Fraternité Matin n°17096 - du lundi 20 décembre 2021
32 pages
Français

Fraternité Matin n°17096 - du lundi 20 décembre 2021 , magazine presse

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
32 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Fraternité Matin n°17096 - du lundi 20 décembre 2021

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 20 décembre 2021
Langue Français
Poids de l'ouvrage 8 Mo

Exrait

Lundi 20 décembre 2021 / N° 17 096 www.fratmat.info / FratMat Mobile #129# (orangeCi) Prix: 300 Fcfa • Cedeao : 450 Fcfa • France: 1,70 € PREMIER QUOTIDIEN IVOIRIEN D’INFORMATIONS GÉNÉRALES Performances
La Bceao conîrme la bonne
L’éditorialparAmédée Assi Il faut rallumer le phare avez-vous quel est le fonctionnaire le mieux payé en Corée du Sud ? C’est l’enseignant. Dans ce pays, pour avoir le statut d’enseignant, il faut se lever très tôt. Ainsi, en l’espace d’une génération, le pays S du Matin calme est sorti de l’abîme pour devenir une lumière, aujourd’hui. Parce que tout commençant à l’école, il faut rendre son autorité à l’enseignant. Suite page 2
santé de l’économieivoirienne Ce que dit un rapport de la Banque centrale des États de l’Afrique de l’Ouest sur les comptes extérieurs de la Côte d’Ivoire P. 9 Après sa rénovation Le Zoo d’Abidjan ouvre ses portes, aujourd’hui P. 12
District autonome de la Vallée du Bandama
Jean Claude Kouassi installéP. 4
Fédération ivoirienne de football
Le nouveau président connu en mars 2022 P. 23
e 23 Nuit de la Communication
Bohoussou Kouassi
d’Adjamé FM,
super EbonyP. 20
2
L’ÉDITORIAL ParAmédée Assi
Il faut rallumer le phare hez nous, depuis des décennies, on le sait, l’en-seignant a été dépossédé de son autorité au sacriClège et relevait même de l’outrecuidance. Aujourd’hui, proït des élèves. En notre temps, ceux de notre génération peuvent en témoigner, regarder son professeur droit dans les yeux était comme un le professeur ou l’enseignant ne peut plus corriger l’élève ; au contraire, « ce devoir » est dévolu à l’élève qui n’hésite pas à porter main à celui qui donne le savoir. C’est lui qui va se plaindre parce qu’il a été agressé par ses élèves. Ils ont appauvri le côté charismatique du professeur à l’école. C’est tout. « Il faut tout simplement rendre au professeur ce qui fait de lui un professeur, c’est-à-dire un phare, quelqu’un qui oriente une jeunesse vers quelque chose de merveilleux. » Ces propos sont de l’écrivain algérien Yas-mina Khadra, de son vrai nom Mohammed Moulessehoul, lors d’une conférence-débat en octobre 2018. Ces phrases que j’ai lues et relues suite à un post sur la plateforme des anciens élèves du lycée d’Abengourou, re-groupés au sein de l’Anelya, m’ont beaucoup fait rééchir, tant elles traduisent parfaitement ce que nous vivons quoti-diennement dans notre pays. Elles m’ont surtout conduit à me poser cette question : où va aujourd’hui notre école ? Tout le monde le sait, le milieu scolaire ivoirien est deve-nu, au ïl des ans, précisément depuis la ïn des années 1990, le lieu par excellence de l’incivisme et de la déïance à l’égard des enseignants et des autorités scolaires. La dis-cipline a foutu le camp. Ainsi, quand ce ne sont pas les biens publics et privés qui sont détruits, ce sont, ici, des agressions verbales et physiques contre des enseignants et le personnel administratif, là des revendications les plus saugrenues et farfelues d’élèves qui croient que tout leur est permis, qui s’autorisent tout. Bien entendu, je ne saurais, en ces quelques lignes, don-ner une réponse exhaustive ou proposer des solutions mi-racles à ces pratiques. Tout au plus, je ne fais que joindre ma voix à celles de nombreux intellectuels ivoiriens et du gouvernement qui, depuis les perturbations des cours sur-venus ces dernières semaines dans plusieurs établisse-ments scolaires, ont crié « Stop ! ». Enïn ! Aïn de mettre déïnitivement ïn à une pratique récurrente à la veille des vacances scolaires qui consiste pour des élèves à refuser les dates ofïcielles ïxées par le ministère de l’Éducation nationale et à proposer celles qui leur conviennent. Quel culot ! S’il est indéniable qu’elle occupe une place centrale dans la vie de la nation, force est de constater que l’école en Côte d’Ivoire est absente du débat politique. Ainsi, très peu de partis ou groupements politiques la placent au centre de leurs préoccupations. Et les oppositions successives de-puis l’avènement du multipartisme dans notre pays n’ont vraiment rien proposé de concret ; qui puisse changer la donne. Si chacun de nous a une vue personnelle sur les bonnes méthodes, sur la meilleure pédagogie ou sur les contenus indispensables ou essentiels, il est temps qu’un consensus national clair se dégage sur l’école, loin de l’hystérie poli-tique ambiante. C’est à ce prix et à ce seul prix que l’Ivoirien nouveau, ac-teur de l’émergence de la Côte d’Ivoire par le changement de mentalité, émergera tant la dépréciation des valeurs et la perte de l’intérêt général chez les jeunes sont devenues une véritable gangrène. Je l’afïrme et je l’assume : le malheur de notre pays est de n’avoir pas eu le courage de se débarrasser de tous les comportements néfastes, de toutes les attitudes destruc-trices en tolérant tout, en acceptant tout, en ne sanction-nant jamais. Si guidé par la vision du Président de la République Alas-sane Ouattara, notre pays, ces dix dernières années, a dépassé toutes les attentes dans tous les domaines, il ne pourra continuer sa marche en avant qu’avec la ïn de l’inci-visme et l’avènement d’une citoyenneté responsable dans nos écoles. Et cela passe, comme l’a si bien dit Yasmina Khadra, par faire à nouveau de l’enseignant le « phare, quelqu’un qui oriente la jeunesse », à restaurer l’autorité du maître.
Politique
Lundi 20 décembre 2021
Dialogue politique Après la cérémonie d’ouverture, la phase pratique
Le dialogue politique, lancé jeudi dernier, aborde les sujets de fond cette semaine.
Le Premier ministre a ouvert jeudi, la 5e phase du dialogue politique.(PHOTO : JOSÉPHINE KOUADIO)
ialogue de la dernière chance ? Non, mais plutôt comme l’a dit le Premier ministre Pa-Dune chance trick Achi, cette phase du dialogue est que les hommes politiques doivent saisir ‘’par-delà des différences de vues légitimes, qui font la nature même et la richesse d’une démocratie, aïn de construire ensemble l’avenir que nous souhaitons pour cette nation que nous portons, je le sais, toutes et tous si haut dans notre cœur’’. Demain, le gouvernement et les différentes parties pre-nantes au dialogue se re-trouveront, probablement dans les locaux du ministère de l’Intérieur et de la Sécuri-té. Cette phase pratique du dialogue est dirigée par le ministre Diomandé Vagondo. La rencontre de demain pour-rait permettre aux acteurs de s’accorder sur les sujets qui seront débattus. Mais d’ores et déjà, nous pou-vons avancer que les discus-sions seront focalisées sur les prochaines échéances électorales, les régionales et les municipales 2023. Une nouvelle recomposition de la Commission électorale in-
dépendante sera surement demandée, avec l’entrée au sein du Bureau Central d’un autre représentant de l’op-position, qui pourrait venir du Parti des peuples africains de Côte d’Ivoire (PPA-CI) de l’ex-président Laurent Gbag-bo. La rencontre de demain doit se faire dans la franchise, la sincérité et dans le seul avantage de la Côte d’Ivoire. En ouvrant les portes de la salle, les acteurs ne de-vraient avoir à l’esprit qu’ils sont en mission pour le bien-être des Ivoiriens. Ils doivent également démontrer qu’en-semble, sans agenda caché, on peut réussir à faire de grandes choses. En regar-dant dans le rétroviseur, on se rend compte que plusieurs discussions sous les Pre-miers ministres Amadou Gon Coulibaly et Hamed Bakayo-ko ont eu lieu. Du 21 janvier au 25 juin 2019, il y a eu les échanges sur la recomposi-tion de la Commission élec-torale indépendante (Cei). Du 9 janvier au 17 février 2020, sur le code électoral. Du 14 au 21 octobre 2020, sur le cadre de l’organisation du scrutin présidentiel. Du 21 au 29 décembre 2020 enïn, sur le cadre d’organisation des
élections législatives. Ces dif-férents échanges ont permis d’aplanir les divergences. De nombreux résultats positifs ont pu être obtenus grâce au dialogue entre le gouverne-ment et les partis politiques. On peut citer, avec le Premier ministre Patrick Achi, l’oc-troi du poste de 4e vice-pré-sident dans le bureau de la Commission Centrale de la Cei au Pdci-Rda, avec nomi-nation le 5 août 2020 de M. Siaka Bamba. La poursuite des discussions entre le Pré-sident de la République et le Président Henri Konan Bédié, président du Pdci-Rda, le 11 novembre 2020. La levée, le 12 décembre 2020, du mot d’ordre de désobéissance civile. Le retour, le 4 janvier 2021, des deux commissaires centraux de la Cei issus de l’opposition qui avaient sus-pendu leur participation. La recomposition des bureaux des Commissions Électo-rales Locales sur la base de compromis sur le terrain, à la veille des élections législa-tives de 2021. L’organisation, le 6 mars 2021, des élections législatives dans un climat apaisé avec la participation de toutes les forces poli-tiques pour la première fois
depuis plus d’une décennie. Les mises en liberté par la justice à certaines personnes poursuivies pour des faits liés au mot d’ordre de désobéis-sance civile de 2020 et à la crise post-électorale de 2010, en vue de l’apaisement du cli-mat social et les grâces prési-dentielles. La rencontre entre le Président de la République et le Président Laurent Gbag-bo, le 27 juillet 2021. La ren-contre entre le Président de la République et le Premier ministre Afï N’Guessan, le 28 octobre 2021. Demain, les acteurs politiques doivent avoir une seule idée en tête, travailler, rééchir, en faisant ï de leur égo, pour que demain soit meilleur. A côté d’eux, les membres de la société, conviés au dialogue politique, ne doivent pas être des partis politiques bis. Il faut qu’ils jouent à fond leur rôle de défenseur des intérêts des individus et des collectifs qu’ils représentent et non être à la remorque d’un parti poli-tique. Le Premier ministre Pa-trick Achi l’a dit, à l’issue des échanges, il ne devrait y avoir qu’un seul vainqueur : la Côte d’Ivoire et les Ivoiriens.
ETIENNE ABOUA
Lundi 20 décembre 2021
P olitique
3
Dipmomatie économique La Côte d’Ivoire convainc les investisseurs turcs A l’issue d’un séjour en Turquie, les ministres ivoiriens Kandia Camara, Kobenan Adjoumani et Pierre Dimba ont eu des échanges fructueux avec des opérateurs économiques turcs. ne délégation minis-site de travail dans ce pays,avait trouvé tion ivoirienne, à l’hôtel Hilton Bomonti, dans térielle conduite parla ville turque d’Istanbul, plu-les mots justes pour susciter dans le courant du mois de la ministre d’État, sieurs chefs d’entreprise ré- l’intérêt des investisseursmars 2022. Cette visite de U ministre des Affaires unis au sein du Conseil des turcs.Avec la paix et la « travail mettra l’accent sur étrangères, de l’Inté-relations économiques étran-sécurité retrouvées en Côtedes consultations politiques gration africaine et de la Dias-ontgères de Turquie (Deik), d’Ivoire, nous avons l’un desbilatérales et la commission pora était en Turquie. Elle« Be toeu des échanges plus grands pôles d’investis-mixte (Cem) ivoiro-turque. avait pour mission de vendreBe » avec les ministres desements, le plus performantÀ la sortie des audiences, le la destination Côte d’Ivoire la délégation ivoirienne, àde la sous-région. C’est enministre Kobenan Adjoumani aux investisseurs turcs. Unel’issue desquels, les troiscela que le Président Alas-s’est dit satisfait de l’occa-mission que Kandia Cama-ministres, Vrp du moment,sane Ouattara vous remerciesion qui leur a été donnée de ra et Kobenan Adjoumani,sont parvenus à convaincrepour avoir bien voulu vousrencontrer, en tête à tête, les ministre d’État, ministre deles opérateurs économiquesintéresser à notre pays afindifférents groupes d’investis-l’Agriculture et du Déve-turcs à venir investir ende diversifier et renforcer vosseurs qui désirent s’installer loppement rural, ainsi que Côte d’Ivoire. Bien avant cesaffaires »,en Côte d’Ivoire.s’est-elle réjouie. « L’occasion Pierre Dimba, ministre de laConvaincue des bonnes re-séances de vente de la des- nous a été donnée de pré-Santé, de l’Hygiène publique tination Côte d’Ivoire, lors delations actuelles et futuressenter les atouts agricoles de et de la Couverture maladieentre la Côte d’Ivoire et lala rencontre en plénière, la notre pays. Et comme vous universelle, ont réussi avec ministre d’État, Kandia Ca- Turquie, la ministre d’Étatle savez, nous sommes pre-brio. Le jeudi 16 décembre, mara, cheffe de la déléga- a annoncé sa prochaine vi-mier pays producteur dans plusieurs secteurs agricoles. Notre présence a donc suffi-An 1 de l’investiture du Président Ouattarasamment intéressé les opé-rateurs économiques qui ont Le Rhdp engage ses jeunes à menerKandia Camara a conduit une importante mission en Turquie. vu là une opportunité réelle d’investir dans l’agriculture la bataille de la paix et de la cohésion en Côte d’Ivoire », a coné le bilatérales entre les deuxd’actions de la société. Il aministre d’État. nations. Par la suite, Kandiaproposé de nouveaux projets vous vous êtes levés et vous La ministre d’État, Kandia Camara a reçu le plus grand dans un esprit de partenariat avez constitué un bouclier au-Camara, a mis à prot son groupe turc dans le domaine gagnant-gagnant à la mi-tour d’Alassane Ouattara et à séjour en terre turque pour de l’énergie, de l’immobilier nistre d’État dans plusieurs partir de ce bouclier vous vous multiplier les audiences. Ain-et de la cimenterie. Au nomsecteurs d’activité. êtes organisés dans toutes les si, elle a pu rencontrer son du groupe Limak, M. HakanOn peut relever que la pré-régions pour faire barrage à homologue turc SEM Se-Ozturk, administrateur du-sence des trois ministres en tous ceux qui ne voulaient pas que les élections aient lieu.. dat Onal Melvut Cavusoglu, dit groupe, déjà installé enTurquie a été productive ministre des Affaires étran-Côte d’Ivoire dans le secteur Merci à vous. Le Président du ciment, a mar gères de Turquie, avec quiqué sa vo-MORIBA SANOGO n’arrêtera pas de vous dire elle a évoqué les questions lonté d’y étendre le champ merci », a-t-il lancé aux jeunes lles et garçons massés au Avant de les engager à resterHommage Parc des sports de Treichville. en éveil et mobilisés pour les Le canton « Finan-Barala » célèbre le échéances électorales à venir. Mamadou Touré, le porte-pa-Les cadres du Rhdp ont communié avec les jeunes de ministre Moussa Sanogo role adjoint du Rhdp a, lui, leur parti pour célébrer l’an 1 de l’investiture du Président souhaité que cette« célébra-Ouattara.(PHOTOS : DR) et Ouaninnou, pour honorer tion de l’an 1 de l’investiture, ls étaient très nombreux àexécutif de l’alliance au pou-le ministre Moussa Sano-qui marque le creuset de la investir, le samedi 18 dé- voir, devant les jeunes, venusgo. Justiant cette initiative, démocratie, soit institutionna-cembre, le Parc des sportsde toutes les communes duHabib Badra Soumahoro, lisée tous les 14 décembre I de Treichville. district d’Abidjan, a déclaré le vice-président du comité de chaque année ». Il a, en Militants et sympathisants que la Côte d’Ivoire, un an d’organisation, a soutenu outre, rappelé que les dis-du Rhdp, tôt le matin, ce jour-après ces moments de ten-que l’autorité gouvernemen-positions de la Constitution là, par vagues successives,sions, continue sa marche. Il tale est un modèle de probité donnaient le droit au Pré-ont fait le plein de ce com- les a donc invités à aider le et de leadership afrmé.« sident Alassane Ouattara plexe sportif pour célébrer l’an pays à se maintenir dans un Cette journée d’hommage d’être candidat à l’élection 1 de l’investiture du Présidentclimat apaisé propice à tout présidentielle du 30 octobres’inscrit dans le cadre de la de la République, Alassanedéveloppement.« Jeunes, 2020. Selon lui, à travers cetpromotion des valeurs de la Ouattara.aujourd’hui la Côte d’Ivoire acte, le Chef de l’État voulaitrégion du Bafing, et cela ne En effet, après l’élection pré-est en paix. La chance que continuer la reconstruction depouvait commencer que par sidentielle d’octobre 2020,c’est la capaci-nous avons, la Côte d’Ivoire après les mo-vous, notre référent », a-t-il des incidents et des actesté du Président à pardonner. ments de crise qui ont secouéajouté. de vandalisme occasionnésAujourd’hui, il vous demande le pays.« C’était une questionCapitaine des douanes, Ab-par des partis de l’oppositionde mener la bataille de la de salut national et de sécuri-doulaye Dosso, porte-pa-pour contester la candidaturepaix, de l’amour et du pardon. té nationale. Et c’est pour çarole de la jeunesse, a, pour du Chef de l’État à ce scrutin,C’est cette nouvelle bataille que le Président n’a pas voulusa part, exhorté les élus et avaient troublé l’ordre public.qu’il nous demande. Et c’est laisser le pays dans les mains cadres à l’entente, à la soli-Ces faits malheureux n’ontavec vous que nous allons la de n’importe qui », s’est-il darité et à la vraie fraternité, nullement empêché l’investi-mener, lorsque nous allonsoussa Sanogo, mi- l’occasion pour saluer les ac-convaincu. Il a appelé, par autour du ministre Moussa ture du Président élu à cetteavoir affaire à ceux qui veulenttions posées par l’illustre «nistre du Budget et ailleurs, les jeunes du Rhdp Sanogo. consultation électorale. C’estmettre en avant les ethnies,du Portefeuille dels » dans leur localité. à rester solidaires des idéaux Il a annoncé le bitumage, donc en souvenir de ‘’ ces ac-les religions et les régions.l’État était à l’hon- Ainsi, les hommes et République, à travers le mou-décMembre. Une journée spé-tôt le matin, ont rallié la place du parti et de son premier res-en début de 2022, de l’axe Parce qu’Alassane Ouattara tions de déstabilisation de laneur, le samedi 18 femmes de ce canton, très ponsable. Plusieurs cadres N’golodougou - Booko, est un homme au-dessus de du Rhdp étaient aux côtés de jusqu’à Mahandougou. Un vement de désobéissance ci-la mêlée », a-t-il afrmé. ciale au cours de laquellepublique Niokosso où s’est la jeunesse du Rhdp lors de rêve que traduira en acte le vile qui a échoué’’, que la jeu- Pour lui, l’apport de la jeu-les populations du canton « tenue la manifestation. Ils cette célébration. Citons, entre ministre Moussa Sanogo, au nesse Houphouétiste, selon nesse du Rhdp a été décisif Finan-Barala » l’ont célébré.sont venus des sous-pré-autres les ministres Danho grand bonheur du canton « Mamadou Touré, le porte-pa- dans la réplique à l’opposition Cette cérémonie d’hommage fectures de Booko, Borotou, role adjoint du Rhdp, a tenu durant cette période an quepilotée notamment par laMahandougou et Niokos-. Paulin, Myss Belmonde Dogo Finan-Barala » et le conseiller Lacina Ouatta-.KANATE MAMADOU à commémorer l’investiture la Côte d’Ivoire ne sombre pas jeunesse dudit canton, si- so, soutenus dans leur dé-ra dit Lass PR du Président Ouattara. Ainsi, dans le chaos.« En octobre tué dans le département demarche par les populations SOURCE: SERCOM Adama Bictogo, le directeur2020, comme un seul homme, K. MAMADOUKoro, région du Bang, a étédes départements de Touba
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents