droits coutumiers, à la réalisation des voiries et réseaux divers (Vrd) primaires, à la garantie des crédits acquéreurs et pro-moteurs et globalement à l’in-dustrialisation du secteur lo-gement’’, a indiqué le ministre de la Communication, des Médias et de la Francophonie, Amadou Coulibaly, porte-pa-role du gouvernement. C’était au cours du point-presse qui sanctionne chaque rencontre du gouvernement depuis l’ar-rivée du Président Ouattara au pouvoir. A côté de cet important pro-jet qui entre dans le vaste programme de réformes ins-titutionnelles du secteur de l’habitat, il y a la transforma-
tion de la Société ivoirienne de construction et de gestion immobilière (Sicogi), société anonyme d’économie mixte en Agence nationale de l’ha-bitat (Anah) société d’État avec pour mission de favori-ser l’accès aux logements à des coûts d’acquisition ou de location compétitifs à tous les ménages et de veiller à l’amé-lioration et à l’entretien du cadre de vie. Contrairement donc à l’ex-Sicogi, l’Anah n’est pas une société publique de construction et de promotion immobilière, mais un instru-ment technique au centre du secteur de l’habitat, chargé d’assurer notamment la coor-dination et la supervision des activités des promoteurs im-mobiliers privés agréés dans le cadre du programme prési-dentiel en cours. Toujours dans le domaine de l’habitat, le gouvernement a adopté, selon son porte-pa-role, un décret portant créa-tion, attribution, organisation et fonctionnement du Fonds de garantie du logement so-cial. ‘’Créé en appui aux ac-tivités de l’Anah, le Fonds de Garantie du Logement Social est chargé de ïnancer les ac-tivités de l’Agence, de faciliter les conditions d’accession au crédit-acquéreur aux couches sociales les plus défavorisées et de contribuer au ïnance-ment de toutes les actions favorisant le développement de l’habitat social. A cet effet, il intègre les missions et le
patrimoine de tous les méca-nismes nationaux de ïnance-ment de l’habitat qui, dès lors, sont dissous et appelés à dis-paraître, à la suite de la consti-tution déïnitive du Fonds’’, a fait savoir le porte-parole du gouvernement. Le Conseil, sur le sujet des logements sociaux, a aus-si entendu puis adopté une communication relative aux modalités de nancement du Programme présidentiel de logements sociaux éco-nomiques (Pplse). Dans le communiqué du Conseil des ministres, lu par le porte-pa-role du gouvernement Ama-dou Coulibaly, il est mention-né que les engagements pris par l’État avec les promoteurs immobiliers dans le cadre de la mise en œuvre du Pplse portent essentiellement sur la mobilisation foncière et la réalisation des voiries et ré-seaux divers (Vrd) primaires. Diverses mesures ont été ar-rêtées en vue de permettre au gouvernement de tenir ses engagements et de garantir le succès dudit programme. Ainsi relativement à la mobi-lisation foncière, le Conseil a adopté la purge par da-tion pour la constitution de réserves foncières de l’en-semble des projets de l’État. Cette approche privilégie, en lieu et place des sommes ver-sées en numéraires aux pro-priétaires terriens au titre de la purge, la cession de titres de propriété dénitifs aux dé-
tenteurs des droits coutumiers sur une partie de leurs sites et d’en conserver une partie qui pourra être immédiatement disponible pour la réalisation de projets d’intérêt général. Ce mécanisme devrait per-mettre de mobiliser 6 000 ha de supercie dans le Grand Abidjan et à l’intérieur du pays, pour la poursuite du Pplse. Il convient, toutefois de noter que cette approche reste à la libre et volontaire adhésion des communautés villageoises. ‘’Relativement aux Vrd pri-maires dont la réalisation est entièrement à la charge de l’État, suivant les conventions actuelles, le Conseil a opté pour la répartition des charges occasionnées par les travaux entre le Gouvernement et les promoteurs privés. Aussi, le Conseil a-t-il donné son ac-cord pour l’instauration de taxes adossées aux maté-riaux de construction pour le ïnancement des travaux des Vrd affectés au Gouverne-ment, en vue d’accélérer la ré-alisation du Pplse’’, lit-on dans le communiqué. Au cours du Conseil des mi-nistres, il a été également question du projet d’adres-sage du district d’Abidjan. L’opération, selon le porte-pa-role du gouvernement, connat des avancées notables. Les travaux préparatoires sont quasiment achevés et depuis la mi-octobre 2021, la phase active du projet est enga-gée dans la zone test pour
s’étendre progressivement à l’ensemble des 13 communes du District d’Abidjan. A cet ef-fet, une cérémonie ofcielle de lancement du projet est prévue, aujourd’hui, sous la présidence du Premier mi-nistre, dans la commune de Koumassi. A cette occasion, il sera dévoilé la première plaque d’une rue adressée ainsi qu’une distribution des premiers certicats d’adresse à un échantillon de ménages de la rue adressée. Le Conseil a aussi adopté un décret portant création du poste de Conseiller de Dé-fense auprès d’institutions, de préfectures de région et d’en-treprises stratégiques. Ce décret intervient dans le cadre de la mise en œuvre de la stratégie nationale de réforme du secteur de la sécu-rité, qui prévoit des mesures d’anticipation des crises et des menaces de tout ordre. Ainsi, le Conseiller de Défense aura pour missions, notamment de participer à la planication, à l’élaboration des plans de pro-tection ou de défense des ins-titutions, des sites sensibles implantés dans la région ainsi que des installations des en-treprises stratégiques et d’as-surer la mise en œuvre des mesures d’urgence en cas d’évènements graves tels que les catastrophes naturelles, les accidents ou les crises so-ciales. ÉTIENNE ABOUA
Jeudi 16 décembre 2021
Politique
Dialogue politique
3
Le Premier ministre échange, aujourd’hui, avec les partis et la société civile
eprise du dialogue politique ? Pour cer-tains oui. Mais en ré-lesRpartis ne s’est jamais in-alité, le dialogue entre le gouvernement et terrompu. Les échanges se poursuivent, même si cela ne se fait sous les projec-teurs, les ashes et autres cliquetis des appareils pho-tos. Dès lors, la rencontre d’aujourd’hui n’est pas une reprise au sens où quelque chose avait été stoppé, mais reprise comme on peut le voir dans le système sco-laire. Le rendez-vous de ce matin avec les partis po-litiques toutes tendances confondues, c’est-à-dire du pouvoir ou proche ou de
l’opposition et celui de cet après-midi avec la société civile s’inscrit dans la droite ligne de celui engagé par les Premiers ministres Amadou Gon Coulibaly et Hamed Bakayoko. Le dialogue po-litique entamé le 9 janvier 2020, sous la houlette de feu le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly, avait abouti à des points de convergence, des points d’accord et des recommandations. Parmi lesquels le relèvement du cautionnement exigé aux candidats, le parrainage des candidatures, la baisse du taux de suffrage qui donne droit au remboursement du cautionnement et la lutte contre la transhumance po-
litique. Quant à la première phase de ce dialogue poli-tique qui s’est déroulée du 24 janvier au 26 juin 2019, elle avait abouti à la recom-position de la Commission électorale indépendante (CEI). Feu Hamed Bakayo-ko, au terme de huit jours de discussion (du 21 au 29 décembre 2020), avait ob-tenu des différentes parties un large consensus sur des recommandations fortes pour la tenue des élections législatives en mars 2021 et la poursuite du dialogue sur les questions connexes. Le succès de ces pourpar-lers s’est traduit par des élections législatives apai-sées et plus inclusives en
mars 2021. Les discussions qui s’ouvriront aujourd’hui pourraient tourner, selon des observateurs, autour des prochaines élections, notamment les municipales et régionales qui doivent se tenir en 2023. Et peut-être sur la recomposition de la Commission électorale in-dépendante, avec l’entrée au sein du Bureau Central d’un autre représentant de l’opposition, en l’occurrence un membre du Parti des peuples africains de Côte d’Ivoire (PPA-CI) de l’ancien président Laurent Gbagbo. La société civile fera égale-ment entendre sa voix.
ÉTIENNE ABOUA
 Plan de développement du gisement découvert au large d’Assouindé
e porte-parole du gou-vernement, le ministre Amadou Coulibaly, a dLes ministre d’hier a entendu indiqué dans soin point-presse que le Conseil puis adopté une communica-tion relative au plan de dé-veloppement du gisement « Baleine » du bloc CI-101. Les volumes en place estimés à 2 milliards de barils de pétrole brut et 2,4 trillions de gaz na-
turel ont été découverts à la suite du forage d’exploration «Baleine-1X», réalisé en août 2021, par la société italienne ENI Côte d’Ivoire Limited. Il s’agit du gisement découvert au large d’Assouindé. Le dé-veloppement du gisement sera opéré par le consortium constitué des sociétés Eni et Petroci Holding, suivant une approche progressive en deux phases.
‘’La première phase démarre dès 2022 avec trois puits de production autour du puits de découverte Baleine-1X. La première production est prévue le deuxième trimestre 2023, avec un débit moyen de 12 000 barils/jour de pétrole brut et 17,5 millions de pieds cubes/jour de gaz naturel as-socié. La deuxième phase de développement consistera au développement complet du
gisement en 2023, avec une soixantaine de puits pour un investissement d’environ 11 milliards de dollars améri-cains et un débit projeté entre 75 000 et 100 000 barils/jour de pétrole brut et 140 millions de pieds cubes/jour de gaz naturel’’,a fait savoir Amadou Coulibaly, ministre de la Com-munication, des Médias et de la Francophonie.
E. ABOUA
 Le Conseil réoriente la stratégie de la Bhci sur son cœur de métier initial u regard de la nou-par le porte-parole du gou-en 2018 dans le cadre du2020, a adopté le principe velle structurationredimensionnement du por-vernement Amadou Couli- de l’augmentation du capital du capital social detefeuille bancaire public, lebaly, ministre de la Commu- social, à l’effet de le porter la banque majoritai-nication, des Médias et de la gouvernement a annulé lade 6,78 milliards à 53,18 l’ÉtAat, le Conseil a décidéde la banque en vue de sau-cation entendue puis adop- sion de 4, 64 millions d’ac-rement détenu parcession et repris le contrôleFrancophonie. La communi- milliards de FCfa, par l’émis-d’orienter la stratégie de latée est relative à la situationvegarder les intérêts des dé- tions ordinaires nouvelles, banque sur son cœur dede la recapitalisation de la posants.d’une valeur nominale xée métier initial, à savoir le ï-Banque de l’Habitat en CôteUne nouvelle gouvernanceà 10 000 FCfa, soit le mon-nancement de l’immobilier,d’Ivoire (Bhci) et à son rôleavec un plan de restructu-tant de 46,40 milliards de en devenant l’instrumentdans le nancement du locomprenant la recapi- - ration FCfa. Cette opération de-privilégié de ïnancementtalisation de la banque a été gement social. Compte tenu vrait permettre de combler le du secteur de l’habitat, dede la dégradation continue mise en place pour assurerdécit et atteindre le niveau façon à combler le déïcitde la situation nancière de la continuité de l’exploitation.des fonds propres requis de structurel en logements’’.cette banque, qui avait fait10 milliards.Ainsi, l’assemblée générale Cl’objet d’une privatisation de la banque, tenue en juin’est l’annonce faite, hier, E. A
 Un décret portant réglementation des transports publics particuliers de personnes adopté
ans donner tous les détails, le porte-parole du gouvernement, le S ministre Amadou Couli-baly, a annoncé que le Conseil des ministres a adop-té un décret sur la réglemen-tation des transports publics particuliers de personnes. ‘’Le transport public particulier re-groupe les activités de mise en relation des usagers avec les conducteurs ou trans-porteurs, de covoiturage, de service de transport d’utilité sociale et de voiture de trans-
Le secteur du transport des particuliers va connaître une nou-velle orientation. (PHOTO : DR)
port avec chauffeur ou Vtc, généralement soutenues par un réseau numérique de ré-servation. Ce décret précise les conditions d’accès à ces différentes activités ainsi que les modalités de leur exercice, en vue d’organiser ce secteur d’activité et de le mettre en cohérence avec la réglemen-tation relative au transport par taxi et au transport public de personnes en général’’, peut-on lire dans le communiqué du Conseil des ministres. E. A
(PHOTO: BOSSON HONORÉ)
Patrick Achi sera face aux acteurs de la vie politique, aujourd’hui.
Le Conseil des ministres en bref
Recensement Général de la Population et de l’Habitat (RGPH 2021): La ministre du Plan et du Développement a fait le point sur l’opération de recensement de la popu-lation et de l’habitat qui s’est achevée dans la nuit du 14 décembre 2021. Le Conseil des ministres s’est félicité du succès de cette opération qui a été certiée par le Par-tenaire technique, en l’occurrence le Fonds des Nations Unies pour la population (UNFPA). Tous les agents ont été retirés du terrain. Cependant, un numéro vert (101) auquel sera ajoutée une liste d’autres numéros est ouvert pour des cas résiduels en vue de leur enrôlement.
PréventionAn de réduire les accidents sur la voie : publique impliquant les engins à deux, trois, ou quatre roues, le gouvernement a décidé d’exclure leur utilisation sur certains axes routiers, notamment les axes routiers in-terurbains et intercommunaux, et de soumettre leur circu-lation sur les autres voies routières à certaines conditions, notamment l’obtention d’une autorisation.
AgendaLe prochain Conseil des Ministres se tiendra : le 22 décembre 2021, à Abidjan, sûrement le dernier de l’année.
AgricultureLe Conseil a adopté une communication : relative à la demande d’adhésion de la Côte d’Ivoire au Protocole portant sur les questions spéciques aux maté-riels d’équipement miniers, agricoles et de construction à la Convention relative aux garanties internationales por-tant sur les matériels d’équipement mobiles, adopté le 22 novembre 2019 à Pretoria, en Afrique du Sud. Ce Protocole, qui constitue le 4e Protocole à la Conven-tion relative aux garanties internationales portant sur des matériels d’équipement mobiles, a pour objectifs d’amé-liorer les conditions d’accès au nancement et au crédit liés aux matériels d’équipement miniers, agricoles et de construction, et de réduire les risques rattachés au re-couvrement des actifs par l’établissement de règles juri-diques prévisibles et uniformes. L’adhésion à cet accord permettra à notre pays, dont l’économie repose sur l’agri-culture et l’exploitation de ressources minières, de béné-cier d’un nancement moins onéreux mais également d’avoir un meilleur accès aux matériels modernes d’équi-pement miniers, agricoles et de construction pour soutenir la compétitivité de l’économie nationale.
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents