24 pages
Français

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Gbich n°1038 - Jeudi 03 au 09 Octobre 2019 , magazine presse

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
24 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Le savais-tu ? Tu peux t'abonner à ce journal en cliquant sur la petite cloche. Tu recevras alors une alerte par mail à chaque nouvelle parution !

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 03 octobre 2019
Langue Français
Poids de l'ouvrage 17 Mo

Extrait

Mendoza Y Caramba l n’y a rien de pire que de changer des ha-bitudes. Dans lesquelles nous sommes I vautrés. Quand on a passé des années à répéter les mêmes attitudes, gestes et mouvements quotidiens, on s’y installe et on est tellement (bien) dans notre confort que lorsqu’on nous demande de procéder au-trement, c’est la galère. Et pourtant tout autour de nous évolue.
Aujourd’hui, on n’écrit plus de la même façon. Idem pour la communication. Et si on veut être dans l’air du temps et ne pas rester en dehors du wagon conventionnel, on est obligé de se remettre en cause, de se revoir. Epouser l’air du temps avec intelligence pour ne pas être en ar-rière-plan comme on dit. Le numérique fait partie des avancées de notre ère. Et même si on ne veut pas, on est obligé de faire avec. Le nu-mérique repose sur deux éléments fondamen-taux. L’image et le son. Une image numérique est claire comme de l’eau minérale.
OSONS LE PREMIER PAS !
Au niveau du son, là aussi c’est propre. Avec de tels arguments pourquoi ne pas se laisser ten-ter ? Allons au-delà. Renvoyons cette image à nos mentalités de désordre, du non-respect de nos semblables, du mépris des lois et de notre manque de civisme. Vous allez certainement penser que je passe du coq à l’âne. Mais c’est le principe de cet édito. Cette mentalité que j’évo-quais donc tout à l’heure, doit passer de l’ana-logique au numérique. Les comportements « façon façon »ou on ne voit pas« son devant ni son derrière-là »,on est fatigués de ça. Certains diront c’est notre comme ça et qu’on n’y peut rien. Faux et faux !
En toute chose, c’est le premier pas qui compte. Les autres vont suivre d’eux-mêmes. Pour faire ce fameux premier pas, il faut de la volonté ; pour avoir de la volonté, il faut prendre conscience. Voilà ce à quoi nous devons nous atteler, tous tant que nous sommes, à un mo-ment de notre existence. En attendant ce pre-mier pas décisif, prenons le temps de parcourir les lignes de ce numéro de Gbich! que nous te-nons entre les mains. C’est sûr qu’on va passer de bons moments ; autant donc se laisser aller. Juste savourer ce journal.
Gbich! est une publication de Gbich! Editions. Sarl au capital de 5 000 000 F CFA. FONDATEURS: Zohoré Lassane et Illary Simplice • Directeur de Publication :Zohoré Lassane •Gérance :MS Inter Rédacteur en chef :Illary Simplice ( 07 71 07 80) Responsable commercial :Apoutri S. (07 76 21 34) Siège social :Koumassi Remblai non loin de ISTCO Colombe lot 1619 ilot : 109 •Tél :21 56 47 20 /21 36 03 54 / Fax :21 56 51 69 •Adresse : 10 B.P. 399 Abidjan 10 • Dépôt Légal : n° 4657 du 22 avril 1999 • Impression :SNPECI Distribution :Edipresse : 20 37 18 60 / 20 37 17 67 • Recépissé n°69/D du 04 août 1998 du Procureur de la République Toute copie, même partielle de cette publication est formellement interdite sous peine de poursuite judiciaire • TIRAGE : 11.250 EXEMPLAIRES
22
p ka o a Par JFK/jfkoff@yahoo.fr:40 005867/09768012 kta p y TIESCO LE SULTAN : Wanwaniwan demande Max Gradel nportéa jamais de laide plainte contre moiEh lagô, ça fait pitié dèh ! Chaque jour, ce sont les artistes qui souffrent seulement. Et puis ce sont eux aussi qui deman-dent de l’aide. Wanwaniwan qui a fait rire les gens dans Vraiment, cet ar-pays-là jusqu’ààà, est malade oh ! Ça là, c’est lui-même qui a tiste-là, lui aussi fait une vidéo pour dire qu’il souffre gravement. On dit qu’il aime les buzz et puis souffre d’hypertension les scandales quoi ! artérielle, d’insuffisance Quand Arafat vi-rénale et puis de beau-vait, Tiesco le sultan coup de maladies en-passait son temps à core. A cause de ça, l’insulter. Il cher-Wanwaniwan a lancé chait buzz. Depuis S.O.S à tous les Ivoi-que Yôrôbô est mort, c’est Max Gradel qui est devenu son en bas de riens. Il dit qu’il a écrit chaussure. Jusqu’à on dit que Max Gradel est parti porter plainte au président Ouattara, contre lui. Mais Tiesco a dit que ce que les gens ont dit est faux !‘’ Il y jusqu’à lui-même il est a jamais eu de plainte contre moi, c’est du faux ! C’est une tentative fatigué. “Aidez-moi, je d’intimidation. Une simple plainte n’a jamais condamné qui que ce vais aller mourir dans soit, nous sommes dans un pays de droit, ce genre d’abus ne peut mon village”,c’est ce prospérer. Moi, j’en ai fini avec cette histoire. Je suis plutôt concentré qu’il a dit. Hum, ça fait sur mon nouveau single « Seul » qui sort dans quelques jours’’,a dit pitié deh ! Il faut Tiesco. Mon cher, il faut bien faire ta musique, les clashes-là, ça ne paye aider Wanwaniwan pas oh ! C’est le talent qui fait l’artiste. avant qu’il ne soit trop tard oh !
Antoinette KonangbayeSafarel Obiang Depuis que Safarel Obiang a fait son concept et puis il a appelé ça ‘’ahoco’’, mon vié, ça chauffe sur le môgô. Tout le monde dit que ce qu’il fait n’est pas bon. Que de la façon il danse-là, ça ressemble à quelqu’un qui veut tourner film porno. Safarel a répondu aussi :à moi de faire l’éducation de vos‘’Ce n’est pas enfants’’. Safarel, arrête tes frappes-là aussi hein ! Maintenant, Antoinette Konan aussi est fâchée.“L’ahoco est un ins-trument de musique tradi-tionnelle. On ne me l’a pas appris d’une autre façon. Cesont ceux qui ont l’es-prit tordu qui en ont fait unerécupération. autre Cela n’engage qu’eux. Moi, je ne rentre pas dans cegenre de bassesses. Je fais la promotion de l’ahoco, un instrument demusique traditionnelle et non la promotion d’une quelconque pratique sexuelle. Cet instrument a fait école. J’ai réussi à l’im-poser; c’est ce qui importe’’. Safarel, tout le monde te kouman dans ton oreille, tu ne comprends pas. Il faut demander pardon à tout le monde, on va avancer.
www.gbich.com
Voici Meiway et sa fille
Quand on voit Meiway, on dirait un petit kakaba. Or c’est un vieux en douce hein ! Fréderic a 57 ans bien sonnés hein ! Ceux qui ne connaissent pas Frédéric, sachez qu’il a hui Bon, le voici qui est arrêté à côté d’une de ses fil t enfants. qui a fêté son anniversaire, dimanche passé là. Meiway était les, Johanna, tellement enjaillé de la voir qu’il a dansé sur le champ.
DÉCÈS DE LA PETITE GRÂCE : Soum Bill et Claire Bahi choqués
Non, mais vrai vrai là hein, il y a des gens qui sont maudits dèh ! Des gens comme ça-là, on ne doit pas les compter parmi les hommes. Il y a un môgô qui est allé violer la petite Grâce, âgé de 3 ans à Dimbokro. Et puis la petite là est morte. Tout le monde est choqué. C’est dans ça que Soum Bill et Claire Bahi ont pris la parole pour dja foule :‘’Pourquoi tant de bar-baries et de cruautés dans ce monde ici-bas ? Ça fait trop mal, pauvre petit-ange. Repose en paix Bébé Grâce’’,a parlé Claire Bahi. Quant à Soum Bill, il a pleuré et il a dit :‘’Pour l’amour du ciel, jusqu’à quand encore des enfants doi-vent payer de leur vie pour l’imbécillité de certains adultes ?’’a crié Soum. Eh Dieu, l’assas-sin là, si les juges pou-vaient lui donner 100 ans de prison, ça allait être bon hein !
N° 1038 du 3 au 9 octobre 2019
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents
Alternate Text